Pourquoi je me questionne encore à savoir si je suis gay alors que je suis attiré envers les filles!?


Bonjour à vous, aujourd’hui j’ai 15 ans, je suis un garçon, et je vous écris puisque j’ai un problème à propos de mon orientation sexuelle. Tout cela a commencé quand j’avais 14 ans, après une longue période passer seule, je me demande si je suis gay sans aucune raison et d’un coup je suis pris de panique, ce questionnement dure 2 semaines et cette question prend énormément de place dans ma tête. Sauf que je ne m’étais pas poser la question : est ce que j’aime les hommes mais : est ce que je suis gay. Ce qui n’a aucun sens. J’ai eu très peur et j’ai eu parfois des idées noires. Bref, 6 mois passe ou j’oublie ce questionnement et continue à profiter etc… et depuis 1 mois mtn je recommence à avoir ce même questionnement. Il faut aussi que dire que je ne suis ni attiré sexuellement par les hommes et ni attiré sentimentalement par eux. Durant toute ma vie j’ai toujours était (Trés) sexuellement attiré par le sexe opposé. Je suis sorti avec 4 filles, et tout ce que je faisais et fais encore, était pour attirer leur attention. Je suis un grand fan de foot, les jeux vidéos etc…(je sais que les goûts n’ont pas grand chose à voir avec l’orientation sexuelle mais bon). Cette question revient donc et je me sens extrêmement mal. Sauf que je ne comprends pas pourquoi elle vient alors que je sais très bien que je ne suis pas attiré par les hommes. Je suis déjà aller regarder un porno gay et j’ai failli vomir puisque je trouvais cela répugnant. Aujourd’hui la question persiste et me bloque puisque je parle à une fille que je trouve magnifique dont je suis presque amoureux on va dire mais ce sentiment me détruit et m’enlève toutes joies. Ce questionnement n’arrive que quand je suis seul chez moi, quand je suis à l’école, j’y pense mais il ne me dérange pas. Ces derniers temps, j’ai une légère baisse d’attraction envers les filles. J’ai remarqué aussi que lorsque j’arrive à séduire une fille, je perds de l’attirance envers elle.(c’est ce qui s’est passé lorsque j’ai quitté ma dernière copine.) Cela ne m’est arrivé qu’une fois mais de me dire que si je sors avec la fille que j’aime maintenant, mes sentiments disparaîtrons peut-être et cela me terrifie et me désole PRO-FON-DÉ-MENT. Mais lorsque j’ai quitté ma dernière copine, avant de me mettre avec elle je sortais d’une rupture qui m’avait blessé donc peut être que c’est du à cela. Personne au monde pense que je pourrais potentiellement ne pas aimer les filles. Tout ce questionnement me perturbe énormément. J’aimerai vous poser plusieurs questions.
Pourquoi ce questionnement perdure autant ? Est ce que c’est à cause de l’adolescence ? Pourquoi quand je suis à l’école et que je parle avec mes amis et cette fille la ce questionnement ne me dérange pas du tout ? Pourquoi je sens que je n’ai plus rien à prouver à une fille lorsque je sors avec elle, alors mes sentiments diminuent? Voilà, je tiens à vous remercier d’avoir lu cela, j’espère avoir votre réponse au plus vite. Je sais que je me suis mal exprimé et n’hésiter pas à me poser des questions si vous n’avez pas compris quelque chose. Merci
Anonyme52719
 
Salut Anonyme52719!
D’abord, je tiens à te remercier pour la confiance que tu portes envers AlterHéros. Ce n’est pas toujours évident de discuter du sujet de nos attirances, surtout lorsque cela nous procure beaucoup de stress. C’est donc important pour moi de te féliciter! Parfois, le simple fait de partager nos inquiétudes nous permet d’y voir plus clair.
 
Si je comprends bien ta situation, tu as beaucoup de questionnements concernant ton orientation sexuelle et romantique. Alors que tu affirmes sans aucun doute être uniquement attiré sexuellement et émotionnellement par les filles, tu ressens tout de même une peur importante, depuis un mois, à l’idée de possiblement être homosexuel/bisexuel. Parallèlement, tu te questionnes aussi sur ta vie amoureuse, ou plutôt sur ta propre perception des relations intimes avec les filles. Tu nous demandes pourquoi tes sentiments amoureux semblent être plus importants envers une fille avant de débuter une relation avec elle et que ces sentiments s’estompent une fois en relation avec elle. C’est bien cela?
 
Tout d’abord, avant d’aborder plus précisément les questions que tu soulèves, j’aimerais revenir avec toi sur certains éléments de ton texte. Tu dis avoir déjà ressenti des idées noires à travers tous ces questionnements. Si ce genre d’idées te revient, n’hésite pas à appeler Suicide Écoute au +01 45 39 40 00 ou Fils Santé Jeunes au +08 00 23 52 36. Ces lignes d’écoute sont là pour te porter un oreille dans les moments où ça va moins bien et c’est entièrement confidentiel et anonyme.
 
Puis, tu dis que tu apprécies le foot et les jeux vidéos et que ces préférences seraient un indice de ton hétérosexualité. Comme tu l’as précisé par la suite, les goûts et les activités n’ont aucun lien avec l’orientation sexuelle. Un homme homosexuel peut aimer le foot et un homme hétérosexuel peut aimer la coiffure. L’idée que les orientations sexuelles reflètent une préférence pour des activités est lié à des stéréotypes. Il est important de se questionner sur les idées préconçues que nous avons afin de remettre en question certains stéréotypes qui peuvent parfois être lourds à porter pour les personnes concernées par ces stéréotypes.
 
Par la suite, j’aimerais revenir sur une phrase que tu as écrite : Personne au monde pense que je pourrais potentiellement ne pas aimer les filles. Qu’est-ce qui t’emmène à dire ceci? L’orientation sexuelle est quelque chose d’extrêmement intime et personnelle. Personne ne peut deviner ou supposer l’orientation sexuelle de quelqu’un.e. Enfin, la seule et unique personne qui peut définir l’orientation sexuelle de quelqu’un.e, c’est soi-même ! Conséquemment, tu es la seule et unique personne qui peut questionner ton orientation sexuelle et la seule et unique personne qui peut définir tes émotions, tes désirs et tes préférences.
 
Maintenant, tu affirmes ressentir une très grande peur à l’idée de possiblement être homosexuel, même si tu affirmes être uniquement attiré sexuellement et émotionnellement envers les filles. J’aimerais t’inviter à te questionner sur ta vision de l’homosexualité/bisexualité et particulièrement ce qui te t’effraie à propos de la diversité des orientations sexuelle. Pour citer une réponse que j’ai composée sur une question similaire, «Cet énoncé me pousse à te poser certaines questions : qu’est-ce qui te répugne à l’idée de possiblement un jour être attiré envers un homme ? Est-ce que tu fais une différence de valeurs entre les différentes expressions de l’orientation sexuelle ? As-tu une vision particulière de l’homosexualité, de la bisexualité, de l’hétérosexualité ? Bref, je t’invite simplement à concevoir la diversité des orientations sexuelles comme des avenues possibles et émancipatrices pour les personnes que cela peut concerner. 🙂 » Ensuite, est-ce qu’il y a des indices qui, au quotidien, te font te questionner sur ton orientation sexuelle ou romantique? Tu as nommé à plusieurs reprises ton intérêt physique et émotionnel envers les filles. Il s’agit, à mon avis, d’un très bon indice qui te permet de définir tes attirances. Encore une fois, je ne peux pas répondre à ta place à savoir si tu es hétérosexuel, bisexuel ou homosexuel, puisque seul toi peux répondre à cette question. Toutefois, à la lumières des informations que tu m’as partagées, je me permets tout de même de nommer que ton attirance envers les femmes semble bien claire dans ton témoignage et que tu ne sembles pas avoir de doute sur le fait que tu es notamment attiré envers les filles.
 
Ensuite, tu te demandes pourquoi ce questionnement perdure autant. L’adolescence constitue effectivement une période importante de questionnement, où nous sommes amené.e.s à nous interroger sur nos besoins, notre identité, notre orientation, nos attirances, nos désirs, etc. Par ailleurs, les questionnements concernant la sexualité peuvent survenir à n’importe quel âge, adolescence ou non. En fait, il peut être sain d’avoir ce genre de questionnements : cela nous permet de prendre une pause et de s’interroger sur nos besoins, nos limites et nos désirs. Tu te demandes pourquoi ces questionnements semblent plus présents lorsque tu es seul à la maison que lorsque tu es à l’école. Est-ce que tu as remarqué que ces questionnements arrivent dans certains contextes particuliers, par exemple lorsque tu es entièrement seul ou lorsque tu vis une période de stress particulière? Parfois, c’est lorsque nous sommes seul.e.s que le plus de questionnement survient, car nous avons justement le temps de penser à soi-même. Concernant la période de stress, je t’invite à prendre un moment pour identifier les différentes choses qui t’angoissent dans la vie. Par exemple, les relations avec la famille, l’école, les expériences amoureuses avec les filles, etc. Il arrive qu’au-delà de la peur d’être homosexuel, qu’une telle crainte cache en fait des angoisses plus profondes. Si ces différentes angoisses que tu vies présentement occupent trop de place dans ta vie, as-tu envisagé la possibilité de rencontrer un.e professionel.le de la santé avec qui tu pourrais discuter de ta situation? Est-ce qu’il y a un.e travailleur.se social.e à ton école que tu pourrais rencontrer pour lui partager tes craintes? Cela pourrait te faire un grand bien.
 
Finalement, tu te demandes pourquoi tes sentiments amoureux semblent diminuer une fois que tu es en relation avec une fille. Je ne peux répondre directement à cette question, mais le fait que tu sois conscient de ce possible pattern est déjà une première étape importante! Je t’invite donc à te poser certaines questions. Quelle est ta perception d’une relation amoureuse avec une fille? Qu’est-ce qui t’allume à l’idée d’être en relation avec une fille? Par exemple, est-ce que c’est l’idée d’avoir l’opportunité de construire une dynamique et une communion avec cette personne? Ou est-ce plutôt la satisfaction personnelle de savoir qu’une personne est intéressée à toi? Lorsque tu étais en couple dans le passé, étais-tu davantage allumé par le sentiment de fierté d’avoir une copine à tes côtés, ou bien allumé par la complicité que tu avais cette fille? Quelles sont tes propres pistes de réflexion sur les raisons pourquoi tes sentiments amoureux s’estompent une fois que tu es en relation officielle avec une fille? Est-ce que le modèle conventionnel de relation amoureuse te convient? As-tu envisagé l’idée de discuter avec cette fille dont tu ressens présentements des sentiments forts de tes différentes craintes concernant un engagement officiel dans une relation? Peut-être que le simple fait de lui parler honnêtement de tes questionnements t’aidera à voir plus clair dans tes besoins. Tu nommes l’hypothèse selon laquelle tu sens que lorsque tu n’as plus rien à prouver à une fille, alors tes sentiments diminuent. Est-ce que tu as à prouver quelque chose en particulier? Qu’est-ce que tu veux prouver? Cette fille n’est-elle pas intéressée envers toi parce que, justement, tu es toi ? C’est-à-dire toi-même, dans tes qualités et tes défauts, dans ta simplicité et ta complexité.
 
Voilà! J’espère avoir pu t’éclairer un peu et alimenter tes réflexions. N’hésite pas à nous écrire à nouveau si tu en ressens le besoin, l’équipe d’AlterHéros est là pour toi!
Bonne route!
 
Guillaume, coordonnateur de l’intervention pour AlterHéros


About Guillaume Perrier

Parcours universitaire en Développement social à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Guillaume (il/lui) est passionné par la représentation de la diversité sexuelle et de la pluralité de genre en contexte de ruralité. Militant de défense de droits des travailleurs et travailleuses du sexe et de prévention VIH, il adore également déposer ses orteils dans l'eau salée du fleuve et passer des heures sous ses couvertures à chaque matin.

Leave a comment