Category: Famille


J’ai commencé à me demander si le fait que je ...

Bonjour, je suis au secondaire, et depuis environ 2 ans je me questionne sur mon orientation sexuelle. Quand j’étais au primaire, j’avais un meilleur ami très près de moi. J’avais arrêté de dîner à l’école pour pouvoir manger chez moi et faire le trajet avec lui (nos maison n’étant pas très éloignées). Je faisais beaucoup de choses avec lui, je jouait avec lui après les cours et les week-ends (bref, des trucs d’enfant de 12 ans) et je l’ai même surpris en allant le voir à un de ses matchs de baseball (après ç’est devenu une habitude). J’ai compris que j’éprouvais plus pour lui que de l’amitié il y a environ 2 ans, et c’est le moment où j’ai commencé à me questionner sur mon orientation sexuelle. Si je vous parles de tout ça c’est pour que vous compreniez vraiment pourquoi ça m’est venue à l’esprit que je pourrais être gay. Cependant, à cause de toutes sortes de raisons on s’est éloigné (entre autres à cause qu’il n’est pas allé à la même école secondaire que moi). Si je vous parles de tous ça c’est pour que vous compreniez vraiment pourquoi ça m’est venue à l’esprit que je pourrais être gay. Après une coupe de moi de questionnement, j’ai fini par accepter l’idée que je suis gay. Entre temps j’ai remarqué que je regardais surtout les garçons ainsi que toutes sortes de petites choses qui me poussent vers cette pensée (fantasmes, le film love Simon, remarquer à quel point la plupart des films/séries sont hétérocentrées (si ça se dit), etc.). J’ai fais mon coming-out à mon meilleur pote (pas celui dont je suis tombé amoureux mais un ami que j’ai rencontré au secondaire). Sa première réaction a été de ne pas me croire mais au final ça n’a pas changé notre relation. Je commençais à vouloir faire mon coming-out à ma famille mais là j’ai recommencé à me questionner. J’ai 3 petits-frères et j’ai commencé à me demander si le fait que je sois gay ne serait pas un moyen d’attirer l’attention. Si en fait le mec n’était pas qu’un très bon ami. Me connaissant, je sais que j’ai besoin d’attention et que j’ai parfois l’impression d’en manquer de mes parents. Je me demande en fait si je ne me serais pas convaincu que je suis gay. En tant que tel, je crois que j’aime les gars mais le simple fait que je me pose la question de si je veux seulement attirer l’attention commence à me faire croire que c’est le cas. Mais en même temps, je vois bien que mes parents me donnent pas mal la même attention qu’à mes frères (un peu moins parce que je suis plus vieux mais quand même). J’espère que vous pourrez m’aider et merci d’avance Vincent


Depuis le confinement, je remets ma sexualité en question, probablement ...

Bonjour, avant tout chose je tenais à vous dire que je trouve votre site génial et que ça peut en aider plus d'un alors merci!! Aujourd'hui je vous écris car je suis un peu perdue et je ne sais pas à qui me confier. J'ai cru aimé les garçons toute mon enfance puis en 4ème je suis tombée amoureuse d'une fille,c'était une amie dont j'étais très proche. J'ai déménagé au moment ou j'ai pris conscience de mes sentiments amoureux à son égard cela à été très dur. Avant elle, je n'avais jamais été attirée par une fille puis c'est comme si elle avait débloqué un truc je me suis mise à regarder les femmes, de plus en plus. Donc j'ai fini par me dire que je suis bisexuelle. Mais plus le temps passait et plus je me rendais compte que les garçons m'attiraient pas vraiment, j'ai eu pas mal de flirt avec des gars et c'était toujours la même chose, soit je m'en fichais ou encore pire ça me dégoûtait et à cote de ça je continuait toujours à regarder beaucoup les femmes et avoir le béguin pour certaines. Je me suis mise à regarder du contenus lgbt sur le web, des films lesbiens, des séries avec des couples lesbien et ça me faisait vraiment du bien de voir ce genre de représentation.Quand je regarde du contenu avec deux filles qui s'embrassent par exemple ça me fais une sensation étrange mais agréable dans le bas du ventre hors que devant des scènes avec des couples hétéros je ne ressens rien ou alors ça me dégoûte. Bref, avec tout ces indices j'ai fini par me dire que je suis lesbienne parce que c'est l'étiquette avec laquelle je me sens le mieux et j'ai fais mon coming out à mes amis et deux membres de ma famille. Je suis maintenant au lycée et tout se passe très bien je suis entourée de personne qui m'accepte et beaucoup d'amis lgbt et ça me va très bien. Mais depuis le confinement je remet ma sexualité en question et à vrai dire je ne sais pas vraiment pourquoi, enfin même si j'ai une petite idée mais je ne suis pas sure, un soir je me suis disputé avec ma mère sur le fait qu'elle n'accepterai jamais d'avoir un enfant gay ce qui m'a rendu très mal et mes questionnement sont apparus peu de temps après. J'ai commencé à me demandé si j'aimais vraiment les femmes ? Ou plutôt les hommes ou même les deux ? En soi c'est normal de temps en temps de se poser ce genre de questions mais la c'est devenu une sorte d'obsession qui m'angoisse beaucoup trop, j'ai fais beaucoup de crise d'angoisse à cause de ça et c'est devenu invivable. Je me suis même demandé si enfaîte je n'étais pas attiré par mon meilleur ami avec qui je suis extrêmement proche mais ça n'a jamais été ambigu entre nous et il ne me plait même pas physiquement mais ça m'angoisse. Et je me met à regarder les hommes aussi mais en soi même si y'en a qui sont beaux c'est juste purement esthétique et je le sais mais je peux pas m’empêcher d'avoir ce genre de pensées. La seule chose qui pourrait faire dire que je suis peut être attirée par les hommes c'est le fait que je regarde parfois du porno hétéro mais c'est surtout plutôt un fantasme j'ai pas vraiment envie de faire ça dans la vrai vie. Ces pensées partent que lorsque que je sors voir des amis ou que je parle avec la fille que j'aime beaucoup actuellement. Bref, tout ça pour dire que je suis complètement perdue et ne sais pas pourquoi j'ai ce genre de pensées ni pourquoi elle m'angoisse autant mais cela devient invivable. Kia


Vivre avec un père qui n’accepte pas que je sois ...

Bonjour, je m'appelle Ayden, je viens juste d'avoir 14 ans, et ça fais plusieurs année que je me poser des questions sur mon genres et j'ai enfin compris que j'étais bel et bien un garçon. J'ai fais mon coming out a mes parents et ma mère fais bcp d'éfforts en me disant "il" et "Ayden" mais quand il y a mon père c'est impossible, il péte un cable, et surtout il dit que je me fais influencé, que ce n'est pas bon de prendre des hormones, que c completement débile ce que je veux faire, que je me cherche ou encore que être trans ce n'est pas naturel... evidement ça me fais du mal de l'entendre dire ça, mais je précise qu'il n'est pas homophobe ou transphobe, c juste que je pense qu'il a du mal a digéré le fait que ça m'arrive a moi, étant donner que je suis son seul enfant... et même mtn le matin quand je me réveille, il fais exprès de me dire "Ma belle au bois dormant" ou encore "T réveiller Mademoiselle" et franchement ça fais mal, et il force bien sur mon deadname ... j'en peux plus.. avant tout ça j'ai était en dépressions et je me fesait bcp de mal.. mais j'ai arreter depuis que ma mère me soutiens il y a aussi mes amis, j'ai un meilleur ami qui lui a énormement de mal et vois ça comme un "jeu" il me genre tout le temps au féminin et quand je le reprend il fais aucun effort alors que c'était lui le premier a savoir que j'étais un garçon.. mais sinon c un ami en or. J'ai d'autres amis qui eux font des "efforts" des fois faut les resctifier et après y a pas de probleme. J'ai quand même de la chance d'avoir des personne bienveillante a mes côté. Après il y a le fait que quand je vais au magazin avec mon père, les caissière ou autre disent " Bonjour Messieurs... Messieurs, dames, pardon " et ça me rend tellement mal mais aussi tellement en colère!! Mais vue que je suis avec mon père je peux rien dire, et ça c a cause de ma poitrine! j'ai tellement de dysphorie envers celle ci.. je fais du 100D donc c énorme et même avec trois couches de vêtement ont les vois encore, j'ai penser au binder.. mais mon père ne voudra jamais m'en acheter un.. ma mère elle veux, mais le probleme est qu'on est dans une ville paumé donc ont doit acheter sur un site et ça se fais avec une carte de paiement et elle n'en a pas.. triste vie, ça me donne des idée noire souvent ... et j'ai aussi oublier de parler du collège, je suis en 4ème et a part le peu d'amis que j'ai, personne est au courant que je suis trans, j'aimerai leurs dire pour ainsi passer une meilleur année scollaire et étant vrm qui je suis, mais je sais pas comment faire, et surtout j'ai peur qu'il refuse de m'appeler Ayden ou qu'ils me juge, car déja la CPE ne m'aime pas, et puis ils sont different, et surtout méchant dans ce collège, et même dans la coure je me souviens qu'il y avait un groupe de fille qui venait me voir et elles me disant " alors comment elles font les lesbienne pour coucher enssemble ? " ou " tu leche la ch***** " et elles rigoler, c'était au moment ou j'étais considéré comme "lesbienne" mais elles se sont arreter. J'éspere que je ne vous embete pas avec mon long message, vous devez avoir bcp de travail et même plus important que moi.. / Vous pouvez publier la réponse sur votre site. Ayden.



Suis-je HP (haut potentiel) ?

Bonjour, Je viens vous expose un problème qui m'a longtemps troublée. Tout d'abord, ma marraine pense fortement que je suis HP. Pourtant le probleme reside en moi, je n'y crois pas. Je me trouve trop bete, trop sensible, ... Les professeurs admirent mes travaux alors que j'estime n'avoir absolument rien fait de special (j'avoue par contre que cela me fait plaisir mais... toute la joie que j'ai pu éprouver se transforme en une mélancolie due au fait que je sens que mes profs ne disent pas vrai). Autre souci majeur, quand je suis entouree de gens, je perds tous mes potentiels talents (je fais du foot et quand il s'agit de jouer en equipe, je perds mes moyens par stress. autre ex lorsque je participe a des concours, je ne sais pas si je dois me rassurer ou essayer de me concentrer sur ce que je fais, ...). Enfin, je pense que mon parrain est PN, il peut etre la cause de mon trouble... lorsque les gens me sous estiment, un mal profond vient. Un paradoxe entre ce que je sais que je suis et ce que les autres pensent que je suis (forte ou nulle) serait la phrase qui resumerait mieux ce que je ressens. Merci de me dire si vous pensez aussi que je suis HP, si je me complique la vie pour rien, ... Bonne journee UneIndividue



Étant adopté, avez-vous des conseils pour comment écrire une lettre ...

J'aimerais avoir des conseils pour envoyer a ma mère. Je sais bien que vous êtes pas la meilleure personne pour me répondre sans vouloir être méchant. Mais je ne veut pas être méchant envers elle juste connaître mon passé et mes origines et j'aurais d'idée pour un message a quelqu'un qui t'a fait souffrir et que tu connaît pas




Je vis dans une famille homophobe et je n’ai personne ...

Je vis dans une famille homophobe, je n'ai personne de confiance pour en parler. Bonjour, j'espère qu'en ce temps de pandémie, vous et vos proches allons bien. Je vis dans une famille de 5 membres, je suis l'enfant aîné. Depuis mon enfance je sais que j'aime les garçons. Je viens d'un pays homophobe et à l'âge de 11 ans, ns sommes venus habiter au Québec. Étant enfant, je ne pouvais pas expliquer mes sentiments mais avec l'âge, j'ai compris. Je ne suis pas à l'aise avec les labels, mais je sais que je fais partie de la communauté LGBTQ+ et c'est ce qui compte le + pour moi. Je n'en ai jamais parlé à aucun membre de ma famille et j'ai peur de le faire. Je n'ai pas de bonne relations avec mon père, j'ai peur de sa réaction. Avec ma mère,ça va mieux, mais tous les 2 sont extrêmement homophobes et j'entends très souvent les propos homophobes chez nous. Mes siblings sont petits et je veux pas leur en parer. Ma plus grosse peur ce n'est pas d'être battu ou renié, c'est de vivre de l'intimidation chez nous. Je ne pourrait pas cohabiter avec eux tout en étant intimidé,mais j'ai nulle part ou aller à long terme. Il y a quelques personnes qui savent qui je suis, mais je ne veux pas leur parler de mes problèmes,ils sont très bien ces personnes et je les aime, je sais juste pas pas si en cas de réelle urgence elles vont m'aider .c'est pour cela que j'écris ici. Ça fait des années que je cache ce secret à mes parents,je suis encore loin de m'accepter à 100%, je me sens un peu incomplet, comme s'il manque quelque chose à ma vie. Je règle souvent mes problèmes personnels seul et je n'aime pas demander de l'aide dans ce genre de chose, mais on ne peut pas être toujours seul. Comment faire pour se remonter le moral ?


Je suis gai et mes parents sont homophobes. Quoi faire?

Je suis gai et mes parents sont homophobes. Ça fait maintenant 1 an que je garde ce secret de tout le monde. La raison que je ne l’ai pas dit à mes amis c’est que l’année prochaine je ne les verrais plus alors à quoi bon.C’est de plus en plus dur de supporter les commentaires de mes parents sans craquer et leur dire ce que je pense de leurs commentaires homophobes. Je pense que je ne vais jamais leur dire que je suis gai parce que je suis sûr qu’ils me feraient faire les thérapies de conversion d’orientation sexuelle. C’est dur de les regarder en pleine face sans penser à ce qu’ils disent. Ah j’ai hâte d’avoir l’âge légal pour partir de là.Je sais pas quoi faire?



Comment accompagner mon fils dans son cheminement d’acceptation de son ...

Bonjour, Mon fils de 11 ans pleure parfois depuis quelques semaines, portant un lourd secret. Il m'a avoué ce jour qu'il était amoureux de son meilleur ami. Il sait qu'il peut se confier à moi et que je suis ouverte d'esprit. Il a annoncé à son ami qu'il est amoureux de lui. Je ne sais pas si ce dernier a changé de comportement vis-à-vis de lui depuis cette annonce... je n'ai pas encore abordé le sujet en profondeur avec lui car j'ai peur d'utiliser les mauvais mots... il a eu 3 amoureuses pendant son enfance. A 11 ans, peut-il encore confondre amitié et amour ou est-ce déjà clair pour lui? A lui de me le dire sans doute... bref, je suis un peu désemparée, je ne sais comment le soutenir ni comment aborder le sujet sans être trop "lourde" mais je crains aussi qu'en faisant comme si de rien n'était, il se sente abandonné. Je n'ai pas les armes pour affronter cette situation. Comme beaucoup de maman, j'ai surtout peur qu'il souffre de moqueries durant toute sa vie. Et que faire vis-à-vis de son papa qui est musulman et pas prêt à accepter cette situation? Comment gérer le fait de dire à mon fils de ne pas le crier sur tous les toits pour le préserver et en même temps ne pas lui faire ressentir la honte d'être homosexuel? D'avance, merci. LN