Category: Transidentités


Depuis plus d’un an, je n’aime plus qu’on me dise ...

Bonjour , Je m’appelle ash comme pseudo .j’ai 13 ans . Je suis né fille mes je sui bisexuelle (pas encore dit à mes parents) mes depuis plus d’un ans j’ai commencer à ne plus aimer qu’on me dise elle ,mes qu’on m’appelle il et qu’on me traite comme un garçons qu’on me parle comme un garçon mes je ne sais pas si je suis bien transexuel car mon corp ne me gêne point a par ma poitrine un peu . Et aussi si je le suis bien est ce que je peu continuer à aller dans les meme toilet de fille?? Comment faire mon coming out a mes parents ??!


Je n’arrive pas à savoir si je suis transféminine ou ...

Bonjour, J'arrive pas à savoir si je suis trans féminine ou bien non binaire car je me sens tant tôt fille, tant tôt autre et je n'arrive pas à en parler avec ma famille a cause d'une timidité accrue et par leur de leur réaction. J'ai le genre masculin assigné de naissance mais celui-ci ne me convient pas du tout. Miku


Dès avant ma naissance mon père exigeait que ma mère ...

Après des dizaines d'années,mon identité sexuelle et de genre m'a ete réatribuée par vaginoplastie en avril 2022. Bien qu'enfin j'ai le droit d'être moi, ne(e) en 1964 été déclarée de sexe masculin à l'état civil alors que l'on avait annoncé la naissance d'une fille ??? Dès avant ma naissance mon père exigeait que ma mère lui donne un garçon, j(jetant de la viande sur la table il crait :"avec ça tu me donneras peut être un garçon") je suis certaine que la détermination de mon sexe de naissance provient du fait que mon père à IMPOSÉ à ma mère de mettre au monde un garçon . J'aimerais savoir si cela est possible... Pour ma part j'ai un souvenir bien ancré au plus profond de ma mémoire prénatal n'ayant pas la capacité d'oublier un seul événement passé.



C’est normal de se sentir attiré par les physiques androgynes ...

Salut Question : je suis gay et je suis confus c'est la 3ème fois que je suis attiré spontanément par un homme trans avec qui je voudrais avoir une relation (mais je suis très timide pour oser quoi que ce soit avec quiconque). Je prends conscience que je trouve généralement les hommes trans plus beau que les hommes cis physiquement. En reflechissant physiquement ils correspondent au physique idéal des garçons qui m'attirent le plus depuis toujours des hommes aux traits fins et androgyne . Les filles cis androgyne ont aussi exercé sur moi de l'attirance. Donc voilà c'est normal de se sentir attiré par les physiques androgynes filles ou garçons ? J'avoue que j'aurais bien aimé avoir un physique androgyne aussi mais j'ai une tendance d'être un gars costaud donc pas possible ça aurait fait trop bizarre. En + les personnes trans ou androgynes (homme ou femme) me troublent par moment intérieurement je saurai pas dire en quoi. J'arrive pas à mettre des mots sur les émotions que je ressens, parfois un sentiment d'amitié spontané ou d'amour pour eux ou elles sans les connaître. Est ce normal ? J'aime bien les ressentir sur le moment ! A force je m'interroge de plus en plus sur mon genre et je me sens déstabilisé J'ai déjà eu des fantasmes d'être une fille par le passé. L'androgynie m'a toujours attiré. Qu'est ce que ça peut signifier ? Je me sens un peu perdu !!!


Je ne me sens ni homme, ni femme, ni non-binaire ...

Bonsoir ! Je préviens d'avance, ça va être un peu long~ J'ai besoin de mettre ce qui me passe par la tête à l'écrit et si il y a une réponse en retour c'est encore mieux ;) Je suis né garçon, j'ai grandis en tant que garçon, j'ai eu des relations amoureuses en tant que garçon, et c'est "tout naturellement" (la bonne blague) que je suis entré dans la vie active en tant que garçon, étant aux yeux de mes parents (quand j'étais enfant) et aux yeux de la société maintenant ce qui est "attendu" de moi vis à vis de ma carte d’identité. (Mis à part le côté sexuel mais après tout, ça reste quelque chose d'intime/privé et que j'ai accepté depuis longtemps donc ce n'est pas un soucis, là n'est pas la question.) J'ajouterai à ça que je n'ai pas spécialement de soucis avec mon corps, je suis même plutôt mignon (allez je me jette des fleurs ça fait plaisir) et aujourd'hui "tout va bien"(/mieux) dans ma vie (après une vingtaine d'années de malheurs extrême à la chaîne sans jamais voir le bout du tunnel, j'ai enfin une vie stable, en liberté et je peux enfin être heureux malgré un isolement total, pour les relations sociales ça va attendre encore un peu.) Donc globalement on pourrait dire que ça va, on continue comme ça en espérant que tout les traumas de l'enfance finissent par guérir avec le temps et puis voila ? Sauf que non. Comme si j'avais pas déjà assez eu mon quota de soucis, en voilà un nouveau qui pointe le bout de son nez alors que ma situation est enfin stable, la question de l’identité. Cela fait quelques semaines que la question d'engager une transition ou non me tourmente sérieusement. Au départ j'étais dans le déni, reproduisant ce qu'on m'a toujours inculqué: "tu es un garçon, agis en homme, cheveux court, pas être sensible, pas de manières, etc etc." (j'ai enjolivé le propos et je vous passe d'autres pépites qu'il ne vaut mieux pas lire, entendre, ou vivre mais vous voyez l'idée.) Puis le déni n'ayant pas l'air fonctionner (tiens donc ? haha), je me suis mis à me renseigner, partant du principe que les personnes trans détestaient leurs corps depuis longtemps/toujours ou non (visiblement j'avais tord là dessus après avoir fait quelques recherches), mais aussi & surtout la question de l'identité. Et c'est sur ce dernier point que je bloque. Je ne me "sens" ni homme, ni femme, ni non binaire ou quoi que ce soit d'autre. Comme je l'ai légèrement expliqué, on m'a conditionné depuis tout petit à être un mec, mais d'aussi loin que je me souvienne, il y a eu de nombreux moments dans ma vie où j'ai voulu m'orienter vers plus de féminité mais où à chaque fois, ces envies furent de très courte durée, fortement réprimandé par mon père (physiquement) et toxiquement rabaissé par ma mère (mentalement). Malgré tout ça, cette envie revenait au bout de quelque temps, puis se refaisait couper. Lorsque j'ai enfin pu me libérer de cet environnement nocif, c'était pour m'engager à l'armée (seul moyen que j'avais trouvé pour avoir un peu de liberté à 18 ans en allant vivre sur base, mais au final j'ai juste changé de "propriétaire", ce n'était pas une liberté non plus, mais c'est un autre sujet.) Le fait est qu'une fois encore, je n'avais pas le droit de construire ma propre personnalité, de me construire, de me chercher, d'être qui je veux, donc là encore je me suis comporté comme on attendait de moi, mais malgré la vie sur base, j'avais de quoi m'acheter des vêtements et une perruque (que je ne pouvais pas mettre hors de ma chambre sur base, vous vous doutez bien de pourquoi haha) donc c'est resté quelque chose de très intime pendant encore plusieurs années (jusqu'à ce que je démissionne) mais à cette période là que j'ai réalisé que je me sentais bien en fille, vraiment bien. Pas au point de me dire que je me "sens" femme, probablement parce qu'on m'a martelé toute ma vie que j'étais un mec ? mais suffisamment bien pour me dire que j'aurai aimé avoir cette liberté plus tôt. Les quelques années qui ont suivis (donc ces derniers temps) j'ai de plus en plus fait une place à ce côté féminin dans ma vie privé, allant même jusqu'à avoir 2 gardes robes, une masculin pour le quotidien, le travail, le monde extérieur, et une féminine pour chez moi. On en arrive donc à aujourd'hui où ce côté féminin a pris de plus en plus d'ampleur dans ma vie (refoulé après tant d'années) et où au delà de se contenter des vêtements, est venu l'envie d'aller plus loin (j'entends par là les hormones dans un premier temps). Le truc, c'est que maintenant que ma vie est devenu plus stable et que cette part de moi revient en force, la question est de savoir si je dois continuer, si je peux continuer, si c'est effectivement être trans ? ou est-ce qu'il s'agit juste d'un doux rêve qu'il faudrait étouffer avant d'aller trop loin, mon coeur penchant pour continuer et ma raison me disant que c'est trop risqué... D'autres détails en vrac: - Si vous vous demandez ce qu'en pensent ma famille c'est très simple: mon père a refait sa vie de son côté et est devenu un étranger pour moi, j'ai coupé les ponts avec ma mère vu le poison qu'elle était pour moi et mon seul frère qui aurait pu être un soutien est mort, donc pas de famille = pas de problèmes ? ça m'enlève une grosse épine du pied. - La simple idée de devoir justifier/expliquer ça à mon travail me terrifie, j'ai donc l'intention de garder mon identitée masculine dans le cadre du travail (n'étant pas inquiet par les changements corporels vu que j'ai déjà un corps très fin et des vêtements amples pour travailler) - Pas sûr que ce soit pertinent, à vous de me dire, mais j'ai toujours strictement détesté mon prénom et me suis toujours arrangé pour avoir des pseudo ou des surnoms. Voilà, le mettre à l'écrit m'a fait réalisé deux trois choses et m'a permis de vider mon sac, en soit ça me suffit, mais j'apprécierai toute réponse évidemment :) Merci à ceux qui auront pris le temps de lire !


Je me pose des questions sur mon identité de genre ...

Bonjour, Tout d'abord je m'excuse pour la taille du message et j'espère que ce cas n'a pas été déjà traité. En tout cas, je vous remercie pour votre aide. Alors voila, j'ai 20 ans et on m'a assigné homme à la naissance. Cela va faire 2 ans que je suis en questionnement sur de nombreux points et qui peuvent me conduire à être perdu, avoir honte ou peur de moi, je m'explique… Tout d'abord j'ai des doutes sur mon identité de genre, je ne sais pas si je suis homme, non binaire ou transgenre. J'ai ce doute car, dans les jeux vidéo je joue exclusivement des personnages féminins. Dans les films et séries, je m'identifie souvent aux femmes. De plus, il m'est arrivé plusieurs fois de faire des rêves où j'étais une fille. Sur certains traits de caractères, comportements ou activités, j'essaie de copier ce qui est normé féminin. Il m'est arrivé de faire des tests de genre (sachant que c'est n'importe quoi) mais je voulais analyser ma réaction face au résultat. Finalement, j'étais content que le test indique un pourcentage élevé côté féminin et frustré qu'il m'indique seulement une légère dysphorie de genre. Pourtant, je ne suis ni complexé, ni dégouté par mon corps. Je l'aime bien mais si on me proposait de devenir une femme sans que personne ne m'ait connu homme alors surement que je le ferais par contre jamais je n'engagerais un processus de transition. Enfin, je ne sais pas si c'est un fantasme, un fétichisme ou un goût esthétique ou les trois mais j'aime la vêtements et particulièrement la lingerie féminine. J'en porte seul en cachette et je dors souvent avec des tenues dites pour femmes. De plus, lorsque ma libido monte, cela me procure une certaine excitation et j'ai l'impression d'être un peu une femme. Je suis aussi "dégoûté" par les scènes de sexe avec un homme. Mais si les choses s'arrêtait là, je serais juste perdu mais il reste des éléments qui me font honte voire peur. Quand je faire redescendre ma libido après une masturbation, je culpabilise et j'ai honte. Il y a quelques années, je voulais faire du sport pour prendre des fesses et des hanches. Devant une boutique de lingerie, je ne peux m'empêcher de regarder. Il m'arrive souvent de regarder les filles dans la rue ou au sport pour voir ce qu'elles portent, leur comportement mais c'est jamais sexuel enfin je crois. Je peux aussi avoir une monté de libido rien qu'en voyant une photo de femme en sous-vêtements alors que je ne voudrais pas. Je me masturbe aussi, pas par envie, mais par peur de faire ou dire des choses déplacées au quotidien. Donc voilà, je ne sais pas quoi penser dans mon identité de genre, suis-je un homme ou non-binaire... ? Est-ce que j'aime porte des vêtements dits de femmes car je n'ai jamais eu de copine alors que j'aimerais en avoir une (pour compenser cette présence féminine) ? Suis-je un pervers obsédé ? Merci encore pour votre aide




Il y a plus d’un an, j’ai commencé à me ...

Bonjour AlterHéros, Je viens sur le site depuis peu de temps mais je le trouve super ! Cependant les réponses ne m'ont pas totalement aidée. Je vais décrire ce qui se passe pour moi, j'espère que vous m'aiderez à trouver mon genre. Il y a un an et quelques, j'ai commencé à me poser des questions. Je me suis pensée demigirl et cela n'a pas changé pendant longtemps. Ensuite, c'est passé à genderfluid. Peu de temps plus tard, à transmasculin et enfin à trans FTM. Ensuite, c'est reparti, et je me suis repensée demigirl. Maintenant, je n'en ai aucune idée. Je suis biologiquement une fille. J'aime bien le rose, et aussi le noir et la majorité de mes personnages préférés dans les livres/films sont des filles. J'ai les cheveux courts (à la base, je les avais coupés courts quand je me pensais trans, mais la coiffeuse les avait coupés courts fémininement) et j'aime beaucoup. Je mets rarement des robes et du maquillage, à part pour les fêtes. J'ai une voix plutôt féminine mais légèrement masculine, selon moi. J'ai un style plutôt neutre, je mets des tee-shirt et des leggings/shorts tout le temps. En bref, j'ai une expression de genre féminine. Mais depuis petite, j'ai toujours aimé les jeux de ballons (même si je n'ai jamais pu en faire, je suis nulle dedans...). Au niveau social, j'ai une fois changé de prénom avec mes amis, pendant les vacances, dont je ne l'ai pas expérimenté IRL, seulement par messages : Sasha, un prénom masculin et féminin que je vais utiliser pendant ce message. Mes pronoms actuels sont elle et ael. J'aime bien il, mais il y a certains mots masculins que je n'aprécie pas, comme "roi" (je préfère "reine"). Mais j'ai bien aimé cette période, et j'ai demandé à une personne de confiance de me genrer au masculin et de m'appeler Sasha pendant les vacances où il n'y aura pas les parents, pour voir si ça me plaît ou pas. J'ai également peur d'être transtender. Je me sais capable de faire ça pour me faire "remarquer", même si je ne pense pas. Mais j'ai peur de croire que je suis trans, de tout me mettre au masculin et à la fin de me rendre compte que je le regrette, que c'était pour me faire "remarquer". Au niveau physique, je suis plutôt à l'aise avec ma poitrine, mais j'aurais aimé avoir l' "entrejambe" des garçons. Enfin je ne suis sûre de rien, et c'est là le problème. Après, j'aimerais avoir une barbe, mais ça non plus je ne suis pas sûre. Aussi, j'ai deux amies (filles), mais je ne peux pas choisir (les gens ne m'aiment pas). Malgré tout, j'ai vu les garçons de mon collège et j'aimerais être comme eux, ils sont tellement mieux que les filles… Enfin voilà, j'espère que mon message est compréhensible, Merci d'avance, et continuez, vous êtes un super site ! Sasha.


J’ai besoin de soutien et de parler à d’autres personnes ...

J'ai finalement avouer à moi même que j'étais pas dans le bon corps depuis ma naissance mais je l'ai dit à une amie il y a deux jour . Maintenant je sais pas ou aller à qui parler et je faut des crises dengoise depuis ce matin je cherche mon air sa pèse sur mes épaules et mon ventre... j'ai pas eu de soutin d'elle mais juste de l'avoir finalement dit sa ma fait du bien mais la je veut de l'aide parler à d'autre personne comme moi et régler ma dysphorie Je n'en peu plus c trop pour moi . Je sais qui je suis et je ne peu plus me voir dans le miroir J'ai supprimer de ma mémoire un ami gars qui a voulu m'embrasser à l'âge de 13 ans Je l'ai envoyer promené et il c pendu la fds d'après. J'ai besoin d'aide plein de mémoire refond surface en même temps . On dirait que mon corps d'homme m'abandonne maintenant que je me suis affirmer .jpense pas être normal .



Y a-t-il des solutions pour arrêter d’être dérangé.e par les ...

Bonjour, je suis une fille, enfin c'est le genre qu'on m'a assigné à la naissance mais je n'aime pas ça. Je n'aime pas qu'on parle de moi au féminin, je n'aime pas être bloqué•e dans cette case de seulement "fille". Ça fait bientôt deux ans que je ne sais même plus qui je suis et tous ce que je veux c'est ne pas poser de problème. C'est tellement compliqué de ne plus s'affirmer avec le genre qu'on nous a donné et moi je ne veux causer de problèmes à personne. Je ne veux décevoir personne. J'ai dit à mes parents que j'étais pan. Le lendemain ma mère m'a dit qu'elle n'avait pas fermé l'oeil de la nuit à cause de ça et m'a posé plein de questions. Comme nous étions dans la voiture, que je n'avais aucun moyen de sortir et que je me suis emballé•e sous le coup du stress, je n'ai pû répondre sincèrement à aucune d'elles et pour éviter de l'inquiéter, voire de la décevoir encore plus, j'ai juste dit que j'avais affirmer être pan au hasard et que de toute façon je n'avais aimé que des garçons ( ce qui est faux ). Je me suis senti•e tellement coupable à ce moment là. C'est pour ça que je ne peux pas être autre chose qu'une fille. Je ne veux poser de problèmes à personne et puis c'est tellement compliqué quand on est pas cis. Je suis tombé•e sur tellement de commentaires haineux à ce sujet, et dans la vie de tout les jours on en entend si peu parler. Moi tous ce que je veux c'est que tout le monde se sentent bien et j'aimerais me sentir bien aussi, mais c'est compliqué. De plus ayant de bonnes notes en cours, ils ont tous de grands projets pour l'avenir pour moi. Un métiers qui rapporte beaucoup d'argents une grande maison, un marie des enfants. Mais je ne veux pas me marier et encore moins avoir d'enfants. Alors leur dire que finalement je ne suis pas la personne qu'iels croient se serait comme ne pas être à la hauteur. J'aime beaucoup parler de moi au neutre, ça fait tellement de bien de ne pas avoir à choisir. Une de mes amies à d'ailleurs commencé à le faire. Et ça me fait tellement plaisir. Mais je ne pense pas que faire plus ce serait convenable, je ne veux pas continuer à la l'embêter. De plus je déteste mon corps, je hais le fait que quand on me regarde, sans hésitation on peut affirmer que je suis une fille. Il y a des fois où je n'arrive même plus à regarder mon corps dans un miroir sans fondre en larme et ça je ne sais pas à qui le dire sans inquiéter personne. En plus je ne m'habille pas comme une fille, et ma mère à l'aire tellement déçue à cause de ça. Elle ne fait que de répéter qu'il n'y a pas une once de féminité en moi. Que je devrais mettre des robes, du vernis et des rubans dans mes cheveux. Mais tout ça ce n'est pas moi. Et je sais ce que vous allez dire. J'ai le droit de ne pas être une fille, de demander à ce qu'on ne me genre plus au féminin. Mais j'ai juste l'impression de demander de l'attention et d'être pathétique. Alors j'aimerais juste arrêter de tiquer à chaque elle, arrêter de me détester autant et j'aimerais savoir si il y a des solutions pour ça. Merci d'avoir lu jusqu'au bout, j'espère ne pas vous avoir d'espéré totalement. Blue