Tag: visibilité


Je regrette de n’avoir pas pu explorer ma sexualité auprès ...

Bonjour, Je vous lis depuis un moment à la recherche de réponse pour ma situation particulière. Je n'ai jamais trouvé un site de votre qualité comme le vôtre pour discuter de tous ces sujets qui étaient encore plus tabou quand j'étais ados. Si la lecture de certaines de vos questions me permettent de me déculpabiliser sur certains points, j'ai encore quelques problèmes qui ont resurgi récemment. Si seulement, vous aviez existé lorsque j'étais adolescent, je pense que je ne vivrai pas dans ma frustration actuelle ! Je suis en couple depuis plusieurs années avec 2 enfants, j'aime beaucoup ma femme et pour rien au monde je ne la quitterai. J'ai toujours eu des fantasmes homosexuels depuis l'adolescence en alternance avec des fantasmes hétérosexuels. Rien de plus normal aujourd'hui, mais à l'époque quand enfant et ado, la seule source d'information était la télé et les magazines papiers, je le percevais comme très anormal mes envies homosexuelles. J'ai totalement déculpabilisé par rapport à mes fantasmes homosexuels avec votre site, seulement très récemment. Pourquoi il n'existait pas quand j'étais adolescent ? Maintenant, je regrette de n'avoir jamais eu de relation homosexuelle quand j'étais adolescent ou jeune adulte, le sujet étant encore plus tabou que maintenant. Parfois je regrette de ne pas être adolescent en ce moment, l'homosexualité semblant mieux acceptée par les nouvelles générations. Je me sens très frustré sexuellement de ne pas avoir eu ou essayé de relation homosexuelle, pourtant l'envie ne me manquait pas, j'avais commencé à correspondre avec des personnes homosexuelles sur Internet avant d'abandonner par honte vis à vis de mon entourage. Je me suis souvent interrogé si je n'allais pas devenir exclusivement homosexuel par moment pour vous expliquer ma frustration de maintenant, j'étais très perdu émotionnellement à cette époque, avant de me mettre en couple hétéro avec plusieurs filles successives. Il m'est arrivé de tomber amoureux d'hommes entre 14 et 24 ans, en alternance avec des femmes, mais c'était encore moins concevable à l'époque d'être bi ou homo dans les années 90 et au début d'internet, donc j'ai du refouler tous mes désirs homosexuels. Je pense que si je redevenais jeune maintenant, j'aurai assouvi ces fantasmes homosexuels, cela semble mieux accepté maintenant. Cette frustration homosexuelle me revient donc comme un boomerang, je regrette de n'avoir jamais eu de rapport sexuel avec un homme, mais j'aime ma femme et je ne pourrais jamais la tromper avec une femme ou un homme. Je suis heureux en couple et avec mes 2 enfants. Comment gérer cette frustration sexuelle qui est revenue et faire pour qu'elle disparaisse ? Je tiens à vous préciser que c'est cette frustration qui me pèse beaucoup et pas le fait d'avoir des fantasmes homosexuels toujours existants, toutes vos réponses à d'autres personnes m'ont déjà éclairés sur ce sujet et m'ont fait accepté ma bisexualité au niveau sexuel ? Avez vous des conseils ? Julien.


Je ne suis pas entièrement certain que je ressens un ...

Merci infiniment pour ta réponse! Je pense en effet que mes soins sont de vivre en région plutôt qu'en ville pour plusieurs raisons! Ultimement je crois que je vais m'inscrire sur des apps de rencontre puisque je crois sincèrement que c'est une excellente méthode de rencontrer des gens hors de son milieu mais également avec des intérêts diversifiés! Je suis simplement gêné un peu et c'est toujours un peu intimidant de rencontrer une personne qui justement n'a aucun lien d'attache avec ton milieu et qui sort d'un peu nulle part le temps de créer soi-même les liens! Tu as soulevé un point concernant en quelque sorte l'identification à la communauté LGBTQ+. Euhm je ne suis pas entièrement certain que je ressens un certain attachement à une communauté du moins pas si fort que cela... Est-ce normal? Peut-être que c'est ma définition par rapport (a l'intensité) de l'attachement/identification qui erronée? Je me vois tout simplement comme un être humain qui a une préférence sexuelle et amoureuse pour les hommes un peu comme une question de goût (ne pas aimer les tomates par exemple?).


Visibilité des lesbiennes dans les médias : sortir de la ...

Ironiquement, c'est dans un black out total que le 4e colloque sur la visibilité lesbienne s'est terminé, le 8 mars dernier, au Centre St-Pierre de Montréal. Au beau milieu de la 2e table ronde où trois journalistes invités par Gai Écoute et Gris-Montréal suggéraient des moyens qui pourraient être pris pour augmenter la visibilité lesbienne dans les médias, l'assistance a été plongée dans le noir!



«Raconte-moi ta différence» : donner un espace d’expression positif aux ...

Du 16 mars au 20 mai, une tribune de choix s'ouvre aux jeunes allosexuels de Montréal. Avec la comédienne Jessica Barker comme porte-parole, la Coalition jeunesse montréalaise de lutte à l'homophobie (CJMLH) vient tout juste de lancer son concours « Raconte-moi ta différence », lequel permettra aux jeunes de 30 ans et moins d'exprimer comment ils vivent leur différence sexuelle, ou celle de leurs proches, par l'entremise d'œuvres artistiques diverses.