Category: Orientation sexuelle et romantique


Je sors avec des femmes mais j’aime le sex cam ...

Alors voilà, comme pas mal de gens ici je me pose des questions sur mon orientation, je sors avec des femmes depuis que je suis au lycée, mais j'ai souvent le fantasme homosexuel, bien que le porno gay ne m'ait jamais attiré, je réessaie ponctuellement. En revanche j'aime bien la cam avec d'autres hommes, surtout quand ça fait longtemps que je n'ai rien fait (masturbation et rapports), j'ai essayé de voir des hommes plus âgés (un gros fantasme) mais ça n'a rien donné de super concluant, j'arrive pas à être assez excité pour me prendre au jeu, j'aime pas embrasser sucer etc. Même si ça m'attire en fantasme, quelque chose se déconnecte quand ça arrive. Malheureusement pour moi (éthiquement)j'aime bien voir des escorts et les salons de massages, c'est souvent à cette occasion que j'ai le plus de plaisir. J'aime bien les trucs un peu chelou comme me masturber avec des gants, ou regarder des vidéo joi avec des femmes qui miment le geste masculin pour se masturber. Sinon j'aime bien la pornographie hétéro et les dessins érotiques homo. Cette indécision permanent me rend un peu triste, je ne sais pas où me situer, j'ai rompu avec ma dernière compagne à cause de ce problème, donc je suis perdu. Help ! Arthur


Je me suis imaginé tenir la main d’un homme. Est-ce ...

Bonjour, Durant ces deux dernieres semaines, j'ai vécu de drôle de situation. En fait, j'ai dus faire appel à des technicien externe à ma boite pour m'aider à résoudre un problème informatique. Ce technicien, j'avais déjà travaillé avec lui dans le passé et c'est vrai que j'ai toujours apprécié son travail. Ici, il arrive et pantalon slim ou moulant comme beaucoup de gens en porte et chaussure de sécurité, cheveux jusqu'au épaule et piercing oreille. Mais je ne sais pas pourquoi, lorsque je le regardais taper à son clavier, j'avais des images de lui prendre la main, ... C'est comme si je me faisais un film... Mais, cela rentre en contradiction avec mon idée d'être plutôt asexuelle (plus précisement egosexualité (également connue sous le nom d'autochorissexualité) avec la masturbation comme source de plaisir et le porn pour alimenter ma boite à fantasme. Je ne pense pas être amoureux de lui et si j'essaie d'imaginer une relation sexuel, ben, cela ne m’excite pas. Je sais qu'il existe une sexualité où on peut ressentir une attirance avec quelqu'un qui à la même intelligence (sapiosexuel ?) . Bref, je ne sais pas comment faire la part des choses.




Être gay serait contre ma nature. Comment arrêter d’y penser?

Bonjour je m’appelle Paul j’ai 17 ans Tout à commencer il y’a 3 semaine quand un collègue m’a montré une vidéo de 2 gay qui s’embrasser et comme d’habitude j’aurai exprimé du dégoût mais pas cette fois et sa a commencer là depuis il y’a des penser qui me vienne et une petite voix dans ma tête me dit que je suis gay alors que je suis certain que non et je n’ai vraiment pas envie c’est contre ma nature c’est tout je ne changerai pas d’avis sur sa. Et ce qu’il me fait peur c’est que je fantasme sur du porno gay j’ai dès image de moi et un collègue qui me vienne en tête pendant qu’on a des relations et ça m’excite je ne sais pas pourquoi et voilà depuis 3 semaine sa ne veux pas partir je regarde pas mal de porno et le porno hétérosexuel/lesbien m’a masser donc un jour je suis tomber sur un vidéo gay et je me suis masturbe dessus et depuis j’y suis aller 2-3 fois sur cette vidéo et pareil mais je sais pas je sais que au fond de moi je le suis pas mais ma tête me dit autre chose en tous cas j’espère vraiment que c’est période va passer car j’en peu plus


Parfois je me sens bisexuelle, parfois lesbienne. Pouvez-vous m’aider?

Bonjour Alterhero, Je vous écrit aujourd'hui parce que je ressens énormément d'anxiété envers mon orientation sexuelle. J'ai lu plusieurs de vos réponses qui m'ont énormément aidé dans le passé. Voilà déjà plusieurs mois que je m'identifie comme bisexuelle, un label que j'apprécie pour la flexibilité qu'il permet. Par contre, il m'arrive souvent de douter de moi, notamment lorsque j'entends ou lis des témoignages de personnes se considérant femmes de la communauté LGBTQ+. J'en viens à tout analyser, jusqu'à ce que ça en devienne très lourd. Je vous explique les deux points de vues qui me mélangent. J'entends beaucoup de femmes bisexuelles qui disent qu'elles ont eu de la difficulté à accepter leur label car la société demande aux gens de choisir entre homme ou femme, et les gens pensent souvent que c'est 50/50 alors que pas du tout (j'ai déjà lu une de vos réponses à ce sujet et ça m'avait grandement aidé!) Ça m'aide donc en me disant que tous mes doutes sur mon orientation sont liés à cette biphobie intériorisée et incompréhension de la bisexualité. Je vois aussi plusieurs vidéos de femmes hétérosexuelles qui parlent de leur anxiété lorsqu'elles rencontrent des garçons, et je me dis que ma propre anxiété dans ces situations ne veut donc rien dire. Le problème est que je tombe aussi parfois sur des vidéos de femmes lesbiennes qui disent qu'elles se sont longtemps pensées bisexuelles ou hétéro, mais que finalement elles se forçaient à aimer les garçons. Elles disent que malgré leurs fantasmes sur les hommes ou qu'elles puissent les trouver attirants, elles sont tout de même lesbiennes, car elles ne se verraient jamais sortir avec un garçon. Elles disent que si un garçon attirant les approchait dans la vraie vie, elles se verraient mal à l'aise d'accepter. Elles disent aussi qu'elles avaient envie de plaire aux garçons, plus que de réellement apprendre à connaitre la personne, et confondaient cela avec un crush. Ou je veux en venir avec tout ça? Et bien, ces deux points de vue me causent une grande confusion, car je penche parfois vers l'un, puis l'autre. Il y a des moments où je me dis que je suis clairement lesbienne, car même si je peux avoir des fantasmes sur des garçons, l'idée de sortir avec un me rend inconfortable, alors qu'être avec une fille me semble magique. J'ai aussi une grande envie de plaire aux hommes, et je me demande si je confonds cela avec des crushs moi aussi. Les moments où je me sens lesbienne sont par contre, les plus difficiles, car j'ai l'impression d'avoir à faire une croix définitive sur les garçons, et je sais que cela va décevoir/choquer plusieurs personnes de mon entourage. C'est aussi totalement différent de la vie que j'ai toujours imaginé pour moi... C'est d'ailleurs comme ça que je me sens en ce moment, je me sens incapable de me concentrer sur mes études ou sur autre chose, je perds l'appétit, j'ai envie de pleurer tout le temps... Ça dure généralement entre quelques jours et 2 semaines max, jusqu'à ce que je revienne au label de je-ne-sais-pas/bisexuelle. Les moments où je me considère bisexuelle sont les plus constants et ceux où je me sens le plus en confiance, car je me laisse la porte à l'exploration. Je me dis que mon inconfort avec les garçons est lié à l'anxiété, car je suis très anxieuse et n'ayant jamais eu de relation, je me mets de la pression à trouver le bon, tout de suite, du premier coup. Je me dis aussi qu'étant sexuellement attirée par les garçons (chose qui ne change jamais) et que voulant une relation hétérosexuelle, mais étant ouverte aux filles, je suis bisexuelle. Il y a même des moments où je me demande pourquoi il m'arrive parfois de douter autant, car je trouve clairement les garçons attirants, et je constate que mes réactions envers les personnes des deux sexes sont très similaires. Puis, une vidéo, un témoignage, une pensée, vient raviver mes doutes, et je suis à nouveau à la case départ, comme dans un cercle vicieux. J'ai l'impression de devenir folle à analyser mes pensées de la sorte, à essayer de démystifier ce que mon anxiété envers les garçons veut dire, à sans cesse remettre en question mes expériences passées, à me demander si je suis dans le déni... Qu'en dites-vous? Comment mieux vivre avec le fait de ne pas savoir? Avec cette insécurité? À savoir aussi que je ne « date » pas vraiment, puisque les garçons me rendent anxieuse, et j'ai trop peur de ce que mon entourage en penserait si je fréquentais des filles. Je ressens une réelle détresse lorsque ces doutes s'emparent de moi et je ne sais pas quoi faire pour que ça aille mieux, à part les ignorer et me dire que j'y reviendrais plus tard. Est-ce que ça veut dire que je vis dans le déni? Merci de votre écoute, Fleur


Je suis catholique et homosexuel. Connaissez-vous des groupes de soutien ...

Bonjour J'ai 16 ans et je suis catholique. Je suis en train de prendre conscience que je suis homosexuel en cette rentrée. Je suis à nouveau amoureux d'un copain de classe depuis 2 semaines. C'est un amour à sens unique, je ne suis pas dans la capacité de faire mon coming out à la personne que j'aime, l'homosexualité heurtant mes convictions religieuses. J'ai toujours espéré qu'une fille tombe amoureuse de moi pour m'ecarter de mes attirances homosexuelles et pour me marier avec elle, mais ce n'est pas arrivé et j'en peux plus de sacrifier ma sexualité pour respecter des conventions sociales et religieuses. Ce nouvel amour naissant que j'ai pour ce garçon m'a convaincu que j'étais gay sans parler des différentes phases décrites sur les sites lgbt sur la découverte de son homosexualité dans lesquelles je me reconnais trop. Je crois que je vais en crever si je persiste à vouloir des relations hétérosexuelle qui ne m'ont jamais attirées. Ma sexualité fait que je n'ai pas le choix si je veux être heureux et épanoui je dois coucher avec des personnes de même sexe que moi. J'ai maintenant conscience que ma sexualité implique et impose mon homosexualité et aussi d'aimer les garçons. Aimer les hommes n'est donc ni un choix et ni une option et je dois essayer de l'accepter malgré moi. Je voulais savoir si des groupes de soutien lgbt chrétiens ou des associations chrétiennes/religieuses lgbt existaient parce que mon homosexualité remet en cause beaucoup de choses dans ma foi et c'est difficile pour moi que l'objet de mes amours depuis mes 12 ans soit toujours un garçon, ces sentiments amoureux se répétant trop en moi, je sais maintenant que je suis homosexuel et homoromantique. Je voudrais aussi me rapprocher de jeunes lgbt comme moi mais qui assument leur orientation au lycée mais je ne sais pas comment les aborder discrètement sans me griller auprès des autres, je ne les connais que de vue. Merci pour vos réponses. Chrichri



Est-ce que je peux être graysexuel? Est-ce que je peux ...

Heyyyy c'est encore Asher et ses milles et unes questions! (même si j'ai peur d'abuser de votre gentillesse et compréhension honnêtement :)) Je vous ai déjà écrit il y a quelques temps au sujet de ma recherche au sujet de mon identité de genre et de mon coming out. Je sais que je ne dois pas me laisser emporter par la vague de stéréotypes de la société, mais je me nois dans mes doutes parfois. Je ne sais pas si vous comprenez ce que je veux dire par là, mais c'est comme cela que je le ressens. Donc déjà, je vais respirer et vous dire que j'espère que vous allez bien, peu importe qui lira ceci, qu'il le voit comme un texte sans but ou un beau bordel, car malgré nos insécurités et doutes, on a tous le droit à notre propre définition du confort. Voilà, je vous écris pour obtenir certaines informations, car lorsque je les pose à d'autres personnes, elles ont l'air perdues et au final je m'y perds aussi. Est-ce que je peux être graysexuel? Je ne sais pas si cela est en raison de sa popularité ou quoique ce soit, mais je commence à me demander si je n'ai tout simplement pas rêver de ce terme tellement il semble incroyable. Les informations sur cet orientation sexuelle sont très limitées malheureusement. De plus, je voulais savoir si le terme demitrans existe et si oui, en quoi il consiste? Est-ce que je pourrais le "jumeler" à un terme tel que demiboy ou demi non-binaire ou encore demineutrois? Finalement, je suis curieux de connaître la différence entre la modalité de genre et l'identité de genre. Merci énormément de prendre de votre temps pour me lire à nouveau. Asher:)


Je subis du harcèlement homophobe à l’école… Je ne sais ...

Salut Je suis un garçon et jai 13 ans et je subis du harcèlement à l'école depuis plus d'un ans. On se moque de moi tous les jours de mes habits de mes lunettes de ma coiffure de mon comportement de mes chaussures de mes parents de mes soeurs .... Tout y passe. Certains mecs prennent mes 2 soeurs pour des prostituées et j'ose même pas défendre leur honneur je me sens tellement faible et nul. Ces insultes contre mes soeurs ne se font jamais dans leur présence. Mais ça me fait très très mal. Mais je suis tellement faible que tout le monde me marche dessus et dur ma famille et je me sens très coupable de ne pas être capable de me défendre. Je me prends aussi des insultes sale pd, pédale etc. Je le vis très mal. J'ose plus rien et j'ai très peur. En cachette je me sens attiré par certains garçons à l'école on va dire que la relation homosexuelle m'excite sexuellement, je peux pas le contrôler mais je me sens moins que rien pour les filles. Je me perçoit comme un sous homme, comme un sale pd à cause des insultes, j'ai en horreur mes attirances et j'arrive pas à séduire les filles et j'ai l'impression de devenir homo par défaut à cause des autres parce que être gay c le mec rejeté par les filles et moi j'arrive pas à séduire les filles alors que j'ai tjrs éprouvé une attirance pour les garçons. Et je sais pas si devenir gay est en train de me rendre aussi faible face aux autres, j'ai plus en plus l'impression qu'être gay me transforme en gros faible J'ai beaucoup d'envie pour les garçons et c'est invivable d'avoir ces envies, je dois toujours faire attention que personne ne se rend compte que je peu tombé amoureux d'un homme. Je vis plus. Je voudrais ne plus avoir d'attirance pour les hommes. Je continue à me forcer sur mes attirances mais je n'ai pas le contrôle sur ces attirances comme je n'ai aucun contrôle sur ces faux amis qui me harcèlent et j'ai parfois des envies suicidaires car je ne contrôle rien dans ma vie. Je sais plus quoi faire.


J’ai peur d’être pris pour un gay parce que je ...

Bonjour Monsieur ou Madame Alterheros, j'ai eu une question mais j'ose la poser à d'autres personnes que vous. J'ai déjà honte de l'avoir, mais j'ai vu qu'il y avait des personnes homosexuelles pour répondre aux questions et je me sens rassuré. J'ai 12 ans et je me masturbe depuis plusieurs mois, j'ai essayé au début en m'imaginant avec des filles que je connais mais sans effet et sans me faire ce bien que j'aime et maintenant je m'invente plein d'histoires avec des garçons que je connais, genre on craque en secret l'un pour l'autre et on finit ensemble sur la plage, à la piscine, dans la forêt dans ma chambre ... Toutes ces histoires imaginaires entre mec me font beaucoup de bien sur le coup , j'ai un sentiment de bien, et j'aime beaucoup le sentir à chaque fois quand j'éjacule. J'ose pas demander à mes potes si parfois il leur arrive de penser autre chose à des femmes, j'ai peur d'être pris pour un gay. On parle souvent de sexe sur les femmes (comme lui brouter le minou et autres trucs très sexuels que certains ont vu dans des vidéos) et je ne me sens pas bien d'en parler, mais si je fais pas semblant d'en parler, j'ai peur d'être pris pour un gay. Je voulais savoir si je suis normal ? Et si ça arrivait aussi à d'autres personnes de s'imaginer dans des histoires avec les mêmes personnes de même sexe. Kinou



Je suis un garçon qui aime un garçon, mais c’est ...

Je suis en Afrique. J'aime un garçon depuis des années, on a essayé de passer à l'acte. Lui il veut vraiment. C'est moi l'actif, mais j'ai peur. Car je veux devenir pasteur et lui aussi. On s'aime vraiment, mais c'est chose impossible, à cause de notre pays, le Cameroun, notre situation ethnique et religieuse. Mais c'est l'humain que j'aime le plus !! Aidez moi à m'en sortir. Je me masturbe en pensant à lui, lui il fait pareil. Qd j'essaye de faire rapport sexuel à la femme, je suis excité, mais je ne bande pas bien. Qd je pense à lui, je bande comme un cheval !!! Que faire ???