Suis-je HP (haut potentiel) ?


Bonjour,
Je viens vous expose un problème qui m’a longtemps troublée. Tout d’abord, ma marraine pense fortement que je suis HP. Pourtant le probleme reside en moi, je n’y crois pas. Je me trouve trop bete, trop sensible, … Les professeurs admirent mes travaux alors que j’estime n’avoir absolument rien fait de special (j’avoue par contre que cela me fait plaisir mais… toute la joie que j’ai pu éprouver se transforme en une mélancolie due au fait que je sens que mes profs ne disent pas vrai). Autre souci majeur, quand je suis entouree de gens, je perds tous mes potentiels talents (je fais du foot et quand il s’agit de jouer en equipe, je perds mes moyens par stress. autre ex lorsque je participe a des concours, je ne sais pas si je dois me rassurer ou essayer de me concentrer sur ce que je fais, …). Enfin, je pense que mon parrain est PN, il peut etre la cause de mon trouble… lorsque les gens me sous estiment, un mal profond vient. Un paradoxe entre ce que je sais que je suis et ce que les autres pensent que je suis (forte ou nulle) serait la phrase qui resumerait mieux ce que je ressens.
Merci de me dire si vous pensez aussi que je suis HP, si je me complique la vie pour rien, …
Bonne journee

UneIndividue

Bonjour à toi, chère « UneIndividue ». 

Merci de faire confiance à AlterHéros. Tu nous écris, car tu te demandes si tu es « HP » (Haut Potentiel ?), tel que ta marraine le suggère. Tu te demandes également si ton parrain, que tu décris comme étant « PN » (j’imagine que tu fais ici référence à la notion de Pervers Narcissique), pourrait constituer la cause de ton problème. Tu ressens un fort écart entre la façon dont tu te perçois, et celle dont les autres te perçoivent. Cela te dérange depuis longtemps.   

D’abord, je te propose quelques petites définitions afin de partir des mêmes bases. De cette façon, nous saurons bien de quoi il est question. 

 

Le Haut Potentiel (HP)

Le Haut Potentiel est parfois aussi appelé douance ou surdouance.

  • Selon Renzulli 
    • Il y aurait deux types de haut potentiel : le haut potentiel académique et le haut potentiel créatif 
    • Trois types habiletés seraient en interaction chez les individus dits « doués »
      1. L’intelligence, ou aptitude intellectuelle élevée (p.ex., la mémoire, le raisonnement)
      2. La créativité
      3. L’implication (être motivé.e, intéressé.e, chercher à s’accomplir)  
  • Selon Sternberg 
    • Le haut potentiel se définirait selon les cinq critères suivants : 
      1. L’excellence dans un domaine
      2. La rareté du niveau atteint, par rapport aux autres
      3. Être capable de produire quelque chose, ou que les habiletés soient utiles
      4. Être capable de démontrer ses habiletés dans une évaluation valide et standardisée
      5. Les habiletés possèdent une valeur reconnue dans la société dans laquelle la personne se situe

(Source : Carine Doucet neuropsychologue, Association Québécoise des Neuropsychologues)

 
Selon certaines études, le profil des jeunes « HP » pourraient se diviser en deux grandes catégories. 

  • Ceux dont le profil est homogène (forces « égales » de développement cognitif, autant p.ex., du côté du langage, de la mémoire, du raisonnement logique…) : c’est l’image la plus « typique » ou stéréotypée que l’on se fait généralement des individus doués. 
  • Ceux dont le profil est hétérogène (différences marquées entre les différentes capacités cognitives, par exemple, douance dans une sphère, mais associé à un trouble de langage).

Selon l’homogénéité ou hétérogénéité du profil, on observerait des forces et des difficultés différentes. Un profil homogène, dont les habiletés sont notables et équilibrées,  viendrait avec une facilité à apprendre, et une bonne adaptation générale. Des difficultés sociales, surtout marquées par l’anxiété, pourraient toutefois se présenter (sensibilité à ce que les autres attendent d’elleux ; sentiment d’être seul.e ou incompris.e par les autres ;…). Du côté des profils hétérogènes, la créativité, l’innovation et l’originalité de leurs pensées se démarqueraient. Ces personnes seraient aussi souvent très sensibles, et dites « peu conventionnelles ».

(Source, selon Dr. Olivier Revol, tel que rapporté par Dre Marianne Bélanger, neuropsychologue, ici)

La Perversion Narcissique (PN)

La notion de pervers narcissique a d’abord été théorisée par un psychanalyste, monsieur Racamier. Parfois, pour parler d’idées similaires, les gens font plutôt référence au Trouble de personnalité narcissique, une catégorie diagnostique incluse au DSM-V (le manuel diagnostique des troubles mentaux). 

De façon résumée et la plus simple possible, un pervers narcissique serait une personne qui se survaloriserait elle-même dans ses relations, au détriment des autres qu’elle côtoie. Pour ses proches, la personne « PN » aurait le potentiel d’être assez toxique, en leur faisant porter sa colère, voire sa rage, et sa culpabilité. Toutefois, par d’autres personnes plus éloignées, elle pourrait être perçue plutôt positivement – admirées et ayant un bon potentiel de séduction…. mais aussi de manipulation.
(Source 1; Source 2)

Du côté du DSM, on note qu’une personne souffrant d’un trouble de personnalité narcissique possèderait au moins 5 des 9 caractéristiques suivantes : 

  1. Sens grandiose de sa propre importance (p. ex., surestime ses réalisations et ses capacités, s’attend à être reconnue comme supérieure sans avoir accompli quelque chose) ;
  2. Fantaisies de succès illimité, de pouvoir, de splendeur, de beauté ou d’amour idéal, qui l’absorbent ;
  3. Pense être « spéciale » et unique, et ne pouvoir être admise ou comprise que par des institutions ou des gens spéciaux et de haut niveau ;
  4.  A un besoin excessif d’être admirée ;
  5. Pense que tout lui est dû : s’attend sans raison à bénéficier d’un traitement particulièrement favorable et à ce que ses désirs soient automatiquement satisfaits ;
  6. Exploite l’autre dans les relations interpersonnelles : utilise autrui pour parvenir à ses propres fins ;
  7. Manque d’empathie : n’est pas disposée à reconnaître ou à partager les sentiments et les besoins d’autrui ;
  8. Envie souvent les autres, et croit que les autres l’envient ;
  9. Fait preuve d’attitudes et de comportements arrogants et hautains. 

(Source ici

Alors, maintenant, pour revenir à ta question…

Es-tu « HP », ou alors c’est ton parrain, que tu décris comme étant pervers narcissique, qui a un impact sur toi ? Je ne peux malheureusement pas répondre. Bien sûr, nos relations et interactions avec les autres peuvent avoir un effet sur la façon dont on se sent. Surtout lorsqu’il est question des personnes de qui nous sommes particulièrement proches. Si d’une part les autres peuvent nous influencer selon la façon dont ils agissent avec nous, d’autre part, la façon dont nous sommes nous-mêmes construits – nos sensibilités, nos particularités, peuvent également peser dans la balance. 

Non seulement il serait possible que tu sois HP (je l’ignore), mais il serait aussi possible que ce soit l’interaction entre ce haut potentiel, et ce que tu vis dans ta relation avec ton parrain et la personnalité qu’il possède, qui puisse le mieux expliquer ton ressenti. Donc, est-ce l’un ou l’autre ? Peut-être, mais peut-être pas. Peut-être aussi un peu de l’un, beaucoup de l’autre, … ou vice-versa, ou même aucun des deux, et que le problème se situe ailleurs, pourrait s’expliquer autrement. Tu me suis ? Qu’en penses-tu ? Il est vrai que ça peut devenir bien compliqué. 

Pour dépatouiller tout ça, l’idéal serait peut-être de consulter un.e professionnel.le en mesure de faire une évaluation complète avec toi : un.e psychologue ou un.e neuropsychologue, par exemple. Avec un.e « psy », tu aurais l’occasion d’aborder plus en profondeur ce que tu vis, évaluer de façon standardisée ton potentiel et tes habiletés, explorer toutes les facettes que tu me décris dans ta question, afin d’ultimement, mieux te comprendre. Donc, si tu désires avoir les outils pour répondre à tes questions, ce serait une recommandation que je te ferais, tout en espérant qu’une telle démarche soit possible pour toi. 

J’aurais bien aimé pouvoir répondre de façon claire et précise à ta demande, mais tu comprendras que lorsqu’il est question de diagnostics psychologiques, pour que cela soit fiable, cela doit être fait par un.e professionnel.le habileté.e, qui récoltera beaucoup d’informations, et qui apprendra à vraiment bien te connaître, pour être la plus juste possible dans ses conclusions – ce que je ne peux pas faire ici avec toi sur la plateforme « Pose ta question ». 

J’espère quand même avoir pu t’éclairer un petit peu, et je te souhaite tout le meilleur pour la suite.

Bon courage !

Jessica, pour AlterHéros 


About Jessica

Jessica est présentement étudiante au doctorat en psychologie à l’Université de Sherbrooke. Elle détient un DEC en sciences humaines, profil action sociale et médias (2011) et un baccalauréat en psychologie de l'UQÀM (2014). Elle a travaillé dans le domaine de l'intervention à temps plein pendant un an et demi avant d’intégrer le doctorat. Son grand intérêt pour la communauté LGBTQ+ l'a amenée à s'impliquer en tant qu'intervenante bénévole au sein de l'équipe Parles-en aux Experts en mai 2015. Lorsqu'elle n'est pas en train d'étudier ou de travailler, elle aime bien aller nager ou marcher, faire du camping, jouer de la musique et flatter ses deux adorables chats. :-)

Leave a comment