Comment débuter un traitement hormonal de substitution à Lyon? Auriez-vous des conseils pour faire mon coming out à ma mère?


Bonjour, je m’appelle Alicia, j’ai 18ans ^^

 

Il y a presque 2 mois de cela j’ai accepté le fait que j’étais trans. Que je suis née dans un corps de garçon mais que ça me convient pas, je suis une fille au fond. J’ai fais mon coming-out à presque tout mon entourage (à part ma mère mais ça ne saurait tarder, je réfléchis juste à comment lui expliquer, c’est pas évident !) et j’aimerai donc bientôt commencer un traitement hormonal de substitution pour féminiser mon corps. Cependant je trouve pas grand chose sur internet concernant des spécialistes que je pourrai consulter pour commencer ce traitement ): J’habites à Lyon, c’est une très grande ville donc je suis pas inquiète sur le fait qu’il y a des spécialiste mais je ne sais pas où les trouver… J’ai cherché sur différents sites mais j’ai rien trouvé. Je suis peut-être vraiment nulle pour chercher ce genre d’info, je sais pas, mais si vous avez des sites qui répertorient les spécialistes en fonction de notre localisation ce serait parfait !

 

J’en profite pour poser une deuxième question : auriez-vous des conseils pour faire mon coming-out à ma mère ? /:

 

Elle est ouverte d’esprit donc je sais qu’elle m’acceptera mais je sais qu’elle va paniquer et me poser une avalanche de questions (c’est ce que je redoute le plus !). J’aimerai donc lui annoncer de manière à la rassurer qua

Salut Alicia!

 

Merci beaucoup de nous écrire! Je crois que la fin de ton message a été coupée, s’il manque quelque chose d’important n’hésite pas à nous le préciser 🙂

 

On peut commencer avec ta première question : comment commencer un suivi pour obtenir un traitement hormonal féminisant? As-tu déjà consulté le site WikiTrans? Il y a plein de ressources et de dossiers intéressants, entre autres un concernant l’hormonothérapie! Comme j’habite au Québec, c’est là que je prends une bonne partie de mes informations concernant les trajectoires de transition en France. Alors, les professionnel·le·s pouvant rédiger une prescription sont les suivant·e·s :

  • Médecins généralistes
  • Endocrinologues
  • Gynécologues
  • Urologues

Mais, évidemment, ce n’est pas chacun·e d’entre elleux qui a les compétences spécifiques ou l’expérience pour le faire, ou même pour respecter minimalement les patient·e·s trans. Donc pour avoir des références ou recommandations de personnes spécifiques je t’inviterais à contacter une asso de ton coin, Chrysalide semble être la plus importante à Lyon. Je suis sûr·e qu’iels pourraient t’aider à trouver un·e spécialiste! Sinon, une autre option pourrait être de rejoindre une communauté informelle de gens trans en ligne, comme le discord FranceGenre ou un groupe Facebook, et demander des recommandations personnelles de gens de ta communauté. Ne sous-estime pas le pouvoir du bouche-à-oreille!

 

En plus d’un bilan de santé général (souvent juste un bilan sanguin), certain·e·s docteur·e·s, mais pas toustes, vont demander une attestation d’un·e professionnel·le en santé mentale. L’attestation sert à “prouver” que tu es bel et bien trans, que tu ressens de la dysphorie et que tu comprends les effets possibles du traitement que tu demandes. Le dossier de WikiTrans que je mentionnais plus tôt aborde d’ailleurs les effets, les risques et les méthodes de prise d’oestrogène si cela t’intéresse. Bref, c’est à prendre en compte car il s’agit d’une étape qui peut augmenter l’attente et les coûts avant l’accès aux hormones.

 

Ensuite, concernant un coming out en tant que fille à ta mère. Je sais que ça peut être très compliqué des fois les relations avec ses parents, il y a énormément de facteurs qui peuvent avoir un impact sur la réaction de ta mère (son niveau de connaissance et d’expérience avec les gens trans, sa personnalité, votre relation, etc.) Tu aimerais lui dire que tu es une fille trans, dit comme ça peut paraître simple, mais le truc c’est que ça implique souvent aussi de gérer les émotions et les questions qui peuvent survenir à la suite de cette annonce. Ça peut aider de commencer par essayer de la conditionner que tu veux lui annoncer une bonne nouvelle, et souligner la confiance que tu lui porte à quel point tu est reconnaissante de pouvoir lui en parler. Tu peux lui parler précisément des choses que tu aimerais changer (ton apparence, ton prénom, tes pronoms, accords, titres et surnoms affectueux et donnant des exemples) et des choses qui ne changeront pas (tu restes la même personne au fond, avec tes forces, tes faiblesses, tes valeurs, tes relations et ta personnalité).

 

Tu pourrais y aller spontanément, ou préparer ce que tu aimerais dire, par écrit par exemple. Voici quelques articles/textes qui pourraient t’aider à planifier ce que tu aimerais dire et/ou que tu pourrais partager à ta mère :

 

C’est pas mal les trucs que je désirais te partager. En même temps, je ne pense pas qu’il n’y ait de recette magique qui fonctionne parfaitement dans tous les contextes. Bon courage dans tes démarches, et écris-nous si tu aimerais plus d’informations ou de ressources sur quoi que ce soit!

 

Chaleureusement,

 

Maxime, intervenant·e pour AlterHéros

Iel/they/them, accords neutres


About Maxime-iel

Impliqué.e dans le milieu communautaire 2SLGBQTIA+ depuis plusieurs années, Maxime a une place spéciale dans son coeur pour les jeunes de la diversité sexuelle et de genre. C'est ce qui l'a poussé à entamer un Baccalauréat en sexologie à l'UQAM. Iel s'engage à améliorer l'inclusion et la célébration des diversités, des trajectoires atypiques et de touste celleux qui ne rentrent pas dans les cases. Plus récemment, iel commence à s'intéresser à la santé mentale, au self-care, à l'abolition du capitalisme et au repos une fois de temps en temps. Fervent.e amateur.e de pluie, ses couleurs préférées sont le gris et les arcs-en-ciel.

Leave a comment