Category: Amour et relations interpersonnelles


J’ai beaucoup de questions entourant la transparentalité, l’hormonothérapie et la ...

Bonsoir, Je suis assigné fille à la naissance, mais je ne me retrouve pas ce genre. Je suis en cours de changement de prénom à l'état civil pour un prénom dit masculin. Je rejette de plus en plus le fait que l'on me genre au féminin, je n'utilise plus l'écriture inclusive pour moi. Je ne me sens pas fille, je jalouse le corps des garçons (depuis petit). Je suis diagnostiqué comme ayant une dysphorie de genre. Je ne supporte pas ma poitrine et donc j'ai besoin d'une mammectomie. Je ne supporte aucune de mes formes féminines (hormis mon appareil reproducteur). J'aimerais me lancer, et prendre des hormones pour être le garçon que je suis ou que je crois être... J'aimerais me raser le visage, être sans forme féminines (ex : hanches), pouvoir me balader torse-nu : en soit être un garçon. Physiquement garçon mais psychologiquement avoir des caractéristiques féminines. Je ne veux pas être un homme viril, plein d’assurance, voire « macho ». Je veux être rester moi-même ; sensible, bienveillant, féministe, attentionné, etc. Cependant, j'ai beaucoup de craintes ; je suis perdu entre mes envies/besoins et mes peurs. - Suis-je non-binaire ou un homme trans ? - Est-ce que je veux me percevoir que je suis non-binaire/androgyne afin de ne pas m'attaquer à mes peurs vis à vis de la testostérone ? Je sais que l'on peut être un homme trans sans prendre de testostérone, mais je veux un corps d'homme. - Si je décide de prendre de la testostérone, est-ce que je pourrais avoir et porter des enfants (j'ai un réel désir d'enfants) ? - Comment je souhaiterais me faire appeler par mes possibles enfants : papa, un mix de papa/maman ? J’aimerais avoir la place stéréotypée de la maman, mais je ne me sens pas femme. Mes plus grosses craintes vis à vis des hormones sont la fertilité, je sais que l'on peut congeler nos ovocytes mais je crois que l'on ne peut pas les réutiliser ?! Toutes ces questions m’oppressent et me donnent des IDS, car ils sont lourds à porter, tous ces questionnements. Je vous remercie de m’avoir lu.


Avez-vous des ressources afin de rencontrer des femmes trans?

Bonjour 👋 Je me présente, Guillaume 25 ans, Je voulais savoir si vous aviez des ressources ou contact afin de rencontrer des transsexuels opérée (vagin), malgré le fait d'être en couple, je me pose des questions et j'aimerai faire connaissance et échanger amicalement ou plus si Feeling. Quand quelques choses m'intrigue je cherche toujours une réponse haha. Je reste assez ouvert d'esprit (perso je touche à tout dans ma vie, école de commerce et d'ingénieur, pdg d'une startup et militaire, footballeur américain et boxeur, philosophe et scientifique à mes heures perdu. En ce moment je en profonde réflexions sur les autres, ce qui m'a amener à cette conclusion, rencontrer une femme transgenre opérée (en croisant les doigts pour qu'elle soit mimi haha, sinon je me connais, je pas pouvoir m'empêcher de voir l'homme qui était avant). Sinon j'ai vraiment toute les origines haha Bien à vous Cool ce site


Je ressens l’envie honteuse de m’habiller en homme, mais cela ...

Je suis mariée et mère de deux enfants mais je me rends compte que j aime resembler a un homme. J'ai coupé très court mes cheveux ce que je ne m était jamais autorisé à cause de la réaction de mon mari. Et effectivement il a fait "la gueule" et ça fait mal. Je me rends compte que cette part masculine est la depuis longtemps adolescente je n'étais pas féminine et j aimait des que je trouvais un prétexte ( travail en attelier) mettre là vieille chemise de mon frère. J adorait aussi ma polaire large a capuche. Plus tard j'ai rencontré mon mari j'ai mis des robes parfois même du maquillage. Mais aujourd'hui je ressens l'envie honteuse de m habiller en homme. Je ne sais pas comment gérer ça.



Ma mère pense que les non-binaires n’existent pas, que ce ...

Je suis cat(pseudo), et j'espére que vous répondrez. Ça fait un an et quelques mois que je me pose des questions sur mon orientation et mon genre. Je me suis d'abord penser bisexuel et ça a calmer mon questionnement pendant quelques mois et je pensais m'avoir trouver. A ma rentrée au lycée en septembre, j'ai rencontré un non binaire avec qui je suis devenu ami. Et une nuit alors que j'étais en train de parler avec mon nouveau groupe de pote sur WhatsApp je leur demande "vous me trouver féminine ?) J'avais déjà poser des questions de ce genre a des amis et a ma mère mais les réponses ne m'aidait pas car c'était des choses du style"tu te fait des idées" je m'étais resigner. Mon ami non binaire me demande de passer en mp. On parle deux heures et iel m'aide a comprendre que je ne me faisait pas d'idée, que je suis bien non binaire agenre. Je me sens soulagé. Comme si je le savais depuis longtemps. Je lis des témoignages et me reconnais chaque jour de plus en plus dedans. Le problème ? Ma mère pense que les non binaire n'existe pas, que ce n'est qu'une mode. Je pensais garder le pronoms elle mais j'ai de plus en plus de mal a le garder. J'aimerais me faire le cheveux court et vert mais ma mère me dit qu'il ne m'irait pas que je dois les garder comme ça(long et roux). J'aimerais aussi garder une petite poitrine toute ma vie pour pouvoir la gaché si j'ai envie. J'en ai aussi marre qu'elle m'achètes des vêtements sans qu'elle me le dise. J'ai plusieurs fois tenter de lui faire comprendre que je n'en voulais pas, mais elle insiste ou ne comprends pas, je ne sais pas. Pourriez vous m'aider ? Cat


Je suis catholique et homosexuel. Connaissez-vous des groupes de soutien ...

Bonjour J'ai 16 ans et je suis catholique. Je suis en train de prendre conscience que je suis homosexuel en cette rentrée. Je suis à nouveau amoureux d'un copain de classe depuis 2 semaines. C'est un amour à sens unique, je ne suis pas dans la capacité de faire mon coming out à la personne que j'aime, l'homosexualité heurtant mes convictions religieuses. J'ai toujours espéré qu'une fille tombe amoureuse de moi pour m'ecarter de mes attirances homosexuelles et pour me marier avec elle, mais ce n'est pas arrivé et j'en peux plus de sacrifier ma sexualité pour respecter des conventions sociales et religieuses. Ce nouvel amour naissant que j'ai pour ce garçon m'a convaincu que j'étais gay sans parler des différentes phases décrites sur les sites lgbt sur la découverte de son homosexualité dans lesquelles je me reconnais trop. Je crois que je vais en crever si je persiste à vouloir des relations hétérosexuelle qui ne m'ont jamais attirées. Ma sexualité fait que je n'ai pas le choix si je veux être heureux et épanoui je dois coucher avec des personnes de même sexe que moi. J'ai maintenant conscience que ma sexualité implique et impose mon homosexualité et aussi d'aimer les garçons. Aimer les hommes n'est donc ni un choix et ni une option et je dois essayer de l'accepter malgré moi. Je voulais savoir si des groupes de soutien lgbt chrétiens ou des associations chrétiennes/religieuses lgbt existaient parce que mon homosexualité remet en cause beaucoup de choses dans ma foi et c'est difficile pour moi que l'objet de mes amours depuis mes 12 ans soit toujours un garçon, ces sentiments amoureux se répétant trop en moi, je sais maintenant que je suis homosexuel et homoromantique. Je voudrais aussi me rapprocher de jeunes lgbt comme moi mais qui assument leur orientation au lycée mais je ne sais pas comment les aborder discrètement sans me griller auprès des autres, je ne les connais que de vue. Merci pour vos réponses. Chrichri






Ma meilleure amie et moi se sommes embrassées, mais je ...

Bonjour, je suis de québec et j'e viens d'avoir 15 ans. J'ai laissé mon chum ca fait environ 2 semaines car ca ne marchait pu beaucoup. On était ensemble depuis 2 ans, on se connait depuis toujours en fait. J'ai une amie, ma best friend depuis toujours aussi. Je me sens attirée par elle, elle a un chum présentement. Elle a couchée chez moi les 2 soirs passé. On s'est embrassé et plus même.. je ne sais plus quoi penser je suis trop mal a l'aise ! Je crois que elle a aimée aussi mais la je ne sais pas si je dois en reparler avec elle j'ai peur de briser notre amitiée. j'ai vraiment besoin de conseilles s'il vous plais je veut pas en parler a mes parents ni mes amies je suis seule avec ca et je ne me sens pas bien dutout. Merci



J’ai plusieurs questions entourant le sexe après l’éjaculation, les déchirures ...

Salut Salut comment allez vous  J'espère que tout va bien  Merci pour votre réponse précédente , elles m'ont beaucoup aider à comprendre certaines choses sur la sexualité.  Mais comme habitude j'ai d'autres questions, Est ce que c'est possible pour un homme hetero ou homo de faire le sexe et continuer à faire même après éjaculation ? Car selon votre ancienne réponse après éjaculation, il ya une période de pause alors comment c'est possible de continuer à baiser.  Est ce que c'est vrai que les homosexuels gay auraient des dechire à l'anus à forcer de se faire baiser par d'autres hommes ? Comment éviter si c'est exacte ? Après comment avoir une relation gay équilibre c'est a dire sans servir de femelle à un autre? Si Il baisse que toi même tu es l'occasion de le baisse. Et si votre bite est au dessous de la moyenne, Est ce qu'il y a un moyen sans risque de le rallonger pour se sentir bien dans sa peau ? Merci en avance .