Pourquoi je me sens mal à chaque fois que je pense au sexe ?


Bonjour Fatoumata.

Merci de nous avoir écrit.

Dans ton message, tu nous révèles que tu as des remords lorsque tu penses au sexe et tu te demandes si ce ne serait pas lié au fait que tu es musulmane.

De nos jours, il existe plusieurs façons de vivre sa spiritualité. Certains se plaisent à imaginer Allah comme étant un être jaloux, colérique et vengeur. Ce dieu-là, s’il existait vraiment, se confondrait avec le diable lui-même! Or, étant musulmane, tu dois parfois te demander ce que dit le saint Coran sur la nature véritable de Dieu, non? En fait, on ne cesse d’y répéter qu’Il est la Bonté, qu’Il sait pardonner aux humains leurs faiblesses. Ne dit-on pas, à ce sujet, que « ton Seigneur est (…) le Miséricordieux » (XXVI, 175)? Voilà déjà, à mon avis, de quoi atténuer le poids de tes remords…

Mais – puisqu’on en parle – ces remords, sur quoi se fondent-ils, exactement? Ont-ils seulement leur raison d’être? Pourquoi le fait d’éprouver des désirs et de les satisfaire par la masturbation devrait-il offenser Allah? Est-ce, en soi, une mauvaise action? Poser toutes ces questions revient à se demander ce qui, aux yeux de Dieu, est bien et ce qui est mal. Voyons ce que le Coran en dit : « L’homme bon est celui qui croit en Dieu, au dernier Jour (i.e. au Jugement final de toute l’humanité à la fin des temps), aux anges, au Livre (i.e. le saint Coran) et aux prophètes » (II, 177). Voilà ce qu’il faut pour être agréable à Allah! Si tu as ces croyances – et, comme musulmane, j’imagine que c’est le cas – et que tu sais vivre en conséquence, c’est-à-dire en aimant ton prochain, au nom de Dieu, et en pratiquant la charité, je ne vois pas en quoi ton comportement peut être répréhensible. À partir du moment où les gens aiment Dieu et leur prochain, « Dieu est satisfait d’eux (et) ils sont satisfaits de lui » (XCVIII, 8).

Il est vrai que certains esprits sombres et chagrins aiment à voir le mal partout et ne sont jamais aussi heureux que lorsqu’ils jugent et condamnent les autres. Ces gens, quels qu’ils soient, ne les écoute surtout pas : ce sont des empêcheurs d’aimer en rond. Ils ne cherchent qu’à exercer un pouvoir sur toi en agitant l’épouvantail de la peur et du remord. Bien sûr, il y a des imams qui font partie de ces gens. Et alors? Ce sont de simples êtres humains, non? Ne peuvent-ils pas se tromper lorsqu’ils interprètent le Coran de la manière la plus sévère qui soit? En cette matière, je pense que tu devrais te fier davantage à ce que ton coeur et tes sens te dictent plutôt qu’aux discours des moralistes coincés. Car, après tout, les désirs qui t’habitent ne sont-ils pas l’expression même de la vie, cette vie que Dieu t’a donnée? Les refouler, par conséquent, serait faire injure à Celui qui veut qu’on jouisse de l’existence. En effet, n’est-il pas écrit : « Ne néglige pas ta part de la vie de ce monde » (XXVIII, 77)? Autrement dit, Allah ne nous a pas créé seulement pour les devoirs et le sacrifice : il nous a, aussi, donné la faculté de jouir. Sachons donc Lui rendre hommage en utilisant cette même faculté!

Est-ce que cela signifie qu’on peut faire tout ce qu’on veut en matière de sexualité? Bien sûr que non! Je pense qu’il est important de ne jamais perdre de vue le respect qu’on se doit en toute circonstance et celui qu’on doit à ceux qui partagent notre intimité. Ce qui revient à dire qu’on ne doit jamais poser des gestes qui nous déplaisent ou qui déplaisent à notre partenaire. C’est là, à mon humble avis, le fondement de la morale en matière de sexualité. Mais pour tout le reste – y compris la masturbation -, abandonne-toi à la joie des sens, si c’est là ce que tu désires, et ne sois plus inquiète.

Voilà! En espérant que j’ai su répondre à tes questions, je t’invite, Fatoumata, à nous réécrire aussi souvent que tu le voudras et, par-dessus tout, je te souhaite d’être heureuse, libre et fière.

Qu’Allah te bénisse!

Benoît

Leave a comment