Category: Famille


Ma famille est transphobe et j’ai envie de fuguer… J’ai ...

Bonjour je suis trans je les dit à mes parent mais il sont transphobic alors il ont mal prit, je vit mal à la maison ma mère me corrige tout le temps et elle m’appelle par mon dead name même si elle sais que je n’aime pas cela,j’ai des envie de fuguer mais j’ai peur que cela ce passe mal, je suis vraiment mal en ce moment. J’ai besoin de votre aide! Merci


Comment soutenir mon enfant qui est en couple avec un ...

Bonjour, je suis maman d une jeune ado. Elle a du mal à vivre et est suivit psychologiquement pour l aider. Elle a rencontré un garçon trans ( non opéré). Quand elle l a rencontré il était encore présenté comme une fille. Depuis un mois maintenant, elle me dit qu elle est en couple avec. Comment l aider? De quoi dois je lui parler? Je suis confuse dans tout ceci et je ne sais pas trop comment naviguer. Merci! Mmmmaaaass




Si mon coming-out avec ma mère se passe mal, est-ce ...

Je vous remercie pour votre réponse à mes questionnements précédents mais maintenant j'aimerais savoir si il y a possibilité que si mon C.O avec ma mère (j'attend vraiment d'être prêt.e à 100% pour lui annoncer) se passe mal, je pourrais vivre chez mon père? Sachant qu'officiellement, civilement, je n'ai pas de père? J'aurais bientôt 18 ans, est-ce que si j'en décide moi même, on pourrait l'accuser de kidnapping? J'ai déjà penser à m'en allait mais je sais que je lui ferais de la peine, mais en même temps, je sais déjà que si je lui fais mon C.O je serai une honte pour elle et je ne veux plus la voir éviter mon regard....Je suis perdu.e je n'arrive pas totalement à en parler avec ma psy car je me sent toujours très stressé.e quand je lui parle et elle ne connait pas très bien tout ce qui est LGBT++.... Pouvez-vous m'aider et m'éclairez? Merci d'avance Sam


Mes parents n’ont jamais compris que cela pouvait être douloureux ...

Bonsoir, Mes parents n’ont jamais compris que cela pouvait être douloureux de ne pas comprendre qui l’on est, que cela pouvait impacter notre vie. Ma mère me dit souvent que j’utilise le fait de faire partie d’une minorité comme excuse mais… ce n'est pas vrai, en tout cas je ne crois pas ou je ne le fais pas exprès. Cela m’a toujours fait souffrir depuis le plus longtemps que je m’en souvienne, je n’arrive même pas à en parler sans fondre en larme car je n’arrive pas à assumer ce que je suis. Mes meilleures amies m'ont lâchées quand elles l'ont appris et ne m'ont jamais reparlé, mes grands-parents ne l'assument, je leur ai déjà dit plusieurs fois que j'avais une petite amie mais à chaque fois, ils me redemandent quand je leur présenterai un garçon. Même si cela fait quatre ans que cela dure, je n'arrive toujours pas à m'y faire, je n'arrive pas à aller de l'avant et à vivre "normalement". Je suis sans cesse en train de pleurer pour un rien, j'ai tout le temps le moral à zéro et n'ai plus aucunes envies. Mes amies actuelles me disent que je devrais consulter un psy mais n'étant pas majeur et n'ayant pas de salaire puisque je suis étudiante je serais obligée de passer par mes parents... le problème c'est qu'ils voient les psys comme quelque chose de mauvais... comme une punition ou une faiblesse. Comme je l'a déjà dit, je n'arrive pas à parler de moi, je fonds en larme quand on parle de responsabilités, d'avenir, de mon orientation sexuelle ou des choses du style et je me bloque lorsque je dois parler de ma vie amoureuse, professionnelle ou familiale, j'en suis même arrivée à un point où je m'invente une vie auprès des gens car ça fait moins mal de mentir que de parler vraiment de moi. Je ne sais vraiment plus quoi faire, tout ça impacter tellement sur ma vie que je n'arrive plus à sortir, m'amuser, travailler pour les cours (alors que j'adorais ça avant) ou même manger. Désolée de ce dérangement avec mes problèmes surement mineurs à côté d'autres, Bonne fin de soirée en espérant tout de même avoir des réponses, Raphaëlle.


Je regrette de n’avoir pas pu explorer ma sexualité auprès ...

Bonjour, Je vous lis depuis un moment à la recherche de réponse pour ma situation particulière. Je n'ai jamais trouvé un site de votre qualité comme le vôtre pour discuter de tous ces sujets qui étaient encore plus tabou quand j'étais ados. Si la lecture de certaines de vos questions me permettent de me déculpabiliser sur certains points, j'ai encore quelques problèmes qui ont resurgi récemment. Si seulement, vous aviez existé lorsque j'étais adolescent, je pense que je ne vivrai pas dans ma frustration actuelle ! Je suis en couple depuis plusieurs années avec 2 enfants, j'aime beaucoup ma femme et pour rien au monde je ne la quitterai. J'ai toujours eu des fantasmes homosexuels depuis l'adolescence en alternance avec des fantasmes hétérosexuels. Rien de plus normal aujourd'hui, mais à l'époque quand enfant et ado, la seule source d'information était la télé et les magazines papiers, je le percevais comme très anormal mes envies homosexuelles. J'ai totalement déculpabilisé par rapport à mes fantasmes homosexuels avec votre site, seulement très récemment. Pourquoi il n'existait pas quand j'étais adolescent ? Maintenant, je regrette de n'avoir jamais eu de relation homosexuelle quand j'étais adolescent ou jeune adulte, le sujet étant encore plus tabou que maintenant. Parfois je regrette de ne pas être adolescent en ce moment, l'homosexualité semblant mieux acceptée par les nouvelles générations. Je me sens très frustré sexuellement de ne pas avoir eu ou essayé de relation homosexuelle, pourtant l'envie ne me manquait pas, j'avais commencé à correspondre avec des personnes homosexuelles sur Internet avant d'abandonner par honte vis à vis de mon entourage. Je me suis souvent interrogé si je n'allais pas devenir exclusivement homosexuel par moment pour vous expliquer ma frustration de maintenant, j'étais très perdu émotionnellement à cette époque, avant de me mettre en couple hétéro avec plusieurs filles successives. Il m'est arrivé de tomber amoureux d'hommes entre 14 et 24 ans, en alternance avec des femmes, mais c'était encore moins concevable à l'époque d'être bi ou homo dans les années 90 et au début d'internet, donc j'ai du refouler tous mes désirs homosexuels. Je pense que si je redevenais jeune maintenant, j'aurai assouvi ces fantasmes homosexuels, cela semble mieux accepté maintenant. Cette frustration homosexuelle me revient donc comme un boomerang, je regrette de n'avoir jamais eu de rapport sexuel avec un homme, mais j'aime ma femme et je ne pourrais jamais la tromper avec une femme ou un homme. Je suis heureux en couple et avec mes 2 enfants. Comment gérer cette frustration sexuelle qui est revenue et faire pour qu'elle disparaisse ? Je tiens à vous préciser que c'est cette frustration qui me pèse beaucoup et pas le fait d'avoir des fantasmes homosexuels toujours existants, toutes vos réponses à d'autres personnes m'ont déjà éclairés sur ce sujet et m'ont fait accepté ma bisexualité au niveau sexuel ? Avez vous des conseils ? Julien.



Est-ce que la violence parentale vécue pendant que j’étais enfant ...

Bonjour J'ai eu une enfance difficile avec des parents violents. Je n'ai pas vécu mon enfance et mon adolescence et je ne me suis jamais posé de questions sur mon orientation que je pense hétéro. Je me suis jamais intéressé à sortir avec une fille, la violence familiale récurrente faisait que j'étais plus stressé et préoccupé par savoir si j'allais passer une soirée normale ou un matin normal avant ou après l'école ou une nouvelle journée violente. Les vacances d'été était un vrai calvaire. J'ai fini par tomber dans l' alcool pour supporter ce quotidien pourri à partir de 15 ans mais heureusement j'en suis pas devenu accroché. J'ai 21 ans et je ne sais pas par quel miracle je suis arrivé à me sortir de tout ça, j ai trouvé un travail et un foyer loin de ma famille . Je me reconstruits lentement psychologiquement, je me suis fait quelques amis depuis que je travaille. Je ne connais plus personne de mon ancienne vie. Il fallait que je coupe les ponts par sécurité. Ce qui est nouveau je ressens par moment de l'amour pour un ami alors qu'adolescent je ressentais ça pour des filles par moments mais je n'avais pas du tout le luxe pour y penser à l'époque ou pour m'interroger sur mes attirance ou mon orientation . Même sexuellement je me sens attirer par cet homme. Tout ça c'est nouveau pour moi car avant j'étais en mode survie. Donc je ne sais pas trop quoi penser si je suis heterosexuel ou homosexuel, le mot est enfin lâché pour moi. J'ai l'impression que quelque chose à été cassé en moi par ma mère depuis l'enfance et par mon expérience dure et donc je reporte mon affection et mes attirance physiques sur des garçons et pas sur des filles et cet homme en particulier. Est ce possible ? Je lui ai encore jamais parlé de mes sentiments mais je sens que je pourrais être attiré par d'autres hommes s'il n'est pas bi ou gay. Je n'ai jamais été en couple avec une femme. Tout ça éprouver de vrais sentiments est nouveau pour moi, jai le temps et la tranquillité de l'esprit pour ça mais je ne sais pas trop si je suis gay ou si cest juste passager ou si C est parce que j'ai pas rencontré sérieusement une femme encore et je me reporte sur des hommes par peur des femmes et à cause d'une image négative maternelle ? Maxime


J’ai peur de ma famille qui n’acceptera pas mon homosexualité…

G 13 ans et bientôt 14. G pas de fantasmes avec les filles. G des fantasmes entre garçon depuis 10 ans. J'essaie d'être avec des filles et j'essaie de pensée aux filles les plus jolie mé ca marche pas je pense tjrs à des garçons que je trouvent mignon chez les copains ou à la télé. Jaime beaucoup 3 copains, trop physiquement mignons , qd je sui seul avec eux j'espère tjrs secrètement qui y aura un truc qui se passe, mais rien pour le moment. G peur de ma famille pour qui etre gay c pas bien c pervers et c du vice. Aidez moi a ne pas devenir gay à cause de ma famille qui ne l'acceptera jamais. Avez vous des solutions psychologique pour avoir des fantasmes avec des filles ? Si je rencontre un gay je serai gay à mon tour avec lui et ça sera trop tard. J'ai un feu qui brûle dans tout mon corps qd je sui avec un garçon que je trouve physiquement mignons, je ne sais pas pourquoi c pas bien d'être gay, g jamais eu ce feu avec une fille, en quoi c mal pour des parents ?. Je voudrai parfois étre une fille pour avoir le droit de mes parent detre en amour avec un garçon . Je voudrai etre moi avec un garçon mais c interdit. Aidez moi a me détourner des garçons pour ma famille ? Comment faire sans être malheureux, ce feu avec un garçon est très fort et jen sui accroc à cause de ce bien être et du plaisir que ça me procure sur le moment ? Pourquoi ce feu en moi est mal pour sa famille ? Iceberg




Mon enfant se dit se sentir ni comme une fille, ...

Bonjour, je suis la maman d’une fille de 12 ans. Depuis 2 ans elle a commencé à ce masculiniser, elle s’habille plus comme un garçon, a les cheveux courts, elle ne veut pas porter de maillot de bain féminin, etc. Son corps commence à changer et refuse de porter des brassières. Elle a toujours été un rayon de soleil et depuis quelques semaines, elle s’isole et est dépressive. Elle m’a dit qu’elle ne se considérait ni comme une fille ou un garçon. J’aimerais pouvoir la guider, mais je ne sais pas quoi lui dire. Je ne veux pas faire d’intervention ou elle pense que c’est mal ou anormal.