Tag: Trans


J’ai peur de faire mon coming-out de femme trans, est-ce ...

Bonjour, je m'appelle Céline du moins c'est le prénom de celle que je suis vraiment, mon prénom masculin ne me servant qu'en officiel. Depuis l'adolescence je me suis posée des questions tout en jalousant les filles cisgenres de ne pouvoir être comme elles , pendant trente ans j'ai essayé de me cacher la vérité, mais début 2020 la carapace a explosée, j'ai commencé à vivre en femme chez moi, mais j'ai peur de faire mon coming out, voire même d'en parler à mon docteur est-ce normal de ressentir la peur?



J’aimerais comprendre comment se forme l’identité de genre d’une personne? ...

Bonjour, J'étais déjà venu ici pour poser une question il y' a bien longtemps. Je suis assez curieux et j'aime comprendre avant de donner mon point de vue. Ma question sera liée à l'identité de genre et à son fondement. Je ne reviendrais pas sur mon positionnement, mais pour faire court, pour moi le monde est neutre et sans cases créer par l'homme, alors soyons libre de ce que l'on est et soyons heureux qu'importe notre identité de genre, notre expression de genre, nos choix, nos désirs, etc. Je connais un peu le sujet et j'ai mon point de vue. Je sais pas pourquoi je précise ça, mais c'est pour dire que je ne suis pas insouciant face à ce sujet, mais pas non plus "clair-voyant". Et que je ne suis pas là pour vexer ou autres, mais pour en apprendre d’avantages. Merci donc pour votre aide. Avant de poser ma question, je vais tenter d'introduire le sujet. Si je me trompe pas, les hormones ont un impact sur le développement du corps humain (pilosité, masse musculaire, voix, sexe, etc) et sur le cerveau aussi pour les fonctions motrices (je ne sais pas si j'utilise les bons termes). Donc en théorie, le cerveau est sexué. Dans le sens, deux cerveaux qui se développent différemment bien que similaires avec des prédispositions différentes (plus apte à remplir telles fonctions pour l'un et pas pour l'autre et inversement). Ma question maintenant est: le cerveau sexué a t-il un impact sur le développement de l'identité de genre, est-ce un facteur, une réalité sur le développement de l'identité ? Ou ce n'est en aucun cas une composante ? (sur le blog de lavieenqueer, il était précisé que la non-binarité n'avait rien à avoir avec son sexe, son expression de genre, ses chromosomes, etc et peut-être que ça n'a rien à avoir avec notre taux d'hormones non plus ?). Donc, je me demandais comment se formait l'identité personnelle d'une personne. Étant cisgenre, je ne ne suis pas impacté par la transidentité (je ne sais pas si j'utilise le bon terme, mais en gros je suis pas non-binaire ou transgenre), mais je défends fermement la différence d'autrui. Donc, je suis venu chercher des réponses en paix. Je sais pas si j'ai été clair, j'ai tenté de dire le plus de choses possibles. Libre à vous de me répondre et merci d'avance. Matcsl_hxc



Jusqu’où puis-je aller dans une transition médicale en France à ...

Bonjour, je suis trans MtF et j'ai rendez vous avec un docteur accompagnant les transitions, mais je ne sais pas trop à quoi m'attendre. Jusqu'où puis-je aller dans une transition médicale sachant que j'ai 15 ans ? Les bloqueurs de puberté sont-ils déjà accessibles ? Merci d'avance. Alone


Il m’arrive de ressentir de la dysphorie de genre en ...

Salut ,c’est encore moi Leo,je suis trans et ça fait presque 1an que je le sais.Sauf que parfois quand je me regarde dans un glace je me déteste car je ressemble à une femme et parfois je suis heureux de moi.Parfois je me trompe sur mes propres pronon(c’est assez rare mais bon…) et du coup je me dis que ma mère a raison,que je fais ça juste pour attirer l’attention sauf que dans l’avenir je me vois homme ,je je suis perdu .J’ai besoins de conseil s’il vous plaît .


J’aimerais m’acheter un binder mais je ne me sens pas ...

Bonjour! J'aimerais acheter un binder mais il faudrai que je passe par mes parents mais je ne me sens pas encore prêt a leur dire que je ne m'identifie pas tout a fait comme étant fille. Je pourrais essayer de passer par quelqu'un d'autre, genre une amie mais mes parents le decouvrirais anyway. Juste j'ai demander a ma mère de me couper les cheveux court, avec une "coupe de gars" (elle l'a fait) et elle ma demander : "tu veux ressembler a une fille ou un gars" et j'ai répondu "je m'en fou" mais en réaliser c'est que je ne me sens vraiment pas prêt a lui dire, mais je veux vraiment pas un binder, car sinon je suis pas à l'aise et j'ai tendanse a me recourbé (pas très bon pour ma posture haha) Merci d'avance! Pwet



J’ai plusieurs questions entourant la dysphorie, le coming out trans ...

Bonjour, Je me présente, je m'appelle Léo et je suis en tout début de transition. J'ai toujours été catégorisé en tant que "garçon manqué", et il m'a fallu presque 25 ans pour comprendre que c'était plus que ça. Quand je me regarde dans le miroir je vois un corps, qui ne m'a jamais réellement appartenu... J'ai un style très masculin et j'aime voir quand les gens ont du mal à savoir si je suis homme ou femme (le petit plus, c'est quand ils m'appellent monsieur!) Après plusieurs mois/années à me questionner, j'ai enfin décidé d'entamer une transition pour que je devienne mon vrai moi. Mais j'ai maintenant des nouvelles questions qui sont sans réponse, et j'espère que vous pourrez m'aider un peu. Tout d'abord, je me demandais si c'était "normal" que je n'ai pas de dysphorie par rapport à mes parties génitales (elles ne me dérangent pas plus que ça, alors que ma poitrine c'est toute une histoire pour la cacher...). Je me pose également des questions sur les coming-out à venir. En faite, pour le moment, j'ai juste un premier rendez-vous chez le médécin (qui me connaît depuis longtemps, et en qui j'ai confiance ++, avec qui je pourrais discuter du parcours de transition qui va se faire). En faite j'ai essayer de faire une lettre (pour mes parents nottament), mais je ne vois pas trop par où commencer et je me vois mal lacher une bombe en disant dès la première phrase que je suis trangenre. Pareil pour en parler à ma meilleure amie, je ne sais pas trop quels mots utilisés... Dernière question, je vais passer le concours pour devenir prof des écoles, et je suis donc inscrite en tant que femme, et en commençant ma transition j'ai un peu peur des retours des jurys...Pensez-vous qu'il faille que j'explique avant ma "situation" ou pas?! Juste le fait d'écrire ces lignes et d'oser poser ces questions me fait du bien! Merci d'avance pour votre réponse! Léo


Il y a un élève trans dans la classe où ...

Bonjour. Je suis enseignante en lycée et une de mes élèves de terminale m'a expliqué qu'elle ne se reconnaissait pas dans le genre féminin mais qu'elle préférait qu'on utilise pour elle le pronom "il". Je voudrais juste savoir quelles erreurs à éviter pour ne pas la ou plutôt le blesser et que faire pour être sûre que tout se passe bien pour lui cette année. Merci d'avance pour vos réponses.




Je pense vraiment être polyamoureuse, comment en parler à ma ...

Allo! Je suis une fille queer (je trouve que c’est le label le plus vaste, aucune étiquette ne m’a jamais rendu confortable). Je suis en couple depuis près de deux ans. Quand j’ai commencé notre relation, ma blonde s’identifiait encore comme un gars, mais depuis février elle a entamé sa transition pour devenir la femme qu’elle est. Depuis le début, le sujet du couple ouvert avait toujours été sur la table, mais on avait jamais exploré ça (par manque de communication de sa part). Ça ne me dérangeait pas, je n’étais d’ailleurs pas extrêmement prête à concrétiser l’idée. Cependant, depuis qu’elle a commencé les hormones, sa libido et sa capacité à avoir des érections ont vraiment diminué, et son live language a changé. Nous avons donc commencé à reparler du couple ouvert et j’ai eu ma première expérience avec un bon ami de longue date. De son côté, elle souhaitait expérimenter avec des gars mais n’a pas encore eu l’occasion. Mon inquiétude, c’est que mes questionnements des dernières années (5-6 ans) semblent se concrétiser et je pense vraiment être polyamoureuse…. Ça me fait vraiment peur. En fréquentant mon ami, je me suis rendu compte à quel point une relation avec un homme est différente qu’une relation avec une fille, et j’adore les deux. Si c’était juste de moi, j’aurais encore ma blonde, et un chum. Mais j’ai vraiment peur d’en parler, je sais pas comment l’amener à ma blonde, j’ai peur qu’elle le perçoive comme si je la « trouvais pas assez » et que j’essayais de combler un manque… mais ce n’est pas le cas. Ça serait injuste de ma part de demander à une seule personne de combler 100% de mes attentes et envies. Je ne veux pas la remplacer, je veux aimer deux personnes, différemment mais également. J’ai aussi peur pour l’autre garçon. J’ai peur de faire toutes les démarches avec ma blonde, et que lui ne soit pas partant pour ça. Bref, j’ai juste peur d’être déçue, et je m’attend à devoir vivre un « deuil » et d’avoir l’impression que je passe à côté de quelque chose. Je ne sais pas quoi faire. Je ne voudrais pas non plus avoir a l’expliquer a ma famille, voir le jugement autour de moi. J’ai peur. Comment je devrais aborder le sujet avec ma blonde, le gars et/ou mon entourage? Quelles réflexions je devrais avoir par rapport à moi? Comment dealer avec mes émotions? Merci Une fille vraiment mêlée Ps: je suis diagnostiquée avec un trouble de la personnalité dépendante et les troubles de la personnalité du groupe b (antisociale, narcissique, histrionique et borderline), et je pense que ça affecte beaucoup la façon selon laquelle je réfléchis au problème et la façon que je le ressent