Category: Asexualité


Je me suis imaginé tenir la main d’un homme. Est-ce ...

Bonjour, Durant ces deux dernieres semaines, j'ai vécu de drôle de situation. En fait, j'ai dus faire appel à des technicien externe à ma boite pour m'aider à résoudre un problème informatique. Ce technicien, j'avais déjà travaillé avec lui dans le passé et c'est vrai que j'ai toujours apprécié son travail. Ici, il arrive et pantalon slim ou moulant comme beaucoup de gens en porte et chaussure de sécurité, cheveux jusqu'au épaule et piercing oreille. Mais je ne sais pas pourquoi, lorsque je le regardais taper à son clavier, j'avais des images de lui prendre la main, ... C'est comme si je me faisais un film... Mais, cela rentre en contradiction avec mon idée d'être plutôt asexuelle (plus précisement egosexualité (également connue sous le nom d'autochorissexualité) avec la masturbation comme source de plaisir et le porn pour alimenter ma boite à fantasme. Je ne pense pas être amoureux de lui et si j'essaie d'imaginer une relation sexuel, ben, cela ne m’excite pas. Je sais qu'il existe une sexualité où on peut ressentir une attirance avec quelqu'un qui à la même intelligence (sapiosexuel ?) . Bref, je ne sais pas comment faire la part des choses.


Est-ce que je peux être graysexuel? Est-ce que je peux ...

Heyyyy c'est encore Asher et ses milles et unes questions! (même si j'ai peur d'abuser de votre gentillesse et compréhension honnêtement :)) Je vous ai déjà écrit il y a quelques temps au sujet de ma recherche au sujet de mon identité de genre et de mon coming out. Je sais que je ne dois pas me laisser emporter par la vague de stéréotypes de la société, mais je me nois dans mes doutes parfois. Je ne sais pas si vous comprenez ce que je veux dire par là, mais c'est comme cela que je le ressens. Donc déjà, je vais respirer et vous dire que j'espère que vous allez bien, peu importe qui lira ceci, qu'il le voit comme un texte sans but ou un beau bordel, car malgré nos insécurités et doutes, on a tous le droit à notre propre définition du confort. Voilà, je vous écris pour obtenir certaines informations, car lorsque je les pose à d'autres personnes, elles ont l'air perdues et au final je m'y perds aussi. Est-ce que je peux être graysexuel? Je ne sais pas si cela est en raison de sa popularité ou quoique ce soit, mais je commence à me demander si je n'ai tout simplement pas rêver de ce terme tellement il semble incroyable. Les informations sur cet orientation sexuelle sont très limitées malheureusement. De plus, je voulais savoir si le terme demitrans existe et si oui, en quoi il consiste? Est-ce que je pourrais le "jumeler" à un terme tel que demiboy ou demi non-binaire ou encore demineutrois? Finalement, je suis curieux de connaître la différence entre la modalité de genre et l'identité de genre. Merci énormément de prendre de votre temps pour me lire à nouveau. Asher:)


Je suis intersexe, mon partenaire est asexuel et je souffre ...

Bien le bonjour à vous, Je viens vers vous afin de pouvoir mettre à l'écrit la situation de mon couple ainsi que ma situation personnelle sur le sujet des relations sexuelles, devenu difficile à supporter pour nous deux. Peut-être pourriez-vous nous éclaircir d'un point de vue extérieur, car en interne, la situation semble complètement bloquée. Premièrement, présentation du sujet principal. Je suis en couple avec un homme trans asexuel depuis 3 ans, sans aucun rapport sexuel, ni préliminaires, et avec de très rares baisers effarouchés. La sensation de ne pas être désiré par son aimé et le manque d'estime de soi par l'absence de ce sujet naturel pour tout autre personne de mon entourage me pèse atrocement. Mais c'est encore pire pour mon aimé: celui-ci a une véritable phobie du sexe, et il se met dans un état dépressif profond de ne pas apporter cette dernière partie à notre couple, parfait sur tous les autres points. Au point de faire des cauchemars où je le force, ou de vouloir se mutiler au niveau génital pour "avoir une bonne excuse". Pourtant, je tiens à préciser qu'il n'a connu aucun traumatisme ( de type viol ou autre ), et que sa dysphorie est très légère ( aucune transition physique en vue, masturbation personnelle sans problème avec son sexe, et sa poitrine ne le gêne pas au point de se balader sans soucis en t-shirt large sans soutien-gorge ), alors même que son corps est superbe d'un point de vue féminin. Pour ma part, la pression psychologique vient de l'accumulation. Je suis né avec une déformation génitale, avec opération à la naissance pour pouvoir disposer d'un pénis capable d'uriner, au moins. A l'adolescence, j'ai développé des caractères sexuels féminins, et cumulés avec des soucis au niveau dentaires, les médecins ont commencé à soupçonner un syndrome de Klinefelter, sans se louper. J'ai donc suivit un traitement hormonal, et ce fut tout. Si des questionnements sur mon genre se posaient déjà avant, je n'ai eu aucun soucis associés: je suis de base intersexe, je me suis développé en tant qu'homme, et j'ai une attirance pour les corps féminins, malgré de l'expérience dans le sexe entre homme, point. Malheureusement, mes opérations ne suffirent pas; en développant ma vie sexuelle à l'adolescence, j'ai vite remarqué que je ne pouvais pas avoir d'érection sans douleur, ce qui m'empêchait d'avoir la moindre relation sexuelle. J'ai pourtant eu à cet époque une grande variété d'expériences, mais frustrantes dans leur non-accomplissement. Une fois majeur, j'ai entreprit toutes les démarches pour obtenir une dernière opération: un grand succès! Même si je me retrouve avec un petit engin couturé de partout ( affectueusement appelée ma "zombite" ), il n'en reste pas moins parfaitement fonctionnel et sans douleur. Voilà que ma malédiction continue: mon premier couple après cette opération est avec un trans extrêmement dysphorique. S'il propose de lui-même quelques gâteries, il n'y a aucune possibilité d'aller au-delà, même en anal. Malheureusement, il n'y a également presque aucun sentiment, et un fort sentiment de stagnation sur tous les sujets de notre vie, ce qui sera fatal à notre couple après 2 ans de vie commune. Comme de fait exprès, je tombe follement amoureux peu de temps après d'une véritable pépite; mon aimé actuel. Même si apprendre qu'il s'agissait encore d'un trans m'a grandement repoussé, ce n'était rien face à la superbe histoire que nous vivions, et que nous vivons toujours. Mais me voilà à 26 ans, toujours puceau après 10 ans en couple quasiment sans interruption, grandement frustré par l'accumulation de malchance sur ce sujet. Enfin, je tiens à préciser ce dont nous avons déjà discuté, à peu près tous les 6-9 mois, quand le sujet reviens à la charge. Avoir une amante, par exemple, ne règlerait pas la question; premièrement, j'ai beaucoup de mal avec le principe, et ensuite, c'est le fait que je sois sexuellement attiré par mon aimé qui le perturbe, ce qui ne changera pas, même si je n'en fait aucune mention et que mon corps a apprit depuis longtemps à ne pas réagir du tout. Briser notre couple n'est également pas vraiment une option que l'on prend en compte. L'amour est toujours aussi fort, notre vie se combine parfaiteme nt, et même si ce sujet nous perturbe, il reste secondaire face au reste. Sans oublier de mentionner que j'ai une peur bleue que le problème vienne de moi, avec mon passé, et que le futur amant de mon aimé n'ai aucun effort à faire; ça serait dommage de finir avec un double meurtre sur les bras. Tenter de se "désensibiliser", dédramatiser, y aller pas à pas, tout ce qui a rapport avec le fait de "lui devoir faire les efforts" l'énerve. Même des préliminaires, des câlins un peu poussés, ou encore un massage, tout lui fait peur, tout est un risque que ça aille plus loin. Il aurait l'impression de "perdre quelque chose qu'il ne veut pas donner, de se briser, de ne pas être la même personne". Et en parallèle, il se dit à lui-même qu'il aurait pu dès le début s'y mettre de temps en temps ( surtout que j'ai une très faible libido, sans quoi je n'aurai jamais tenu ) , il se sent comme un putain d'égoïste de ne pas faire les efforts alors que je fais tout pour préserver notre couple, il considère qu'il mériterait à la place que je le trompe et/ou le quitte, dans une espèce d'autoflagellation. Je ne sais maintenant ni comment aborder le sujet, ni quoi proposer pour éliminer ce dernier grain de sable entre nous. Je serai particulièrement reconnaissant si vous aviez des idées et solutions à partager. Merci à vous pour votre patience!



Je suis une femme trans asexuelle et je ne trouve ...

Cela fait près de 30 ans que j'ai transitionné et que je vis pleinement ma vie de femme bien que sexuellement non réassignée. Depuis mon adolescence je n'ai jamais eu de véritable attirance pour la sexualité. Partiellement en cause un phimosis suivi d'une circoncision à 18 ans. Ma longue hormonothérapie n'a fait qu'amplifier mon asexualité. Aujourd'hui je me retrouve à aimer un homme qui est mon compagnon de vie. Malheureusement le constat est évident: je parviens difficilement à le satisfaire sexuellement. Lui prodiguer des caresses ainsi que des bisous intimes ne m'effraie pas et je le fais volontiers. Comme il en demande plus je m'offre occasionnellement pour le satisfaire pleinement. Et ca marche puisqu'il explose le plus souvent en moi. C'est devenu véritablement une corvée en ce qui me concerne. Je n'y trouve que déplaisir, voire même de la souffrance. Je parviens néanmoins jusqu'à maintenant à m'y astreindre mais cela devient de plus en plus mon chemin de croix. SVP, que pourriez-vous me conseiller? Claire


Je fais un peu d’anxiété sociale et j’ai un grand ...

Bonjour belles personnes! Je suis une femme de 25 ans et n'ai pas eu beaucoup d'expériences sexuelles, j'ai seulement eu un copain pendant 4 ans. Je me sens très prude quand je parle de ma sexualité, en entendre parler j’adore, mais parler de MA sexualité je bloque et je me ferme. Quand j'étais avec mon copain, je n'avais pas d'imagination et je n’étais rarement voire jamais excité envers lui, et je n'étais pas à l'aise vraiment de parler avec lui de ce qui me plaisait car je ne savais pas et les "on pourrait essayer ça" étaient seulement des hypothèses et ne se faisait jamais, la gêne aussi me bloquait complètement! (Aussi je n’étais pas réellement amoureuse de lui, mais j’essayais fort de me convaincre) Fourrer/faire l’amour, Je ne sais pas, je trouvais ça drôle et bizarre, mon cerveau n'est pas capable de voir ça comme quelque chose de naturel. Les fois que j’appréciais vraiment c’est lorsque c’était éducatif dans le sens ou ça devenait un jeu : si je touche là qu’est-ce que tu ressens et là et là et là, mais je n’étais pas excité par lui, mais j’appréciais le moment. Je ne suis pas capable de prendre ma sexualité comme quelque chose de sérieux, je trouve cela trop étrange et je ne sais pas pourquoi. Je me masturbe oui, mais c'est physique, je ne regarde pas de pornographie car ça me rend mal à l'aise et me fait sentir incompétente. J’adore écouter des podcasts et des trucs éducatifs queer/hétéro sur la sexualité, je trouve cela très intéressant. Cependant, je n'arrive pas à trouver ce qui m'excite ou appliquer les réflexions que j'ai développé à travers mon éducation dans ma propre sexualité. J'ai pensé à l’asexualité ou à la demi-sexualité, mais j'avais développé un lien fort avec mon copain, mais je n'étais pas excité par lui. Et je ne crois pas non-plus être asexuelle (je ne pense pas l'être). Et récemment, j’ai eu une date, on a fini par s’embrasser, mais même le french, ça m’a rien fait et c’était juste malaisant à la fin! Mais le gars je l’aimais bien, vraiment de mon goût et très beau, il était parfait, j’aurais pu tomber en amour drette-là avec! Je fais un peu d'anxiété sociale. J'ai peur d’avoir l’air immature et de pas comprendre les signes et c’est exactement ce qui se passe, mon radar sexu est brisé. Je ne comprends pas les codes sociaux de la sexualité. La question pourrait être suis-je neuro-divergente dans ce spectre? Merci pour votre temps! J.


Est-ce qu’il y a une orientation sexuelle définissant le fait ...

Bonjour, je suis une fille cis et je me demander si vous pourriez mettre un nom sur ma sexualité. Tout d'abord je suis attiré physiquement et sentimentalement par tout les genre ( femme, non-bianire, trans...), mais je suis dégoûté sexuellement par les personne ayant un pénis , la vu d'un phallus me fait presque peur, me met mal à l'aise. J'aurais voulu s'il existe un therme pour définir une asexualité envers certaines personne en particulier. Et comment puis je tout de même entretenir une relation avec ces personnes? Merci <3



Je suis intrigué.e par le BDSM… Je n’arrive pas à ...

Hey petit coucou, Je suis en questionnement sur ma sexualité...Je ne l'ai jamais fait, je n'ai même pas eu envie de me faire du bien en 18ans de vie mais en même temps j'ai eu ma première relation en IRL et j'avoue avoir aimé lui donner envie mais toujours en me stoppant avant…Avec ma copine on a parler de BDSM et mon frère de cœur m'a dit que l'on n'était pas obligé de le faire quand on fait du BDSM… Enfin bref, je n'arrive pas à savoir si je suis agrisexuel.le ou asexuel.le du coup… Merci de votre réponse !


Je suis de plus en plus dégoûtée par tout ce ...

Bonjour, je suis une fille, encore jeune, et je me suis considérée d’abord bisexuelle, puis lesbienne. Mais cela fait quelques semaines que tout ce qui touche aux « relations sexuelles » que ce soit des conversations ou même juste un mot commence à me mettre de plus en plus mal à l’aise, comme si ça me dégoûtait. Je ne sais pas si j’ai le droit de rentrer autant dans les détails mais on pourrait se dire que c’est dû à mon jeune âge mais cela fait déjà très longtemps que je regarde des vidéos pornographiques etc... (j’ai arrêté depuis des mois) et je ne ressens quasiment plus aucune envie. J’ai toujours aimé les gens pour ce qu’ils étaient, et non pour leur corps, on a toujours trouvé mes goûts étranges. En clair je pourrais avoir des sentiments amoureux pour tout les genres mais je ne sais pas si je pourrais me considérer comme étant asexuelle, je suis vraiment perdue. Merci. Chiinwo


Suis-je agenre ou genderfluid? Suis-je simplement confortable dans ma féminité?

Bonjour, j'espère que ça va de poser une question anonymement! ^^ Je suis un homme Lyonnais de 23 ans qui assume de plus en plus sonvAsexualité et j'essaye de m'assumer sur d'autres points: Déjà, j'aimerais savoir comment je pourrait faire pour essayer d'assumer mon coté plus feminin. Préferant éviter le jugement de mes proches (je n'ai même pas fait de vrai coming-out ace encore) j'aimerais savoir comment pouvoir essayer par exemple une jupe avec des collants en toute tranquilité! Y a il des endroits spéciaux ou faudrais-il que j'attende d'avoir mon appart pour commander en ligne et tant pis si ça me va/plait pas? Après du coup ce genre de pensées me fait reflechir à mon identité de genre, même si je ne suis pas contre de vivre en tant qu'homme, je n'ai aussi aucun problème à ce qu'on me nomme avec des pronoms feminins ou neutres, et defois j'ai envie d'avoir l'air un peu plus feminin que d'habitude donc je me demande si c'est du agenre, du genderfluid ou juste je m'assume et c'est tout? Enfin, j'ai aussi mis que j'était en questionnement sur mon orientation romantique simplement car j'ai des GROS soucis à tomber amoureux genre il faut le faire pour que ça m'arrive donc je sais pas si c'est peut-être une sous-catégorie de l'aromantisme? Après j'ai juste été amoureux d'une seule femme (une rencontre qui m'a doucement aidé à réaliser mon asexualité) et je pense avoir été amoureux et j'ai bien aimé ça c'est juste que j'ai vraiment du mal à développer des sentiments pour quelqu'un, en tout cas beaucoup plus que la normal et j'en ai pas forcément le besoin non plus ^^' Mais enfin bref merci de la lecture, j'espère que j'ai pas été hors-sujet sur le but de ce site qui a l'air vraiment cool, je vous souhaite la meilleure des continuations!! :D



Avez-vous des recommandations de sites de rencontre pour personnes asexuelles?

Bonjour, Je suis intéressé à trouver l'amour un jour. Étant donné que l'amour ne s'est jamais spontanément présenté à moi, je commence à chercher d'autres alternatives pour le trouver. J'ai cherché sur Internet des sites de rencontres asexuels sous les conseils d'une amie. À ma grande surprise, j'en ai trouvé. En plus d'en trouver, il y en a plus d'un. Il n'y en a pas des centaines, mais quand même. En voici la liste : -Rencontre asexuels -Betolerant -Acitizen -Kelove. Ma question est donc la suivante : lequel de ses sites choisir ? Lequel me conseilleriez-vous ? Évidemment, je préférerais discuter avec des personnes qui habitent près de ma région parce qu'une relation amoureuse dans laquelle les deux personnes sont séparés par un océan et deux continents différents... Cela ne m'intéresse pas. De ce que j'ai pu voir en explorant les sites, « Rencontre asexuels » semble être plus un site européen, mais les autres je ne sais pas du tout... Merci d'avance pour votre temps et bonne fin de journée.