Chaque année, je tombe amoureuse d’une professeure, et cela me fait souffrir


Bonjour,
j’aimerai avoir votre avis sur un sujet, qui certes, a déjà été traité, mais qui n’a pas répondu à 1 question. en effet, depuis la séparation de mes parents il y a 6 ans, je ne cesse de m’attacher à une professeure chaque année, et cette situation me fait beaucoup souffrir, car je sais bien que je ne suis pas différente, pas importante pour ces personnes, alors que de mon côté, je ne cesse de penser à elles… de plus, cette année je me suis beaucoup attachée à ma professeure de français, et je sais pertinemment que dans trois mois, ce sera la fin de l’année, et donc je ne pourrais plus lui parler, plus lui décrocher un sourire, cette pensée me fait mal, vraiment. je me demande, que puis-je faire? je n’arrive pas à me détacher d’elle, je ne sais pas si je suis en droit de lui avouer tous ces sentiments à son égard, j’ai très peur de sa réaction aussi, alors dois-je tout lui dire à la fin de l’année? dois-je tout garder pour moi et en contrepartie souffrir de son absence? Merci,
M

Bonjour M,

Avant tout, merci de faire confiance à l’équipe d’AlterHéros.

Si j’ai bien compris, au cours de chaque année scolaire, tu t’attaches à une professeure de ton établissement, et cela depuis six ans. Cette situation te fait beaucoup souffrir puisque tu as conscience que les sentiments que tu éprouves ne sont sans doute pas réciproques.

D’abord, j’aimerais te poser une question. Tu commences ta demande par une mise en contexte: la séparation de tes parents. Par la suite, tu ne reviens pas sur cela. Pourtant, on dirait qu’il y a un rapport de cause à effet selon toi entre la séparation de tes parents et le fait que tu t’attaches systématiquement à une professeure. Si tu établis un rapport, quel est-il?

Ensuite, il me semble que même si la situation qui se répète année après année t’est douloureuse, tu es déjà consciente de bien des choses. Par exemple, tu dis savoir ne pas être différente du reste de la classe pour tes enseignantes. Bien souvent, quand un élève s’attache à un ou une professeur.e, il y a un désir de se démarquer, de sortir du lot pour affirmer sa propre identité en dehors du groupe. Être consciente que tu ne seras sans doute pas l’exception te permet déjà, je pense, de t’épargner de la souffrance.

Par contre, d’une autre part, tu dis aussi savoir ne pas être ‘importante’ pour ces personnes. Or, je ne connais pas tes enseignantes, mais certains professeurs prennent le sort de leurs élèves très à cœur. D’une certaine manière, tu as sans aucun doute une importance pour tes professeures, même si ce n’est pas l’importance que tu souhaiterais.

Concernant ta professeure de français, je comprends l’anticipation de ta douleur. Ce qui a retenu mon attention est le fait que tu ne parles pas d’une souffrance liée au manque de réciprocité, mais d’une souffrance liée à l’absence de la personne une fois l’année terminée. Finalement, c’est de ne pas avoir de cible pour tes sentiments d’affection, ou sentiments amoureux qui te tracasse et te peine d’avance. Or, peut-être que si tu reproduis ce schéma chaque année, c’est justement parce qu’il est plus facile de porter ses sentiments vers une personne qui n’a pas le droit, d’un point de vue légal, de nouer une relation d’affection avec toi, plutôt que vers une personne qui pourrait partager tes sentiments et accepter de vivre une relation avec toi. As-tu parfois le même genre de sentiments pour des filles de ton âge, ou des femmes en mesure de te rendre tes sentiments et de s’investir dans une relation avec toi?

Pour répondre concrètement à tes questions, je trouve toujours important de dire ce que l’on ressent à une personne, spécialement quand ce sont des sentiments positifs à son égard. Cependant, il ne faut pas s’attendre à ce que la personne nous surprenne en nous apprenant qu’elle partage nos sentiments. Aussi, c’est à toi de voir si tu risques d’être encore en contact l’année suivante avec ta professeure, et si tu éprouverais un malaise après lui avoir dit ce que tu ressens. Si tu as tant besoin de lui partager tout ce que tu ressens, une solution intermédiaire est de lui écrire une lettre. Tu n’aurais pas à assister à sa réaction, et elle aurait le choix de te répondre ou non. Maintenant, comme je te le dis, tu peux faire cela si et seulement si tu es bien consciente qu’il y a de très fortes probabilités pour qu’elle ne partage pas tes sentiments, et cela même si elle t’apprécie en tant que personne.

Enfin, de manière générale, si tu reproduis une même situation qui te fait souffrir année après année, sans trouver de solution, pourquoi ne pas demander de l’aide, auprès d’un ou une sexologue ou psychologue, pour comprendre pourquoi tu agis de la sorte?

Je suis persuadée que tu trouveras sous peu les ressources en toi pour passer au travers de la rupture que représente pour toi la fin de l’année scolaire, et pour comprendre comment éviter une situation similaire l’année prochaine.

Je reste à ta disposition si tu as d’autres questions. À tout vite sur AlterHéros,

Aurélie


Leave a comment

One thought on “Chaque année, je tombe amoureuse d’une professeure, et cela me fait souffrir