Tag: trouble de la personnalité


Je suis maman d’un jeune genderfluid. Iel est diagnostiqué.e avec ...

Bonjour, Je ne sais pas si je peux m'adresser à vous. Je suis une maman, d'un jeune de bientôt 19 ans, qui vient récemment de m'annoncer qu'il aimerait s'identifier "gender-fluid" et utiliser le pronom "iel". Son père et moi sommes ouverts et en plein apprentissage... Nous n'avons pas eu l'occasion encore d'avoir une discussion plus approfondie avec notre ado qui vit beaucoup de souffrance depuis ses 14 ans... Anxiété, dépression, et depuis peu, automutilation probable et idées suicidaires envahissantes (il a été hospitalisé récemment en lien avec cela). iel a été suivi en pédopsychiatrie, puis en psychiatrie depuis bientôt 1 an et vient d'être diagnostiqué avec un trouble de la personnalité et iel aurait accès à une psychothérapie de groupe (approche comportementale) qui ne tente pas vraiment notre enfant mais qui, en même temps, est son seul recours à des soins actuellement... Je vis un malaise avec cette situation... Et si tous ces "symptômes" étaient issus d'une dysphorie de genre qui le/la fait souffrir (que notre enfant n'a jamais exprimé auparavant) et non un trouble de la personnalité ? Est-ce que des jeunes trans ont souvent ce type de "diagnostic" ? comment agir avec notre enfant pour son bien-être, en plus d'une écoute accueillante ? L'accès à un suivi en thérapie avec des soignants et thérapeutes qui connaissent cette situation est très limité (beaucoup d'attentes)... Je me sens impuissante à l'aider. Avez-vous des conseils pour nous ? des références ? Merci d'avance. Désolée si vous n'êtes pas la bonne ressource à laquelle m'adresser. Emma


Je pense vraiment être polyamoureuse, comment en parler à ma ...

Allo! Je suis une fille queer (je trouve que c’est le label le plus vaste, aucune étiquette ne m’a jamais rendu confortable). Je suis en couple depuis près de deux ans. Quand j’ai commencé notre relation, ma blonde s’identifiait encore comme un gars, mais depuis février elle a entamé sa transition pour devenir la femme qu’elle est. Depuis le début, le sujet du couple ouvert avait toujours été sur la table, mais on avait jamais exploré ça (par manque de communication de sa part). Ça ne me dérangeait pas, je n’étais d’ailleurs pas extrêmement prête à concrétiser l’idée. Cependant, depuis qu’elle a commencé les hormones, sa libido et sa capacité à avoir des érections ont vraiment diminué, et son live language a changé. Nous avons donc commencé à reparler du couple ouvert et j’ai eu ma première expérience avec un bon ami de longue date. De son côté, elle souhaitait expérimenter avec des gars mais n’a pas encore eu l’occasion. Mon inquiétude, c’est que mes questionnements des dernières années (5-6 ans) semblent se concrétiser et je pense vraiment être polyamoureuse…. Ça me fait vraiment peur. En fréquentant mon ami, je me suis rendu compte à quel point une relation avec un homme est différente qu’une relation avec une fille, et j’adore les deux. Si c’était juste de moi, j’aurais encore ma blonde, et un chum. Mais j’ai vraiment peur d’en parler, je sais pas comment l’amener à ma blonde, j’ai peur qu’elle le perçoive comme si je la « trouvais pas assez » et que j’essayais de combler un manque… mais ce n’est pas le cas. Ça serait injuste de ma part de demander à une seule personne de combler 100% de mes attentes et envies. Je ne veux pas la remplacer, je veux aimer deux personnes, différemment mais également. J’ai aussi peur pour l’autre garçon. J’ai peur de faire toutes les démarches avec ma blonde, et que lui ne soit pas partant pour ça. Bref, j’ai juste peur d’être déçue, et je m’attend à devoir vivre un « deuil » et d’avoir l’impression que je passe à côté de quelque chose. Je ne sais pas quoi faire. Je ne voudrais pas non plus avoir a l’expliquer a ma famille, voir le jugement autour de moi. J’ai peur. Comment je devrais aborder le sujet avec ma blonde, le gars et/ou mon entourage? Quelles réflexions je devrais avoir par rapport à moi? Comment dealer avec mes émotions? Merci Une fille vraiment mêlée Ps: je suis diagnostiquée avec un trouble de la personnalité dépendante et les troubles de la personnalité du groupe b (antisociale, narcissique, histrionique et borderline), et je pense que ça affecte beaucoup la façon selon laquelle je réfléchis au problème et la façon que je le ressent