Tag: toc homo


J’ai beaucoup d’anxiété, je suis puceau, j’aime les femmes et ...

Bonjour, Je me pose des questions. Je suis un homme de 18 ans et j'ai toujours été attiré par les femmes. Néanmoins, depuis un mois, je vie dans un doute qui me rend extrêmement anxieux. En effet, pendant que je regardais un reportage sur l'homosexualité et l'homophobie, un passage m'a déclenché une crise de panique (sueurs et vertiges). Dans ce passage, le documentaire explique qu'une expérience a été réalisée dans laquelle des hommes homophobes et des hommes qui ne sont pas homophobes (tous hétéros) ont regardés du porno gay avec un anneau autour du pénis afin de capter si ce dernier grossit ou non devant la pornographie gay. Le résultat de l'expérience est que les homophobes ont une réaction pénienne tandis que les non-homophobes n'en ont pas. Ainsi, le documentaire émet l'hypothèse que certains homophobes seraient des gays refoulés. Et si je suis honnête avec moi même, je suis légèrement homophobe. Pas au point de vouloir du mal à ces derniers ou de refuser le mariage gay, mais je préfère qu'ils vivent de leur côté, moi du mien, sans qu'on se rencontre, je les tolère en gros, et ma famille est à peu près pareille. Et donc à ce moment du reportage j'ai eu une crise de panique car le doute s'est installé en moi : et si j'étais comme les gens de cette expérience, un homo refoulé ? 2 mois avant cet événement j'ai vécu le doute suite à des soucis de santé me donnant du mal à respirer. Je n'avais pas la réponse à la question : ai-je un grave problème de santé ou suis-je anxieux ? J'avais le doute, et ça me poussait à croire que j'étais en train de mourir. J'ai finis par comprendre que c'était de l'angoisse, et j'ai accepté les symptômes de cette dernière sans craindre pour ma vie. Cette peur qui m'est soudainement venue prend racine plus loin dans ma mémoire : tout d'abord en voyant le film Bohemian Rapsody, sur la vie de Freddie Mercury, qui était un hétéro en couple avant de découvrir qu'il était gay, quittant sa femme. Cela m'a effrayé, mais pas comme actuellement, je m'étais juste dit "ah ouais c'est chaud". Et puisque j'ai 18 ans mais que je n'ai jamais eu de copines et que je suis puceau, que je n'ai jamais embrassé etc... bah dans ma famille on commence à me demander "toujours pas de copine ? Peut-être que tu es gay" pas méchamment, c'est dis comme ça entre deux phrases et ils rajoutent souvent un truc du style "ça serait pas un problème du tout d'ailleurs" mais bon ça trotte dans mon esprit depuis l'épisode du reportage. En fait ça devient une obsession depuis le documentaire (alors qu'avant je me posais jamais la question) : j'ai commencé à lister les épisodes hétéros et homo de ma vie. Par exemple j'ai un jour eu des frissons quand un homme me caressait avec son stylo en classe. Est-ce la preuve que je suis gay ? Et quand j'étais jeune j'ai également pratiqué le plaisir anal, avec un crayon, et j'ai aimé ça. Est-ce gay ? Pourtant toute ma vie je me suis masturbé sur des femmes, j'ai découvert ma sexualité sur des corps féminin, j'ai fantasmé sur les femmes, je fais des rêves érotiques avec des femmes, et je me souviens avoir bandé les premières fois dans mon lit en m'imaginant déshabiller des filles de ma classe. Mais ces quelques points de doute m'effraient. Quand je suis dans la rue ou sur internet et que je vois un homme, je me pose la question "est-ce qu'il m'attire ? Qu'est-ce que je ressens ?" idem avec les filles, ça devient presque paranoïaque : à chaque visage, cette pensée me vient à l'esprit. Parfois j'ai une sensation dans mon ventre devant un visage d'homme, et je me demande "est-ce que c'est un sentiment d'attirance ?" Faut aussi avouer que depuis mars 2020 je vois presque personne, et encore moins de filles. Donc je suis seul et j'ai commencé à oublier les relations et les sentiments qu'on a, je suis surtout dans ma chambre. Et avant ça j'étais obèse, j'avais honte de moi et bien que je prenais du plaisir sexuel solo sur des filles je ne me suis jamais imaginé en couple (avec une fille, un homme ça m'avait jamais traversé l'esprit) à cause de mon poids, je me disais que personne voudrait de moi. Maintenant je suis maigre, j'ai fais du sport. Et ce doute que j'ai me fait penser à ce que j'ai vécu avec l'anxiété et le doute que j'avais sur les difficultés respiratoires : ça y ressemble beaucoup et la mécanique du doute est la même, mais d'un autre côté ça pourrait être une homosexualité refoulée, et puisque je suis puceau de tout je peux pas savoir. Donc voilà les questions que je me pose : - Est-ce qu'un gay qui découvre qu'il l'est à 18 ans pourrait avoir été excité sexuellement toute sa vie par des femmes jusqu'à ce qu'il découvre qu'il est gay, et il perdrait alors peu à peu l'excitement sur les femmes ? Un peu comme Freddie Mercuri - Est-ce qu'un individu peut découvrir qu'il est gay car il a découvert qu'il avait peur de l'être ? - Plus généralement, est-ce que quelqu'un qui est attiré par les femmes depuis toujours peut être gay et perdre l'attirance envers les femmes ? - Est-ce que l'angoisse et l'anxiété peut mener à douter de son orientation sexuelle ? J'ai entendu parler du TOC homosexuel mais j'ai bien conscience que j'ai envie de m'y attacher, mon jugement est biaisé. Ceci pourrait être une possibilité ou est-ce une "farce" ou un mensonge pour faire accepter aux gens leur homosexualité progressivement ? - Est-ce que quelqu'un qui a grandit dans un environnement hétérosexuel et légèrement homophobe pourrait développer une attirance factice envers les femmes avant de découvrir qu'il est en réalité homosexuel ? Je vous remercie pour votre temps et les réponses que vous donnez. J'en ai déjà lu plusieurs et elles m'ont apportées un peu d'éclaircissement, mais je me pose encore des questions. Je tiens également à dire que quoi que soit l'issue de mon doute actuel, ma vision des choses sur l'homosexualité a changé : la peur et l'anxiété que je ressens à l'idée de l'être va grandement et a déjà grandement changé l'attitude que je pourrais avoir et mes pensées envers d'autres homosexuels. Cela est d'autant plus troublant car j'ai l'impression d'avoir changé de personnalité suite à cela, "trahissant" mes convictions, mais c'est une autre discussion.


J’ai peu d’expérience avec les femmes, suis-je gay, ou est-ce ...

Je me suis posé cette fameuse question « Suis je gay ? » J’ai 25 ans, et je suis un homme. Je suis quelqu’un qui n’a pas eu beaucoup de chance en amour. De ce fait je n’ai toujours pas eu de relation sexuelle avec une fille. Je ne couche pas le premier soir, et j’ai vraiment envie de découvrir cela avec une personne que j’aime car pour être honnête j’ai un peu peur, je me dis que je ne sais pas comment la fille va réagir.. (dans l’idée d’être précoce par exemple, d’avoir tellement envie que cela ne dure que quelques micro instant) Je suis extrêmement difficile (je ne parle pas que de physique). J’ai donc une envie assez forte parfois. Je déprime en me posant toute sorte de question et en me dévalorisant du fait, de toute façon je ne sais pas parler au fille, je suis nul, tout mes amis on déjà trouvé etc… je me sens seul, différent ; comme si j’arrivais pas à faire comme les autres, j’essaye pourtant, mais on dis que parfois il faut arrêter de chercher.. je me dis que ça ne m’arrivera jamais, (et je vous rassure j’ai un physique qui plaît) mais j’ai l’impression que je n’ai jamais de chance, comme si ça m’échappais je pense ne plus avoir confiance en moi, je ne sais plus… Il y a quelques jours je me suis poser la question qui ne fallais pas, « suis je gay ? » et depuis ça n’arrête pas, ça tourne à l’obsession.. et j’ai lu et entendu parler du toc « homo » je me retrouve dans certains témoignage, je commence à me tester, aller au travail est devenu source d’angoisse supplémentaire car je sais que je vais regarder les hommes, et une petite voix, vous savez « ces voix » qui dis « alors il te plais pas lui ? » , en 25 ans, JAMAIS MAIS JAMAIS je n’ai ressenti une attirance pour les hommes, j’ai toujours été attiré par les femmes ! J’ai des phantasmes avec celle ci et tout ce qui sens suis.. Récemment je suis encore tombé très amoureux d’une fille malheureusement cela a mal fini. (Quand je vous dis pas de chance) Aujourd’hui je ne sais plus, je sais que ce toc rend fou, je me suis posé cette question suite à un ruminage de « j’en ai marre d’être seul blabla » et j’ai l’impression que mon cerveau reste bloqué. Impossible de décider. Cela m’angoisse tellement, j’ai un idéal de vie, un peu comme tout le monde, j’aimerai avoir des enfants etc, et cela renforce mon angoisse (j’ai rien contre l’homosexualité) Si c’est ce « toc » j’ai lu qui pouvais rendre cingle, comme si il essayait de ns convaincre. Ce tester en permanence c’est horrible, j’angoisse a l’idée de regarder un homme et j’angoisse encore plus à l’idée que celui ci peu me plaire ! Du coup je ne sais pas. Parfois j’ai l’impression que rien ne m’attire, je sais que cela est liée à ma perte de libido.. mais tous cela est un cercle vicieux. Encore hier en ayant des pensé « érotique » avec une femme, j’ai ressenti de l’excitation etc.. cela rassure je me dis que quelque part je n’ai pas perdu mon hétérosexualité. J’ai essayé d’accepter de me dire (sans y croire vraiment) c’est bon je suis gay etc. Dois je rentrer en acceptation ou est ce le toc ? Et d’ailleurs c’est ce toc qui me fais dire ça ? J’ai l’impression de ressentir de l’attirance pour un homme parfois, mais c’est étonnant, car avant de me poser cette question, jamais je me serai posé des questions sur cet homme, je me test pour tout, parfois je vois une fille qui m’attire, « hop les voix qui me disent « oui mais non t’es gay ça se trouve », et inversement une belle fille « elle te plaît pas elle ? C’est que t’es gay » ça en deviens horrible, j’ai l’impression d’être bloqué. Comme si je pouvais pas me décider, je tourne en rond, je me convainc que non je suis hétérosexuel, et je vais me reposer une question qui va me remettre le doute.. Jamais je n’ai eu de pensé refoulés, ou de pensée tout court envers un homme avant cette question, je me dis « suis je refoule? » j’ai beau retracer mon passé depuis la primaire… je me souviens être fou amoureux d’une fille de mon école et ce du CE1 au CM2 ensuite s’en était une autre… Je ne sais plus, si je suis touché par ce toc c’est horrible, on dirais un virus qui cherche à nous faire devenir homosexuel. Je tiens à préciser que je consomme du cannabis depuis 8 ans maintenant régulièrement (3/4 par jour) je sais que cela n’aide pas. Même sous cela ou avec de l’alcool jamais je n’ai ressenti de l’attirance pour un homme. Mais aujourd’hui depuis cette question je ne sais plus, ça m’ai déjà arrivé de me poser la question comme ça, je pense en 25 ans mais ça passais. On dirais que là mon cerveau a tout lié.. mon célibat, mon manque de confiance en moi, ma perte d’espoir peut être, a cette question pour justifier potentiellement cela.. J’ai beau être convaincu en écrivant cela, en ce moment même je me pose ma question … Que faire ?.. Merci de ma lecture! Un peu long.


Je crois être victime du TOC de la peur d’être ...

Bonjour, Je m’appelle Anissa je vais bientôt avoir 15 ans et il y a quelque chose qui me torture l’esprit depuis maintenant un bon moment Je crois être victime du toc de la peur d’être lesbienne/bi (j’ai consulté beaucoup de sites internet et tout concorde) Il y a je crois à peu près 1an/1an et demi, j’ai commencé à avoir peur d’être lesbienne pourtant je n’ai jamais eu d’attirance pour aucune fille, je crois savoir le déclencheur. En effet, je ne suis jamais tombée amoureuse ou sortie avec un garçon ou même embrassée alors que toutes mes amies oui À ce moment-là, pendant à peu près 1/2 mois ça m’avait torturé l’esprit et ça n’arrêtait pas, je pleurais, c’était limite que je ne me tapais pas la tête sur les murs tellement que ça me hantait. La journée je n’y pensais pas trop mais la nuit ça me hantait. J’ai fini par en parler à mes parents qui m’ont beaucoup aidé et j’ai été tranquille pendant 1an sans avoir une pensée ni rien. Mais depuis une semaine, ça revient mais en moins fort, je crois également savoir le déclencheur. Pendant toute l’année scolaire, j’ai eu une attirance physique sur un garçon que je ne connaissais absolument pas, après 4 mois j’ai décidé d’aller lui parler. Il a été très gentille, il a pris mon Instagram et m’a dit qu’il m’ajouterait… il ne l’a jamais fait et au final je l’ai trouvé sur Instagram et lui ai envoyé un message pour me prendre un vu  heureusement je suis très compréhensive et je l’ai compris donc je n’ai absolument pas été affecté Mais ce qui me tracasse réellement c’est que depuis 1 semaine je me teste mais plus qu’avant et que je n’avais pas vraiment ça avant, quand je regarde une vidéo simple, ben… je me dis regarde si on voit un peu ses siens et vois si ça t’attire (quand j’y pensais ça m’arrivait de regarder une vidéo sans avoir ce genre de pensée), j’ai toujours été fort observatrice et je me demande si je ne faisais pas ça avant mais sans me tester mais sans non plus avoir de l’attirance, juste comme ça, mais vraiment sans arrière pensée Je sais que je ne suis pas lesbienne ni bi, j’en suis persuadé mais je n’arrive pas à me débarrasser de ces pensées  (Petite précision en plus : je ne suis absolument pas homophobe, c’est quelque chose que je peux pas accepter chez moi. Pour ce qui est des autres, je m’en contre fous) Voilà, j’espère avoir bien expliqué la situation  Au revoir  Anissa



Est-il possible d’être hétéro mais de préférer / d’être bien ...

Bonjour à toute l'équipe d'Alterheros, J'ai aujourd'hui 17 ans et j'ai une question qui reste dans ma tête depuis pas mal de temps et je me sens totalement perdu... Quand j'étais plus jeune, vers 10-12 ans je fantasmais sur les gars comme sur les filles. J'avais aucunes impressions d'être sali bien au contraire puisque les deux me plaisaient. Le truc c'est que j'ai toujours su et remarqué que les fantasmes homo étaient bien plus excitant que les fantasmes hétéro... Du coup n'aillant pas d'attirance ou d'attraction sexuel envers les hommes dans la rue, je me demandais "Est-il possible d'être Hétéro mais de préférer / d'être bien plus excité par les fantasmes homo ?" Car je vous avoue que je ne sais plus trop quoi penser... Il y a 3 ans de cela quand j'ai décider de me poser la question sérieusement je suis vite tombé dans ce que ma psy appelle le Toc homo ou la peur d'être homosexuel... je me testais et me test tous les jours par "peur" d'éprouver une attirance envers les hommes (alors que je ne comprends pas trop pourquoi car il n'y a AUCUN prb à être bi / gay / lesbien... bien au contraire c'est beau toute cette diversité sexuel !) Je pense que le prb vient d'un gros manque de confiance en moi... Bref... Ce que je veux dire par là c'est que je ne pense plus trop aux filles depuis ces 3 dernières années et donc ma libido pour elle est... à plat... Disons que comme m'a dit ma psy, à force de se tester tout le temps et d'être constamment seul avec mes pensées sur l'homosexualité et l'anxiété, j'ai l'impression de ne plus avoir d'attirance pour le sexe opposé et c'est tout à fait normal... Du coup je souffre de cette impression et ça vient à renforcer la question sur les fantasmes homo... Enfin bref tout ça pour dire que je suis totalement perdu et que j'ai besoin d'une réponse pour comprendre un peu plus qui je suis et être bien dans ma peau. (Ps : j'ai une copine avec qui j'ai une belle attraction sexuel mais quand je suis seul, bien que j'ai envie d'elle et me satisfait sur elle, j'ai quand même l'impression que mes fantasmes homo sont au dessus...). Merci pour votre aide bien à vous, Thomas


Je souffre du TOC homo. Comment m’en débarasser?

Je souffre du Toc homo. Bonjour. Je suis une fille de14 ans et cela fait maintenant 4 mois que je souffre du Toc homo, ou bien du Trouble Obsessionnel Compulsif de la peur de l'homosexualité. Cela a commencé un matin d'avril alors que j'imaginais mon avenir. Et depuis ça n'arrête pas. J'ai toujours aimé les garçons, et j'ai toujours voulu être avec des garçons. Étant donné mon jeune âge, je ne sais pas encore bien identifier ce qu'est l'attirance. Mais je crois que je l'ai déjà ressenti plusieurs fois avec mon copain d'avant. Je me demande une chose. Pourquoi, si j'ai toujours apprécié les relations amoureuses avec les garçons, soudainement mes pensées m'orientent vers l'homosexualité ? J'ai déjà lu plusieurs articles sur ce Toc. Au début je ne croyais pas que j'avais une maladie mentale, mais ensuite, après avoir identifié mes symptômes, j'ai réalisé que oui, je souffre bien du Toc homo. L'éventualité d'être homosexuelle me fait horriblement peur parce que je ne veux pas changer, je me sens bien avec ce que je me considère être et je ne veux pas changer. Je ne veux pas non plus être jugée, et perdre les proches que j'aime. J'aimerai guérir pour mon futur mais d'un autre côté, je ne sais pas pourquoi mais je me dis que si je commence à accepter et tolérer ces pensées désagréables, cela signifierait peut-être que je suis bien homosexuelle. Que ce serait comme une preuve. J'essaie de comparer mes expériences passées avec celles des personnes homosexuelles ou bisexuelles ou autre, et quand je vois quelque chose de commun, ça me fait sentir nerveuse. J'ai commencé à craindre les personnes homosexuelles, à les éviter, et j'ai commencé à me sentir nerveuse quand une de mes amies me dit je t'aime. Dans ma tête, lorsque une amie m'a dit ça en toute amitié, il y avait des questions comme "comment je dois réagir ?", "si je réagis beaucoup, ça signifie que je suis homosexuelle ? ". J'étais tellement nerveuse que j'ai juste souri. C'est horrible et ça me gâche mon quotidien. Maintenant, je trouve désagréable de trouver une femme belle, même si ça n'a aucun sens. Je sais que je n'aime que les garçons. Je ne suis attirée que par les garçons et je ne fantasme que sur eux. Mais j'ai peur qu'un jour où l'autre tout change et me fera devenir ce que je redoute le plus. Ça me fait me sentir piégée. Ce toc commence à affecter mes résultats scolaires et c'est une des principales raisons de pourquoi je veux guérir. Je ne veux pas consulter des psychologues, parce que cela impliquerait que j'en parle à mes parents, et je ne veux pas. Alors je préfère me soigner seule. J'ai déjà lu des articles présentant les méthodes les plus efficaces face à ce Toc. Comment faire pour tolérer ces pensées désagréables et arrêter de me dire que si je veux les tolérer, c'est parce que je suis bien homosexuelle ? Qu'en quelques sortes je les accepte et donc du jour au lendemain je peux être homosexuelle sans crainte ? Alors que je ne veux pas ?


Ma plus grande peur, c’est de ne plus pouvoir être ...

J ai 14 ans et depuis un moi je me pose des questions sur mon orientation j ai toujours été attiré par les filles et jamais par les hommes mais je n ai jamais été en couple j ai déjà embrassé une fille fleurter avec elle et j adore ça . Tout à commencé il y a un moi lorsque au on rentre du collège avec un pote et sa copine que je trouve très attirante et que je n hésite pas à draguer. en rentrant chez moi j ai commencer à me dire t’a jamais été en couple peut-être que je suis gay ensuite j ai eu un énorme choque j avais des Nausées beaucoup de mal à respirer puis je me suis effondré sur mon lit et je scruter chaque moment de ma vie pour trouver les indices qui pourrai me faire penser que j était je penser même à me suicider ça a duré 2 jours puis jusqu’à un matin ou je me suis effondré devant ma mère j en pouvait plus , le truc c que je n ai aucune attirance pour les hommes, mais j ai des fantasmes(viol) qui me font penser le contraire en 4 eme environ j ai pu définir mes fantasme notamment grâce au porno le problème c que j ai poussé mes fantasmes à leurs Paroxysme et sa ma fait dériver jusqu’au porno gay. et le fet que j en ai regarder et une preuve j ai commencé à avoir des pensées sur des penis sa me dégoûte j essayer d oublier mais à chaque fois il y avait une voie qui me disait (est que t gay ) et je disais nan nan je ne suis pas j essayer de penser a des choses comme avoir des enfants et une femme , je regarder de porno gay et shemale sa m exister seulement dans le cadre du viol sinon j aimer pas le problème c que j ai voulu me rassurer en regardant du porno gay mais cela m’a exciter c était la goutte de trop je penser être gay que ma vie été foutus je chercher dans médicaments dès test sur internet je regarde des témoignages et j ai pris connaissance du toc homo sa m’a redonné espoir tout ce qu il disait m arriver mais ma plus grande peur c est de ne plus pouvoir aimer les femmes



J’ai comme un toc ou une phobie impulsive à l’idée ...

Bonjour cela va faire 4-5 mois que j’a comme un toc ou phobie impulsive homosexuel qui est venu quand un jour je me suis posé sur min lit et je me suis imagine tu deviens gay et partir de la commence doute pensées envahissantes et anxiété j’ai deja eu un truc du genre mais avec les maladies fin bref ducoup je suis garçon qui est tomber amoureux que des et qui a toujours été attiré par les filles au niveau sexe rien que quand une fille qui me plaisais s’asseyait a cote de moi je « bander » tres dur et c’est toujours le cas elle me provoque une sensation de bien etre ce que j’aime chez elle ce sont leur cheveux forme taille etc je regarde que elle dans la rue et tout les hommrs eux m’intéressent pas si je dois en regarder un c pour son style vestimentaire ce qui va me permettre de boir ce qui pourrait me plaire j’ai jamais ete amoureux d’un homme et jamais desiré un homme mais j’ai fais une grave erreur en me testant tout les jours sur du porno hétérosexuel pour savoir si je l’et encore et depuis j’avais une baisse de desir je trouvais sa ennuyant a force (porno hétérosexuel) et je me tester aussi en pensant a une relation sexuelle avec un homme et sa le faisait rien j’avais un peu de dégoût ducoup j’ai décidé de stopper le porno et mon desir pour les filles et revenu mais j’ai quand meme des pensées envahissantes qui me mettent le doute donc voila. Puis un jour je décidé d’aller voir du porno gay pour ce que sa le ferais et la j’ai eu une erection mais que sur certain scénario qui me faisait penser au porno hétérosexuel c’est a dire les scènes ou on vois qu’un seul penis et aussi c’est que la pratique sexuelle qui m’a fais bande pas l’homme mais ducoup la j’ai un énorme doute parce que j’ai bandé ok sa je l’assume mais j’ai peur d’etre bi refoule pourtant le corps d’un homme m’attire pas je trouve sa « pauvre » et j’ai aucune envie de faire l’amour a un homme parce que je trouve sa immoral et un peu dégoûtant alors qu’et gay ou bi est normal mais moi je ne veux tout simplement pas d’homme dans ma vie intime sa peut aller au maximum au niveau meilleur ami fin bref je connais oas de personne gay et mon entourage n’est pas homophobes je pense avoir tout dis je voudrais juste savoir si des hétérosexuels peuvent aimer le porno gay ? (ce n’est mas mon cas car j’aime pas le porno gay) et aussi votre avis sur mon orientation sexuelle meme si je sais qu’il y a que moi pour me defenir c’ juste histoire pour me repérer voilà merci de votre réponse cordialement





Malgré toute mon ouverture envers les communautés LGBT, j’en viens ...

Bonjour, Je vous envoie ce message avec toute la détresse que je peux ressenti à cet instant. Je suis une fille de 19 ans et je ne suis pas sûre de subir un TOC "homo" ou de me voiler la face. J'ai toujours été super ouverte d'esprit, défenseuse de la communauté LGBT avec une majorité d'amis LGBT (je déteste dire ça, on dirait les racistes qui disent avoir un ami racisé mais je pense que c'est bien de préciser). J'ai toujours été attirée par les hommes, aussi longtemps que je puisse me le souvenir. J'ai cherché leur regard, j'ai été amoureuse (sans être en couple), mais j'ai toujours été angoissée à l'idée de m'engager. Je suis très très proche de ma famille, j'éprouve beaucoup d'affection pour mon enfance et j'ai toujours angoissé à l'idée de grandir et ce, encore aujourd'hui. Étant ouverte d'esprit, je me suis toujours dit "bon on ne sait pas de quoi la vie est faite, peut-être un jour, tu seras avec une fille", malgré le fait que mes expériences ont toujours été liées à des garçons. Cependant, quand on me posait la question de mon orientation romantique/sexuelle, j'éprouvais toujours un certain malaise. Je ne sais pas ce qui a pu se passer au cours de ces derniers mois, mais en regardant des séries, alors que je me disais que certaines actrices étaient belles et j'ai commencé à me dire si c'était de l'attirance ou bien seulement une réalisation objective. En prenant en compte mon expérience, j'ai commencé à stresser énormément jusqu'à que cela en devienne une obsession. Je ne pense qu'à ça, je fais que de me tester (je regarde tout le monde, toutes les femmes en me demandant si je les trouve belles, attirantes) jusqu'à le faire sur des personnes complètement inappropriées alors que ça n'a pas lieu d'être (je me dégoûte à avoir même pensé à ça en regardant ma propre tante, ma propre soeur). J'essaye d'imaginer tous les scénarios possibles dans mon esprit, que ça soit avec des hommes ou des femmes et je finis par me dire que si je me pose toutes ces questions, c'est que je ne suis pas hétéro. J'ai peur de parler à mes propres amies de peur d'être attirées par elles, je me referme sur moi-même et me sens sombrer sans que je ne puisse sortir de ce cercle vicieux qui est tout simplement sans fin. Je ne me comprends plus. L'idée d'être lesbienne me fait terrible et j'ai vraiment l'impression qu'il serait impossible que je m'accepte. Mes parents ont beau avoir m'exprimé un certain soutien, je ne sais pas, c'est pas possible, je ne pourrais pas être heureuse. Je viens à avoir des crises de panique qui font que je me blesse (je me griffe la peau si fort que j'ai les marques pendant des jours entiers), je n'arrive plus à dormir la nuit, je me réveille en pensant à ça... J'éprouve beaucoup de culpabilité en me disant que le fait d'éprouver de telles sensations fait de moi quelqu'un d'homophobe mais je viens vraiment à avoir des pensées suicidaires tellement je me dis que ce n'est pas possible. J'ai appris l'existence du TOC "homo", dont les symptômes ressemblent beaucoup à ce que je traverse mais des fois, je me dis que ça se trouve, je me voile la face, je me trouve des excuses pour ne pas accepter cela. Je me demande comment j'ai pu me mentir pendant des années. L'obsession est telle que je viens à me dire que je ne trouve pas les hommes beaux (des acteurs par exemple que j'ai trouvés vraiment beaux par exemple il y a de cela même pas un mois) et dès que je vois une femme que je trouve belle, je me dis que c'est forcément de l'attirance. Mes parents ne savent plus quoi me dire et je ne sais plus quoi me dire aussi. J'ai l'impression de me résigner à l'être et j'angoisse à l'idée de me résigner à l'être. Je remets toutes les expériences que j'ai eues dans ma vie en question et j'ai l'impression que je vais sombrer dans le dépression. Je me suis déjà masturbée sur des relations hétérosexuelles et homosexuelles et je me dis que cela doit répondre à ma question et ça m'angoisse encore plus. Mais d'un autre côté, je ne comprends pas vu que je n'ai jamais éprouvé autant d'attirance pour une fille que pour un garçon. Je ne peux même pas me dire que je veux tenter avec une personne d'un quelconque genre vu que j'ai à la fois peur de l'engagement et que je suis totalement angoissée à l'idée d'éprouver quelque chose. Ma vie est un pur enfer et je ne sais vraiment pas comment je vais m'en sortir. Parfois, je me dis que non, je suis bel et bien attirée par les hommes et que je trouve juste les femmes belles, de manière complètement objective. 20 minutes après je vais me convaincre que je suis lesbienne car je suis tellement obsédée par ça que je viens à me dire que je n'éprouve pas d'attirance pour les hommes (cocasse, quand je repense au fait que je n'ai fait que de regarder un mec de ma promo toute l'année). Je ne sais pas si je veux des réponses à mes questions, peut-être que si. J'ai l'impression que je veux m'enfermer dans ma cage de résonance et qu'on me dise les choses que j'ai envie d'entendre et d'autres fois, ce n'est pas le cas. J'ai regardé des solutions par rapport au TOC comme l'exposition qui fait qu'on doit accepter ces pensées dans notre esprit, de ne pas les rejeter pour qu'elles s'estompent toutes seules. Mais j'ai l'impression que si je fais ça, je m'enferme dans une réalité qui m'angoisse, que je ne peux accepter. Et d'un autre côté, j'ai peur de refouler une possible homosexualité et ça m'angoisse. Cela m'angoisse énormément et je ne sais pas si je vais m'en sortir un jour. Encore merci et bonne journée. Carla