élève


Les élèves homosexuels ne se sentent pas en sécurité à ...

La majorité des adolescents homosexuels doivent composer au quotidien avec du harcèlement verbal et physique. Et selon une étude pancanadienne, les professeurs n’interviendraient pas. Plus de 75 % des élèves lesbiennes, bisexuels, gais, et transgenres (LBGT) ne se sentent pas en sécurité à l’école, révèle un sondage effectué auprès de jeunes Canadiens du secondaire par Égale Canada, un organisme qui milite contre l’homophobie. La moitié de tous les participants disent entendre sur une base quotidienne des mots du genre «fif», «lesbo», «tapette».