Témoignage – Dans un cercle vicieux


Salut à tous, ceci est mon premier témoignage sur ce site! Après avoir lu de nombreux témoignages, je me suis dit: Pourquoi pas partager le mien? Pour commencer, je suis un jeune homme de 21 ans d’ethnie noire qui étudie en finance!

Mon témoignage concerne ma vie en générale! 21 ans et j’ai jamais eu de copain, le monde peut croire ceci insensé mais c’est la vérité! Tout d’abord, je dois vous dire que je souffre de psychose! (Dépression majeure qui persiste depuis des années). Je suppose que ceci est dû à mon entourage! Depuis l’âge de 16 ans, j’ai fait mon coming-out, ça c’est bien passé, du moins c’est ce que je pensais. Je me dis, non seulement je suis noir mais je dois être gai! Il y a déjà des préjugés sur les noirs et encore plus les homosexuels. Ça donne que je sors des deux camps! J’ai fait plusieurs rencontres, mais il n’y a pas une seule qui a voulu fonctionner! Le monde se base tellement sur le physique, la beauté, le style et tout le superflu, que je me demande si ce n’est pas ça qui m’empêche d’être avec quelqu’un. Je suis quelqu’un d’attentionné, affectueux et qui aime donner à son prochain (un gros point faible car le monde abuse de ma générosité). Je suis à la fois timide et parfois, le mot en anglais «socially-akward», qui veut dire avoir de la misère à socialiser avec le monde. Un des plusieurs symptômes de la psychose! Pour vous dire la vérité, je déteste ma vie! Non seulement, je n’ai pas beaucoup d’amis (un entourage), mais je passe la plupart du temps, si ce n’est pas à chaque jour, à fumer des joints et à me souler!

Au plus profond de moi, je crois bien que si j’avais quelqu’un dans ma vie, ma situation changerait pour le mieux. Pas au complet, mais j’aurais la joie de me lever chaque matin. J’ai des «amis gais», mais ce sont tous des hypocrites qui veulent abuser de moi! Comme j’ai toujours de la drogue, de l’argent et de l’alcool! On va se tenir avec Randy, mais du moment ou j’ai rien, on me laisse tomber comme un sac de poubelle! Je le sais à l’intérieur de moi qu’ils s’en foutent de moi! Mais je veux juste avoir un entourage comme tout le monde! Même si ça consiste à me tenir avec des hypocrites! Mais croyez-le ou non ça me fait du bien! Mon cellulaire sonne que pour ça : drogue, alcool, jamais une personne qui veut savoir comment je vais ou savoir comment s’est passée ma journée! La seule raison pour laquelle je ne coupe pas mon téléphone, c’est à cause de mon emploi ou de ma mère qui veut mon contacter!

Il m’arrive même parfois d’avoir des idées suicidaires, mais je me dis toujours que les choses font finir par changer, car un individu ne peut pas voir noir toute sa vie, il doit y avoir quand même une lumière au bout de ce tunnel qu’est la vie! Quand je vois le monde ensemble, en train de rire, de se cajoler, de s’embrasser, voir des couples se donner de l’affection, ceci m’enrage à un point où j’ai le gout de tout casser autour de moi! Je suis jaloux! Oui, car de toute mon existence, je n’ai jamais ressenti de l’affection de la part d’une autre personne! Je suis toujours seul et je ne sais pas comment briser ce cercle! J’essaie malgré ma timidité de parler aux gens mais rien ne semble vouloir marcher!

Ma seule amie c’est ma mère! Mon orientation dégoute mon oncle, frère de ma mère et père de 6 enfants! J’ai entendu dire qu’il a dit à mes cousins de ne pas se tenir avec moi car je risque de les rendre gais et de les influencer dans la drogue et l’alcool! Encore un autre coup au coeur! J’ai vraiment la réelle impression que personne ne veut de moi!

J’aimerais tellement être dans la peau de quelqu’un d’autre! Je sais que tout le monde souffre de sa propre manière, mais j’aimerais tellement avoir un revirement! Je suis toujours à l’école entrain de terminer mon DEC, je ne veux pas décevoir ma mère! Elle m’encourage toujours, elle me dit tout le temps qu’elle est fière de moi, elle dit: «Tu sais Randy, malgré ta dépression, ta condition de vie, tu es toujours à l’école et tu ne lâches pas prise. Ta vie va changer Randy, il suffit juste d’y croire et ça viendra avec le temps.» Les paroles de ma mère me réconfortent à chaque fois, lâcher l’école serait une immense déception pour ma mère je le sais! Mais arriver à 21 ans presque 22, je me demande où je me dirige dans ma vie!

Peu importe, je ne veux pas élargir mon témoignage, j’avais juste le gout de faire part de ma situation! Merci d’avoir lu! Passez une bonne journée ou soirée!


About AlterHéros

Depuis 2002, AlterHéros répond à vos questions en ligne au sujet de la diversité sexuelle, de la pluralité des genres et de la santé sexuelle en général. Nous organisons aussi des activités pour les jeunes LGBTQIA2S+ de 14 à 30 ans et leurs allié.e.s.


Leave a comment

3 thoughts on “Témoignage – Dans un cercle vicieux

  • Rocky

    Salut Randy!
    Je sais un peu comment tu peux te sentir, j’ai déjà été dans une situation similaire. Tu dis être en… dépression chronique si je ne mêle pas les terme, je ne m’y connais pas tellement. Peut-être que lâcher ton cercle d’amis serait une bonne chose à faire s’il te déprime à ce point. Pour ce qui est de ta vie, ce n’est pas toujours chose facile de trouver un point de repère, surtout à notre âge (autour de la vingtaine). Des fois, prendre du recul aide à mieux voir où on en est. Souviens-toi que c’est ta vie et qu’il n’y a qu’une personne qui peut la vivre et c’est toi. Ce n’est pas facile, surtout quand on fait partie des catégories sociales qui sont touchées par des préjugés. Pour ce qui est de ta famille, c’est un peu plus compliqué… Au moins, ta mère te soutient. C’est un point positif. Peut-être qu’elle serait plus en mesure de leur expliquer que tu es la même personne, même si tu aimes les hommes.
    En tous les cas, je te souhaite bon courage et bonne chance! Tu peux y arriver. 🙂 Si tu veux en parler plus en détail, tu peux toujours m’écrire.

  • Chris

    Bonjour Randy, je suis un jeune homme de 25 ans, j’habite au Venezuela et ça fait déjà 9 ans que j’ai je suis gay. Je comprends bien ce que tu récents, je pense que c’est un peu difficile grandir et affronter la vie tout seul, Mais “tant qu’il y a de la vie il y a de l’espoir” surtout si t’es pas seul, t’as un belle personne à ton côté qui t’aime et t’encourage… ta maman! Là, au Venezuela la vie est très dure et on n’en parle pas de l’homosexualité. L’autre jour on ne voulait pas me laisser entrer dans un centre commercial, parce que j’ai fait la bise à mon copain à l’entrée du centre. Le racisme et le machisme est très fort ici et tu luttes pour tout: la sécurité, la santé, l’alimentation, l’amour, etc… Je crois que peut être ce que tu cherches n’est pas dehors ou chez quelqu’un d’autre, sinon dans toi! J’espère qu’à ce moment ça va mieux! Du courage et à bientôt.

  • Sanchez

    Bonjour tout le monde, je suis un jeune homme venezuelien de 25 ans, je vous felicite pour ce magazine, je voudrais bien des initiatives pareils pour une société si machiste comme celle du Venezuela… ça fait plus de trois ans que je lis votre magazine et ça m’a bien aidé puisque l’homosexualité n’est pas un sujet dont on parle pas ici. mes sincères et respetueuses salutations. Christ