Mes fantasmes me causent des difficultés...

Bjr, merci pour votre précédente réponse. J’ai déjà eu des contacts avec des garçons lors de RDV médicaux ou j’étais torse nue et où le médecin m’a touché. Pas d’attirance, de désir et pas de manifestations phys. Pareil en face d’1 autre médecin, d’1 copain à moi où il a commencé à mettre ma jambe sur la sienne (inconfort) ! Avec une fille, ça m’émeut et me fait frémir. Sinon, je me test sur des photos d’H/F nues de magasines et plus attiré par les femmes mais je compulse ds la rue et regarde de temps en temps les gars et fait 1 fixation sur leur cambrure (attirance, obsession?). Impression d’avoir eu lavage de cerveau. Mon psychiatre parle de phobies d’impulsion. Il dit de vivre ma vie et de faire des experiences. J’ai parfois les fantasmes avec gars s’imposant à moi et panique (le corps peut-il interpréter la peur par l’excitation?). J’arrive pas à saisir les notions d’attirance sexuelle et physique? Pr finir, les réactions aux fantasmes H/F varient mais tt fantasme peut exciter non? Merci

François Paquette

Bonjour,
Merci de nous avoir écrit.  Je comprends, à la lecture de ta question, qu’il est difficile pour toi de comprendre tes attirances et tes fantasmes.  Là-dessus, tu es loin d’être le seul !   Tu nous dit avoir de la difficultés à saisir les notions d’attirances sexuelle et physique.
Il est vrai que parfois, on les utilise de manière interchangeable.  Nous sommes attirés par les hommes, par les femmes ou par les deux, dans nos fantasmes à caractères sexuels.  Nous sommes également attirés par des physiques d’hommes, de femmes ou les deux.
Il est tout à fait normal de se poser des questions, mais il ne faut pas que nos questions nous empoisonnent la vie ! Pour le moment, je te suggère de prendre le temps de bien penser à tout ça, mais un jour à la fois ; ça ne sert à rien de chercher “la réponse” sur nos attirances ou notre orientation sexuelle.
Je lis que tu vis différents fantasmes.  Si ceux-ci te troublent, ou comportent des éléments que tu juges négatifs (tu nous parles de gars “s’imposant à toi”) je te suggère d’en parler avec ton thérapeute, ou si tu préfères, un autre thérapeute spécialisé en sexologie.
Bonne réflexion.
François, pour AlterHéros.

Similaire