Category: Famille


J’ai une nouvelle copine avec un style particulier (tatouages, piercings, ...

Bonjour. J'ai rencontré une fille lors d'une soirée. Avec un style particulier. Elle a pleins de tatouages, a certains percings et a des cheveux long mais un peu rasé. Mais j'ose pas la présenter à ma mère. Ma maman vie à l'ancienne et a du mal avec les nouvelles générations. Devrais-je lui présenter ou pas ?


J’aurais juste voulu vivre une vie normale de gars, mais ...

Tout d'abord, bonjour. J'ai beaucoup hésité avant de vous écrire. Ces derniers temps, j'ai l'impression de déranger. J'ai l'impression d'être de trop. Contexte : en mai 2019, j'ai fait mon coming out à ma mère par une lettre disant que je me sentais beaucoup plus garçon que fille (je suis né fille), etc, etc. Ça ne sait pas trop bien penser. Au début, je pensais que c'était correct, mais c'était juste une façade. Ma mère m'a aidé à magasiner un peu de vêtements de garçons et ça été tout. Pas plus. J'ai négocié des coupes de cheveux, du linge plus hivernale, un uniforme masculin... Rien à faire. Mon père, qui l'a su un peu après, l'a vraiment mal pris. Tout le temps en train de me faire des morales sur "comment je devrais m'accepter et accepter le corps que j'ai", "comment je suis une super belle et intelligente fille qui gâche son futur"... Il me fait sentir mal pour les changements que je produis. Je sais que je vais perdre beaucoup de ma famille si je m'engage dans ce chemin. Il me dit plusieurs mots qui me blesse et je le lui ai dit. Tout le monde me dit que c'est parce que c'est difficile de voir sa fille changer, mais ce n'est tout de même pas une façon d'agir. Depuis mai, je me remet constamment en question. Je me suis reclus et je suis retourné dans le placard en disant que je ne savais pas trop, que je me cherchais... et c'est vrai, je pense. Quand je suis seul, ça va. Je me sens bien. Je mets mon binder et je me sens mieux. J'ai même hâte. Je mets mon packer (bas) et je me sens beaucoup plus moi, plus masculin. Le problème est que je me sens embarrassé. J'ai l'impression de suivre une mode quelconque. J'ai l'impression de faire ça juste pour l'attention que ça peux apporter alors que je n'aime pas ça. J'ai l'impression de ne pas ressentir assez de dysphorie (si ça l'est?) pour être valide. Je me sens embarrassé de me travestir (?) comme ça. C'est pas normal... mais je sais que c'est normal. J'ai beaucoup d'homophobie/transphobie internalisé à cause de mon enfance j'imagine. Or, je ne me sens pas tant mal quand qu'on me parle au féminin, c'est-à-dire, tout le temps. Je ne sais pas si c'est parce que ça fait 16 ans qu'on me parle de cette façon alors ça ne me dérange pas ou si c'est parce que c'est un signe que "j'ignore" me disant que je suis juste cis. Aussi, je suis vraiment malaisé quand qu'on me parle de moi, quand on me pose des questions du genre "Tu es rendu où dans tes questionnements? Tu te sens garçon ou fille? Que tu sois lesbienne ou trans, peu importe"... Je déteste ça. J'aime pas ces étiquettes, j'ai l'impression que ça me correspond pas. Je déteste aussi en parler. C'est comme si on demandait à un gars cisgenre "Te sens-tu gars ou fille?" J'aurais juste aimé ça être né garçon. Qu'on me pose pas des questions comme ça. J'aurais juste voulu vivre une vie normale de gars, mais là je suis pris à vivre constamment une sorte de honte et d'embarras pour qui je suis? Je ne sais plus qui je suis, je ne sais pas ce que je devrais faire. Je voudrais expérimenter, mais j'ai pas "l'autorisation". J'ai pas la force de m'imposer. On me rabaisse toujours. Je sais pas si je devrais aller dans le chemin testostérone ou œstrogène. - Mark-Olivier (Désolé pour ce désordre d'idées et de fautes. J'imagine que j'ai juste besoin de parler de ce que je ressens)


J’ai couché avec ma soeur. Que faire?

Bonjour AlterHéros, Je suis Steven, un homme de 19ans. J'ai eu mon anniversaire y a 2 jours. Et justement, je suis ici, pour parler de ce qui s'est passé cette nuit là. On est partie. Alors, donc, comme je le disais, le 24 Novembre avait lieu mon anniversaire. Y avait plusieurs amis à moi et amies. Y avait aussi ma soeur, son copain. Donc, aux alentour de 1h du matin, alors que la fête bat son plein. Tout le monde s'amuse. Tout le monde a bu, mais modérément. Tout le monde est joyeux. Et arrive un moment ou, ma soeur me demande de la rejoindre en haut, car elle a caché mon cadeau. Donc moi, je monte à l'étage, et en rentrant dans ma chambre, je l'aperçois nue. Je lui demande ce qu'elle fait. Je lui dit de se rhabiller, je lui dit qu'elle a trop bu et qu'il est temps qu'elle aille dormir, dans ma chambre. Son copain était parti plus tôt. Mais elle commence à se frotter à moi, et il est vrai, qu'entre nous, ma soeur est très bien faite de sa personne. Et donc, je n'ai pas pu résister. Et j'ai couché avec ma soeur. C'était ma 1ère fois. Une fois fini, elle s'est endormi. Et la fête s'est finie vers 4h du matin. Tout le monde est rentré chez soi. Et donc moi, j'ai dormi en bas, laissant ma soeur, seule, dans ma chambre. Et au réveil, ma soeur était encore la. Et j'ai commencé à lui en parler, je pensais qu'elle avait agi sous l'alcool et qu'elle allée regretter. Et finalement, non. Elle a dit qu'elle avait aimée, et qu'elle aimerait recommencer au plus vite. N'hésitant pas à me toucher en bas, et à m'embrasser. Et elle est repartie chez elle. Le soucis, c'est qu'elle a un copain et que maintenant, je sais pas comment gérer la situation. Car d'un côté, j'aimerais lui dire. Mais de l'autre, j'ai pas envie que ma soeur me déteste. Et en plus, je suis également fautif. J'ai revu ma soeur depuis, et, elle continue à me toucher le sexe, quand son copain regarde pas. Le soucis c'est que plus ça avance, plus je ressent de l'excitation envers elle. Je voulais pas y aller. Mais c'était plus fort que moi. Fallait que j'aille l'a voir. Mais d'un côté, c'est ma soeur. Je veux pas couper les liens et qu'elle me déteste. Nous avons grandi ensemble. Avec notre mère. Ma soeur à 21 ans. Je lui ai dit qu'elle avait un copain, mais ça lui est égale. Elle me veux moi. C'est pas son 1er copain qu'elle trompe en plus. Mais c'est le 1er qu'elle trompe avec moi. Mais elle veux pas le quitter non plus, car ça lui fait une compagnie et qu'elle l'aime. Je suis dans une drôle de situation. Je sais pas du tout quoi faire.. Si vous pouvez m'aider. Merci.



Puis-je me marier avec ma soeur adoptive?

Salut! J'ai 21ans j'ai été adopté par une famille depuis que j'avais 14ans on vie très bien je suis très à l'aise avec tout le monde dans la famille. Mais depuis quelques après je suis tombé follement amoureux de la petite soeur de ma maman de ma mère adoptive, elle aussi était tombé sous mon charme on a alors commencé une relation. Moi je l'aime de tout mon coeur je me marierai avec elle. On habite dans une même maison je dors au salon et elle dans la chambre et quand j'ai besoin je la rejoint en secret de peur que la maman nous surprendre. Alors dites est-ce possible pour moi de Coire d'un avenir paradisiaque avec elle? Justondra


Ma mère s’oppose au mariage de ma copine et moi. ...

Bonjour. Je viens ici pour de l'aide. J'ai actuellement 25ans et je suis en couple avec ma copine, qui a le même âge que moi. Ça fait 2ans que nous sommes ensemble. Nous voulons nous marier, mais ma mère s'oppose à ce mariage. Elle n'aime pas ma copine et me dit de l'a quitter. Mais je n'est pas envie de l'a quitter.. que faire ?


Je suis amoureuse de ma fille…

bonjour je me présente marie 52ans. je suis maman d'une fille de 19ans qui s'appelle marine nous vivons ensemble. ma fille est lesbienne et moi hétéro. l'autre jour, j'ai surpris ma fille avec une autre fille, j'avais déjà vu ma fille nue, bien sur. mais depuis ce jour, je suis amoureux de ma fille. je sais pas comment lui dire. j'ai peur qu'elle me repousse.. mais ma fille et moi avons une forte relation mere/fille, que peut-etre ca peut passer. je me fiche quelle soit sortie de moi. je veux juste etre heureuse avec elle..comment lui dire.? Marie Bonjour Marie ! Merci du partage de ta situation et pour la confiance que tu portes envers notre service. Si je comprends bien, tu affirmes être amoureuse de ta fille depuis que tu l'as vu nue. Tu ne sais pas comment partager tes sentiments amoureux envers ta fille et tu as peur qu'elle te repousse. Tu affirmes simplement vouloir être heureuse à ses côtés.  D'abord, l'amour de parents pour ses enfants a quelque chose de très puissant et unique. Il faut toutefois différencier l'amour parental de l'amour érotique. L'essence même de l'amour parental est de veiller à la croissance et à l'émancipation de l'enfant (donc de vouloir que l'enfant se sépare pour qu'il puisse être autonome). Au niveau de l'amour parental, deux personnes n'en faisant qu'une arrivent à se séparer. Il s'agit ici de la principale différence avec l'amour érotique où deux personne jusqu'à alors séparées ne deviennent qu'une.  Certains parents ne peuvent aimer leur enfant que d'un amour érotisé, voire sexualisé, pour plusieurs raisons différentes que les intervenant.e.s en psychologie auront des opinions diverses. Toutefois, il n'est pas sain pour les enfants d'être érotisé.e.s de la sorte. Il s'agit ici de pensées incestueuses à l'égard de ta fille. Je parle de pensées incestueuses, car la situation partagée ne me permet pas de définir le tout comme étant de l’inceste. Pour citer cette réponse de ma collègue Fanny : «En effet, la consanguinité (relation amoureuse et/ou sexuelle entre deux membres de la même famille) demeure taboue dans notre culture. (...) C’est pourquoi il est plus facile et souhaitable d’entretenir des relations amoureuses et sexuelles hors famille. Je comprends qu’elle représente beaucoup pour toi en ce moment. On ne choisit pas de qui on tombe amoureux (ou amoureuse), mais on peut choisir d’investir de l’énergie dans ce sentiment ou non.» Crois-tu qu'il s'agit d'une possibilité de tenter de définir autrement la relation avec ta fille? Il est certes possible de se baser sur cette belle relation mère-fille pour bâtir une confiance mutuelle et continuer à construire cette forme d'amour familial. Toutefois, la possibilité d'explorer une forme d'amour qui dépasse ces frontières n'est pas recommandable. L'amour et la relation que vous avez présentement ensemble est unique. N'est-ce pas quelque chose de magnifique sur laquelle on peut s'accrocher et mettre de l'énergie? Si tu ressens le besoin de parler de ta situation et de tes émotions à l'égard de ta fille, n'hésite pas à en parler avec un.e sexologue ou un.e psychologique qui pourra te guider et te proposer des solutions adaptées à ton contexte actuel.  À toi de voir si tu souhaites lui partager tes sentiments ou passer à autre chose. L’important est que tu te sentes bien dans ta décision et que tu sois dans une relation qui te met à l’aise. N’hésite pas à nous écrire à nouveau si tu souhaites en parler davantage. Guillaume, pour AlterHéros



Est-ce qu’un grand frère peut obtenir la garde légale de ...

Bonjour, savez-vous si c'est possible (et comment c'est possible) de faire changer la garde légale d'un ado et combien de temps ça prendrait? C'est compliqué et difficile à la maison par rapport à mon frère qui est un gars alors que mes parents veulent qu'il soit une fille. Est-ce qu'il y a une façon pour qu'on puisse contourner l'autorité des parents et que moi (majeur) ou un.e autre membre de ma famille (majeur.e aussi) on puisse être valide pour des décisions concernant mon frère (inscription à l'école, etc.).? Merci beaucoup Anonyme


J’aime les pénis tout en étant comblé avec ma conjointe… ...

Comment je dois me définir? Je suis un homme de 45 ans, marié à une femme que j’adore, 3 enfants, 2 chien, une maison etc... Voici donc mon interrogation, j’aime le sexe et tout du sexe, je m’explique: avec ma femme on peux faire l’amour plusieurs fois par semaine. Je suis comblé de bonheur avec. Par contre, je ne peux m’empêcher dès que l’occasion se présente de sucer un homme et/ou me faire baiser par lui. J’aime la bite. Parfois même plusieurs en même temps. Pourquoi je trip autant sur les penis tout en étant comblé avec ma conjointe. Avec ma femme, je suis super actif et avec un homme je suis toujours passif. Je n’ai jamais eu de sentiments pour un homme contrairement à ma femme. Ne vous en faites pas, toutes mes relations non conjugales sont protégées. Alain




L’état de mon frère ne s’améliore pas. Est-ce que des ...

Bonjour, Je vous ai déjà écrit un petit peu à propos de ma situation familiale (mon petit frère est un ado trans, il a passé par plusieurs étapes difficiles, ma demi-soeur a fait un coming out de lesbienne et ca a mal été reçu dans la famille, donc c'était compliqué). Je vous écris à nouveau aujourd'hui parce que je me sens très inquiet. Est-ce que vous pensez que c'est possible que des émotions négatives rendent quelqu'un physiquement malade? La rentrée est arrivée et je pense que ca va trop vite et que c'est trop en même temps pour mon frère. Il est passé de tendu à complètement mal physiquement. Il est tout faible et blême, nauséeux, fiévreux. Ca pourrait être un hasard? Plus la rentrée approchait et plus il était anxieux et malade. Je ne sais pas quoi faire parce qu'il ne sait pas quoi faire. Il n'a pas l'air prêt d'être out à l'école et dans la famille mais en même temps il souffre beaucoup quand il est traité au féminin. Je me sens mal aussi parce qu'avec l'uni qui commence, je vais moins avoir de temps pour être avec lui ou pour être à la maison. Son nouveau meilleur ami n'est pas à la même école. Personne ne sait à son école. Il aura un prof que j'avais eu et je sais qu'il est vraiment bien comme humain, il pourrait sûrement être appui si mon frère lui parle. Mais pour le moment parler ce n'est pas possible. S. a essayé de parler de son identité avec d'autres amis qui vont à la même école que lui, mais toutes les fois, c'était trop tôt et c'est comme si son corps le bloquait. Tout d'un coup il était affolé et respirait en scillant, il avait l'air de manquer d'air et d'être dans un autre univers tout à coup. C'était vraiment terrible de le voir comme ça. Ça lui a refait à chaque fois qu'il a voulu en parler. Il a l'air épuisé et ça fait aussi qu'il s'isole plus parce qu'il arrive pas à parler à ses amis et qu'il est mal quand ses amis le traitent en fille. On a l'air d'arriver à une impasse. Je sais que j'exagère, mais j'ai limite peur qu'il meurt de panique et de stress, ou en tout cas qu'il devienne physiquement très malade pour très longtemps. Je ne sais pas quoi faire. Émile