Depuis que j’ai dit à mes parents mon orientation sexuelle, nous ne communiquons plus…


Salut Cam.

Je te remercie de t’être adressée à nous.

Dans ton message, tu nous expliques que tu es une personne bisexuelle, mais que tu es triste à cause du froid causé par le dévoilement de ton orientation sexuelle auprès de tes parents. Par conséquent, tu nous demandes comment rétablir les ponts avec eux.

La situation que tu vis est malheureusement assez fréquente. Il faut comprendre que, pour des parents, l’annonce de l’homosexualité ou de la bisexualité de la part de leur enfant peut être un véritable choc, car ils prennent alors conscience du fait qu’ils ne le connaissaient pas entièrement. Ils peuvent même se sentir trahis, croyant à tort qu’on leur a caché la vérité.

Face à ce genre d’attitude, il n’y a pas de recettes miraculeuses. Il faut simplement laisser à tes parents le temps d’encaisser le choc, d’apprivoiser l’idée que tu n’es pas hétérosexuelle et, ultimement, accepter ta condition. Certains parents acceptent presque automatiquement cette nouvelle, tandis que d’autres mettront plusieurs mois, voir même plusieurs années avant d’en arriver là. Je ne veux pas te décourager, mais il est important que tu saches à quoi t’attendre. Cependant, je t’encourage à aborder avec eux cette question, puisqu’elle te tracasse et te fais souffrir. Exprime ce que tu ressens, par exemple, de la manière suivante : « J’ai l’impression que nous ne sommes plus aussi proches, vous et moi. Je trouve cette situation pénible et j’aimerais bien qu’on s’en parle… ». Puis, aborde la question de ta bisexualité avec franchise, sans détour, mais calmement. Il ne te servirait à rien de t’emporter. Inversement, si ce sont tes parents qui se fâchent, n’insiste pas : mieux vaudra remettre à plus tard un tel entretien. En définitive, dis-toi que, tôt ou tard, tes parents finiront par accepter ta situation. Bien sûr, en attendant, il faudra que tu fasses preuve de patience et de courage…

J’aimerais, maintenant, aborder un autre aspect de cette question. C’est par rapport à la remarque de ta mère, à l’effet que la bisexualité ne serait qu’une phase. « J’espère qu’elle a raison », as-tu déclaré. Je comprends que ce que tu vis présentement n’est pas facile et il est normal que tu souhaites retrouver la relation que tu avais, avant, avec tes parents. Cependant, pratiquer le déni – c’est-à-dire refuser ta nature véritable – n’est pas une option pour quiconque aspire au bonheur.

Je pense qu’à l’heure actuelle tu as surtout besoin d’être entourée de gens compréhensifs, à qui tu pourras confier tes peines et tes frustrations et qui, vivant une situation semblable à la tienne, seront en mesure de te supporter moralement. Dans cette optique, je crois qu’il serait bon, si tu habites la région de Montréal, que tu fréquentes « Jeunesse Lambda » (www.jeunesselambda.org). Il s’agit d’un groupe d’allosexuels de moins de 25 ans qui se réunit une fois par mois pour discuter de divers sujets ou participer à des activités sociales. Par ailleurs, tu pourrais aussi visiter la « Zone des AlterHéros » qui se trouve sur notre site. En t’y créant un profil, il te sera facile de faire connaissance avec des jeunes homos ou bisexuels. En partageant avec ces jeunes, tu réaliseras que tu n’es pas seul et, surtout, tu verras grandir ta confiance en toi. Enfin, si tu veux en savoir un peu plus sur ton orientation sexuelle, je te propose de visiter le site de Bi Unité Montréal (www.biunitemontreal.org). Bien sûr, je t’invite à nous réécrire si jamais le besoin s’en fait sentir.

Voilà! En espérant que mes commentaires t’aideront à mieux vivre ta bisexualité et à rétablir les ponts avec tes parents, je te souhaite, Cam, et du fond du coeur, d’être heureuse et de t’épanouir!

Bonne chance!

Benoît

Leave a comment