Quelles sont les ressources financières pour entamer une transition au Québec?


Bonjour à vous je suis une personne transgenre Qui vient de le réaliser j’ai fait mon Coming Out à toute la famille et je suis sur le point de rencontrer Une psychologue pour faire ma transition j’ai plusieurs questions pour vous, a-t-on des ressources financières pour la transition, et a-t-on des ressources pour consulter dans la région de Montérégie, si c’est mieux à Montréal ça ne me dérange pas de voyager, je viens de me divorcer car ma femme ne l’accepte pas par contre j’ai une fille de 20 ans et depuis c’est l’harmonie entre nous deux , Elle accepte très bien et Elle est heureuse pour moi elle m’a dit en fin de papa , J’étais dans la région de Louta ouais et je suis rendu dans la région de Sorel Tracy j’ai acheté la maison là , je voudrais refaire ma vie avec une femme qui me comprennent je suis une personne très positive dans la vie avec beaucoup de bonheur à donner dans votre vie de tous les jours est-ce que vous avez rencontré du monde qui vivent la même situation que moi et où ils ont rencontré des femmes aimant les transgenre comme moi . Je vous remercie d’avance pour votre réponse Maude une personne positive 😊
Maude
 
Salut Maude !
Merci énormément pour la confiance que tu portes envers AlterHéros. Je suis heureux de pouvoir répondre à tes différents questionnements aujourd’hui.
D’abord, j’aimerais te féliciter pour ton courage. C’est magnifique tu t’autorises aujourd’hui à vivre en concordance avec ton genre. Je suis aussi heureux de savoir que ta fille te supporte à 100% dans ce processus.
Je note deux principales questions dans ton message. Premièrement, tu aimerais savoir s’il existe des ressources financières pour appuyer les processus de transition chez les personnes trans au Québec, plus particulièrement dans la région de Sorel-Tracy ou dans la région de Montréal. Deuxièmement, tu nous partages ta volonté de rencontrer une femme compréhensive de la réalité que tu vies avec qui bâtir une relation. Est-ce bien cela?
Dans un premier temps, quelles sont les ressources financières possibles pour entamer une transition au Québec? Soyons honnêtes, selon les objectifs de genre de chaque personne, une transition coûte généralement très cher. Quelques dépenses peuvent être déclarées comme des dépenses médicales pour les déclarations d’impôts, comme les consultations en psychologie ou sexologie, mais la majeure partie des dépenses ne sont pas couvertes par la RAMQ, à l’exception de la vaginoplastie. Je vais donc t’offrir les pistes de soutien financier en fonction des différents types de transitions qui s’offrent à toi.

  1. Transition sociale

Une transition sociale peut consister, notamment, au dévoilement de son identité de genre à son entourage ou à la modification de son expression de genre visant à exprimer, socialement, le genre désiré ou ressenti. L’expression de genre est l’apparence de ce que notre société qualifie de féminin, masculin ou neutre (vêtements, coiffure, maquillage, langage corporel, etc.), sans égard au genre de la personne.
Les accessoires d’affirmation de genre, communément appelés gender gear en anglais, offrent la possibilité de modifier ton expression de genre selon tes besoins. Un gaff est un sous-vêtement permettant de camoufler l’apparence d’organes génitaux externes (pénis & scrotum). Certaines prothèses, comme le faux pénis (packer) ou les prothèses mammaires, donnent l’apparence d’organes génitaux externes ou de poitrine. 
 
Tu peux commander des accessoires d’affirmation de genre directement sur Internet. 
Pour les autres accessoires d’affirmation de genre 

Pour des accessoires de compression (Gaff / Binder) 

Prothèses mammaires 

Sous-vêtement de compression 


Certains groupes communautaires offrent parfois du soutien technique (et financier, selon ta situation personnelle et les capacités financières du groupe communautaire) à l’achat de certains accessoires d’affirmation de genre. D’ailleurs, certains groupes de femmes tricotent et postent gratuitement des Nichons tricotés aux personnes survivantes du cancer du sein… Bien qu’il s’agit d’un service lié au cancer du sein, les faux seins tricotés sont beaucoup plus légers qu’une prothèse mammaire. On ne perd rien à essayer de leur écrire? Voici leur contact.

Puisque tu as plus que 25 ans, tu peux contacter ASTT(e)Q pour du soutien technique (et parfois financier) dans l’accès à ces accessoires. 
Pour l’accès à des chandails de compression à faible prix, tu peux contacter le Center for Gender Advocacy / Centre de lutte contre les oppressions de genre
L’organisation Taking What We Need est un fonds discrétionnaire pour les femmes trans ou les personnes trans féminines via cette adresse courriel : takingwhatweneed@gmail.com
Toujours pour les femmes trans ou les personnes trans féminines, l’organisation The Union of Gender Empowerment offre des brassières et prothèses mammaires à faible prix. 
L’organisme Point of Pride offre des chandails et sous-vêtements de compressions gratuitement. Bien que cet organisme soit basé aux États-Unis, ils offrent leurs services partout dans le monde. 
2. Transition médicale
Une transition médicale peut inclure ou non, dans ta situation, une prise d’œstrogène conjuguée à un bloqueur de testostérone ou différents types d’interventions chirurgicales. Encore une fois, c’est à toi de définir ce que tu souhaites. 🙂
2.1 Hormonothérapie
L’accès à l’hormonothérapie pour personnes trans n’est pas standardisé au Québec. Il existe deux parcours pour obtenir sa prescription d’hormones : le parcours traditionnel et le parcours par consentement éclairé
Selon ton profil et tes besoins, dans le cas du parcours traditionnel comme celui du consentement éclairé, un.e médecin pourrait te demander une lettre de support d’un.e professionnel.le de la santé qui a fait une évaluation de ta situation avant de te faire une prescription d’hormones. Cette évaluation sert habituellement à confirmer que ta situation psychosociale est jugée comme stable et que tu as une bonne compréhension de toutes les effets de l’hormonothérapie. Si tu as accès à un.e médecin qui pratique avec les standards de WPATH (SoC 7) et que tu n’as pas de conditions particulières, tu pourrais avoir accès à l’hormonothérapie suite à un bilan sanguin adéquat.
i) Parcours «traditionnel»
L’accès le plus courant à l’hormonothérapie au Québec débute par l’obtention d’une lettre de recommandation d’un.e professionnel.le de la santé
La personne débute par un suivi psychologique avec un.e sexologue ou psychologue spécialisé.e en santé trans (Liste des professionnel.le.s reconnu.e.s est disponible auprès de la majorité des organismes communautaire trans) pour obtenir une lettre de recommandation pour débuter l’hormonothérapie. En moyenne, trois rencontres ou 1 mois de suivi suffisent. Ces services sont privés et ne sont pas couverts par la RAMQ. Une liste des professionnel.le.s reconnu.e.s est généralement disponible auprès de la majorité des organismes communautaires oeuvrant auprès des personnes trans. Tu peux aussi jeter un coup d’oeil à la liste des professionnel.le.s de la santé adoptant une approche trans-affirmative au Québec qui a été compilée par l’Institut pour la santé des minorités sexuelles et qui est régulièrement mise à jour.

Une fois que la personne a sa lettre de recommandation, celle-ci peut prendre rendez-vous avec un.e médecin généraliste pour obtenir sa prescription. Malheureusement, de nombreux.ses médecins généralistes ne sont pas à l’aise de suivre des personnes trans et risquent de refuser l’hormonothérapie à la personne malgré sa lettre. Dans ce cas, le ou la médecin préférera donner une référence pour un.e endocrinologue, soit un.e médecin spécialisé.e en hormonothérapie. La référence du médecin et la lettre du spécialiste de la santé mentale permet d’avoir accès à l’hormonothérapie auprès d’un.e endocrinologue, malgré que certain.e.s endocrinologues, pour des raisons personnelles, de valeurs et/ou de discrimination puissent refuser.
ii) Parcours du consentement informé (WPATH Soc 7)
Une personne trans déterminée à commencer l’hormonothérapie peut obtenir sa prescription d’hormones auprès d’un.e médecin généraliste sans lettre de recommandation d’un.e sexologue ou psychologue. Lors de la première rencontre, le ou la médecin fera une évaluation de la demande pour s’assurer que les conditions médicales nécessaires à l’hormonothérapie sont rencontrées. Dans ce cas-ci, le ou la patient.e doit signer un formulaire de consentement informé avec son ou sa médecin où il ou elle atteste comprendre les risques de l’hormonothérapie et retirer toute responsabilité au médecin concernant de potentielles complications reliées au traitement. Ce parcours simplifié est adopté par une minorité de médecins, dont certain.e.s aux cliniques médicales montréalaises suivantes : Centre de santé Meraki, Clinique médicale 1851, Clinique accueil santé de Laval, Clinique médicale La Licorne, Clinique l’Actuel, Centre médical Louvain. Dans la pièce-jointe que je t’ai offerte dans ce courriel, tu auras davantage d’informations sur les médecins pratiquant le consentement éclairé dans l’Annexe A du document. 🙂
 
2.2 Chirurgies
Les vaginoplastie, phalloplastie, métoidioplastie et la mastectomie/reconstruction du torse sont des opérations couvertes par la RAMQ et dont l’accès est standardisé. Ces opérations sont effectuées en  alliance avec GRS Montréal au centre métropolitain de chirurgie de Montréal, une clinique privée de chirurgie plastique. Malheureusement, toutes autres interventions en lien avec la transition (laser pour la pilosité, augmentation mammaire, retrait de la pomme d’adam, thérapies de la voix, etc.) ne sont pas remboursées par le gouvernement québécois. Certains groupes communautaires à Montréal offrent de temps en temps des ateliers pour explorer la voix en fonction de l’expression de genre que tu désires, dont ASTT(e)Q !
 
3. Transition légale
Certaines dispositions québécoises entourant le changement de prénom et de mention de sexe à l’État civil ont été modifiées en date du 1er avril 2019. Le Guide de transition légale ci-joint constitue le plus récent document explicatif tenant compte de ces modifications de l’État québécois. Une demande de changement de nom et de mention de sexe coûte environ 137$ et chaque délivrance de certificat de naissance supplémentaire coûte 11,10$. Pour modifier ses papiers légaux, notre demande doit être assermentée par un.e commissaire. Les groupes communautaires montréalais suivants peuvent te fournir un service d’assermentation gratuitement : l’Aide aux trans du Québec, le Centre de lutte contre l’oppression des genres ainsi que ASTT(e)Q. Tu peux aussi te déplacer directement au bureau de l’état civil de Montréal : 
Comptoir de services, situé au rez-de-chaussée
2050, rue De Bleury
Montréal (Québec)  H3A 2J5
(métro Place-des-Arts)
514 644−4545
 
Wow! C’était une très grosse première partie. En gros, il n’existe malheureusement que peu de soutien financier de l’État québécois pour une transition. Certains groupes communautaires et activistes tentent de s’organiser pour offrir un appui technique ou financier aux personnes trans, mais cela reste tout de même modeste.
 
Maintenant, en ce qui concerne ton intérêt à rencontrer une femme avec qui bâtir une relation, je ne peux malheureusement pas te présenter moi-même à une personne. Je peux toutefois t’affirmer que de plus en plus d’activités sociales destinées aux personnes trans féminines et à leurs ami.e.s font leur place à Montréal. Il y a notamment les soirées mensuelles Trans Amour, tu peux jeter un coup d’oeil à leur page Facebook ici. Les groupes Aide aux trans du Québec et ASTT(e)Q organisent également sporadiquement des activités sociales destinées aux personnes trans. Finalement, si tu souhaites rencontrer une femme (trans ou cis) qui est aussi intéressée envers les femmes (trans ou cis), il est toujours possible de s’informer sur les activités du Centre de solidarité lesbienne de Montréal! L’ensemble de ces activités est surtout une façon de pouvoir rencontrer d’autres femmes qui ont un parcours similaires aux tiens et avec qui tu pourrais partager dans un environnement sécuritaire. Malheureusement, ces activités sont pour le moment entièrement à Montréal, je ne connais pas d’activités similaires pour la région de Sorel-Tracy. Toutefois, le groupe communautaire le JAG, basé en Montérégie, organise mensuellement des groupes de rencontre pour les personnes trans ou en questionnement de la Montérégie-Est. 
 
J’espère avoir su répondre à tes différents questionnements! Je suis conscient qu’il s’agit de plusieurs informations dans le même message, alors n’hésite pas à nous contacter à nouveau si tu en ressens le besoin.  🙂
 
Bonne route! Et bon établissement dans la région de Sorel-Tracy!
 
Guillaume, pour AlterHéros


About Guillaume Perrier

Parcours universitaire en Développement social à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Guillaume (il/lui) est passionné par la représentation de la diversité sexuelle et de la pluralité de genre en contexte de ruralité. Militant de défense de droits des travailleurs et travailleuses du sexe et de prévention VIH, il adore également déposer ses orteils dans l'eau salée du fleuve et passer des heures sous ses couvertures à chaque matin.

Leave a comment