Category: Solitude et isolement


Ma psychologue n’est pas transaffirmative, que faire?

Bonjour, Je vous avez déjà posé une question il y a environ un an, par rapport à mon identité de genre. J'ai 17 ans, je suis Afab ? (je pense que c'est le bon terme pour assigné fille/femme à la naissance mais je ne suis pas sûr, désolé si je fais des erreurs.), et je m'identifie comme demi-boy, mais je suis encore un peu perdu et je me questionne toujours. Je me suis posé beaucoup de question pendant un sacré moment, et j'ai même fais un coming-out à ma psychologue, que je connais depuis que j'ai environ 11 ans, en lui disant "je pense que je ne suis pas une fille". Au début, elle m'a déclaré que tous le monde pouvait s'habiller comme il veut, que les femmes pouvaient être masculines et les hommes féminins (ce que j'approuve tout à fait), et que nous étions tous bisexuel au fond, que ce n'était pas forcément parce que je me suis coupé les cheveux que je veux être un homme. Je lui ai parlé de moments ou je ressentais de la dysphorie de genre (sans employer le terme), mais elle ne faisait que ramener tout ça à mon orientation sexuelle/romantique. Elle m'a aussi parlé des effets des hormones (testostérone) et je lui répondais que pour l'instant, je n'allais pas en prendre, et elle utilisa ça pour me dire "tu vois, peut-être qu'il faut juste que tu trouve quelqu'un qui t'aidera et aimera ton côté masculin/très androgyne, tout en restant une fille". Pour être honnête, je ne souhaite pas changer pour avoir l'affection quelconque de quelqu'un. J'ai essayé d'expliquer que c' Quand je parlais que j'avais peur que ma famille n'accepte pas, en particulier mes grands parents, elle insinua que de toute façon, ils n'ont plus beaucoup d'années à vivre alors… faire un coming out serait inutile. Donc, sincèrement, depuis ces "discussions" je me suis beaucoup remis en question, et j'avoue que je me sens de plus en plus mal de lui avoir dit… et d'être "sortir du placard" si je puis dire. J'ai l'impression d'être totalement égoïste, et de faire tout ça pour avoir de l'attention, mais aussi maintenant, j'appréhende encore plus de le dire à ma famille (parents/sœurs). J'ai peur qu'ils ne comprennent pas, et le seul soutiens que j'espérais de la part de ma psychologue semble totalement inexistant. Je suis très proche de ma soeur ainée, on a qu'un an d'écart, et j'ai déjà tenté plusieurs fois d'écrire des lettres pour tout lui dire, mais j'ai jamais eu le courage de les finir... De plus, le prénom que j'utilise "Noah", est le prénom avec lequel je me sens le mieux… mais il est aussi le prénom même prénom qu'un garçon que ma sœur a connu, qui fut, pour être polit, très lourd et pénible avec elle, mais j'ai beau en chercher un autre, c'est le seul que j'aime énormément et qui me correspond, et j'ai peur qu'elle ne l'apprécie pas et qu'on est plus la même relation après ce coming out, à cause du prénom et à cause de moi, du coup. Il y a aussi le fait que mon prénom de "naissance" a une signification pour mes parents, et je me sens coupable de vouloir le changer... Mes parents, c'est différent, je sais que ma mère est plutôt ouverte : mais c'est toujours différent quand ça concerne directement son entourage. Mon père aura du mal, et notre relation n'est pas forcément au beau fixe ces derniers temps, je laisse moins de choses passer et ça ne plait pas forcément. C'est fou mais la seule personne qui pourrait réagir de façon positive/neutre, c'est ma petite sœur, alors que nos relations sont, elles aussi, plutôt explosives. J'étais heureux de "m'être trouvé" il y a quelques mois, mais aujourd'hui je regrette juste d'avoir eu des réflexions sur mon identité de genre, et j'aimerai tout oublier des fois... Alors je suis perdu, je sais pas à qui en parler, je ne sais pas si je dois en parler, dans ma famille, il n'y a que des personnes cisgenres, et hétéros (pour le moment), je ne me sens pas de m'ouvrir à des amies du lycée avant d'avoir un soutiens... quelconque. Je me sens vraiment seul, je ne sais pas si je dois leur en parler ou non, ça commence à vraiment m'oppresser, et je me sens terriblement coupable d'être comme ça. Merci d'avoir lu, et voilà Aurevoir, bonne journée à vous. Noah


Je sens que mon travail n’est pas reconnu et que ...

Bonjour tout le monde ! Je veux vous partager une expérience et je ne pense pas être la seule dans cette situation. J'ai quelques questions aussi. Je vous réfère souvent et vos réponses sont toujours de très grande qualité alors j'ai eu le réflexe naturel de m'adresser à vous. Peut-être que parmi vous, il y a des personnes qui pourraient me donner des conseils ou du moins m'apporter un peu de support parce que je me sens bien seule actuellement. Dans mon milieu de travail, je suis la seule personne dans mon équipe à avoir fait mon coming-out en tant que femme queer, sur une centaine de personnes. C'est un milieu très hétérocismononormatif, très blanc, personne dans mon équipe n'a de handicap dit visible, bref, vous voyez le portrait. Mes collègues les plus proches sont généralement très agréables avec moi (je sais, je m'emballe pour des relations cordiales de base) et lorsque des accrochages arrivent dans l'équipe élargie (par exemple, quelqu'un a déjà fait une drôle de remarque parce que j'affiche mes pronoms sur Zoom), j'ai encore la patience d'expliquer et d'éduquer... Par contre, il y a deux choses qui m'affectent beaucoup. La première, c'est que je sens que je n'ai pas la reconnaissance que je devrais avoir, surtout quand je travaille sur certains projets développés pour la diversité sexuelle et de genre (dont j'ai hérité ou que j'ai moi-même développés). Par exemple, dans les rencontres d'équipe, les boss ne parlent jamais de ces projets et je dois toujours le faire par moi-même. Contrairement à mes collègues, je ne reçois pas de félicitations sans avoir mentionné mes réussites au préalable, alors que leurs efforts en lien avec d'autres dossiers sont régulièrement soulignés. Je ne sais pas si c'est parce que mes boss sont vraiment homophobes ou transphobes, parce qu'ils ont peur de "déranger" les autres employé.e.s avec ces sujets ou pour une autre raison, mais ça me chicote. Et c'est difficile d'avoir du support de mes collègues en temps de pandémie où le monde de l'éducation est en crise et tout le monde est épuisé. La deuxième, c'est que je constate que mon expression de genre a une grande incidence sur la crédibilité qu'on m'accorde. Les jours où je me maquille et je m'habille de façon plus "féminine", c'est comme si c'était plus fluide pour les gens, plus facile de s'adresser à moi. Quand j'adopte une expression de genre plus masculine, même quand je suis plus chic, c'est comme si on m'oubliait ou si on avait peur de moi. Par exemple, dans les réunions d'équipe sur Zoom, je peux voir une différence dans mon tour de parole en comparant les jours où j'ai une expression de genre plus féminine (on me passe la parole rapidement) ou masculine (on me passe la parole en dernier ou on m'oublie, simplement). C'est comme ça dans mon équipe de travail mais aussi avec des collaborateurices du milieu de l'éducation. Ça me fait de la peine et ça me fâche - je me sens seule au niveau de mon identité, je sens que mon travail n'est pas reconnu et que je vis parfois de la discrimination subtile, mais qui me fait mal quand même. Qu'en dites-vous ? Avez-vous déjà vécu des situations similaires ? Qu'avez-vous fait dans ces situations ? Merci de m'avoir lue. Jeanne


Mon ami est devenu gay pendant un été, je me ...

Bonjour Je m'appelle Alban, je suis en questionnement sur mon orientation sexuelle , j'ai 14 ans je vis en France et je vais bientôt rentrer en seconde. Je me pose des questions sur mon orientation sexuelle depuis un certain moment cette question m'avait déjà traverser l'esprit mais je m'étais dit que je étais hétéro car j' étais amoureux d une fille. Puis pendant un séjour avec ma famille je me suis posé cette fameuse question" est-ce que je suis gay" je ne sais plus pourquoi cette question est revenue dans mon esprit, je me suis dit que c est parce que mon ancien meilleur ami est devenu gay pendant un été . Cette question est revenu a la charge comme ça je me suis donc mis a regarder tous le garçons qui passaient mais bizarrement je ne voyais plus aucune fille capable de me plaire ( l'endroit où je passais mon séjour en famille était un trou paumé au millieu de la Bretagne). Pendant tous le séjour cette question m'a torturé j'ai donc décidé d'aller voir du porno gay et je n'ai pas réussi a bander et donc je me suis dis que je étais pas gay puis cette question est revenu j'ai donc passer le pire séjour de ma vie. J'ai essayé de voir les indice que mon enfance aurait laissé je me souviens que un jour j'ai embrassé un de mes ami par erreur sur le coup sa m'avais fait rire mais rien de plus puis je me suis souvenu que j avais embrasser une de mes anciennes amis et que j'avais éprouvé du plaisir a l'embrasser et aussi un jour en 3ème un ami m'a demander si je étais gay parce que je resemblais au garçon pas du tout attiré par les fille alors que j'ai toujours eux envie d avoir une petite amie sauf je ne savais pas comment faire et puis dans mon collège le fille sont un peu bizarre mais il y en avait une dont j étais amoureux mais tout mes amis la traitaient de pu** parce qu elle était sorti avec beaucoup de garçon mais j étais amoureux d elle quand même j'ai même eux des fantasmes avec elle. Un jour avec des amis on avaient fait des action ou vérité et je l'ai embrassé plusieurs fois et j'ai adoré mais si c étais sans la langue pendant les vacances d été la question de me demander si je suis gay a commencé a prendre beaucoup de place j'ai regardé plusieurs fois du porno gay sans réussir a bander sauf une fois où une image ma rapeller du porno hétéro. En quête de questionnement je suis aller faire des test qui me ont dit que j étais hétéro mais je ne les ai pas cru j'ai fais un teste qui était bien et qui m'a permis d apaiser mes doute pendant un moment ce test est l'échelle de Kinsey je ne sais pas si fiable. Je suis aller voir des témoignages de jeunes ados qui ont découvert leur homosexualité ou qui étais en questionnement, tous les témoignages de personnes que j'ai lu dise la même choses "et là ça a été le déclic " et il y avait des gens qui se disait hétéro avant de devenir Homo et d autre qui l'ont toujours su puis je me suis persuadé que je étais gay mais quelque au fond de moi me disais que je ne l'étais pas puis je me suis dit que j'etais hétéro et là quelque m'a dit que je ne l'étais pas j' ai donc envisagé la bisexualité mais là non plus sa ne plaisait cette question me torturait tous le temps je même penser au suiside mais j ai renoncé , ma mère a remarqué que je me sentais vraiment pas bien on est allé chez mon pédiatre qui est un ami de la famille, je lui est expliqué que je ressentais plus un aussi grande attirance pour les fille et il m'a dit que c était peut être une chute de libido et après quelques recherches j ai remarque que la baisse de libido pouvais être lié a la grande consommation de porno et j' ai lu dans cette article sur la baisse de libido que des gens préfèrent se masturber que d avoir une véritable relation sexuelle . Comme je suis un grand consommateur de porno je me suis dit que au bout d un moment mon cerveau avait remplacé l'idée d'avoir une relation sexuelle avec une fille a été remplacé par le porno. J'ai tout remis en question pour moi dans le futur j avais envie d avoir une femme et des enfants tout ça quoi ! J'ai essayé de m imaginé avec un homme dans une relation a long terme et je n'arrive pas a imaginer ça . Je n'arrive pas a savoir pourquoi je regarde les autre garçons sans le vouloir et j'ai trouvé une explication je ne suis pas attiré par les autre garçon mais je suis jaloux des garçons qui sont beaux, qui attire les fille et qui sont musclé je ne me suis jamais senti a l'aise dans mon corps et d un côté je me suis dit que c'est peut être de l attirance pour les garçons et je ne sais même plus c est quoi le concept d attirance pour une personne . Et donc je vous demande de m'aider merci de votre aide et de votre compréhension je sais que ce que j'ai écrit est peut être génant mais aidé svp et désolé pour les fautes d'orthographe. Alban



Depuis quelques temps, j’ai des doutes sur mon orientation sexuelle ...

Bonjour, depuis quelques temps j’ai des doutes sur mon orientation sexuelle. Quand j'étais petite il m’ai arrivée d’aller voir des photos de femme nu mais sans arrière penser juste par curiosité. J’ai toujours aimer les garçons je suis tomber amoureuse d’un garçon, j’ai eu des crush mais jamais de petit copain et sa me fait peur. De plus j’ai une mauvaise image de l’amour. Je me suis mit en tête que ça ne servait à rien. Ensuite vers mes 13 ans j’ai découvert le porno et je me masturbais que sur des meuf qui se masturbait pour savoir comment faire. Tout ceci plus le fait que je n’ai jamais eu de petit copain me pousse à m’interroger. Cependant je n’ai jamais rien ressentir pour les filles. Mais quand je suis dans le tram je me sens obliger de les regarder pour inconsciemment me comparer à elle. Quand je sors dans la rue j’ai peur car j’ai peur de découvrir que je ressens peut être de l’attirance pour une meuf. Ces pensées m’arrive que quand je suis seule car quand je suis avec mes potes je ne pense même pas à ça je fais ma vie tranquille et je mates des garçons normal. Bref j’espere que vous aller pouvoir m’aider à y voir plus clair car tout ceci me rends malade. Merci Emmanuelle


Au fond je sais que je suis hétéro, mais quand ...

Bonjour , j’ai 16 ans et je me questionne beaucoup sur mon orientation sexuelle. Sexuellement ce sont les femmes , y’a que les femmes qui me donnent une erection et je me sens bien que en leur compagnie , jamais je n’irai embrasser un homme , ou faire quoi que ce soit. J’ai eu un fantasme gay passager et deja tenter quelques fois le porno gay par curiosité. Jamais tomber amoureux d’un homme et je suis en couple avec ma chérie. Ce qui me tracasse c’est que au fond je sais que je suis hetero , j’ai eu une longue periode de stress et de peur d’etre gay et depuis c’est partie. Sauf que la a chaque fois que je vois un homme que je trouve beau j’ai l’impression de l’aimer ou d’etre attirer et sa me stress j’ai l’impression d’aimer sa et en meme temps stresser enfin c’est bizarre , qu’en pensez vous ? Kevin


Je suis stressé et angoissé, je teste constamment mon hétérosexualité

Bonjour , je me présente je m’appelle aymeric j’ai 16 ans et je vais vour raconter ce qui me tracasse. Depuis l’enfance je suis quelqu’un de stressé et angoissé. Depuis l’enfance je suis que intéressé par les filles , je les drague, apprécie leur forme , je regarde que elle , déjà tomber amoureux , et actuellement en couple avec une fille depuis presque 1 an. Mes doutes d’oriention sexuelle ont débuté lors d’un fort stress celui de mon premier bisou , par peur de me faire juger j’avais jamais osé passer le pas , je draguais juste et lors de passer a l´acte pour moi cela été trop stressant pour pouvoir faire cela. Et je me suis mis a me questionner. Depuis quelques années je me masturbe que sur du porno hétérosexuel. J’ai déjà essayé par curiosité le porno gay et shemale j’ai pour les deux ressenti un fort stress et boule au ventre et mélanger a de l’excitation , et j’ai ejaculer en quelques secondes ce qui a fait de cette question une obsession pendant quelques mois. Je pense que cela est dû a la peur qui fait augmenter mon rythme cardiaque , et l’apprehension qui crée cette ejaculation differente que sur du porno hetero une sorte d’ejaculation bizarre limite + jouissif , pourtant rien ne m’excite dans le corps d’un homme. A force de me tester il m’est arrivé d’avoir des pensées homo des micros fantasmes avec la meme boule au ventre une sorte de curiosité comme me mettre des choses dans l’anus , me faire pénétrer etc. Maintenant j’ai reussi à cerner le problème mais pas totalement , car les femmes m’excite , leur corps me provoque une erection , h24 envie de faire l’amour avec ma chérie, je l’ai déjà fait plusieurs fois et j’ai aimé, j’adore l’embrasser et etre a ses côtés , toujours une erection en sa compagnie , et je fantasme souvent sur nos relations sexuelles. J’aime leur beauté, et je veux faire ma vie avec ma cherie cepedant. Si j’avais su ce qui provoquer ses ejaculations rapides avant je ne serais pas là car , a force cela a provoqué un autre problème. Je ne stress plus mais a la vu d’un homme quelconque je me mets a stresser puis se stress ce transforme comme si j’aimer tout les hommes que je préféré les hommes car je me dis : « je ressens une émotion a la vue d’un homme donc forcément t’aimes les hommes » Puis je me mets a stresser , cela crée après une frustration car j’arret de stresser et cela me laisse dans une emotiob désagréable. Faire un bisou , calin , vivre avec un homme , leur visage , poil , muscle , ( penis en réel ) me degoutes fortement je pourrais pas donc que cela signifie ??? Pourtant avec ce problème je regardais n’importe qu’elle homme rien ne se passait aucun stress , rien , nada , Je tiens à préciser que j’ai dû quitter l’ecole 2 mois avant la fin , je parle plus trop a mes amis par message depuis 4 mois , et je les vois plus en vrai depui 4 mois , je vois que ma chérie, et reste seul chez moi sans contact appart ma famille. Je tiens à préciser que j’ai rien contre les gays etc ma famille est pas du tout homophobe et pas de religion juste moi enfaite cela ne me correspond pas. Cela est normal que je flippe , stress , ou ressentir une sensation désagréable, emotion de comme si j’aimer ou suis attiré par tout les hommes lorsque je me questionne ?? Maintenant je re ressens de forte envie avec les femmes , je les aimes , leur beauté , voix , formes , et fantasmes. Et je regarde que elle. Des fois je regarde les hommes contre qui je peux être en compétition et je regarde pour me tester. Maintenant lorsque je regarde un film porni gay pour me tester je bande plus , si je commence a tout petit peu a bander je me mets a flipper et cela crée une erection dur mais moins grande que sur de l’hetero et quand je me force a me masturber j’ejacule avez vous une explication ? Je tiens à préciser que le stress ce provoque que a la vue d’un homme que trouve beau et apres cette emotion ce cree sur chaque homme sur qui je me test etc. Désolé si etait long. Merci d’avoir lu



J’ai testé le porno gay et depuis ce temps, je ...

Bonjour , j’ai 16 ans et demi , je viens ici car je me sens pas du tour bien. Tout mon cauchemar à commencer l’ann dernière en 3ème , par curiosité j’ai voulu tester le porno gay j’etais stressé, excité de tester quelque chose de nouveau et d’interdit car depuis mon enfance je me masturbe que sur de l’hetero. Puis en quelque seconde j’ai ejaculer et tout c’est arrêté autour de moi , et j’ai dis que c’etait les hormones. Puis quelques jours plus tard je me suis dis c’est pas normal j’ai retenté et j’ai re éjaculé rapidement. Ce que je ne comprends pas c’est que dans le corps d’un homme rien ne m’excite. Puis j’ai eu un manque de confiance en moi car j’avais jamais été en couple. En seconde j’ai vu une fille que je trouvais très très belle la plus belle du lycée, pendant 1 mois je tenter des rapprochements , je la draguer , mais j’osé jamais aller plus loin car j’avais peur de me faure juger car j’avais jamais embrassé. Puis le jour arriva je l’ai embrassé, je rêvais d’elle chaque nuit et je dormais apaisé. Mais mon problème lui n’etait toujours pas partie. Mais j’y prêtais pas attention. Il m’est arrivé 2 - 3 fois de me retester sur du porno gay et j’ejaculer rapidement mais moins rapidement mais dans ma tête je me dis a chaque fois que je vais ejaculer rapidement comme la première fois et l’ejaculation monte et je tiens à préciser que je me force à être en erection et mon erection est dur mais plus petite que sur du porno hetero. Puis quand j’ejacule j’ai une ejaculation differente on dirait qu’elle est + jouissif mais après je stress. J’ai essayé de me mettre des objets dans l’anus voir si j’aime sa et cela ne me procure rien. Et j’ai eu des fantasmes gay apres c’etait juste des pensées rapide de 10 secondes donc je sais pas si ce sont des fantasmes ou juste des test. J’ai toujours aimé les femmes et je suis encore avec ma copine sa va faire bientôt 1 an et je l’aime toujours autant. Quand je suis avec elle j’oublie tout et je suis en erection en permanence et les premières fois avec elle j’ejaculer rapidement et maintenant je dure longtemps et j’ai une erection puissante et j’adore l’embrasser je pense toujours a elle , j’aime etre a ses côtés et je la trouve magnifique. Je veux toujours faire l’amour avec elle etc. Cependant ce qui me derange c’est que tout allait mieux , et j’ai commencé a stresser et avoir peur quand je voyais un beau garçon puis au final avec le temps c’est limite si j’etais attirer que ce soit des vieux enfant enfin c’est une émotion bizarre etc cela arrive dès que je me pose des questions du genre ( tu le trouves beau ? ) puis cela active cette emotion c’est aggacant etc. Maintenant je stress et l’impre d’etre un gay pourtant je ne me vois pas en couple ou meme embrasser un homme et en vrai faire quelque chose avec un homme me serait impossible. J’ai vraiment peur aidez moi , cela gache ma relation, je n’ai contre les gay ma famille n’est pas homophobe c’est juste par rapport a moi car j’ai toujours aimé et kiffer les femmes je comprends pas.


Peur d’être homo: baisse de libido et manque de confiance ...

Bonjour je vous ai déjà écrit il n'y a pas très longtemps, sur le fait d'un questionnement obsessionnels. En peu de temps j'ai vraiment réfléchi à ce sujet : " pourquoi ai-je aussi peur d'être attiré par les mecs ? ". J'en ai parlé à une pote pansexuelle qui m'a dit de ne pas y penser et de penser au présent et que peut être dans un futur je serai attiré par les hommes. Cela m'a beaucoup angoissé, je ne me voyais pas du tout avec un homme, juste le fait qu'un pote me caresse me touche sensuellement pour rigoler me met mal à l'aise. J'essayais de me rassurer mais ce n'était pas la solution. Il fallait réfléchir et comprendre. C'est ce que j'ai fait. Comme je vous l'avait dit j'ai une copine depuis 3 semaines maintenant avec qui je suis heureux et avec qui j'ai fait des préliminaires. Mais avant je sortais d'une relation décevante avec une fille qui me plaisait depuis le début de l'année scolaire sur qui je fantasmais. Depuis un moment j'ai une baisse de libido, le porno ne me faisait plus aucun effet. Je n'ai plus l'envie de plaire aux filles comme avant alors que c'est les vacances ( ça me le fait toujours au début de mes relations). Suite aux préliminaires avec ma copine, j'ai trouvé ça bizarre que ça paraisse normal, ça s'était fait naturellement. Je ne pensais pas que c'était comme ça a cause de ma vision du porno. J'avais des appréhensions depuis un moment du genre " et si la première fois j'aimais pas, et si c'était nul ". Mais faut pas s'inquiéter en fait j'en ai parlé avec un pote et ça lui a fait va avant sa premiere fois. Je sais que ma première fois approche, je vais partir 1 semaine en vacances avec mes potes et ma copine est là. D'où vient sûrement toutes ces appréhensions. J'ai donc conclu que mon problème venait de ma baisse de libido et mon manque de confiance en soi. Ceux qui ont mon problème faites du sport ça vous détendra. Laissez ces pensées venir et laissez les venir et ignorez les. Et vraiment c'est important, TROUVEZ POURQUOI VOUS AVEZ CES PENSÉES ! Mon objectif : retrouver ma libido avant de revoir ma copine dans 15 jours . J'espère que mon message aura éclairé certaines personnes ! ;) Anonymous


Mon asexualité présumée – suis-je sur ce spectre?

Bonsoir J'ai hésité avant de prendre la plume mais je ressens le besoin de parler. J'ai 32 ans, vis sans copine depuis pas mal de temps et le vit mal. Aucune de mes relations physiques n'ont jamais pu se concrétiser. Je n'arrive pas avec l'acte sexuelle. Cela ne m'attire pas. Je n'ai aucun problême avec les calins, bisous, préliminaires mais je n'aime pas la pénétration. Une seule de mes relations s'est terminé avec une pénétration, c'était avec une fille très expérimenté qui a "pris les choses en main". Mais c'était pour moi désagréable et c'est à peine si j'ai senti qu'on avait fait l'amour. Voila pourquoi je commence à penser que je suis sur un spectre asexuel. Malgré tout, je me masturbe parfois compulsivement et ressens un manque profond d'amour. Je ne vais jamais loin avec une fille car je sais que ma sexualité n'est pas claire pour moi. En bref, j'ai du mal à me déméler les fils qui embrouillent mon cerveau et je me suis décidé à vous écrire. Pensez-vous pouvoir éclairer un peu ma lanterne? Mathieu



Identité de genre masculine en ligne, relation virtuelle et attirance ...

Je m’appelle Caro. Je prends mon courage à deux mains et je me décide à vous écrire car il se passe depuis des années des choses bizarres en moi et je ne sais plus quoi penser. Je vous remercie par avance de me lire car je ne me suis jamais donné l’autorisation de me livrer comme je compte le faire dans les prochains instants, ce qui fait que j’ai beaucoup de choses à dire, beaucoup de questionnements. Merci également pour vos réponses ou conseils..