Category: En questionnement / Identité de genre


Est-ce que mes questionnements sur mon identité de genre sont ...

Bonjour, j'ai découvert récemment en thérapie (que j'ai du arrêter à cause de manque de fonds), que je fais de la dissociation à cause de traumas sexuels vécus à l'enfance. Donc pour ce qui est de la partie génitale, la dissociation est parfois beaucoup plus grande que celle que je vie en général psychologiquement. C'est tellement intense, que souvent j'ai le gout d'avoir un pénis. Juste comme fuck le vagin. Comment faire pour comprendre psychologiquement si ce que je vie est plutôt relié aux traumas ou bien à un questionnement d'identité de genre? Si j'ai pas envie d'être un homme non plus. Et aussi, il y a des jours ou je suis ben correcte d'avoir un vagin, mais que j'ai pas le gout d'être perçue comme une femme. Mais des fois j'ai le goût d'être ultra féminine aussi...C'est des vagues d'émotions ben contradictoire en constance, et ce des fois plusieurs fois dans la même journée. Giny


Je suis née en tant que fille mais il m’arrive ...

Bonjour, j'espère que vous allez bien en tout cas moi oui, j'aurais quelques questions à vous posez. Pour commencer, je suis née en tant que fille ,mais il m'arrive qu'à certain moment je me sens plus comme un garçon et que je veuille m'acheter du linge plus ''masculin'' et avoir un chêne au coup. De plus j'ai l'impression de ne pas trop savoir qui je suis ,je me sens mélanger avec mes sentiment envers les personnes et mon orientation sexuelle. Il m'arrive aussi de devoir dire je t'aime à quelqu'un sans vraiment y penser et j'aimerais vraiment arrêter de le dire pour ne blessé personne. Parfois, il m'arrive de rêver d'avoir une relation sexuelle avec un gars et une fille anonyme est-ce normale? J'espère sincèrement que vous pourrez trouver réponse à mes questions. Passé une excellente journée! Merci beaucoup de prendre votre temps à réponde à mes question! Lisa


Est-ce qu’il y a un lien entre mes pratiques masturbatoires, ...

Hello ou Bonjour, J'ai une question assez simple, mais bon... Comme déjà décrit dans un autre échange et dans le contexte masturbatoire, si je prend un comportementtrès masculin, viril, je fais de très mauvais rêves (ça tir dans tout les sens). Par contre, si je fais plus sensuel, plus "féminin", cela provoque des rêves moins cauchemardesque. Indépendamment de cela, si je m'imagine en passif et avoir un actif me prendre en missionnaire, je ne vois pas mon appareil génital (c'est plutôt celui d'une femme), juste celui de l'autre. Et donc ma question va se pose dans le contexte de féminin --> homo ou féminin --> non-binaire. Parfois, il m'arrive d'essayer de pousser la théorie à aller dans un contexte transgenre, mais je ne sais pas si je ne vais pas trop loin... C'est pour cela que je pose cette question, quand est-ce que ce côté féminin intervient dans le genre d'une personne ? Cdt Stéphane



Ça fait longtemps que je sais que je ne m’identifie ...

Ça fait longtemps que je sais que je ne m'identifie pas à un genre particulier. Quand j'étais plus jeune, j'étais en processus d'exploration de cette réalité. J'etudiais dans un domaine lié aux arts et je penses que la culture du milieu y jouait pour beaucoup. Je jouais avec les deux extrémités du spectre et je prenais du plaisir a brouiller la piste de mon genre. Je racontais avec joie a mes ami.e.s comment une personne m'avait confondu pour le "sexe" opposé. Mais "non-binaire", ça ne faisait pas partie de mon vocabulaire. J'exprimais plutôt ma position comme une absence d'appartenance mais un plaisir a jouer un rôle. C'est un peu encore comme ça que je le vois. En commençant l'université jai essentiellement rangé tout ça de côté. J'avais encore ma façon particulière de me présenter mais j'avais, a mon sens, fait "la paix avec mon genre". Je penses que je me suis convaincu qu'être une "femme" ne vient avec aucune exigence quant à ma façon d'être. J'ai aussi passé d'un milieu ou presque tout le monde me considérait gay (j'étais en relation avec une fille a l'époque), à un milieu où j'étais considérée hétéro (en relation avec un homme a ce moment). En réalité je n'étais ni l'un ni l'autre, mais la "conformité" était plus confortable. D'ailleurs, en couple, je n'utilise jamais le terme asexuel, même si j'explique a mes partenaires que je n'ai pas de satisfaction sexuel et que j'accepte de pratiquer l'acte pour leur satisfaction a eux. Je penses que si ça n'était pas si compliqué a trouver, j'aurais un.e partenaire également ace. Je ne fais plus de coming out "gay" ou "bi" ou quoi que ce soit aux gens que je rencontre, y compris mon copain de maintenant 4 ans. Je n'ai jamais fait de coming out a mes parents, même quand j'étais en relation avec une fille. Je n'aime pas étiquetter ces facettes de moi. Dans un monde idéal, je n'aurais même pas à y penser. Mon appartenance de genre, mon attirance sexuelle, pour moi ce sont des absences et non des identités. Me dire "ace" revient pour moi a me définir dans un cadre "sexuel" et ça ne me reviens pas. Je penses aussi qu'il y a une forme de vulnérabilité a m'identifier publiquement qui me fait peur. Depuis quelques mois par contre, et je penses que c'est parce que je vis plusieurs changements importants (carrière / vie amoureuse / famille) en même temps que plusieurs personnes autour de moi font des coming out et / ou entament des transitions, la question de mon genre ne me laisse pas tranquille. J'ai l'impression d'être sur le bord d'un coming out, et ça me terrifie autant que ça m'excite. Comment je fais pour gérer ces émotions? Il y a un sentiment profond de non retour si je verbalise ces choses, et des jours je suis convaincu que je me fais des idées, alors que d'autres j'ai envie de foncer la dedans et de le faire de façon très publique. En même temps, je regarde mes amis transitionner, autant je trouve ça beau, autant je ne me vois pas la dedans. Je me sens presque comme un imposteur et j'ai peur d'envahir un espace qui ne mappartien pas. D'un côté j'ai des convictions profondes sur ma personne, de l'autre j'écoute les témoignages des autres et je ne m'y reconnais pas. Alors je doute. Je doute tout le temps. J'ai le sentiment d'être pris entre deux mondes, et aucun des deux n'est réconfortant. Je ne sais pas ce que ça fait de moi. Quand je penses a des choses comme la possibilité d'altérer mon apparence par rapport a celle que j'ai actuellement, je me rend compte que j'aime mes seins, qui se cachent bien quand nécessaire, j'aime mon visage, juste assez androgyne. J'aime que ma coupe de cheveux me fait avoir "l'air d'un garçon" et que les gens sont toujours ébahis de me voir dans une robe. Je me rend compte aussi que j'aimerais ne pas avoir de hanches, ne pas avoir de fesses. J'aimerais pouvoir marcher dans la section pour homme sans crainte et sans honte et y acheter des vêtements aussi flatteurs que les vêtements dans la section pour femme. J'aimerais qu'on ne m'appelle jamais madame, mais je ne serait pas heureuse qu'on m'appelle monsieur. Puis-je explorer ces choses sans m'engager pleinement dans un "coming-out trans / non-binaire? Est ce que ça relève même du trans / non-binaire? Comment savoir si le risque professionnel / amoureux / familial en vaut la peine si je ne suis pas certaine de ma position? Il y a des risques a revenir en arrière après avoir pris un pas publique en avant. Comment savoir que je ne suis pas un imposteur? M.


Suis-je trans non-binaire ou cisgenre? Suis-je aromantique et asexuel car ...

Bonjour je m'appelle elfina j'ai 13ans bientôt 14 j'aimerais savoir mon genre en faite je me sens bien dans mon corps mais il m'est arrivé d'autre déranger par le faite d'avoir de la poitrine mais c'est très rare mais j'ai des caleçon des garçon du parfum et du deo de garçons et être un garçon ne me dérangerait pas je ne sais pas si je suis trans non-binaire ou cisgenre et pour mon orientation sexuelle je ne suis jamais tombée amoureuse donc je pense être aromantique,et asexuel car je n'ai pas envie de le faire,mais je suis jeune ce qui peut jouer Elfina


Je suis lesbienne mais je me questionne sur mon identité ...

Mon nom n'est pas réels afin que personne ne voit ce que je suis en train d'écrire. J'ai plein de questions. Je suis lesbienne, ça je le sais mais je me questionne sur mon identité de genre. Je me sentais fille avant mais depuis que j'ai découvert être lesbienne je ne sais plus. Je me sens masculines (en tant que lesbienne) mais je ne sais pas c'est bizarre. D'un côté je m'habille de façon féminine mais je me sens mieux quand je m'habille plus masculinement. Je n'ai encore jamais été en couple avec une fille mais je sens que si c'était le cas j'aurais un peu commet dire... le "rôle su mec" même si il n'y a pas de rôle dans un couple. Et puis je vois les filles comme si j'étais un mec cis. Mais en même temps je ne voudrais pas qu'on m'appelle par les pronoms "il" ou "iel", je me sens bien avec le "elle". Enfaite j'ai juste l'impression que d'un point de vue amoureux (fin vous comprenez, j'espère) je suis un mec et sinon une fille. En plus j'aime les meuf féminines et pas les tomboys. Mais je ne sais pas si ce que je ressens est dû au fait que je sois lesbienne car je n'ai pas vraiment de modèle à ce niveau là et j'en ai besoin. Et en plus j'ai l'impression que même à part ça j'aime être le "mec" parce que j'aime être le leader et je sais pas comment expliquer mais j'aime prendre de la place, etc. comme un mec. Et même phisyquement je ne sais pas si je suis un peu intersexe ou si j'ai beaucoup de testostérone ou quoi parce que j'ai quand même pas mal de pilosité faciale, mais je sais pas c'est bizarre mais je me sens bien dans mon corps féminin. Enfin bref, je suis perdue, aidez moi svp.



Je ne sais pas si je suis bi, pan, omni ...

Bonjour, Je m'appelle Manaële (mais je préférerais qu'on m'appelle Elio si possible), j'ai 14 ans et je suis en couple avec une personne non-binaire. Jusqu'à maintenant je me suis toujours dit que j'étais bi, mais récemment j'ai commencé à avoir des doutes. Je ne sais pas si je suis bi, pan, omni ou autres et ça m'embête car quand les gens me demandes je ne sais jamais quoi répondre. Et pareil pour mon identité ; je suis biologiquement une fille, mais j'ai de nombreuses périodes où j'aimerai vraiment beaucoup être un garçon. Alors forcément ça m'embrouille. Si vous avez des idées ou des solutions pour m'aider à régler ces "problèmes" c'est avec plaisir que je les prends. Elio


Je me demande même si je ne serai pas genderfluid.

Bonjour, Je me questionne beaucoup sur mon identité et sur ma personne depuis un certain temps. Je me demande même si je ne serai pas genderfluid. Depuis quelques temps j’ai de la difficulté à aimer ma poitrine je la trouve grosse et j’aimerais même des fois qu’elle ne soit plus là, mais des fois je l’apprécie aussi . Ce qui m’a fait question sur mon identité c’est que je regarde beaucoup de films avec des personnes gay et j’ai souvent envie de me mettre à la place du garçon et des en couple avec un garçon ,mais en t’en que fille j’ai pas vraiment envie d’être avec des garçons . J’ai plutôt envie d’être en relation avec des filles. On dirait qu’à chaque jour mon identité change. Je suis vraiment mélangé en ce moment. J’espère que vous allez pouvoir m’aider. Bonne journée et merci Émilie


Mon mari m’a surpris en train de porter des vêtements ...

Bonjour. Merci infiniment pour votre réponse précédente. Je suis perdue et pas bien car mon mari a découvert que je m habillait en homme hors sa présence. Il en est perturbé inquiet il fait des crises d'angoisse et il dit ne pas m'en vouloir il dit qu'il m aimera quand-même mais moi j angoisse car il se doute que ça va plus loin que le look garçon. Il m'a demandé si je me sentais garçons j'ai répondu que je ne sais pas et c'est en partie vrai .il m'a demandé si j'avais envie d'être un homme et si quand on fait l amour j imagine être un homme. C'est questions m'ont perturbé j'ai peur de la réponse sincère que je pourrais donner. J'ai biaisé j'ai répondu que non mais je crois que c'est un mensonge. Il m'a grillé sur le fait que j'aime bien regarder des images d hommes qui s embrassent la j'ai pas pû nier c'est trop vrai depuis très longtemps je crois j'aime aussi les histoires d'amour entre hommes . Je suis dans la mouise. J'essaie de garder un aspect neutre au niveau de mes vêtements quand je suis avec mon mari et même d'être un peu féminine en dessous ou mettre un peu de khôl sur mes yeux (j'aime bien) pour apaiser ses angoisses. Je me sens horriblement coupable du mal-être qui nous touche. Il m'a dit que ça le perturbe car ça lui donne l'impression d'être Homo (il n'a pas de problème avec l homosexualité pourtant) . Je ne sais pas comment faire. Enterrer cette envie ce plaisir que je prends quand on me prend pour un homme ou qu'il y a un doute paraît bien pour tout le monde mais je vais surement me faire du mal comme ça. J'ai avoué a mon homme que j'aime qu'on me prenne pour un homme. Il s'inquiète de savoir si j'ai envie d'avoir un corps d homme j'ai dit que non mais en fait je sais pas. Il a demandé si j'aime toujours mes seins j'ai répondu qu'ils ne me dérange pas mais quand je peux faire qu'on ne les voit pas je préfère. (Ça je lui ai pas dit.) Voilà je suis désolée de cette avalanche de mots il fallait que ça sorte. J'ai l'impression de tout fiche en l'air.



J’ai beaucoup de questions entourant la transparentalité, l’hormonothérapie et la ...

Bonsoir, Je suis assigné fille à la naissance, mais je ne me retrouve pas ce genre. Je suis en cours de changement de prénom à l'état civil pour un prénom dit masculin. Je rejette de plus en plus le fait que l'on me genre au féminin, je n'utilise plus l'écriture inclusive pour moi. Je ne me sens pas fille, je jalouse le corps des garçons (depuis petit). Je suis diagnostiqué comme ayant une dysphorie de genre. Je ne supporte pas ma poitrine et donc j'ai besoin d'une mammectomie. Je ne supporte aucune de mes formes féminines (hormis mon appareil reproducteur). J'aimerais me lancer, et prendre des hormones pour être le garçon que je suis ou que je crois être... J'aimerais me raser le visage, être sans forme féminines (ex : hanches), pouvoir me balader torse-nu : en soit être un garçon. Physiquement garçon mais psychologiquement avoir des caractéristiques féminines. Je ne veux pas être un homme viril, plein d’assurance, voire « macho ». Je veux être rester moi-même ; sensible, bienveillant, féministe, attentionné, etc. Cependant, j'ai beaucoup de craintes ; je suis perdu entre mes envies/besoins et mes peurs. - Suis-je non-binaire ou un homme trans ? - Est-ce que je veux me percevoir que je suis non-binaire/androgyne afin de ne pas m'attaquer à mes peurs vis à vis de la testostérone ? Je sais que l'on peut être un homme trans sans prendre de testostérone, mais je veux un corps d'homme. - Si je décide de prendre de la testostérone, est-ce que je pourrais avoir et porter des enfants (j'ai un réel désir d'enfants) ? - Comment je souhaiterais me faire appeler par mes possibles enfants : papa, un mix de papa/maman ? J’aimerais avoir la place stéréotypée de la maman, mais je ne me sens pas femme. Mes plus grosses craintes vis à vis des hormones sont la fertilité, je sais que l'on peut congeler nos ovocytes mais je crois que l'on ne peut pas les réutiliser ?! Toutes ces questions m’oppressent et me donnent des IDS, car ils sont lourds à porter, tous ces questionnements. Je vous remercie de m’avoir lu.