Category: Non-binarité et fluidité des genres


Ma psychologue n’est pas transaffirmative, que faire?

Bonjour, Je vous avez déjà posé une question il y a environ un an, par rapport à mon identité de genre. J'ai 17 ans, je suis Afab ? (je pense que c'est le bon terme pour assigné fille/femme à la naissance mais je ne suis pas sûr, désolé si je fais des erreurs.), et je m'identifie comme demi-boy, mais je suis encore un peu perdu et je me questionne toujours. Je me suis posé beaucoup de question pendant un sacré moment, et j'ai même fais un coming-out à ma psychologue, que je connais depuis que j'ai environ 11 ans, en lui disant "je pense que je ne suis pas une fille". Au début, elle m'a déclaré que tous le monde pouvait s'habiller comme il veut, que les femmes pouvaient être masculines et les hommes féminins (ce que j'approuve tout à fait), et que nous étions tous bisexuel au fond, que ce n'était pas forcément parce que je me suis coupé les cheveux que je veux être un homme. Je lui ai parlé de moments ou je ressentais de la dysphorie de genre (sans employer le terme), mais elle ne faisait que ramener tout ça à mon orientation sexuelle/romantique. Elle m'a aussi parlé des effets des hormones (testostérone) et je lui répondais que pour l'instant, je n'allais pas en prendre, et elle utilisa ça pour me dire "tu vois, peut-être qu'il faut juste que tu trouve quelqu'un qui t'aidera et aimera ton côté masculin/très androgyne, tout en restant une fille". Pour être honnête, je ne souhaite pas changer pour avoir l'affection quelconque de quelqu'un. J'ai essayé d'expliquer que c' Quand je parlais que j'avais peur que ma famille n'accepte pas, en particulier mes grands parents, elle insinua que de toute façon, ils n'ont plus beaucoup d'années à vivre alors… faire un coming out serait inutile. Donc, sincèrement, depuis ces "discussions" je me suis beaucoup remis en question, et j'avoue que je me sens de plus en plus mal de lui avoir dit… et d'être "sortir du placard" si je puis dire. J'ai l'impression d'être totalement égoïste, et de faire tout ça pour avoir de l'attention, mais aussi maintenant, j'appréhende encore plus de le dire à ma famille (parents/sœurs). J'ai peur qu'ils ne comprennent pas, et le seul soutiens que j'espérais de la part de ma psychologue semble totalement inexistant. Je suis très proche de ma soeur ainée, on a qu'un an d'écart, et j'ai déjà tenté plusieurs fois d'écrire des lettres pour tout lui dire, mais j'ai jamais eu le courage de les finir... De plus, le prénom que j'utilise "Noah", est le prénom avec lequel je me sens le mieux… mais il est aussi le prénom même prénom qu'un garçon que ma sœur a connu, qui fut, pour être polit, très lourd et pénible avec elle, mais j'ai beau en chercher un autre, c'est le seul que j'aime énormément et qui me correspond, et j'ai peur qu'elle ne l'apprécie pas et qu'on est plus la même relation après ce coming out, à cause du prénom et à cause de moi, du coup. Il y a aussi le fait que mon prénom de "naissance" a une signification pour mes parents, et je me sens coupable de vouloir le changer... Mes parents, c'est différent, je sais que ma mère est plutôt ouverte : mais c'est toujours différent quand ça concerne directement son entourage. Mon père aura du mal, et notre relation n'est pas forcément au beau fixe ces derniers temps, je laisse moins de choses passer et ça ne plait pas forcément. C'est fou mais la seule personne qui pourrait réagir de façon positive/neutre, c'est ma petite sœur, alors que nos relations sont, elles aussi, plutôt explosives. J'étais heureux de "m'être trouvé" il y a quelques mois, mais aujourd'hui je regrette juste d'avoir eu des réflexions sur mon identité de genre, et j'aimerai tout oublier des fois... Alors je suis perdu, je sais pas à qui en parler, je ne sais pas si je dois en parler, dans ma famille, il n'y a que des personnes cisgenres, et hétéros (pour le moment), je ne me sens pas de m'ouvrir à des amies du lycée avant d'avoir un soutiens... quelconque. Je me sens vraiment seul, je ne sais pas si je dois leur en parler ou non, ça commence à vraiment m'oppresser, et je me sens terriblement coupable d'être comme ça. Merci d'avoir lu, et voilà Aurevoir, bonne journée à vous. Noah


Je ne veux pas réellement être qu’un home ou une ...

Bonjours :) Je suis en plein questionnement sur mon genre. On m'a toujours considéré et vu comme une fille depuis ma naissance. Or je me sens pas seulement féminine si on peut le dire comme ça. J'ai l'impression de me sentir homme aussi. Je ne veux pas réellement être qu'un homme ou une femme. J'ai la sensation de vouloir être les deux. Je ne dis pas que je n'aime pas mon corps actuel. J'aime mon corps actuel. J'aime avoir le corps d'une femme. Or j'aimerais aussi avoir le physique d'un homme à la fois. C'est bizarre, car j'ai comme l'impression de me contredire aussi. Je n'ai pas la sensation d'être normal. J'ai l'impression de ne pas savoir ce que je suis ou ce que je voudrais être si on peut dire sa comme ça. Je ne sais pas si je suis un entre deux ou une personne qui parfois veut être l'un ou l'autre à certain moment. Je me sens perdu et mal à cause que je ne sais pas ce que je suis. Surtout que j'ai compris y a 2 ans seulement que mon orientation sexuelle et romantique était pansexuel/panromantique. En bonus j'ai un copain (chum) et je ne sais pas comment lui dire. J'ai peur qu'il n'arrive pas à le comprendre et qu'il est peur de tout ça. Qu'il n'aime pas on va dire que je ne sois pas totalement une femme. Surtout que au niveau sexuelle, j'ai des envies qui varie entre on va dire des envies de femmes et des envies d'hommes si je peux le décrire sans être trop explicite. Je vous remercie de votre patience pour avoir lu tout ça et de votre futur réponse à ma question. Pardonner moi d'avance pour mes erreurs dans mon petit texte. Ikusa


Est-ce que je peux utiliser des néopronoms en français?

Bonjour ! Alors, pour ma question... En fait, c'est que depuis quelque temps, je me questionne sur mon identité de genre et les pronoms qui me rendent le plus confortable et je suis alors tomber sur quelque chose en anglais qui sont les " neopronouns " et je me demandais... est-ce que je pourrais en utiliser en français ? Parce qu'en ce moment, j'utilise elle / iel, mais j'aime beaucoup xyr comme pronoms et il y en a d'autre aussi, mais est-ce simplement en anglais que je peux les utiliser ou ce serait possible d'en utiliser en français aussi et de créer mes propres pronoms ? J'espère que c'était clair et merci en avance !!



J’aimerais savoir ce que c’est d’être non-binaire.

Bonjour, Je suis une personne qui me questionne sur mon genre. Je pense que je suis non binaire mais je ne suis pas sûre. Je me sens plus fille que gars mais en même temps je ne sens pas trop fille. Je me sens comme un peu perdu(e). J'ai vraiment besoin de conseil. J'aimerais aussi savoir ce que c'est être non binaire. C'est a dire comment les autres vous appelle est ce qu'il faut changer ton prénom tes pronom... J'ai hâte de recevoir votre réponse. Kiki


Mon professeur a utilisé le pronom ”they” pour s’adresser à ...

Bonjour, Pendant un de mes cours à l'école (à distance), mon professeur, ne connaissant pas mes pronoms, a utilisé le pronom "they". Je n'avais jamais été identifié avec ce pronom auparavant et lorsque je l'ai entendu prononcé mon nom suivi de ce pronom, j'ai eu une drôle de sensation que je n'arrive pas à expliquer. C'était étrange mais agréable à la fois... Je me suis toujours identifiée comme étant une femme malgré qu'étant jeune, je connaissais que très peu de chose sur la communauté LGBTQ+ (et qu'est-ce qu'était l'identité du genre, à part la binarité). À cause et depuis cet évènement, je me demande ce que cela signifie sur mon identité du genre. J'ai commencé à me poser des questions: est-ce que je suis genderfluid ou bien non-binaire ?; est-ce que je serais quelque part dans le spectrum de la transidentité sans le savoir ?; est-ce qu'en fait, ça veut dire que ma présentation doit changer ou je ne sais quoi ? Je sais que c'est temps-ci, j'expérimente beaucoup avec la part féminine en moi au niveau du maquillage et des vêtements. J'adore aussi le style androgyne et/ou masculine. Je ne sais pas si ça veut dire quoi que ce soit par rapport à moi mais, j'aime énormément m'amuser avec ma présentation plus féminine ou masculine; malgré que je voudrais vraiment pouvoir trouver un moyen de me présenter comme "entre les deux". Rachel


Je me sens demi-girl, mais je me sens complètement illégitime…

Bonjour, Cela fait déjà quelques mois que je me questionne au sujet de mon genre. J’ai été assigné femme à la naissance. Mais je me souviens alors que je ne m’y suis jamais senti complètement à l’aise, d’avantage lorsque j’ai pris conscience de cela vers le collège. J’avais vraiment du mal à me sentir « fille » pour autant je ne m’identifiais pas au genre «garçon » je pensais que cela passerai mais aujourd’hui j’ai vraiment du mal, et je n’arrive pas à comprendre car je me sens plus femme que homme mais je ne me sens pas totalement femme malgré tout. je me sens comme demi-girl, et j’aimerai que mes pronoms soient « iel, ol » et pour autant j’aimerai conserver mon prénom. Mais je me sens complètement illégitime. Voilà je ne sais pas 😭😭😭 Merci d’avance pour votre réponse !!! ❤❤



J’ai plusieurs questions entourant être gender fluid?

Bonjour, Tout d'abord, j'ai 16 ans et je suis de sexe féminin. Peu avant le premier confinement, j'ai commencé à me poser des questions sur le fait que je sois vraiment une fille au fond de moi. J'ai fais énormément de recherches, et j'étais presque sûr d'être trans ftm. Sauf que quand j'en ai parlé à mes amies, elles l'ont acceptés et ont essayé de me genrer au masculin le plus possible, ce qui à été adorable de leur part. J'étais heureux de pouvoir être nommé comme un gars, mais j'avais des jours, des minis-périodes ou j'avais l'impression que j'étais plus mal à l'aise avec le pronom il, et mon prénom masculin (Eliott). Ça m'a paru bizarre, et j'ai même prit peur, pensant que j'étais simplement fou, et que je n'étais pas trans, juste une fille très masculine. Du coup, suite à ce malaise là, j'en ai reparlé à mes amies, leur disant que je m'étais trompé. Elles m'ont rien dit, ont acceptés, et on à fait comme si de rien n'était. Durant tout l'été, je n'ai pas eu de problème avec le pronom elle, et mon prénom de naissance. J'étais donc persuadé que j'étais dans une phase plus masculine à un moment et c'était tout. Sauf que depuis quelques temps, j'ai cette envie à nouveau d'être perçut comme un homme, et d'être genré comme tel. J'ai essayé d'ignorer ces pensés, car j'avais trop peur de refaire la même erreur qu'en mars. Mais un ami m'a fait un coming out de non-binaire, et ça m'a tout de suite fait comme une baffe, comme un rappel à la réalité. J'ai donc recommencé mes recherches, me doutant bien que je n'étais pas trans étant donné que j'acceptais à plusieurs moments, ma partie féminité. D'après mes recherches, la non-binarité ne me correspondait pas non plus, car je ne supportes pas le fait de ne pas correspondre à un genre. Puis, je suis tombé sur le fait d'être gender fluid, et ça m'a tout de suite parlé. Je suis actuellement en phase "masculine" si je peux dire ça comme ça (d'ou le faît que je me genre au masculin ici), et je sais que j'aurais d'autres phase "féminine" ou j'utiliserais mes pronoms elle et prénoms d'originie. J'ai pu parlé avec mon ami de tout ça, je ne suis pas encore à 100/100 sûr de moi, mais j'aurais tout de même des questions à vous poser : - C'est possible d'une période à l'autre de me faire genrer différement selon mon ressentis ? - Est ce que je ressens est vraiment considéré comme gender fluid ? - Avez vous des conseils pour un coming out, car je sais que ma famille risque de ne pas comprendre, et je ne veux pas leur imposer de me nommer autrement pour le moment, je voudrais juste qu'ils le sachent Voilà, j'aimerais surtout connaître si possible votre avis sur la situation, et si vous avez des conseils pour vivre au mieux tout cela car ça me fait un peu peur honnêtement... Foxi


Comment faire mon coming out en tant que gender fluid ...

je suis gendre fluide et je sais pas comment faire mon coing out a ma famille car je vois pas comment leur expliquer donc si il existe des ressource pour m'aider a me préparais ou pour les aider à comprendre je les prendrais avec plaisirs p.s mon père est transphobe et ma mère comprend pas l'idée de la gendre fluidité


Est-ce que c’est possible d’être un garçon et non-binaire? Est-ce ...

Bonjour, je suis transgenre FtM et je me sens à l'aise avec mon genre, cepandant j'ai parfois l'impression de ne pas avoir de genre, d'être non-binaire, je me suis donc dit que j'étais demi-boy mais je ne sais pas du tout si c'est possible d'être un garçon et non-binaire. Et j'aimerais aussi avoir quelques informations sur mon orientation romantique, personnellement je dis que c'est une sexualité fluide parce que ça change, il y a deux ou trois mois j'aimais encore les filles, maintenant ce n'est que les garçons et les autres genres, je ne sais pas du tout si c'est possible d'avoir une sexualité fluide. Au revoir. Noah



Il y a quelques semaines, je me suis enfin posé ...

Bonjour, Je suis désolé de déranger mais je me sens terriblement mal dans mon corps et mon identité de genre. J'ai vraiment besoin d'en parler, j'ai juste peur qu'on ne me prenne pas au sérieux ou que mes interrogations paraissent ridicules par rapport à celles des autres. Je suis perpétuellement dans l'introspection depuis le départ de mon adolescence et par ailleurs j'ai toujours préféré la compagnie de personnes plus âgées que moi. Je suis né dans le corps d'une femme et jusqu'au collège, je m'y sentais bien ainsi (je suis actuellement lycéen). Tout du moins, je ne me posais aucune question à ce propos. Lorsque j'ai découvert des applications de partage type Wattpad, j'ai commencé à converser avec des personnes mais je ne me rendais pas compte à quel point il me plaisait d'être genré au masculin. Sur plusieurs applications d'entraide (je passais et passe encore beaucoup de temps à conseiller les personnes qui sont dans le besoin), je me faisais passer pour un garçon et cela ne me dérangeait pas, au contraire. Je m'étais attribué une sorte de rôle un peu comme si j'étais le personnage d'un Roleplay, mais je me suis récemment rendu compte que ce n'était pas qu'un simple jeu mais que j'aimais vraiment qu'on me genre au masculin. Je m'y sens tellement mieux. En découvrant l'univers passionnant des mangas et animés je m'imaginais pratiquement dans toutes les situations à la place du héros et avais du mal à m'identifier comme une fille. J'ai fait quelques parallèles avec mon enfance et il est vrai que j'avais tendance à être assez garçon manqué jusqu'au CM1 malgré mes cheveux qui m'arrivaient au-dessus des fesses (je sais bien qu'expression de genre et identité de genre n'ont rien avoir ensemble mais je tenais à le préciser). Je me battais pour m'amuser, je jouais majoritairement avec des garçons, j'aimais le football (même si je le niais pour faire comme tout le monde), je ne prenais pas vraiment soin de mes affaires, regardais beaucoup des programmes dits "pour garçon" comme Bleyblade et par dessus tout je n'aimais que des jeux assez mixtes comme les legos et playmobils même si en grandissant je me suis surpris à jouer quelques fois avec une ou deux barbies… Arrivé au collège, j'ai donc commencé à me faire appeler par un prénom de garçon en rentrant chez moi sur mon téléphone portable. J'étais très isolé puisqu'en décalage permanent avec les autres enfants de mon âge. J'ai appris ce qu'était que la communauté LGBT+ et j'ai commencé à me dire bisexuel mais je savais que ça n'était pas le cas, que c'était autre chose qui me définissait mieux. C'était mon genre qui coinçait, pas mon orientation sexuelle. Puis, il y a quelques semaines, je me suis enfin posé la question que je redoutais tant, suis-je trans? Soit FtM? Et honnêtement, je ne saurais y répondre même si une part de moi me crie que oui. J'ai une expression de genre féminine même si je ne peux pas me permettre d'être vraiment moi-même, telle que je le désirerais. Je sais qu'un mix entre le style sport-wear et un style emo/punk me siérait bien mieux. Pour autant, j'aime porter des talons et des longs manteaux féminins. Il n'y a vraiment rien qui puisse laisser penser que je me sens mal dans mon genre, les autres ne se posent même pas la question. Vous me verrez, vous vous diriez "voilà une charmante jeune FILLE". Cela me rend terriblement mal… J'ai entendu parler de l'euphorie de genre. Je sais que mes attributs féminins ne me répugnent pas même si parfois j'espère renaître en ayant un pénis et un torse d'homme. Pour autant, je rêve actuellement de me mettre à un sport de combat (ce qui restera une idylle puisque mes parents ne sont pas très convaincus) et j'envisage la musculation pour me dessiner les muscles (particulièrement mes biceps et mes abdos, j'ai des cuisses et des épaules déjà bien taillées). Ma mâchoire ne me convient pas, j'ai toujours aimé les mâchoires bien carrées, masculines. De même pour ma voix, il me plairait qu'elle soit plus grave, qu'elle soit celle d'un homme même si ce n'est pas dramatique qu'elle reste ainsi. Mes sourcils aussi me dérangent, ils sont taillés comme ceux d'une femme. En ce qui concerne mes cheveux, ils m'arrivent en dessous de la poitrine et ondulent légèrement. Je les aime beaucoup (alors qu'il y a un an je les détestais) mais encore une fois, j'envisage de me raser le crâne parce que je me dis que si je suis homme, il faut que je rentre dans cette sorte de "norme"... ce qui est erroné, je le sais pertinemment. Un homme aux cheveux longs n'a rien de choquant. Somme de tout, je ne me sens pas légitime d'être considéré trans parce que je ne fais pas de dysphorie de genre majeure. Est-ce pour me faire remarquer que je pense ainsi? D'autant plus que mon expression de genre ne concorde pas avec les diktats imposés par la société. C'est un peu ridicule parce que je sais que je n'ai jamais vraiment été comme les autres et que je ne le serais jamais. J'ai peur de me tromper, que ce ne soit qu'un caprice d'adolescent parce que je suis bien conscient que nous tous nous posons énormément de questions sur notre identité en générale. Je ne sais pas qui je suis, ça me ronge de l'intérieur et je n'ai personne à qui en parler. Mes parents sont prétendus ouverts sur le sujet, mais ont une vision du monde un peu trop binaire selon moi (ils ne comprennent pas le concept de non-binarité et m'ont sorti que ce n'était qu'un passage quand j'ai évoqué le terme pour un.e ami.e, pourtant la transidentité ne leur pose aucun problème). Je ne me vois pas leur expliquer la différence entre l'identité de genre et l'expression de genre. J'ai envie d'être appelé par le prénom que j'ai choisi et le pronom "il". Mon ami.e non-binaire m'a par ailleurs dit qu'il n'y avait aucun problème à ce que je ressente l'envie d'être genré comme un garçon. J'éprouve parfois le désir de m'habiller en tant que mec, mais je n'ose que par touche légère (comme emprunter un sweat à mon frère), parce que je reste dans l'optique que lorsqu'on est une femme, il faut être féminine et un homme, masculin. Je suis désolé de penser comme cela, je sais que c'est profondément laid ce que je dis, mais j'essaie de me détacher de ce que les autres peuvent penser autour de moi même si c'est dur quand on a toujours essayé de vivre selon l'attente sociétale. Je souffre beaucoup de cette situation. Cela me cause des insomnies et me déconcentre en cours. J'ai par ailleurs fait récemment un coming-out en tant que trans, justement, à une amie androsexuelle : je la savais ouverte sur le sujet. J'ai peur qu'elle me voit désormais différemment malgré sa tolérance. Je dois aussi avouer que la non binarité m'effraie… je ne veux surtout pas l'être même si c'est assez terrible de dire cela comme tel. Je suis désolé pour la maladresse de mes mots, j'espère que personne ne se sentira chiffonné par mon message. En vous remerciant, Ilario.