Aidez-moi, je m’isole et je ne sais plus quoi faire!


Bonjour Kevin,
Merci de te tourner une fois de plus à AlterHéros pour de l’aide, nous ferons de notre mieux. Si je comprends bien, ta perte de confiance en toi serait liée à la fin de tes études et le fait que les problèmes que tu pouvais cacher par l’entremise de tes études reviennent te hanter de plus belle, et qu’il n’y a personne à qui tu peux t’adresser dans ton pays. J’aimerais te rassurer que nous sommes là pour toi et que nous répondrons toujours à tes questions.
Je me permets avant tout de te remercier de ton courage de nous réécrire, surtout après ton idée de te laisser renverser par une voiture. Sachant qu’il y à moins d’ouverture dans ton pays quant à l’homosexualité, il est vrai qu’il est difficile de trouver un professionnel à qui en parler, mais malgré ça, je pense que tu devrais entreprendre des recherches pour trouver un psychologue plus ouvert d’esprit avec qui parler. Un attentat de suicide démontre à quel point tu souffres et d’en parler face à face avec quelqu’un pourrait t’aider à diminuer ta souffrance.
Toutefois, je comprends qu’il est plus souvent plus facile de camoufler ou cacher un problème que d’y faire face, surtout dans un contexte ou la société entourant n’est pas très acceptante quant à la source du problème. Il est plus facile encore d’ignorer un problème lorsque nous avons quelque chose d’autre pour occuper nos pensées. Et encore, puisque tu n’avais pas la force de faire face à tes problèmes quand ils s’étaient présentés, tu t’es enfouie dans tes travaux scolaires. Mais maintenant que tu es libre de tes études, que penses-tu d’essayer de faire face à tes problèmes, un à la fois? Ton corps et ton mental te disent quoi maintenant?
Tu n’élabores pas sur tes problèmes, mais si je comprends bien, ils sont liés à ton homosexualité et le fait d’être incapable de la vivre ouvertement dans ton pays, avec tes amis, ta famille. C’est ainsi que tu t’éloignes d’eux. Tu dis ne pas vouloir parler de ton mal-être avec tes amis et que tu les perds pour cette raison. Comment penses-tu qu’ils réagiraient si tu t’ouvrais à eux? Quelles sont tes angoisses à l’égard de t’ouvrir à eux? Y-a-t-il une personne dans ton entourage immédiat ou même étendu à qui tu pourrais faire confiance quant à ta situation? Quand tu dis ressentir des sentiments horribles, es-tu en mesure d’identifier un peu mieux ce qu’ils sont? Est-ce la peur? La honte? La confusion? L’incompréhension? Tes sentiments sont-ils en rapport avec ta situation globale ou un évènement plus spécifique?
Sachant que les services de santé de ton pays voient l’homosexualité comme une déviance, tu pourrais toujours essayer de communiquer avec Arc-en-ciel d’Afrique, un organisme québécois qui offre des services d’écoute, de soutien et de référence aux LGBT afro-caribéens et d’origine africaine. Ils seront peut-être en mesure de t’aider à identifier des groupes  LGBT dans les pays d’Afrique ou même des professionnels de la santé qui sont ouverts d’esprit en RDC. Voici le numéro de téléphone québécois (il manque l’indicatif): 514 373-1953, et l’adresse du site internet: http://www.arcencieldafrique.org/contact/
J’espère avoir été capable de t’aider. N’hésite surtout pas à nous réécrire.
Sincèrement,
Tamara


About Tamara Ginn

Bachelière en sexologie, diplomée de l'UQAM. Stagiaire avec AlterHéros en 2012-2013 et administratrice depuis 2013.

Leave a comment