Category: Neuro/Diversités


Où puis-je trouver des thérapeutes au Québec se spécialisant sur ...

Bonjour, Je vois de plus en plus de recherches réalisées aux États-Unis sur les liens entre le TDA et la sexualité. Beaucoup de sexologue et de psychologue se spécialise même en TDA et dans les repercussions de ce trouble sur toutes les facettes de notre vie. Étant moi même TDA je me demandais s'il y avait des ressources similaires au Québec. J'ai fait quelques recherches et les seuls thérapeutes que je trouve qui se spécialise en TDA travaillent principalement avec des enfants. J'aimerais être en mesure de consulter quelqu'un qui connaît assez bien le TDA et qui soit en mesure de discuter de l'impact direct de ce trouble sur la sexualité et la vie d'adulte. Merci de m'aider dans mes recherches. Bonne journée.


Je crois être autiste, est-ce seulement pour l’attentiont? Devrais-je en ...

Bonjour! Je suis Ciel (il/iel/elle), ceci est la troisième fois que je viens vous poser une question. Cette fois ci, je vous écris car je suis "obsédé" par une question depuis environ un mois. Je suis souvent sur tiktok et j'ai étrangement atterri sur le côté 'neuroA' de celui-ci. Et je me suis reconnu avec des personnes autistes. Je sais bien que cela est bien loin d'être un diagnostic alors j'ai rapidement abandonné cette idée (que je puisse etre autiste) mais cette question est restée dans ma tête. Par curiosité (et sachant que vous traitiez ce genre de questions) je suis venu voir les questions posées et ai fait les tests que proposais une réponse. Il se trouve que la majorité des résultats se rapproche de la moyenne des personnes autistes (un m'a même conseillé de consulter un professionnel... ^^'). Je suis très troublé et ne sais pas vraiment comment réagir... Si ce n'est une difficulté à sociabiliser je ne vois pas en quoi cela me compliquerait la vie (en partant du principe que je sois autiste). Dois-je en parler à quelqu'un ?(autre que vous je veux dire) J'ai l'impression de faire ça pour l'attention, et je sais ce qu'est le syndrome de l'imposteur, mais cette fois ci j'ai sincèrement cette impression (étant plutôt seul) Je n'ai pas très envie que les autres se disent ça aussi... Enfin, pour terminer cela je m'excuse pour cette looongue question. J'ai probablement utilisé celle-ci comme une manière de me confier et alléger un peu toutes ces pensées. Bref ! Encore une fois merci pour tout votre travail :)


Suis-je schizophrène? J’aurais aimé être une fille à la naissance…

C’est bizarre dit comme ça mais je ne sais plus qui je suis. Qui dirige ce corps. Avant j’étais… Quelqu’un, mais je ne sais même plus comment définir cette personne, on est plus les mêmes, et je ne sais plus ce qu’est devenu cette personne, je ne sais plus ce que je veux, tout rentre en contradiction dans ma tête à un point que sa me fait mal, j’ai l’impression que je ne contrôle plus ce que je veux où ce que je fais mais en même temps si. Des fois je parle à voix haute à quelqu’un sans savoir qui sait, mais ce n’est pas moi qui parle, enfin si, mais ce n’est pas moi qui choisis ce que je dit et ce que je répond, comme si des gens avaient une conversation et que j’écoutais. Bien évidemment comme c’est mon corps je peux toujours les empêcher de parler. Certaines personnes pense que je suis schizophrène mais c’est impossible hein ? C’est rare et ça ne peux pas m’arriver ? Je fais juste un caprice comme d’habitude pour le rendre intéressant non ? Je ne sais pas, je ne sais plus rien. Aidez-moi et rassurer moi, dites moi que je suis pas malade, que j’ai pas besoin de voir un psy… Le problème ne se limite pas qu’à sa. J’ai fait un « coming out » trans a mes parents. Sauf que je me rend compte que je ne sais même plus si c’est ce que je veux… Je ne sais plus si je veux devenir une fille ou pas… Je suis un homme à la base, et j’ai toujours voulu être né fille, j’ai toujours trouvé sa merveilleux et était jaloux des filles. Mais je ne sais plus si je veux en devenir une. On dit l’identité de genre tout ça l’acceptation de sois, mais en plus de ne plus savoir qui je suis je ne sais plus ce que je suis. On m’as dit dans ce cas tu es non-binaire, mais moi ça m’intéresse pas, j’aurais voulu être une fille à la naissance, maintenant c’est trop tard. Je veux qu’on me reconnaisse comme ayant une identité de genre biologique féminin, être non-binaire c’est cool mais sa ne change rien au fait que les gens savent que je suis un homme. Tout aurait étais plus simple en fille, j’aurais put être non-binaire si je le voulais, j’aurais put être trans si je le voulais, j’aurais put rester un homme… J’aurais put avoir le choix quoi, mais là le seul choix qui s’oppose à moi me perturbe et je ne sais plus rien. Je ne sais même plus ce que je raconte et puis merde…



Comment concilier cross-dressing, asexualité & neurodiversité?

Bonjour, c'est encore Ace Guy! Alors, je sais que j'élargis peut-être un peu trop la définition de "question" avec ce message mais je voulais vous communiquer mon avancée depuis tout ce temps, non seulement pour le partager avec quelqu'un et avoir votre avis dessus, surtout la fin, mais aussi pour n'importe quel lecteur aussi, si ça peut aider quelqu'un d'autre à se découvrir car c'est quelque chose de très important. Pour le plus important... Alors un jour j'ai totalement craqué, c'était en plein après-midi, j'avais rencontré quelqu'un en-ligne avec qui j'ai pu discuter de jolis vetements et j'était dans une periode plus feminine et j'allais être seule pendant un long moment... Donc, après m'avoir traîné de force au Carrefour du coin avec l'argent que j'ai économisé et après une longue panique... J'ai acheté ma première jupe! Elle était trop petite et j'ai dû la rendre pour une à ma taille mais j'ai du passer toute la soirée à me regarder et à me sentir... remplir d'une drôle de joie, comme une sorte de soulagement! Par contre après, j'ai découvert les points relais d'Amazon et ça m'évitera la panique de la foule à l'avenir ^^' Mais c'était vraiment une experience enrichissante et qui m'a aidée à me découvrir encore plus et à me mettre des objectifs plus simple et relax ^^ Ce qui reste complexe, c'est de pouvoir y détacher de l'idée du cross-dressing & co. J'ai parfois des périodes de fantasmes (Même pour un Asexuel ça arrive, j'ai réussi à m'en rendre compte aussi, même si c'est jamais bien sexuel) et pendant longtemps, je pensais que ses idées n'étaient que ça, du fantasme. Mais non, j'ai découvert que les deux était séparés et d'avoir une présentation plus feminine n'avait rien d'un jeu mais quelque chose qui me donne envie dans ma vie de tout les jours sans arrière-pensée. C'est aussi difficile de passer outre le "Oh, encore un quirk bizarre" genre t'as déjà Asperger, t'es Asexuel, tu te considers EN PLUS sur le spectre Aromantique ET TU QUESTIONNES TON GENRE? TU FAIS PAS UN PEU TON INTERESSANT?! Ben non c'est faux, je resterai pas autant dans le placard si c'était le cas en plus xD Mais à part ça, jouer à certains jeux et rechercher certains medias m'a aidée à m'y retrouver aussi (Shoutout à "One night, Hot springs" c'est surface-level mais le jeu est ADORABLE) et aussi d'avoir des gens en ligne me référer à différents pronoms aide aussi! (ça fait du bien d'avoir un "elle" après tout ses "Il", bizarrement) Quelque chose aussi qu'on m'a conseillé c'est de me voir dans 10 ans dans le futur et quel genre j'aurais dans ma tête. Une représentation vaguement feminine m'arrive dans la tête mais je n'arrive pas à me représenter un visage et ça m'a aidé à me rendre compte que... j'aime pas trop ma face en fait! J'ai beau ne pas détester mon corps, j'ai pourtant une déconnexion évidente entre mon corps et moi. Je sais que j'en pilote un mais après avoir tellement eu la tête ailleurs avec le stress de vivre avec des gens que j'ai du mal à comprendre et qui me font me sentir coupable de ne pas les ressembler (surtout pour mon autisme, ça) ben c'est difficile de remettre les pieds sur terre et de se regarder dans le mirroir. C'est pas moi, ça! Mes mains et mes jambes, oui, ça c'est moi. Mais ce visage inexpressif que je vois jamais... c'est pas moi... Et réaliser ça m'a fait me rendre compte qu'il me reste encore du chemin. Je ne sais pas si c'est quelque chose que je vais réussir à briser d'aussi-tôt mais si j'aurais besoin d'un conseil, ce serait là-dessus. Je sais que je vais continuer de vivre en auto-pilote, j'ai enfin eu un job et je suis plutôt occupée donc ça va arriver bien souvent mais je sais que je dois continuer quand j'ai le temps sur la découverte et l'acceptance de moi. Là, tout de suite, j'aimerais juste avoir aucun visage, si le choix me revennait, mais un jour je vais bien trouver ce qui me va bien... Mais merci beaucoup de m'avoir écouté et j'espère avoir une réponse de votre part et que cette lecture puisse être enrichissante pour d'autres!! Ace Guy


Mon chum est autiste et nous recherchons le bon lubrifiant, ...

Mon chum est autiste et a une aversion pour la texture du lubrifiant à base d'eau, même ceux de bonne qualité que nous avons essayé. Nous utilisons du lubrifiant de silicone pour le sexe anal, mais on ne peut pas l'utiliser pour le sexe vaginal car ça irrite mon vagin. Nous n'utilisons pas de condom, donc en théorie on pourrait utiliser du lubrifiant à base d'huile, mais j'ai déjà essayé d'en acheter et cette fois-là c'est sa peau à lui qui était irritée. Je commence à être découragé. Je me dis que je pourrais essayer un autre lubrifiant à base d'huile, mais je ne sais pas lequel. Ou peut-être un lubrifiant mixte? J'ai besoin d'aide! Merci beaucoup <3


Je suis maman d’un jeune genderfluid. Iel est diagnostiqué.e avec ...

Bonjour, Je ne sais pas si je peux m'adresser à vous. Je suis une maman, d'un jeune de bientôt 19 ans, qui vient récemment de m'annoncer qu'il aimerait s'identifier "gender-fluid" et utiliser le pronom "iel". Son père et moi sommes ouverts et en plein apprentissage... Nous n'avons pas eu l'occasion encore d'avoir une discussion plus approfondie avec notre ado qui vit beaucoup de souffrance depuis ses 14 ans... Anxiété, dépression, et depuis peu, automutilation probable et idées suicidaires envahissantes (il a été hospitalisé récemment en lien avec cela). iel a été suivi en pédopsychiatrie, puis en psychiatrie depuis bientôt 1 an et vient d'être diagnostiqué avec un trouble de la personnalité et iel aurait accès à une psychothérapie de groupe (approche comportementale) qui ne tente pas vraiment notre enfant mais qui, en même temps, est son seul recours à des soins actuellement... Je vis un malaise avec cette situation... Et si tous ces "symptômes" étaient issus d'une dysphorie de genre qui le/la fait souffrir (que notre enfant n'a jamais exprimé auparavant) et non un trouble de la personnalité ? Est-ce que des jeunes trans ont souvent ce type de "diagnostic" ? comment agir avec notre enfant pour son bien-être, en plus d'une écoute accueillante ? L'accès à un suivi en thérapie avec des soignants et thérapeutes qui connaissent cette situation est très limité (beaucoup d'attentes)... Je me sens impuissante à l'aider. Avez-vous des conseils pour nous ? des références ? Merci d'avance. Désolée si vous n'êtes pas la bonne ressource à laquelle m'adresser. Emma



Je suis asperger et je me demande comment perdre un ...

Comment perdre un fétichisme du latex ? J'ai un fétichisme pour le latex. Ce qui me pose un sérieux problème. Le latex, c'est un truc d'homosexuel et de maîtresses. Je ne devrais pas être excité par ça, pour moi ce n'est pas normal. Je ne veux plus être excité par ça. Comment dois-je procéder ? J'essaie de m'en priver dans l'espoir que ça passe, je ne réussi qu'a me frustrer. Les seules personnes qui prétendent avoir la solution sont des fanatiques religieux aux traitements abusifs (homophobie, torture psychologique et parfois physique), non seulement le procédé est scandaleux mais en plus ça marche pas. Bref, je ne sais pas quoi faire. Je suis face a cette me*** dont je voudrais me débarrasser et j'ai beau chercher sur google et poser la question sur des groupes spéciaux, personne ne semble avoir la solution. Auriez-vous des pistes ? Merci d'avance et bonne journée a vous. PS : Je suis asperger si ça peux vous aider. Jérémy


Je fais un peu d’anxiété sociale et j’ai un grand ...

Bonjour belles personnes! Je suis une femme de 25 ans et n'ai pas eu beaucoup d'expériences sexuelles, j'ai seulement eu un copain pendant 4 ans. Je me sens très prude quand je parle de ma sexualité, en entendre parler j’adore, mais parler de MA sexualité je bloque et je me ferme. Quand j'étais avec mon copain, je n'avais pas d'imagination et je n’étais rarement voire jamais excité envers lui, et je n'étais pas à l'aise vraiment de parler avec lui de ce qui me plaisait car je ne savais pas et les "on pourrait essayer ça" étaient seulement des hypothèses et ne se faisait jamais, la gêne aussi me bloquait complètement! (Aussi je n’étais pas réellement amoureuse de lui, mais j’essayais fort de me convaincre) Fourrer/faire l’amour, Je ne sais pas, je trouvais ça drôle et bizarre, mon cerveau n'est pas capable de voir ça comme quelque chose de naturel. Les fois que j’appréciais vraiment c’est lorsque c’était éducatif dans le sens ou ça devenait un jeu : si je touche là qu’est-ce que tu ressens et là et là et là, mais je n’étais pas excité par lui, mais j’appréciais le moment. Je ne suis pas capable de prendre ma sexualité comme quelque chose de sérieux, je trouve cela trop étrange et je ne sais pas pourquoi. Je me masturbe oui, mais c'est physique, je ne regarde pas de pornographie car ça me rend mal à l'aise et me fait sentir incompétente. J’adore écouter des podcasts et des trucs éducatifs queer/hétéro sur la sexualité, je trouve cela très intéressant. Cependant, je n'arrive pas à trouver ce qui m'excite ou appliquer les réflexions que j'ai développé à travers mon éducation dans ma propre sexualité. J'ai pensé à l’asexualité ou à la demi-sexualité, mais j'avais développé un lien fort avec mon copain, mais je n'étais pas excité par lui. Et je ne crois pas non-plus être asexuelle (je ne pense pas l'être). Et récemment, j’ai eu une date, on a fini par s’embrasser, mais même le french, ça m’a rien fait et c’était juste malaisant à la fin! Mais le gars je l’aimais bien, vraiment de mon goût et très beau, il était parfait, j’aurais pu tomber en amour drette-là avec! Je fais un peu d'anxiété sociale. J'ai peur d’avoir l’air immature et de pas comprendre les signes et c’est exactement ce qui se passe, mon radar sexu est brisé. Je ne comprends pas les codes sociaux de la sexualité. La question pourrait être suis-je neuro-divergente dans ce spectre? Merci pour votre temps! J.


Avez-vous des tests pour savoir si je suis autiste?

Bonjour, C'est encore moi, ici, je vais juste faire un petit point et introduire la question du moment. Pour le moment, je suis très angoissé et je ne sais pas trop pourquoi, par contre, je fuis dans le PORN et la masturbation. Et au vus des rêves que je fais, je me dis que cela n'est pas la solution. Et puis, il y a un truc qui me turlupine... et la question est autisme... J'ai fais une fois un test sur internet et cela allait dans ce sens, et donc j'aimerais savoir si vous avez des tests ou lien qui pourrait m'aider à voir clair sur ce sujet. D'ailleurs, Aspie-Quiz réalisé ce jour, me donne : Votre résultat Aspie: 112 de 200 Votre score neurotypique (non autistique): 67 de 200 Vous êtes très probablement Aspie



Je suis Asperger et j’ai eu beaucoup de mal à ...

Bonjour, je suis actuellement en transition hormonale. Mais mon entourage ne me soutient pas. En ce moment, je fréquente le samsad de ma région (centre d'aide pour personnes handicapées)comme je suis Asperger. J'ai eu bcp de mal à les convaincre que prendre des hormones était important pour moi. Malgré tout, l'infirmière et la psychologue restent sceptiques. Je leur ai proposé de prendre contact avec une asso trans locale. Rien n'a été fait! J'ignore si elles sont transphobes ou juste ignorantes. En tout cas, c'est grâce au samsad que j'ai pu voir la psychiatre qui m'a prescris une attestation. Comme je n'ai pas un parcours typique trans, je crois aussi que c'est cela qui les fait douter. Cela m'énerve énormément car j'ai passé du temps à m'interroger sur moi-même. Je sais ce que je veux et je suis sous-estimé par le personnel qui est censé m'aider. C'est un comble! J'ai déjà pensé plusieurs fois à ne plus y revenir. Pascal