Comment vivre ma vie en femme ?


Bonjour! Je vous ai déjà écrit auparavant et vous me demandiez plus de détails. Voici le lien pour ma première question https://alterheros.com/francais/ask_experts/ask.cfm?QID=1899 Pour répondre au premier point, je me suis sentie fille des mon très jeune age. Environs 4 ou 5 ans. J’ai appris a agir en garçon pour ne pas déplaire aux autres. Maintenant, je sais que je dois commencer les démarches. Sauf que tout cela me fait très peur! J’ai peur de me faire ridiculiser par les autres. Mes amis proches le savent et l’accepte. Sauf que dans la vie de tout les jours, je me demande comment cela va se passer. Je dois faire un test de vie et me retrouver un travail en tant que femme mais je ne me trouve pas crédible en femme, comment me faire engager? Des fois, je me dis que je devrais tout simplement en finir avec la vie comme cela, je n’aurais plus cette terrible douleurs a l’intérieur de moi. Aidez Moi S.V.P. Je ne sais plus quoi faire.

Bonjour Julie,

Tout d’abord, je te remercie d’écrire une fois de plus à AlterHéros ! J’ai pris connaissance de la situation que tu vis et ce n’est effectivement pas facile.

Si j’ai bien compris, ta décision actuelle est de débuter les démarches pour un changement physique définitif, mais tu ne te sens pas totalement à l’aise avec cette idée, car l’avenir dans cette direction t’effraie beaucoup. Tu es certaine que c’est ce que tu désires et tu sais que tes vrais amis te supporteront et voudront le meilleur pour toi. Par contre, tu as des inquiétudes face aux épreuves quotidiennes que cela entraînerait.

Certes, les questionnements que tu as sont délicats, mais à différentes étapes de la vie se présentent diverses situations qui nécessitent un choix et donc, une remise en question. Ce qui implique inévitablement des inquiétudes et de l’incertitude face au choix à faire.

Pour ce qui à trait au travail, tu doutes de ta crédibilité en tant que femme et tu aimerais qu’il soit possible de d’abord «tester» ta vie avant de faire le grand saut.

Je ne connais pas les formations que tu as ou les domaines dans lesquels tu travailles, mais je crois qu’une franche discussion avec un employeur peut te renseigner sur l’atmosphère de travail qu’il y a dans une entreprise. Ce n’est pas la majorité des gens qui réagit de façon négative devant une personne trans! Il ne faut pas non plus négliger l’image que tu refléteras une fois le processus terminé, dans l’optique ou tu commences les démarches pour une transformation complète.

Il est vital que tu aies confiance en toi en tant que femme avant de te lancer. Tu as peur de te faire ridiculiser par certaines personnes, mais il y aura toujours des gens comme ça… As-tu envie que ces gens empêchent ton développement?

Ce ne serait pas la première fois que notre société empêcherait l’émancipation d’un individu : la place que les femmes avaient dans la politique au Canada il y a quelques années et celle qu’elles occupent aujourd’hui sont la preuve d’une évolution de la société. Je crois qu’accomplir cette étape ne pourrait que te rendre plus forte. Garde en tête que l’inconnu fait toujours peur! Il ne faut pas que ces gens te nuisent, car ce qui compte c’est ton désir à toi. Eux, ils ne sauront jamais comment tu te sens et ce que tu dois vivre !

Je te suggère une piste de réflexion qui demande un regard sur soi-même. Crois-tu accorder davantage d’importance à la possibilité que quelques personnes te ridiculisent ou bien trouves-tu qu’il est plus important d’effectuer la transformation complète que tu désires? Qu’est-ce qui semble être le «bon» choix pour toi? Sans penser à ce que quelqu’un d’autre ferait à ta place, que choisirais-tu si tu ne subissais aucune influence extérieure? Répondre clairement à ces quelques questions t’amènera à voir si tu es prête pour le processus ou si tu dois encore prendre du temps pour y réfléchir.

Pour conclure, lorsque tu ne peux plus supporter la douleur que tu m’as décrite ou que tu te retrouves sans aucun moyen, il faut que tu te souviennes des points positifs, que tu ne tiennes pas compte de ceux qui te rabaissent (à faire en tout temps!) et que tu te confies à tes amis.

De plus, je t’invite à nous tenir au courant de la décision que tu prendras et si tu as d’autres questions ou hésitations, écris-nous de nouveau sans hésiter!

Sandra, pour AlterHéros


About Sandra

Sandra est présentement finissante au premier cycle en sexologie à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et débutera sous peu la maîtrise en sexologie profil clinique. Elle travaille en tant qu'éducatrice auprès de jeunes enfants et adolescents au Centre jeunesse de Montréal - Institut universitaire où elle approfondie chaque jour diverses problématiques. Sandra actualise régulièrement ses connaissances en participant à une multitude de formations. Elle a entre autres participé au programme de formation en prévention des ITSS chez les jeunes en difficulté ; à une formation sur la prévention de l’exploitation sexuelle chez les adolescentes ; aux formations «Pour une nouvelle vision de l’homosexualité», «L‘éducation à la sexualité en milieu scolaire» et celle concernant «L'approche sexocorporelle intégrée». En ce qui concerne son expérience passée, elle a travaillé en tant qu'intervenante au service régional de crise, intervenante pour une ligne d'écoute téléphonique et intervenante à l'activité «Un esprit sain dans un corps sain» organisée par l’Université McGill. «En tant que sexologue en formation, je considère qu'une de mes fonctions est d'être une agente d'information et d'éducation et mon implication au sein de l'organisme AlterHéros me permet d'avoir l'opportunité d'intervenir avec différentes personnes et de traiter différents sujets, ce qui me comble amplement!

Leave a comment