Suis-je à risque d’être infecté par le VIH? Qu’en est-il des tests de dépistage?


Bonjour! Je suis gay. Je suis habituellement prudent lors de relation sexuelle. J’évite le plus possible les relations anales. Ceci dit j’ai quand même eu quelques expériences de relations anales, mais au fil des relations sont devenu très rares… Depuis octobre 2014, (nous sommes en avril 2015) j’ai eu 2 relations anales non protégés (bareback) qui m’ont donné des saignements à l’anus quelques heures après. Je me demandais si comme j’étais le sodomisé, d’être à risque d,attrapé le VIH, si mon partenaire a passé les tests et est clean. Est-ce que le Vih s’attrape lors d’une sodomie auprès d’une personne qui n’est pas malade? Concernant les tests de dépistage du VIH, existe-t-il une petite machine comme le diabète, où tu piques le doigts pour avoir du sang et tu as les résultats tout de suite?Je suis plutôt embarassé par le saignement anal, Là je vais savoir que les relations anales ne sont pas pour moi. Je saigne moyennement ( au bout de deux jours c’est fini).
Benton
Cher Benton,
Je te remercie de faire confiance à AlterHéros pour répondre à ta question.
Tu avais des inquiétudes quant au risque de transmission du VIH via une relation anale réceptive non-protégée.  Laisse-moi d’abord te rassurer : tu ne peux pas attraper le VIH auprès d’une personne qui n’est pas infectée elle-même.  Cependant, tu dois tout de même t’assurer que ton partenaire est vraiment « clean ».  En effet, toute relation sexuelle anale non-protégée peut amener à la transmission du VIH, si un des partenaires est infecté.  C’est d’ailleurs pourquoi on parle tant du condom.  Ton partenaire pouvait être « clean » au moment où il a fait les tests, mais avoir eu d’autres relations à risque avec d’autres partenaires ensuite.
Le test par prise de sang pour le VIH permet de détecter les anticorps anti-VIH dans plus de 95 % des cas entre quatre et six semaines après une relation à risque.  Ces anticorps sont détectables dans 99 % des cas à la douzième semaine suite à l’exposition.  Bref, il faut demander à ton partenaire s’il a eu des relations non-protégées après avoir été testé pour le VIH, et si ce test a été fait plus de trois mois après la dernière relation sexuelle à risque.  Si ton partenaire t’est fidèle et exclusif depuis que vous vous connaissez, qu’il a passé ses tests sanguins de dépistage plus de trois mois après sa dernière relation sexuelle non-protégée, il est effectivement à très faible risque d’être infecté par le VIH.  Sinon, je te recommande fortement le port du condom lors des relations sexuelles anales, qu’elles soient réceptives ou non.
Dans ton cas, si l’inquiétude par rapport à l’infection perdure, je te suggère de faire un prélèvement sanguin dans une clinique de santé sexuelle ou via ton médecin le plus tôt possible, et de répéter une deuxième prise de sang trois semaines après ta dernière relation anale à risque, qu’elle soit réceptive ou non. Si tous les tests d’avèrent normaux, on recommande une dernière  prise de sang à la fin de la période fenêtre, soit à 3 mois post-événement.  De cette manière, on peut être sûr qu’il n’y a pas eu de transmission.
Le sang post-relation peut être causé par de petites fissures anales.  Quoiqu’un saignement augmente le risque de transmission, son absence ne signifie pas que tu es « protégé ».  Seul l’utilisation en tout temps du condom permet de protéger efficacement, si ton partenaire est infecté ou possiblement infecté, en tenant compte de la période de trois mois ci-haut mentionnée. Il existe un test capillaire « rapide » comme pour le diabète  pour les anticorps anti-VIH, mais ce test n’est pas disponible dans toutes les cliniques.  Il le sera fort probablement dans les cliniques spécialisées des grandes villes.  Ce test permet d’avoir les résultats rapidement lors de la visite, mais demande lui aussi de répéter les tests ad un maximum de 12 semaines post-relation à risque, pour s’assurer que le patient n’est pas dans une période « fenêtre ».  En général, les tests « standards » de troisième ou quatrième génération sont disponibles moins d’une semaine après la prélèvement sanguin.
En espérant ces renseignements utiles, je te conseille fortement le port du condom lors de tes futures relations, si un doute persiste… et les tests de dépistage, pour que tu puisses en avoir le cœur net pour cette fois.
Sincèrement,
Dr Frédéric Picotte
Médecin de famille


About Frédéric Picotte

Frédéric est médecin de famille pratiquant dans la région de Shawinigan. Il a complété en mai 2008 mon doctorat en médecine à l’Université McGill et deux ans plus tard sa spécialité en médecine familiale via l’Université de Montréal. C’est l'une de ses amies, étudiante en psychiatrie, qui lui a présenté AlterHéros en 2008. Elle cherchait alors un bénévole qui répondrait de manière plus spécifique aux questions à thème « médical », ce qui a constitué la majeure partie de sa contribution jusqu’à maintenant.

J’aime m'impliquer à AlterHéros car on peut rejoindre et rassurer beaucoup de gens, peu importe l’âge, l’orientation sexuelle ou la culture. Je trouve intéressant que la majorité de nos visiteurs soient de jeunes internautes et qu’on puisse donc leur fournir une information de qualité et un espace pour poser des questions qu’ils auraient du mal à obtenir autrement.

Leave a comment