Tag: Transition


L’idée d’être trans me terrifie au plus au point. Je ...

Bonjour/Bonsoir. J'avais depuis 1 mois et quelques jours de l'angoisse. Une perte d'intêret et des crises d'angoisses sans raisons apparante. Celle-ci partait petit à petit, et je me sentais mieux. Je commençais de nouveau à être motivé, et j'avais envie de faire des choses. Je recommençais à être "heureux". Un jour, après une douche, je me suis regardé dans le mirroir et je me suis dis "Je suis tellement moche, pourquoi je suis pas une femme ?". Après être sorti, je me sentais mal, l'anxiété qui était presque parti était revenu, et cette fois s'accompagnait de sueur froides, et d'une boule à la gorge. Après ça, j'ai commencer à avoir des doutes "Je le suis vraiment ?"; "Pourquoi ça m'importe autant d'un seul coup ? J'en avais rien à faire d'habitude." Pour que vous compreniez mieux pourquoi je ressens ça, je vais vous parler d'un peu près toute ma vie, mon entourage, et mes comportements depuis petit. Donc, j'ai actuellement 14ans, et je suis né dans une famille musulmane, homophobe, transphobe, etc. Quand j'étais petit, tout était normal, je vivais plutôt normalement. J'arrive donc en primaire, où je me fais harceler en CE2, par une fille. Experience très désagréable, mais rien de grave. Je passe ensuite au collège, ou je me fais harceler en 6ème. On m'insultait moi, comment je m'habillais, et même mon odeur. (C'est ridicule, mais je le prenais vraiment à coeur). Donc voilà, j'en ressors un peu touché, mais rien de fou. Arrive la 5ème, où je me fais de nouveau harceler. Un garçon qui me détestait avait parler mal de moi à toute la classe, je me suis donc retrouver seul, et triste. Le Covid apparaît vers le milieu d'année, ce qui me permet de ne plus voir ma classe. Tout content, je ne suis plus les cours et joue à Smash à longeur de journée ( une de mes licences favorite). C'est à ce moment là que je me rend compte que je suis gay. J'ai une attirence sexuel envers un garçon de ma classe, et le regarde de loin. Enfin bref, cette année passe aussi, et je suis en 4ème. On a les masques, parfait ! Je vais pouvoir cacher mon visage pour que les gens ne me jugent pas. Tout ce passe bien, même si les ont apparement su que j'étais gay. J'ai fais la connaisance de mon meilleur ami en fin d'année, qui est un homme trans. Je ne me posais aucune question jusqu'à là, rien ne me fessait me questionner. Je passe en 3ème, et mon ami me dis qu'il est trans. Je l'accepte, logiquement, et je commence à m'entourer des personnes "lgbt" de mon collège. C'est vers novembre (je ne m'en rappel plus) que je me pose la question. Ma logique était la suivante: "Oh les femmes ont pas de poils, et elles sont jolie. Tout le contraire de moi.". C'est de là que j'ai commencer à me dire qu'être une femme, c'était peut-être mieux. Ces pensées me rendaient un peu tristes, mais sans plus. Je me trouvais moche, et je me disais que les femmes avaient tout pour plaire, elles. Enfin bref, j'ai une année scolaire normal, je ne pense pas souvent à ça et ma vie se passe plutôt bien (comparé à maintenant.). Je vais vous parler de mon entourage maintenant. Je n'ai jamais eu beaucoup d'amis, cela dit la majorité étaient des garçons. J'avais un groupe d'amis depuis la 6ème (ont étaient 4 au total) Et on s'amusait bien. On aimait faire des bêtises, et on rigolait bien ensemble. Mais, je me sentais un peu plus mature que eux, et ça s'est senti en 3ème. J'ai arrêté de leurs parler petit à petit, je trouvais leurs humour "stupide" et "immature.". En primaire j'avais des meilleurs ami aussi. Je me sentais à l'aise avec eux.C'est en 3ème que ça a changé. Je n'avais que deux amies filles dans ma classes (que je m'étais faite en 4ème, parce que personne me connaisait.), et le reste étaient des gens que je ne connaisais pas, et qui me semblait beaucoup trop dans la "virilité" pour que je sois ami avec eux. C'est cette année que le garçon que j'aimais bien était de nouveau dans ma classe. Je voulais quelque chose avec lui, mais ça n'as pas conclu. En plus de ça, j'étais musulman, je ne pouvais pas être avec un autre homme. Concernant ma famille, on est 6. 3 filles/3 garçons. Mon père était très peu présent, et semblait nous empecher de vivre normalement, à cause de ses crédits. Ma mère était beaucoup plus là pour moi, mais je ne la considère pas non plus comme une bonne mère, son comportement étant toxique par moment, et utilisant la religion pour avoir du "pouvoir" sur nous. Elle a également des piques de colère, et n'arrête pas de les exterioriser sur nous. Mon frère lui, est très gentil. On s'amuse ensemble, on discute assez souvent, et on jouait souvent au même jeux ensemble. Ma plus grande soeur ressemble aussi à ma mère, mais en beaucoup plus gentille. Et enfin, ma 2ème grande soeur, avec qui je partage tout. C'est sans doute la personne avec qui je suis le plus complice. (je lui ai partager mon problème, et elle me soutient du mieux qu'elle peut.) (Désolé pour la longeur du texte, je voudrais juste que ce sois clair?) Voilà. Pour mes comportements quand j'étais petit, rien d' "anormal". Mais par moment, j'aimais bien être "féminin". Donc, j'en reviens à mon problème. Suite à cette réflexion, j'ai commencer à paniquer, et à avoir des crises d'angoisses. Je n'ai rien dis à ma mère, parce qu'elle me détestera probablement pour ça. (Ni à mon frère, et ni à ma plus grande soeur d'ailleurs.) Je ne mange presque pas à cause de mes angoisses, et de mes sueurs froide. (j'ai faim, mais j'arrive pas à manger.) Et d'autres choses, qui m'ont mener à penser au suicide, plusieurs fois. Lires les articles me pèse énormement, et l'idée d'être trans me térrifie au plus au point. je ne veux pas perdre ma famille, entammer une transition longue et compliqué, et surtout ne plus avoir ma grande soeur près de moi.(elle me soutient, mais garde quand même ses croyances). En plus de ça la religion me pèse aussi, et l'environement dans lequel je vis ne m'aide pas. J'ai peur d'avoir cette angoisse pendant les cours, et surtout que ça dure éternellement. J'ai encore des doutes sur mon identité, et le fait que je semble être trans, me donne envie de mourir. J'ai l'impression que dû à mes complexes, au fait que j'ai grandis avec une image déformé de l'homme, (qui ne me conviens pas) et que mon meilleure amis est trans, m'as mener peut-être à une conclusion hative. Je suis peut-être juste complexé par mon corp, et je cherche l'opposé parce que je n'aime pas ce que je suis à cause des autres. Voilà, j'ai tout dis. Honnêtement, je vis une periode difficile depuis le 25 juillet, et j'ai l'impression que ça ne s'arrêtera jamais. Je me sentais mal sans raisons, après que ce sois parti, je me sens mal à cause de ça, au lieux que je n'y pensais même pas pendant ces vacances. Merci de m'avoir lu. Je suis honnêtement en détresse actuellement, et je ne sais pas quoi penser.


Je suis genderfluid et j’ai décidé de ne pas faire ...

Bonjour Alterheros, c'est Cami. Au fur et mesure je commence à comprendre qui je suis. En tant que personne genderfluid j'ai donc décidé finalement de ne pas faire de transition médical (à par l'épilation laser qui me semble primordial pour moi). Je me pose deux questions en ce moment et ça m'énerve ! Premièrement j'ai peur de faire du sport. Ça peut paraître bizarre mais en fait j'ai un corps basique je suis pas particulièrement musclée (ni gros ni maigre quoi) mais j'ai la chance d'avoir un peu de gras dans mes poitrine, youpi ! Le problème c'est que lorsque l'on fait du sport on perd du gras partout j'ai peur qu'avec une activité sportive d'avoir de la masse musculaire qui se développe ainsi que la perte de mes poitrine "planche à pain"(désolée de cette expression mais ce qu'il y a dans mon soutient gorge). Du coup j'ose même plus me mettre au sport sauf que sur le côté je mange de plus en plus avec du stress et d'autres choses donc ça s'arrange pas. Et puis deuxième problème, j'ai peur de perdre mes cheveux. J'ai cru comprendre comprendre qu'avec une hormonoterapie, y a plus de perte de cheveux chez les personnes Amab. Alors je sais pas si c'est vrai et en plus comme je l'ai dis je préfère éviter puisque les hormones c'est pas tout rose et on choisit pas les changements qui aura. J'espère que vous pourrait m'aider sur certain point, peut-être pas tous parce-que j'avoue que ça a l'air compliqué mes histoires dit comme ça. Merci d'avance.


Dès avant ma naissance mon père exigeait que ma mère ...

Après des dizaines d'années,mon identité sexuelle et de genre m'a ete réatribuée par vaginoplastie en avril 2022. Bien qu'enfin j'ai le droit d'être moi, ne(e) en 1964 été déclarée de sexe masculin à l'état civil alors que l'on avait annoncé la naissance d'une fille ??? Dès avant ma naissance mon père exigeait que ma mère lui donne un garçon, j(jetant de la viande sur la table il crait :"avec ça tu me donneras peut être un garçon") je suis certaine que la détermination de mon sexe de naissance provient du fait que mon père à IMPOSÉ à ma mère de mettre au monde un garçon . J'aimerais savoir si cela est possible... Pour ma part j'ai un souvenir bien ancré au plus profond de ma mémoire prénatal n'ayant pas la capacité d'oublier un seul événement passé.



J’ai fait mon coming out trans mais je n’arrive pas ...

Bonjour ! J'ai 19 ans et cela fait maintenant 5 mois que j'ai fais mon coming out transgenre FtM à ma familles et mes amis et je n'arrive pas à me lancer dans les démarches, je ne sais pas quel spécialiste voir, je ne sais pas où aller, c'est comme si j'était seul contre le monde, ma famille me pousse beaucoup pour y arriver mais je ne fait rien pour cela, non pas parce que je ne le veut pas bien au contraire j'attend que ça mais j'ai peur des jugements, du médecin, psychiatre, psychologue.. Je n'ose aller voir personne.. Pouvez vous me dire si je peut faire ma demande de changement de prénom sans prendre de testostérone et surtout le chemin qu'il faut faire pour avoir ce que je veux le plus, la testostérone ? Merci beaucoup de votre aide !! ;)


Depuis 3 ans, je fantasme sur des femmes en m’imaginant ...

Bonjour... Je vous écrit car je viens de tomber sur une publication de 2017... Et elle m'a énormément perturbé car elle reflète exactement ce que je ressens... Cette incertitude et en même presque sur que la VT est la solution... J'ai peur des avis de ma famille... Je sais qu'elle m'abandonner ait si je lui disais tout ça... Mais je me rappelle clairement avoir dit à ma mère pendant mon adolescence... Que j'avais embrassé une blonde aux yeux bleus en primaire et que c'était le meilleur souvenir que j'ai eu enfant sentimentalement parlant je disais être lesbienne mais étant donné que je ressens du désir pour les 2 je me suis forcé à me concentrer sur les hommes mais depuis 3 ans je fantasme sur des femmes en m'imaginant dans un corps d'homme... Depuis mon plus jeune âge j'ai toujours été dans l'entre deux et ça n'a pas toujours plus je pouvais avoir mes chaussures préféré ct rayon garçon... Je jouais à la poupée en préférant les petits voitures... Et je suis désespéré car je ne sais plus du tout quoi faire... Est ce que ça va disparaitre avec le temps ? Mais je commence à être dégoûter de mon corps je ne peux le toucher... Cette poitrine... Elle m'angoisse en faire des crises devant le miroir... Et parfois j'aimerais juste pouvoir fermer les yeux et me voir un homme... Souvent dans le miroir je porte une robe et je vois mes bras musclé plus musclé que pour une femme et je me dis j'ai peur être assez de testostérone pour être un homme... Et ma voix je n'arrive qu'à l'aimer le matin quand elle est... Rauque... Comme une voix d'homme... Mais le changement de sexe même si j'adorerais avoir un pénis m'angoisse un peu quand même les complications me terrifie mais sans mon pénis je serai peut pas un vrai homme et plus personne voudra de moi... Je sais plus quoi penser... S'il vous plaît j'ai besoin d'un avis…


Je ne me sens ni homme, ni femme, ni non-binaire ...

Bonsoir ! Je préviens d'avance, ça va être un peu long~ J'ai besoin de mettre ce qui me passe par la tête à l'écrit et si il y a une réponse en retour c'est encore mieux ;) Je suis né garçon, j'ai grandis en tant que garçon, j'ai eu des relations amoureuses en tant que garçon, et c'est "tout naturellement" (la bonne blague) que je suis entré dans la vie active en tant que garçon, étant aux yeux de mes parents (quand j'étais enfant) et aux yeux de la société maintenant ce qui est "attendu" de moi vis à vis de ma carte d’identité. (Mis à part le côté sexuel mais après tout, ça reste quelque chose d'intime/privé et que j'ai accepté depuis longtemps donc ce n'est pas un soucis, là n'est pas la question.) J'ajouterai à ça que je n'ai pas spécialement de soucis avec mon corps, je suis même plutôt mignon (allez je me jette des fleurs ça fait plaisir) et aujourd'hui "tout va bien"(/mieux) dans ma vie (après une vingtaine d'années de malheurs extrême à la chaîne sans jamais voir le bout du tunnel, j'ai enfin une vie stable, en liberté et je peux enfin être heureux malgré un isolement total, pour les relations sociales ça va attendre encore un peu.) Donc globalement on pourrait dire que ça va, on continue comme ça en espérant que tout les traumas de l'enfance finissent par guérir avec le temps et puis voila ? Sauf que non. Comme si j'avais pas déjà assez eu mon quota de soucis, en voilà un nouveau qui pointe le bout de son nez alors que ma situation est enfin stable, la question de l’identité. Cela fait quelques semaines que la question d'engager une transition ou non me tourmente sérieusement. Au départ j'étais dans le déni, reproduisant ce qu'on m'a toujours inculqué: "tu es un garçon, agis en homme, cheveux court, pas être sensible, pas de manières, etc etc." (j'ai enjolivé le propos et je vous passe d'autres pépites qu'il ne vaut mieux pas lire, entendre, ou vivre mais vous voyez l'idée.) Puis le déni n'ayant pas l'air fonctionner (tiens donc ? haha), je me suis mis à me renseigner, partant du principe que les personnes trans détestaient leurs corps depuis longtemps/toujours ou non (visiblement j'avais tord là dessus après avoir fait quelques recherches), mais aussi & surtout la question de l'identité. Et c'est sur ce dernier point que je bloque. Je ne me "sens" ni homme, ni femme, ni non binaire ou quoi que ce soit d'autre. Comme je l'ai légèrement expliqué, on m'a conditionné depuis tout petit à être un mec, mais d'aussi loin que je me souvienne, il y a eu de nombreux moments dans ma vie où j'ai voulu m'orienter vers plus de féminité mais où à chaque fois, ces envies furent de très courte durée, fortement réprimandé par mon père (physiquement) et toxiquement rabaissé par ma mère (mentalement). Malgré tout ça, cette envie revenait au bout de quelque temps, puis se refaisait couper. Lorsque j'ai enfin pu me libérer de cet environnement nocif, c'était pour m'engager à l'armée (seul moyen que j'avais trouvé pour avoir un peu de liberté à 18 ans en allant vivre sur base, mais au final j'ai juste changé de "propriétaire", ce n'était pas une liberté non plus, mais c'est un autre sujet.) Le fait est qu'une fois encore, je n'avais pas le droit de construire ma propre personnalité, de me construire, de me chercher, d'être qui je veux, donc là encore je me suis comporté comme on attendait de moi, mais malgré la vie sur base, j'avais de quoi m'acheter des vêtements et une perruque (que je ne pouvais pas mettre hors de ma chambre sur base, vous vous doutez bien de pourquoi haha) donc c'est resté quelque chose de très intime pendant encore plusieurs années (jusqu'à ce que je démissionne) mais à cette période là que j'ai réalisé que je me sentais bien en fille, vraiment bien. Pas au point de me dire que je me "sens" femme, probablement parce qu'on m'a martelé toute ma vie que j'étais un mec ? mais suffisamment bien pour me dire que j'aurai aimé avoir cette liberté plus tôt. Les quelques années qui ont suivis (donc ces derniers temps) j'ai de plus en plus fait une place à ce côté féminin dans ma vie privé, allant même jusqu'à avoir 2 gardes robes, une masculin pour le quotidien, le travail, le monde extérieur, et une féminine pour chez moi. On en arrive donc à aujourd'hui où ce côté féminin a pris de plus en plus d'ampleur dans ma vie (refoulé après tant d'années) et où au delà de se contenter des vêtements, est venu l'envie d'aller plus loin (j'entends par là les hormones dans un premier temps). Le truc, c'est que maintenant que ma vie est devenu plus stable et que cette part de moi revient en force, la question est de savoir si je dois continuer, si je peux continuer, si c'est effectivement être trans ? ou est-ce qu'il s'agit juste d'un doux rêve qu'il faudrait étouffer avant d'aller trop loin, mon coeur penchant pour continuer et ma raison me disant que c'est trop risqué... D'autres détails en vrac: - Si vous vous demandez ce qu'en pensent ma famille c'est très simple: mon père a refait sa vie de son côté et est devenu un étranger pour moi, j'ai coupé les ponts avec ma mère vu le poison qu'elle était pour moi et mon seul frère qui aurait pu être un soutien est mort, donc pas de famille = pas de problèmes ? ça m'enlève une grosse épine du pied. - La simple idée de devoir justifier/expliquer ça à mon travail me terrifie, j'ai donc l'intention de garder mon identitée masculine dans le cadre du travail (n'étant pas inquiet par les changements corporels vu que j'ai déjà un corps très fin et des vêtements amples pour travailler) - Pas sûr que ce soit pertinent, à vous de me dire, mais j'ai toujours strictement détesté mon prénom et me suis toujours arrangé pour avoir des pseudo ou des surnoms. Voilà, le mettre à l'écrit m'a fait réalisé deux trois choses et m'a permis de vider mon sac, en soit ça me suffit, mais j'apprécierai toute réponse évidemment :) Merci à ceux qui auront pris le temps de lire !



Je déteste mon corps, j’ai envie d’avoir le corps des ...

Bonjour à vous Voilà je suis sûr à peu près que je suis gay. Mais je suis très complexé par mon corps d'homme, je me sens honteux et très maladroit je ne suis pas à l'aise. Si 2 filles m'ont dit récemment qu'elles me trouvent très mignon je me sens moche. Le truc j'ai parfois envie d'avoir le corps d'une de ses filles que je trouve très jolie, je voudrais parfois tellement être elles, être une fille. J'ai parfois envie d'avoir le corps des garçons qui m'attirent sexuellement, j'aimerais tellement être eux par moment, être ce type de mecs que je trouve trop beau et attirants. Avoir exactement leur corps fin et imberbe. j'ai trop de poils à mon goût sur mon corps et mon torse je voudrais m'em débarrasser pour avoir le corps imberbe d'une femme ou de ces hommes qui m'attirent sexuellement. En fair je déteste mon corps physiquement. De quoi je peux souffrir ? Puis je être transgenre ?


J’ai 13 ans, je suis genderfluid et j’ai plusieurs questions ...

Donc voilà je me s’en plus homme que mon genre donner à ma naissance en gros fille . J’ai 13 ans et je m’appelle Nicole . J’ai une mère féminine et qui m’oblige à m’habiller comme une fille très féminine mes moi la j’en ai plus que marre car j’en envie de peter une voiture. Je me suis considéré comme bi et c’était bien car jai une copine qui est elle bi. Mes il y a quelque semaine j’ai pris conscience de certaine chose et jai fait des recherche. Je me suis dit que jetait gender fluid et que c’était sur. Mes la ses mon corp et touts qui me pose problème …. J’en ai marre de ma poitrine , je me sens pas à l’aise en temps que fille .j’ai envie de changer de corp . Sa m’était déjà arriver il y a 1 ans et j’ai stressé pendant des moi donc j’avais décider de touts arrêter et de faire comme si je me sentait bien avec touts . Mes j’en peux plus !!! Et se qui est sur ces que j’ai l’envie detres un garçons …. Je me sen gêné devant les filles car je sens ne pas etres dans mon corp et qu’on ces tromper à la naissance … Mes je voudrai vous poser ces question s’il vous plaît 🙏 🥺 1: comment change ton de sex ? 2: est ce dangereux ? 3: à quelle âge ? 4: est ce que je devrai le dire à mes parents et surtout à ma mère qui n’est pas trop pour les lgbt et encore loin pour les trans ? 5: à quelle âge on peut changer de prénom ? 6: vous en pensez quoi de touts ça ? Merci de répondre 😣 Bonjour je m’appelle Nicole et jai déjà posée une question hier , mes je voulais savoir si on est une femme et on est transgenre homme sens avoir recourt à la phalloplastie ( un penis )peut on etres trans ? Et aussi je voulait savoir si on ne fait pas la phalloplastie peut ton se considérer gay car on aime un garçon? Et est ce que in garçons gay pourrait me considéré homme alors que je ne fait pas la phalloplastie ?




Je me pose des questions sur mon identité de genre ...

Bonjour, Tout d'abord je m'excuse pour la taille du message et j'espère que ce cas n'a pas été déjà traité. En tout cas, je vous remercie pour votre aide. Alors voila, j'ai 20 ans et on m'a assigné homme à la naissance. Cela va faire 2 ans que je suis en questionnement sur de nombreux points et qui peuvent me conduire à être perdu, avoir honte ou peur de moi, je m'explique… Tout d'abord j'ai des doutes sur mon identité de genre, je ne sais pas si je suis homme, non binaire ou transgenre. J'ai ce doute car, dans les jeux vidéo je joue exclusivement des personnages féminins. Dans les films et séries, je m'identifie souvent aux femmes. De plus, il m'est arrivé plusieurs fois de faire des rêves où j'étais une fille. Sur certains traits de caractères, comportements ou activités, j'essaie de copier ce qui est normé féminin. Il m'est arrivé de faire des tests de genre (sachant que c'est n'importe quoi) mais je voulais analyser ma réaction face au résultat. Finalement, j'étais content que le test indique un pourcentage élevé côté féminin et frustré qu'il m'indique seulement une légère dysphorie de genre. Pourtant, je ne suis ni complexé, ni dégouté par mon corps. Je l'aime bien mais si on me proposait de devenir une femme sans que personne ne m'ait connu homme alors surement que je le ferais par contre jamais je n'engagerais un processus de transition. Enfin, je ne sais pas si c'est un fantasme, un fétichisme ou un goût esthétique ou les trois mais j'aime la vêtements et particulièrement la lingerie féminine. J'en porte seul en cachette et je dors souvent avec des tenues dites pour femmes. De plus, lorsque ma libido monte, cela me procure une certaine excitation et j'ai l'impression d'être un peu une femme. Je suis aussi "dégoûté" par les scènes de sexe avec un homme. Mais si les choses s'arrêtait là, je serais juste perdu mais il reste des éléments qui me font honte voire peur. Quand je faire redescendre ma libido après une masturbation, je culpabilise et j'ai honte. Il y a quelques années, je voulais faire du sport pour prendre des fesses et des hanches. Devant une boutique de lingerie, je ne peux m'empêcher de regarder. Il m'arrive souvent de regarder les filles dans la rue ou au sport pour voir ce qu'elles portent, leur comportement mais c'est jamais sexuel enfin je crois. Je peux aussi avoir une monté de libido rien qu'en voyant une photo de femme en sous-vêtements alors que je ne voudrais pas. Je me masturbe aussi, pas par envie, mais par peur de faire ou dire des choses déplacées au quotidien. Donc voilà, je ne sais pas quoi penser dans mon identité de genre, suis-je un homme ou non-binaire... ? Est-ce que j'aime porte des vêtements dits de femmes car je n'ai jamais eu de copine alors que j'aimerais en avoir une (pour compenser cette présence féminine) ? Suis-je un pervers obsédé ? Merci encore pour votre aide