embrasser


Bisous entre gais interdits en Angleterre?

J’ai déjà demandé à un ami canadien s’il ne trouvait pas ça difficile d’être gai à Londres. “Pas du tout”, m’a-t-il répondu. “Je me sens plus à l’aise d’être gai ici qu’à Montréal.” J’avais du mal à le croire. Il me semble que je vois beaucoup plus d’hommes ouvertement homosexuels et démonstratifs en public à Montréal. Mais encore là, peut-être est-ce seulement dû à la légendaire réserve anglaise? On voit rarement des couples s’embrasser éperdument dans la capitale.