Comment aider une personne pédophile ?


Bonjour,
J’ai une personne dans mon entourage proche qui a des fantasmes concernant les jeunes garçons; il se sait pédophile…
C’est difficile de savoir qu’une personne que l’on pensait connaître est ce genre de penchant.
J’aimerais l’aider mais je ne sais pas comment m’y prendre.
Cette personne a bien consulté pendant plus d’un an, un psychiatre “plus ou moins
spécialisé”; il a évolué et sait qu’il devrait continuer à être suivi mais ne voit pas d’issu. Même en consultation, il dit qu’il aura toujours des fantasmes sur les jeunes.
Quelles sont les solutions actuelles…?
Existe t-il des institutions pour l’aider en France…?
Existe t-il des sites internet (genre forum)
qui puisse aider cette personne.
Des groupes de rencontres, un centre spécialisé ou quelque chose d’autre….?
En vous remerciant d’avance.
Je vous souhaite d’excellente fêtes de fin d’année.
Cordialement.

Bonjour

Je voudrais d’abord vous remercier de vous être adressé à nous afin de vous aider à répondre à vos interrogations.

La pédophilie est classée parmi les troubles du comportement, que l’on peut donc soigner. Plusieurs psychiatres affirment que l’on peut apparemment pas “guérir” les personnes pédophiles (on ne peut modifier les fantasmes envers les enfants) mais on peut néanmoins aider ces adultes à mieux contrôler leurs pulsions.

Aujourd’hui, la pédophilie est de plus en plus prise en charge mais on manque encore souvent de moyens efficaces cliniquement afin de traiter les délinquants sexuels et ce surtout si le trouble est grave. La prise en charge psychologique est cependant indispensable dans tout les cas. Les traitements visent essentiellement à apprendre à la personne pédophile à reconnaître les éléments déclencheurs, à adopter de nouveaux types de comportements et à les maintenir.

Plusieurs techniques à cette fin peuvent être utilisées. D’abord, une modification des préférences sexuelles par « reconditionnement fantasmique et orgasmique » où on utilise des films à connotations érotiques, des revues afin d’amener la personne à associer des désirs et stimulations sexuelles à des personnes adultes. On peut également demander à la personne d’associer ses fantasmes à des choses négatives, comme l’arrivée d’une auto de police ou un séjour en prison par exemple (la technique de « satiété »). Enfin, tout un travail est effectué afin d’aider la personne à reconnaître les signaux d’alarme.

Par exemple, puisque que nous savons que souvent le stress déclenchera un désir de pédophilie, la thérapie comprendra des techniques de gestion du stress. Enfin, les traitements visent également à déconstruire certains mythes que peuvent avoir les personnes pédophiles face à la sexualité entre adultes.

En effet, pour certains hommes hétérosexuels pédophiles, la femme est extrêmement mystérieuse et souvent, ils ont de fausses conceptions qui les terrorisent.

Dans certains cas, la thérapie doit aussi s’accompagner d’un traitement médicamenteux, dont le but est d’affaiblir les pulsions sexuelles (castration chimique) et ce particulièrement pour les adultes qui se sentent envahis par leurs fantasmes et qui disposent de moins de ressources pour y faire face.

Il s’agit en réalité d’anti-androgènes qui agissent en empêchant la production de la testostérone, principale hormone androgène qui contrôle, en partie, le désir et l’érection chez les personnes nées avec un pénis. Le but de ce traitement est donc d’aider les adultes à contrôler leurs désirs en diminuant par traitement hormonal l’intensité des désirs sexuels.

En France, le psychiatre Roland Coutanceau est l’un des premiers à avoir traité les personnes pédophiles et travaille au centre médico-psychologique pour adultes de la Garenne-Colombes. Il propose des thérapies individuelles et de groupes, parfois accompagnées de médicaments. Il existe également le Centre des Buttes-Chaumont qui est une des premières structures thérapeutiques en France, à s’être spécialisée dans la prise en charge des victimes et auteurs de violences familiales et extra-familiales.

En espérant avoir répondu à votre questionnement. Bonne chance dans vos démarches,

Marie-Joelle pour AlterHéros