Tag: université


Comment reconnaitre les signes qu’une personne est homosexuelle ? Y ...

Hello, Je suis très timide avec tout le monde. Ma timidité me bloque avec les autres pour avoir une relation amoureuse au moins une fois dans ma vie, ça devient pénible. Après m'etre longtemps interrogé sur mon orientation, je ne la connais pas encore vraiment à 19 ans, j'ai envie de suivre mes envies sexuelles de toujours, "faire l'amour avec des garçons, j'en rêve presque tout le temps depuis mes 11 ans" et donc draguer des garçons plutôt que des filles, je me dis que la drague c'est plus facile avec des hommes qu'avec des femmes, à cause de ma timidité maladive. J'ai bien peur de pas etre hétéro et etre gay. Je me dis que le fait de ne jamais etre sorti avec une fille, c'est que sexuellement, c'est les garçons qui m'attirent et donc ca me faisait une motivation en moins pour vaincre ma timidité et pour essayer de sortir avec une fille par rapport à d'autre gars (dont la motivation principale pour sortir avec une fille est avant tout sexuelle pour mes potes et pour leur égo), parce que ma motivation principale avec les femmes est romantique et pas sexuelle et parce que sortir avec une fille aurait flatté mon ego par rapport à mes amis et mieux vus par mes amis (j'ai une réputation de loser avec les filles, ça fait mal) et ce n'était donc pas une bonne motivation. Je me dis qu'au final, je n'ai pas poussé mon talent pour sortir avec des femmes, parce qu'en réalité, je voudrais être avec des garçons, mais je ne me l'étais pas pris conscience jusqu'à maintenant, parce que la famille et les amis te poussent vers les filles. Et aussi, tout le monde me croit hétéro à 100% depuis toujours par mes comportements vis à vis des filles, et donc ça m'a donné l'illusion à moi aussi pour une question d"égo par rapport aux autres. Donc je suis le premier surpris par moi même de me rendre compte qu'à 19 ans en entrant à l'université, je suis homosexuel, parce que aujourd'hui je me rends compte que j'ai envie d'être sexuellement en contact avec des garçons à l'université et donc en rencontrer pour cette raison, je ne sais pas encore si c'est aussi romantique mes attirances, parce que ça me fait beaucoup de choses à intégrer et accepter pour moi avec cette prise de conscience tardive. Comment le déterminer si mes attirances sont aussi romantiques ou bi-romantiques ? Est-ce que ça peut venir plus tard, le jour où j'aurai eu une 1ère expérience homosexuelle ou est-ce que ça peut se déterminer maintenant ? Quelles sont les questions à se poser pour le savoir ? Je voulais savoir si les homosexuels portaient des signes distinctifs de reconnaissance pour se reconnaître entre eux, connus que par eux ? J'ai très peur d'aborder un garçon et de me rendre compte qu'il est hétéro ? J'ai peur de l'agression homophobe ... J'ai lu que les garçons avec le pubis rasé pouvait être gay. Je me suis rasé le pubis (et parce que je trouve ça très excitant sexuellement personnellement) parce que je vais en club de sport et les douches sont collectives et je me dit que peut être si il y a un garçon gay au club, je pourrai me faire remarquer par lui de cette manière. J'espère ne pas être ridicule, mais je suis prêt à faire n'importe quoi pour rencontrer une personne gay de manière sécurisée, j'en ai très envie, et donc multiplier les signes discrets entre gays (s'il y en a) sans me dévoiler aux personnes non gaies. Je sais pas comment faire pour rencontrer et ma très grande timidité n'arrange rien (et s'il faut aussi assumer être homosexuel en public, ça fait beaucoup trop d'efforts pour moi à réaliser en même temps, en plus de ma timidité), le plus simple pour moi serait que l'autre garçon fasse le premier pas. Je ne veux pas aller sur internet pour des rencontres avec des hommes, j'ai très peur de mauvaises rencontres, j'ai lu dans la presse que des garçons étaient tombés dans des guet-apens homophobes pour les agresser. Alors si ma première rencontre se finit par une agression, ma famille va apprendre que je me suis fait agressé parce que homosexuel, ça va faire beaucoup à gérer en plus du traumatisme et j'ai déjà vécu à 14 ans une agression physique pour racket, je suis très flippé depuis mes 14 ans de me faire agresser à nouveau. Comment reconnaitre les signes qu'une personne est homosexuelle ? Y-a-t-il un moyen ? Je suis donc un peu flippé pour rencontrer quelqu'un, en plus de ma timidité, cette situation me stresse beaucoup, je me dis tout le temps pourquoi l'homosexualité n'est pas acceptée comme l'hétérosexualité par notre société, ça fait beaucoup de personnes malheureuses à cause de ces conneries de bienpensance sur l'hétérosexualité ? Quels sont vos conseils ? Richard.


Je suis une femme trans et j’aimerais faire ma transition, ...

Bonjour, je m'appelle Léa et j'ai 22 ans et on m'a assigné homme à la naissance. J'ai commencé à me poser des questions sur mon identité de genre vers l'âge de 15 ans. Le chemin pour accepter mon identité telle qu'elle est aujourd’hui fut très long. Je suis d'abords passée par une très très longue phase de questionnement ( environ 4 ans ) et puis par une phase d'acceptation ( environ 2 ans ). Depuis 1 an environ maintenant je suis sûr au plus profond de moi que je suis une femme et que je l'ai toujours été. Mais le problème c'est que je n'arrive pas à faire le premier pas et à m'ouvrir au monde. Je me sens rongée de l'intérieur petit à petit. La plupart du temps, j’enfuis toutes ces émotions au fond de moi et j'essaie de ne pas penser à qui je suis réellement ( pour ne pas devenir folle ). Mais la vie me rattrape souvent très vite et chaque jour je ne peux m'empêcher de penser que je vis dans le mauvais corps. Je passe alors par de très grosses périodes de dysphorie, des semaines où je n'arrive plus à dormir et où à chaque seconde je pense à me détruire... J’aimerais faire ma transition, je pense que c'est ce que je souhaite le plus au monde. Mais je sais bien que la vie n'est pas une utopie. J'ai 2 problèmes majeurs qui s'opposent à moi. Le premier est ma timidité. Je suis absolument terrorisée à l'idée de voir un psy. Et même si je me persuade que c'est un acte tout à fait normal, rien que d'en appeler un pour prendre rendez-vous me terrifie. Et l'idée que je tombe sur un mauvais psy ( il y en a beaucoup dans la profession ) me bloque car je sais que ça détruirait toute ma confiance en moi que j'ai gagné si durement et que je rebrousserait chemin à jamais. Ma deuxième grande peur, si j'arrive à passer la première étape, est tout simplement de trouver du travail. En effet, je suis étudiante Bio-ingénieur depuis 4 ans maintenant et je compte encore faire de longues études pour m'assurer un avenir. J'en ai conscience depuis mon plus jeune âge et je sais qu'il faut travailler dure pour atteindre ses objectifs. Je sais que c'est un peu triste de dire ça mais je trouve que dans notre société actuelle, pour bien vivre et être heureux, il faut de l'argent. Je viens d'une famille de revenu assez modeste et je sais quelle importance à l'argent. Je veux tout simplement qu'en allant faire les courses plus tard, je ne me pose pas de questions à propos de mon revenu et que je m'achète ce qui me plaît. Tout ça pour dire que je sais que notre monde n'est pas un monde de bisounours et que lorsque j'aurai transitionné de nombreux employeurs ne voudront plus m'embaucher même si j'ai le plus beau des diplômes. Donc toutes mes années d'études et d’acharnement n’auront servies à rien. Je suis donc divisée entre 2 côtés. Soit j'arrête de me mentir à moi même et à tout mon entourage comme je le fais depuis des années mais je prends alors le risque de ne jamais atteindre mes objectifs et mon métier de rêve. Soit je continue de vivre comme je le fais depuis 22 ans et je ne subirai aucune discriminations. Mais est ce que j’arriverai à tenir le coup ? De plus en plus souvent, je regarde par la fenêtre et je pense l’impensable. Je suis dans une impasse, je ne sais plus quoi faire. Auriez-vous des solutions à mes problèmes ? Juste des petites astuces pour le premier ça serait déjà cool ;) Merci, Léa.


Vais-je pouvoir rencontrer d’autres filles lesbiennes à l’université?

Bonjour, Je suis une jeune fille de 18 ans. Je rentre à l'université l'année prochaine et je me demandais si à votre avis à la fac est-ce que je pourrais rencontrer des filles homosexuelles ? Je suis jamais sortie avec une fille et je suis lesbienne. Ça m'inquiète un peu de ne plaire qu'au garçons alors que je suis attiré émotionnellement et sexuellement par les filles. Peut-être suis-je trop invisible ? Comment se démarquer et faire en sorte qu'on vienne me parler/draguer ? Je suis assez féminine mais assez timide aussi... le fait est que j'ai un peu d'expérience mais j'avais peur d'assumer une relation à 13 ans (relation ambigu mais sentiments réciproques) maintenant je me sens prête. Je me demande parfois si j'aurais la chance dans ma vie dé rencontrer un fille qui me correspond et avec laquelle je pourrais avoir une relation sérieuse (et durable espérons le). La question est comment dois-je me comporter pour rencontrer des filles intéressées par moi et dans une relation homo ?



Comment consulter un(e) psychologue ou sexologue avec mon budget restreint ...

Bonjour, Je vous ai écris à plusieurs reprises cependant vous me conseiller de consulter un psychologue ou sexologue, j'aimerais le faire mais les prix sont exhorbitants je ne peux pas encore financer cela, je suis étudiant... Auriez vous des sites, ou des adresses à me conseiller, appels téléphoniques même ? En vous remerciant par avance, Salutations





Comment aborder cette fille qui me plaît ?

je m'appelle houda .j'ai 19ans.je vous ai déja contacté.mon probléme est que j'ai rencontré une fille à la fac .et elle m'a plu et j'aimerais bien l'aborder mais je suis timide et je n'arrive pas à lui dévoiler mes sentiments en sachant bien qu'elle est intéressée a moi d'aprés son comportement quand elle me voie