Category: Violence dans les relations intimes


Est-ce que la violence parentale vécue pendant que j’étais enfant ...

Bonjour J'ai eu une enfance difficile avec des parents violents. Je n'ai pas vécu mon enfance et mon adolescence et je ne me suis jamais posé de questions sur mon orientation que je pense hétéro. Je me suis jamais intéressé à sortir avec une fille, la violence familiale récurrente faisait que j'étais plus stressé et préoccupé par savoir si j'allais passer une soirée normale ou un matin normal avant ou après l'école ou une nouvelle journée violente. Les vacances d'été était un vrai calvaire. J'ai fini par tomber dans l' alcool pour supporter ce quotidien pourri à partir de 15 ans mais heureusement j'en suis pas devenu accroché. J'ai 21 ans et je ne sais pas par quel miracle je suis arrivé à me sortir de tout ça, j ai trouvé un travail et un foyer loin de ma famille . Je me reconstruits lentement psychologiquement, je me suis fait quelques amis depuis que je travaille. Je ne connais plus personne de mon ancienne vie. Il fallait que je coupe les ponts par sécurité. Ce qui est nouveau je ressens par moment de l'amour pour un ami alors qu'adolescent je ressentais ça pour des filles par moments mais je n'avais pas du tout le luxe pour y penser à l'époque ou pour m'interroger sur mes attirance ou mon orientation . Même sexuellement je me sens attirer par cet homme. Tout ça c'est nouveau pour moi car avant j'étais en mode survie. Donc je ne sais pas trop quoi penser si je suis heterosexuel ou homosexuel, le mot est enfin lâché pour moi. J'ai l'impression que quelque chose à été cassé en moi par ma mère depuis l'enfance et par mon expérience dure et donc je reporte mon affection et mes attirance physiques sur des garçons et pas sur des filles et cet homme en particulier. Est ce possible ? Je lui ai encore jamais parlé de mes sentiments mais je sens que je pourrais être attiré par d'autres hommes s'il n'est pas bi ou gay. Je n'ai jamais été en couple avec une femme. Tout ça éprouver de vrais sentiments est nouveau pour moi, jai le temps et la tranquillité de l'esprit pour ça mais je ne sais pas trop si je suis gay ou si cest juste passager ou si C est parce que j'ai pas rencontré sérieusement une femme encore et je me reporte sur des hommes par peur des femmes et à cause d'une image négative maternelle ? Maxime


Est-ce qu’on peut développer une relation saine avec une personne ...

Bonjour AlterHéros! J'ai une question pour vous. J'ai essayé de trouver la réponse moi-même mais il y a très peu d'info sur le sujet et vous êtes cools sur pleins de sujets alors je tente ma chance. Est-ce qu'on peut développer une relation saine avec une personne qui a posé des gestes d'agression sexuelle sur nous dans le passé? Si c'est des gens qu'on aime qui font des choses à un moment de leur vie et qui sont honnêtes et ouverts dans leur propre cheminement. J'ai l'impression que c'est une question qui met les gens en colère. Il y a plein de gens qui dénoncent mais qu'est-ce qu'on fait après? Ça sert à quoi la justice réparatrice si c'est pas reconnu par personne? C'est important pour moi parce que j'en ai marre qu'on juge mon choix de continuer à être en contact avec cette personne-là. Après avoir fait le tour des faits, des causes et des conséquences ensemble, si c'est dans le respect et tout, est-ce qu'on peut passer à autre chose? On fait quoi quand se parler finalement ça fait du bien et que c'est les autres qui nous jugent? C'est dur parce que l'impression que ça donne c'est que c'est antiféministe de choisir un autre chemin que couper le contact ou appeler la police.


Comment différencier un modèle positif versus un adulte creep?

Allô! vous allez bien? Savez vous des trucs pour recomnaitre un genre de modèle positif qui fait du bien quand tu feel différent vs un adulte creep qui fait comme si il veut aider mais qu'au fonds il entretien de la séduction avec un mineur ou un influence ou qqch de louche? je suis un peu worry mais je sais pas vrm comment dire sa vient d'ou. Je sais pas si c'est weird à cause de la méfiance ou de la jalousie ou si c'est peut être wrong. Merci. Anton



J’ai 22 ans, j’ai rencontré un jeune de 15 ans ...

Bonjour, je m'appelle sedry, j'ai 22ans et je suis homosexuel.. Cela fait pratiquement 5ans que je ressens cet attirance pour les garçons! Jai jamais eu une véritable relations avec un homme ni une femme! '''Ça été le coup le plus dur pour mes parents quand ma tante leurs a annoncé jusqu'à ce que tous le reste de la famille me rejeté! Plus personne ne veux me parle et j'ai comme impression que j'ai une tantence a faire fuir des gens que j'aime ! Tous ressament j'ai eu un jeune garcon de 15ans habitant mon ex-ville qui a décider de venir pasner les vacances avec moi ici a la capital ou je réside maintenant, tres vite j'ai commencer a le désirer et a chaque fois j'ai essaye de coucher avec lui et meme je les fais! Et deux jours avant son départ il a décidé lui mm de se donner a moi mais cela etais juste parce qu'il avais besoin du frics... Depuis lors il ma dit le jours de son départ qu'il veux me voir changé et depuis nous ne nous parlons plus et ca me fais tres mal car je l'aime! Aidez moi je veux change


Mon père refuse mon désir de transition hormonale et menace ...

Bonjour, je vous écrit car je me sens très mal. Mon père refuse mon désir de transition hormonale. Il menace même de me mettre en tutelle. Comme je suis aussi Asperger, il prétend que je vais me faire agresser. Déjà que j'ai du mal à trouver un médecin ! Je suis terriblement déprimé, et j'ai peur qu'il entrave mon parcours. Franchement, je suis à bout! Pascal


Avez-vous des trucs pour qu’une rupture ne soit pas trop ...

Merci pour vos réponses continuées. Bon... Alors j'ai fait mes listes. Et après beaucoup de réflexions, de tensions, de chicanes, d'angoisse et de larmes, j'arrive devant une nouvelle sorte de question... Avez-vous des trucs pour qu'une rupture se passe pas trop désastreuse? J'ai l'impression d'arriver à un point que je ne peux plus continuer dans la même direction et c'est comme un barrage qui craque. Je pense que je ne peux pas faire durer la situation du moment, c'est comme si je n'avais pas réalisée avant comment toute mon énergie va dans quelque chose qui ne devrait pas me vider de cette manière. Mais je ne sais pas trop comment me lancer, c'est comme être devant un gros ravin. Je ne sais pas comment rassembler le courage. Je ne veux pas blesser ma copine. C'est inévitable mais j'aimerais que ce soit le moins pire possible. Je ne sais pas si c'est mieux que ce soit bref ou une très longue conversation. J'ai peur que ce soit brusque ou bien que ca tourne en rond. Je ne sais pas c'est quoi le meilleur lieu ou le meilleur moment pour être respectueuse de tout le monde. J'ai peur que ca fasse une très très grosse colère (mes amis ont proposé de m'attendre dehors mais si ma copine les voit ca sera pire). Ou qu'elle ne soit pas d'accord et qu'elle refuse qu'on se sépare. Ou encore qu'après elle soit complètement brisée et que ca soit dangereux pour son moral ou sa santé. Je ne sais pas si ca serait mieux d'avertir de ses amies ou de sa famille qu'elle passe un moment difficile, c'est toujours très important pour elle de préserver son intimité et de ne pas mêler d'autres gens à ce qui se passe entre nous. Ca la dérange vraiment quand je parle d'elle à des personnes. Je veux respecter ca mais aussi des fois on dirait des signes que ca ne marche pas comme ca devrait. Elle était vraiment fâchée que je vous ai écrit vs mes amis qui m'ont félicité que c'est bien de s'ouvrir et de chercher des solutions avec du monde neutre ou avec de l'expérience d'aide. C'est un meilleur sentiment de me sentir encouragée. Et mes amis ils n'étaient pas sur la défensive quand j'ai dit que je vous ai écrits parce que je ne savais pas comment me placer entre eux et ma copine et par rapport à avoir montré mon corps et douté de mon honnêteté. Ils ont dit que c'était normal que j'ai de la confusion et des grosses émotions et tant mieux si je pouvais en parler pour m'éclairer et m'enlever un poids. Il me semble que c'est la bonne manière d'être des amis... Que ca devrait être la bonne manière d'être des amoureuses ici. Mais je vois à quel point je n'ai pas beaucoup ca dans le quotidien avec ma copine et de moins en moins en plus. Mais c'est dur de choisir que je veux arrêter qu'on essaye de faire des efforts pour être ensemble. Juste à y penser mes mots s'étranglent dans ma gorge et ca ne serait pas ok de le faire par écrit. J'ai essayé de noter mes idées et mes sentiments mais même avec ca mon corps et ma voix bloquent pareil quand j'essaye de me pratiquer. Aussi, je suis stressée à cause des paroles de "dévoiler des histoires intimes, des messages intimes ou des images intimes". Mes amis essaient de me convaincre que c'est sûrement 99% juste pour me faire peur, que ca lui causerait plus de tort qu'à moi, etc. Ils ont suggéré de demander clairement et directement de ne pas diffuser d'informations personnelles et d'effacer toutes les images "compromettantes". Ils disent que je devrais aussi le demander par écrit pour avoir une preuve claire et avertir que c'est illégal de refuser. Est-ce que c'est vraiment illégal si elle garde des images? Ou si elle en montre mais que je suis majeure et pas nécessairement toute nue? Je me demande si ce serait une bonne précaution ou bien si ca risque d'alimenter les disputes ou de lui donner des idées.... Avez-vous des idées rassurantes et applicables pour une rupture "clean" et sans trop de drames? Merci!




J’ai vécu des abus sexuels à l’enfance et je ne ...

Bonjour. J'ai maintenant 53 ans et je ne sais toujours pas ou j'en suis question relations sexuels. Voilà ..à l'âge de 10 à 14 ANS j'ai eu des sévices sexuels d'un de les frères qui me donnait des fessées et le sodomisait. ..dernier d'une fraterie de 10 enfants il me disait que je dois me taire sinon cela fera un scandale dans LA famille. ..moi je laissais faire...voilà qu'en rentrant dans mon âge sexuel j'avais l'impression que la vie était faite pour avoir des rapports avec des hommes...au collège j'ai eu des attouchements avec des copains..et plus tard j'ai eu des copines mais j'avais l'impression que ce n'était pas pour moi et pendant des années je suis resté seul..peur de ne pas assumer avec les femmes et peut d essayer avec un homme....je ne sais plus ou j'en suis...aidez moi svp...merci pour votre soutien ... Thierry


Le fait d’être transgenre résonne en moi, je ne vais ...

Question : Bonsoir, je me présente, je suis une jeune fille de 19 ans. J'ai, depuis cet été, un dégout de moi-même, si je peux dire comme ça, et ça ne part pas. J'ai toujours eu le sentiment d'avoir quelque chose qui cloche depuis l'adolescence et c'est pour cela que j'en suis venue à m'identifier à des personnes trans. Il faut préciser que j'ai toujours été très angoissée, perdue etc, et il y a aussi depuis 2-3 que ça ne va pas du tout chez moi, bon là ça s'est "apaisé" mais il y a énormément de conflits chez moi, entre mes parents, entre mon père et moi, mon père et mes soeurs puis moi et ma mère (oui c'était le chaos), pour tout dire mon père est violent et l'a été avec moi, et c'est à la suite de ses différentes crises que ça a explosé chez moi. J'ai eu à nombreuses reprises le sentiment de voir mon monde se détruire, me plongeant je pense dans la dépression. Je parle de la relation avec mes parents car ce sont des pistes que j'ai entreprises pour comprendre ce questionnement de genre que je traverse aujourd'hui. Dans mon enfance j'étais une vraie "fille à papa", c'était lui qui s'occupait tout le temps de moi etc, c'était vraiment l'homme de ma vie, vient ensuite l'adolescence, les mini rebellions qui finissent en scène de violence ou encore moi qui défend toujours ma mère des sa violence etc, et je pense qu'à partir de là, il y a eu une rupture entre lui et moi. J'ai également grandi dans une petite école de campagne principalement composée de garçons, pour ne pas dire totalement. Tout mes camarades étaient des garçons. De tout ce dont je me souvienne, il y a quand même eu une distance entre eux et moi, je préférai aller jouer à l'intérieur, lire etc pendant qu'ils jouaient au tracteur à l'extérieur bref... Donc est-ce que je suis réellement une fille de par ce comportement, ou alors est-ce un cliché du genre, suis-je juste différente ou encore est ce que je répondais juste au cliché qu'on attend de mon genre? Vous l'aurez compris, je suis extrêmement perdue. De plus que ce questionnement est devenu un obsession depuis novembre je dirai, avant je n'y avait jamais vraiment pensé... avant j'aimais mettre du vernis, depuis quelques mois je n'en porte plus, même me maquiller n'est plus un plaisir, et pourtant ces trucs "féminins" étaient un plaisir justement, enfin je crois? et si je m'étais faite à cette idée d'être une jeune fille? le déni? Est-ce que c'est une passade ou alors j'ai toujours été dans le déni? Je sais que je suis la seule à pouvoir répondre, mais j'ai vraiment du mal à cerner ce que je veux, ou alors ce que je voudrai mais que je pourrai renier etc Le fait d'être transgenre résonne en moi, et ça m'en rend malade, car j'aimerai juste correspondre, être tranquille si vous voyez ce que je veux dire... Ou alors c'est une phase d'acceptation? Je suis perdue... j'ai aussi essayé de me masculiniser dans ma tenue, toute seule bien évidemment et dans ma chambre, pour essayer d'avoir un déclic, et ce que j'ai ressenti était très flou, pas de déclic ou quoi... donc je me trompe? il y a une phase d'acceptation? je ne suis un genre ni l'autre ? En même temps ça répondrait à beaucoup de ce sentiment de mal-être que j'ai constamment et de ne pas être moi... Autre élément qui me semble important : cela fait plusieurs années que cette phrase résonne dans ma tête : "je ne sais pas qui je suis, j'arrive pas à savoir qui je suis" j'ai envie d'hurler tellement c'est pesant de traverser tout ça, de ne pas savoir qui l'on est... c'est pire que tout. Autre chose pour que vous arriviez à me "cerner" : j'ai toujours été féminine du moins je pense, mais toujours avec un attrait je dois dire pour le comportement de mec, j'ai également beaucoup de compliments ou de regards d'homme, ce qui avant me plaisait, aujourd'hui me met mal à l'aise... je correspond aux critères de beauté de notre société (et dieu sait ce que j'en pense de leur critères) et voilà il n'est pas rare que l'on me dise "mais qu'est ce qu'elle est belle, qu'est-ce qu'elle est grande nanana" Je vous écris pour avoir quelques pistes en plus, même si je sais que la plupart des questions posées ici sont des questions auxquelles je suis la seule/le seul à pouvoir répondre... et je m'excuse par avance du brouillon qu'est mon message, mais j'ai préféré écrire la trace écrite de mon questionnement qui me vient naturellement quand j'y pense, j'espère que ça ne sera pas trop pénible à déchiffrer... merci



Enfant, mon cousin me faisait toucher ton pénis et vice-versa. ...

Bonjour, Quand j’avais 7 ou 8 ans mon cousin de 14 ans me touchait et me faisait toucher sa bite. Cela s’est arreté quelque mois plus tard. Mais ça ma suivie toute ma vie. Aujourd’hui j’ai 16 et bientot 17 ans, j’aime les filles et j’ai trop envie d’etre avec une en couple , mais je suis attiré par les hommes et ai des desirs sexuels pour eux (j’en ai parfois pour les filles aussi) J’ai besoin de l’aide car ça me gene beaucoup dans ma vie et m’empeche d’etre heureux