stress




Agression sexuelle : garder le silence entraine des séquelles importantes

Selon une étude réalisée auprès d'un échantillon de quelque 800 adultes québécois des deux sexes, près de 25 % des victimes d'abus sexuels dans l'enfance ne révèlent jamais les sévices qu'elles ont subis. Le taux de non-divulgation est de 16 % chez les femmes et de plus du double chez les hommes, soit 34 %.