Tag: toc homo



J’ai l’impression d’avoir un toc homo depuis ma rupture avec ...

bonjours, alors voila, depuis un moment j'ai l'impression d'avoir un tocHomo. je sors d'une longue relations avec une femme avec qui je n'ai pas eu de relation sexuelle (pour des raisons propres et que je comprenais et respectais.) depuis que je suis séparé d'elle j'ai recommencé a avoir des relation avec d'autres femmes, bcp de relations allant du simple bisous au sexe. et récemment j'ai couché avec une femme et je n'ai pas senti de vrai sensation un peu comme si j'étais ennuyer. et a ce moment là je me suis dit dans ma tête pour rire : "si tu prend pas de plaisir avec une femme c'est que t'es gay". sauf que depuis j'y pense tout le temps. je n'ai jamais ressenti de désir pour un homme ni rien qui puisse s'y apparenter. mais depuis que j'ai eu cette pensée elle m'obsède, quand je marche dans la rue je me demande si je trouve certains hommes beaux. et en parallèle, j'ai l'impression de ne plus avoir de désir pour les femmes (ni pour les hommes). j'ai essayer de me rassure en regardant du porno hétéro puis gay mais rien du tout. ayant longtemps consommé du porno (hétéro) j'ai l'impression de ne plus être excité par le porno. et lorsque j'ai regardé du porno gay, et bien j'ai rien ressenti d'autre qu'un frisson commun devant une scène sexuelle (peu importe de quel genre) et rien d'autre, mais depuis j'ai des imagine qui tournent en boucle dans ma tête et qui me gênent. j'ai l'impression de ne plus réussir a fantasmer sur les femmes. a certains moment j'en arrive presque a me regarder dans la glace et à me convaincre que je suis gay, en sachant que je ne le suis pas. et en même temps j'ai l'impression d'être "dégouter" des femmes. depuis que j'ai eu cette pensée je me met a regarder des hommes en me demandant si je ressens des choses, et là où avant je pouvais croiser un homme et le trouver beau, maintenant lorsque ça m'arrive je me demande si cela veut dire que je suis gay. et des fois lorsque je pense être gay je me rappel que bah je n'ai aucune attirance pour les hommes ! et je ne sais plus quoi faire. je ne sais pas si c'est une anxiété que j'ai, car je vis une année compliqué au niveau des amours avec la rupture avec mon ex de 3ans plus des études très compliquées avec un concours à la fin. ces pensées sont vraiment très éprouvantes. je sais que je suis hétéro, que j'ai toujours été attiré par les femmes, que j'en ai aimé certaines. mais depuis que j'ai eu cette pensée impossible d'éprouver un désirs pour elles ni pour quoi que ce soit d'autre même si j'arrive a me masturber sur du porno. je suis vraiment perdu car en sachant que je suis hétérosexuel comment j'arrive à me convaincre que je pourrais être gay, comment ça se fait que j'arrive a me regarder dans un miroir et me dire "mais ****** t'es gay" en être convaincu, puis 2 min après me rappeler que je ne peux pas l'être car je n'éprouve aucun désir pour les hommes que ce soit sexuellement, ou amoureusement. s'il vous plait répondez moi j'ai vrmt besoin d'aide. Moi


Pouvez-vous me donner des conseils pour enlever le toc homo ...

Salut je m'apelle Youss j'ai 13 ans et j'ai vrm un probleme depuis environ 1 semaine, je m'explique depuis environ 1 mois j'ai des pensée intrusive homosexuelle que j'ignorait tres rapidement, jusqu'il ya 2 semaine mes pensée etait vrm de plus en plus derengeantes donc je suis aller voir du porno gay pour voir si sa m'apporatait qqch honnetement j'ai rien senti du tout meme plus une sorte de petit degout puis je suis aller voir du porno lesbienne et j'ai directement eu une erection sa ma clairement rassuré mais meme avec sa mes pensée continue a devenir de plus en plus imposantes jusqu'a que je vais voir une video de porno gay et par grande surprise j'ai eu une erection ce qui ma fait tres peur jai pratiquement pas dormis de la nuit et j'engoissé, j'ai parler de ce probleme a mon pere et il m'a dit que avec mon age en pleine puberté c'etait normale et c'etait surement juste le fait de voir des images pornographique en general qui m'avait proccurer une erection. mais malheureusement depuis ce jour je ne fait que de me tester dans ma tete a m'imaginer avec des hommes, est ce que sa me proccure une erection je me testait presque 10 fois par jour et a chaque fois le meme resultat avec les hommes aucune erection et avec les femmes une erection. MAIS quand je pense juste a etre avec un homme ou a une video homosexuelle ou juste entendre le mot homosexuel me proccure une grosse boule au ventre, une angoisse, une difficulté respiratoire, des tremblement, desfois j'ai envie de pleurer et aussi j'ai des fourmillement autour du penis et une deserection. Les elements declencheurs de tout sa il y'en a plusieurs - je pense que sa doit etre un jour ou j'ai trouver un garcon beau et la jme suis dit "et si j'etait gay" -le deuxieme est que j'ai fait un reve homosexuel depuis je ne pense qu'a sa jour et nuit et je me dit "puisque je pense a sa cela veut dire que je le suis ?" et sa m'angoisse encore plus, maintenant juste entendre le mot "gay"me fait ces sentation (boule au ventre, fourmillement autour du penis, angoisse, tremblement) Avec mes recherche je suis sur d'etre aujourdhui atteint du "TOC Homo" je suis sur au fond de moi d'etre hetero j'aime les filles etc mais jai toujours ses pensée qui me poussent a me tester. Donc aujourdhui je viens vous en parler car a part quand je joue au jeux videos, regarde des series je ne pense qu'a sa et c'est vrm derengeant Pouvez vous m'aidez, me donnez des conseils pour enlever le toc et arretez d'y penser ? (eviter svp les response du genre " il n'y a aucun prblm a etre homo" car je ne veut vrm pas l'etre et en plus je suis pratiquement sur d'etre hetero mais j'ai tjr ces pensé) et surtout svp expliquer moi l'angoisse, les tremblement et les fourmillement autour du penis que je resent quand je pense a sa car cela me derange beaucoup ( personnellement je pense que c'est le choque que sa m'a fait et la peut de devenir homo) D'ailleurs plus jeune j'ai deja qq fois eu un petit toc homo qui est rester genre 2 jours mais ct pas tres grave alors que la sa persiste et je ne pensse qu'a sa. Cordialement,Youss Merci de votre reponse



Je pleure tous les jours parce que j’ai hyper peur ...

Bonjour, je m’appelle Nadia et j’ai 16 ans. mon enfances j’ai jamais douté de ma sexualité jusqu’à aujourd’hui ( plus précisément il y a deux semaines ). Mais bien évidemment ce doute a pas été déclenché sans aucune raison. En fait, juste avant d’avoir ce gros doute, j’étais en couple avec un garçon, au début c’était bien jusqu’au moment où une idée m’est venu en tête «  est ce que je L’AIME ? » évidemment au début je me disais «  bien sûr, je l’aime » mais cette question ne cessait pas d’apparaître même si j’y répondais. a un moment donné j’y pensais tellement que je suis tombée «  malade ». Je ne mangeais plus ( RIEN DU TOUT ), je pleurais constamment, je dormais plus, j’arrivais plus à me concentrer. Bref, c’était l’enfer. Donc j’ai fini par le quitter. Une semaine après, j’ai invité une amie pour dormir chez moi pour qu’on puisse se changer les idées toutes les deux puisqu’elle aussi elle était malheureuse. Toute la journée on s’est amusé et à un moment donné, j’ai ressenti un truc ( j’arrive pas à le décrire malheureusement, je m’en souviens plus ) mais un truc que je trouvais anormale ( non, j’avais pas envie de l’embrasser, ni d’avoir une relation sexuelle avec elle, juste au truc au niveau du ventre ou bien du cœur, cest vraiment flou dans ma tête ) Alors bien sûr j’ai commencé à douter pendant environ juste 30 minutes et cette idées est complètement partie puisque je me disais «  bah non tu l’aimes pas ». 3-4 semaines plus tard, j’ai recommencé soudainement à repenser à ce doute. Quand j’y est repensé, j’ai eu la boule au ventre et puis je me suis encore reposer la question « mais est ce que tu l’aimes ? » j’ai répondu à moi même « non, je ressent rien » mais cette idée ne veut pas partir, encore aujourd’hui je doute et je pleure tous les jours parce que j’ai hyper peur d’aimer les filles ( bien sûr j’ai rien contre les femmes qui aiment les filles mais je me dis que ça me ressemble pas et je veux pas vivre avec ça) . A cause de ça je me suis distancée de tout le monde ( même les garçons parce que j’ai peur de tomber amoureuse, mais j’ai encore + peur de tomber amoureuse d’une fille. Quand je vois de belles filles sur les réseaux sociaux je me dis « oh elle est jolie, t attiré par elle ? » alors que je sais pertinemment que non, j’ai toujours trouvé plusieurs filles belles mais c’est pas pour autant que je me considérais bi ou lesbienne. Maintenant quand je parle à mes amies je ne me sent pas à l’aise, je me dis « mais est ce que je l’aimes ».. mais je sais que je ne les aime pas et cette pensée me donne un mal de ventre, comme si mon ventre se contractait. Aussi, ce qui me fait douter c’est que quand j’étais petite ( vers l’âge de 11-12 ans ) j’étais attiré sexuellement par les femmes ( à cet âge je me considérais comme hétérosexuel aussi ) mais dès que j’ai rencontré mon premier ex, les femmes ne m’ont plus jamais excité ( aujourd’hui les femmes ne m’excitent pas ) mais le fait d’avoir déjà été excité par ça, me fait douter. Aujourd’hui j’arrive plus à m’enlever cette idée de ma tête, je sais que je suis hétérosexuelle mais ce doute ne cesse pas. J’ai toujours voulu être en couple avec un homme, je ne me vois pas en couple avec une fille mais j’ai quand même des doutes qui ne s’arrêtent pas. Je pense être atteint du toc homosexuel même si je ne suis pas diagnostiqué. Aussi, je prends un antidépresseur ( paroxetine ) pour gérer mon anxiété et j’espère que ça puisse cesser tous mes doutes. En ce moment je me sent vraiment perdue. Qu’est ce que vous en pensez, vous ? que dois-je faire ?


Je ne sais pas si je souffre de toc homo ...

Bonjour, voilà moi je vous écrits car je suis actuellement en arrêt de travail pour dépression. Je ne sais pas si je souffre de tocs homo où pas. J'ai été pendant 10 ans avec une femme et tout se passait bien avec elle. Mais parfois, dans la rue où même avec des amis, je regardai leurs attributs. Je me forçais à ne pas regarder car je me disais que c'était mal. Mais après, ça ne m'excitait pas non plus. Je n'ai jamais regardé de porno gay ni rien, ça ne m'intéresse pas. Mais aujourd'hui, séparé depuis peu, toutes ses pensées intrusives m'handicapent, je ne fais rien de mes journées. Cela nuit à mes interactions sociales. J'ai envie de leur dire tout ce qu'il m'arrive mais je n'y arrive pas. Je suis obligé de me concentré pour que dans nos conversations je ne lâche pas un "je ne sais plus si je suis hétéro où pas". C'est une souffrance psychologique énorme voir invalidante aujourd'hui. Est-ce que je souffre du Toc Homo où suis-je simplement refoulé ? Ce que je voudrais dire aussi, et ça ça m'inquiète énormément aussi, c'est que ça fait 2 mois que je n'ai pas eu d'érections, pas de masturbation rien. Plus rien ne m'excite... Suis-je devenu asexuel ? C'est un peu Bagdad dans ma tête, je précise que j'ai des médicaments car ça m'angoisse terriblement. Je ne dors pas la nuit. Aidez moi svp. Merci. David


Je crois être atteint du TOC homo car j’écoute du ...

Bonjour J'ai 13 ans et je crois que je suis atteint du TOC homo, je regarde du porno gay mais je regarde aussi du porno hetero mais je ne me défini pas comme gay car j aime les filles et je l'ai est toujours aimer jusque là mais le fait de regarder du porno gay me fait stresser en permanence et cela devient insupportable en plus après mettre masturber sur du porno gay je ne me sent pas bien alors qu' après que je me suis masturber sur du porno hetero je me sens mieux cela veut dire quoi ? Je suis hetero? Gay? Bi? Merci de votre reponsse au revoir Joe



Je pense ne pas être homo mais cette peur constante ...

Bonjour, je n'aurais jamais pensé poser cette question sur un forum mais je suis épuisé mentalement, je commence à craquer. Je crois être atteint du TOC homo, j'ai été voir une psychologue qui a eu d'autre patient dans mon cas et qui m'a dit qu'elle ne pensait pas que j'étais encore atteint de ce trouble mais que j'étais atteint "d'anxiété sévère". Pour résumer mon problème, je rentre de vacances en août, après avoir passé 1 mois de folie avec mes potes, et surtout grâce à un amour de vacances que j'avais rencontré là-bas et je me retrouve seul chez moi, à ne rien faire pendant 1 mois. Après avoir passé la dernière soirée avec elle, je rentre chez moi en voiture avec le syndrome des "couilles bleues" à cause d'avoir eu une érection toute la nuit sans n'avoir rien fait avec elle. Je rentre chez moi tout ce passe bien et un beau jour, en plein après-midi, bam, c'est là que tout commence. Je suis dans mon bureau, je m'ennuie, et je me pose 30 000 questions sur la vie etc, et je me pose cette question "attend mais on le sait comment si on est homosexuel ou pas ?", et là grosse crise d'angoisse, je commence à m'étouffer, à ne plus savoir où je suis, qui je suis, j'ai l'impression d'être dans une autre réalité. Je commence à me dire que si ça se trouve je le suis, que je me suis trompé sur moi tout ce temps etc... (Car oui, élément important à savoir, je suis sorti avec deux filles aux lycées dont je suis tombé amoureux directement. Je n'avais jamais compris ce qu'était le mot "bonheur" avant de rencontrer la première, j'étais tellement heureux dans ma vie, c'était indescriptible: je me voyais déjà fondé une famille avec elle etc.., et la deuxième a été le coup de foudre directe aussi, je me suis dis "impossible qu'il se passe pareil" et ​ça s'est finit à chaque fois très mal pour moi, puisqu'à la rupture, surtout la dernière qui a été un coup de massue pour moi, j'ai été très très mal pendant plusieurs mois mais je n'ai jamais voulu le montrer à personne). Dès qu'une de ces crises d'angoisse de celle-ci arrive, je vais de manière compulsive et sans pouvoir me contrôler sur un site porno avec de me masturber sur du porno hétéro comme si je voulais me rassurer, l'effet marche quelque minutes, mais le lendemain c'est encore pire. Je commence à me forcer à masturber une ou deux fois par jours, sans ne pouvoir rien contrôler, car je vis dans cette peur de devenir homo. De plus, à partir du moment où je me suis posé cette fameuse question maudite, je n'arrivais plus à bander, surement par stress mais cela augmente encore plus mon anxiété en me disant que je suis peut-être entrain de changer, peut être que je ne pourrais jamais avoir de rapport avec une fille alors que cela fait tellement longtemps que j'attends ça.. (ceci est revenu petit à petit, j'ai réappris à savoir qu'est ce qui m'existait, comment je fonctionnais etc..). En résume, j'ai vraiment eu l'impression qu'à partir du moment où je me suis posé la question, c'est comme si j'avais eu un "reset" de mon cerveau et que je ne connaissais plus rien à la vie, plus rien sur moi, que je n'avais plus confiance en moi etc, j'ai du tout réapprendre. Je repense à un évènement qui m'a traumatisé en avril, où un gars de ma classe qui est homosexuel, et avec qui je n'ai jamais eu de problème, aucune attirance, rien, commence à me fixer pendant toute 1 heure. Je suis tétanisé, je ne sais pas quoi faire, j'ai des bouffés de chaleurs, je n'arrive plus à bouger, j'ai l'impression que l'on m'agresse, que l'on me regarde sans que je le veille, que l'on veut me violer. Et oui, carrément, j'ai l'impression qu'on rentre dans mon intimité, c'est très bizarre à expliquer car ce n'est rien mais sur le moment, je l'ai vraiment pris comme une agression sans savoir pourquoi. Et TRES IMPORTANT POUR LA SUITE, mais je me pose ces questions: "est ce que je bande ? est ce que je ressens quelque chose ?" Les réponses sont non mais sur le moment, je n'arrive pas à me le dire. L'heure passe, la journée passe, et je commence à paniquer, à me dire que si ça trouve j'ai réagis comme ça parce que je suis attiré, que si ça se trouve, je ne m'en rends pas compte mais j'ai des sentiments pour les hommes sans le savoir etc... Il faut savoir qu'un évènement qui m'a particulièrement marqué était qu'un des mes potes s'est fait agressé sexuellement par un autre de mes potes, qui a fait son coming-out ensuite et que tout le monde à fait comme si il ne c'était rien passé. Ce qu'il faut également savoir, c'est que ce mécanisme d'avoir l'impression de devenir ou d'être attiré par quelque chose que je ne veut pas m'étais déjà arrivé: j'ai eu l'impression de devenir fou, de devenir un psychopate, d'être même attiré par les chats.. A chaque fois, ces épisodes ont duré de quelques jours ou ce sont étendus sur plusieurs mois jusqu'à ce qu'il disparaisse totalement et que je les trouve totalement absurde, mais sur le moment, impossible de me dire que tout ça est irrationnel. Bref, on arrive en septembre, je vais voir une psychologue car j'ai l'impression de ne plus rien ressentir, que ce soit concernant mes exs, concernant les décès dans ma famille etc..) Je lui raconte tout et comme je vous l'ai dis, elle me diagnostique une importante anxiété mais ne me donne pas de médicaments car je me dis que je veux la combattre tout seul, sans une aide médicamentale, afin que ce soit durable dans le long temps. Petit à petit, je me rend compte que cette impression de devenir homosexuel cachait des problèmes que je refusais d'affronter et que je refuse encore d'affronter. C'est notamment grâce à deux soirées où j'ai rencontré des filles que j'ai kiffé, où sur le moment, je comprenais qu'est ce qu'étais l'attirance, amoureuse et sexuelle qui m'ont permis de réduire mon anxiété. Mais toujours le même mécanisme, les jours qui suivent ces évènements, je vie ma meilleure vie, mon anxiété n'existe plus, je revis comme avant finalement et surtout, je suis "HEUREUX" et petit à petit, elle se réinstalle et le monstre recommence à s'alimenter. Je ne comprends plus ce qu'est l'attirance, comment elle se manifeste, ce qu'on ressent etc.. (j'ai toujours eu du mal à savoir ce que je ressens depuis que je suis petit de manière générale). Information importante, je bande très facilement, il suffit que je m'imagine une scène avec une femme, la sensation le toucher etc pour que j'ai une érection. Pareil, je bande très facilement en voiture à cause des vibrations et quand j'ai un de mes potes à côté, j'ai l'impression d'être homo et je recommence à angoisser. Je bande également lorsque j'ai un objet sur moi, que ce soit un animal, un carton ou quoi, je bande. Le fait est que je n'ai JAMAIS eu une érection concernant un homme, et même en me forçant, je n'y arrive pas, j'ai beau m'imaginer des scénarios, je n'y arrive pas et je ne comprends pas pourquoi. Enfaite, je me pose cette question, qu'est ce qu'y fait que par exemple, lorsque je m'imagine une femme entrain de me faire une félation, j'ai une érection, mais lorsque c'est un homme, cela ne me procure rien. Pareil lorsque je parle avec une femme, ou que je m'imagine une scène avec elle, alors que quand c'est l'inverse ,cela ne me fait rien, pourtant, l'acte sexuel est le même ? Et ces questions qui alimente particulièrement mon anxiété. Pourtant ces questions reviendraient à se demander pourquoi je préfère les frites au haricot vert ? parce que c'est comme ça et je le sais bien. Mais là, vu que c'est quelque chose de plus gros et plus important pour moi, je n'arrive pas à comprendre et j'ai toujours cette peur de me dire, à bas si ça trouve, j'aime bien les haricots verts, il faut juste que je me force si ça trouve. J'ai toujours été heureux avec les femmes, même si elles m'ont souvent rendues malheureux, mais je parle à une fille en ce moment avec qui me commence à m'attacher: j'ai des érections en m'imaginant des scénarios avec elle, en m'imaginant des moments intimes, en amoureux avec elle. Premièrement, j'ai fais cette conversation pour me confier et me libérer de ce tout ça, l'écrire ça fait du bien, et surtout ça soulage. Deuxièmement, j'aimerais avoir votre avis sur ma situation, je pense ne pas être homo mais cette peur constante d'avoir une attirance, d'avoir une érection, d'avoir changer alors que j'étais si heureux avant avec les questions envahissantes qui ne cessent dans ma tête me fatigue énormément. Je sais que l'on est à un âge où je me pose beaucoup de questions sur ma vie, mon futur etc et c'est normal mais cela devient tellement épuisant que c'est très dur à gérer. Bonne soirée à vous. Polioop


J’aimerais savoir si ces pensées envahissantes sont liées au TOC ...

Bonjour, mon message me paraît assez stupide mais je ne sais pas où en parler donc je poste ça ici en espérant avoir une réponse.. Alors voilà, je m’appelle Lola j’ai 18 ans et je suis en couple avec un garçon depuis plus d’un an maintenant. Avant lui j’ai eu une relation avec un garçon qui a durer plus de 3 ans. Je n’ai jamais étais attirer par les filles, ça ne m’est jamais venu à l’esprit ou autre d’envisager une relation avec le sexe opposé. J’ai toujours eu une attirance pour les garçons, j’ai toujours eu envie de plaire aux garçons et non aux filles. Le problème c’est que depuis 2/3 jours, sans raison particulière, je me suis demander si c’était possible que je sois BI ou alors lesbienne et depuis cette question ne me quitte plus.. Il faut savoir qu’il y a déjà 2 ans je me suis déjà imaginer être lesbienne ou alors transgenre alors que c’est vraiment pas du tout ce que je veux loin-delà, je n’ai rien contre ces personnes mais moi, je ne veux pas devenir comme ça.. À cette période je me suis remise énormément en question, j’ai lu beaucoup d’article et de témoignage sur internet, j’ai même fais des tests d’orientation sexuelle pour essayer de me rassurer mais rien ne changer.. J’étais tellement stresser et anxieuse que je ne savais plus du tout où j’en étais.. Ses pensées négatives ne me quittaient plus. Tout allait mieux ensuite jusqu’à ces derniers jours, je savais que j’étais hétérosexuel à 100% et loin d’être transgenre… Mais depuis 2 jours maintenant, ces questions sont revenu dans ma tête et je n’arrive plus à y répondre, ça me stresse tellement que je n’ai même de réponse à ces questions, je ne sais plus où me placer dans mon orientation sexuelle avec le stress que cela me procure, j’ai l’impression que mes pensées me persuadent de me tromper dans mon orientation alors qu’au fond je sais pertinemment que je ne suis pas attirer par les filles et que j’aime mon copain mais une fois que j’ai ces pensées en tête je n’ai plus aucune réponse, je ne sais plus quoi penser. Il faut savoir également, que j’ai étais atteinte de TOC du couple, avec des pensées négatives dans ma tête chaque jours sur mon couple, mon copain, je ne savais plus si je l’aimais, si je l’avais aimer ect… J’ai également eu des TOC comme la peur de faire du mal aux gens… Je suis une très très grande stresser dans la vie, très très anxieuse, je pense que tout cela joue également mais bon.. J’hésite énormément à consulter un psy pour passer au dessus de tout ça, mon médecin me l’avait d’ailleurs conseiller.. Mais pour le moment j’aimerais savoir si cela fait partie du TOC homo, j’ai lu énormément d’article là-dessus et de témoignage également donc j’espère que tout cela fait seulement partie de mes pensées… En espérant avoir une réponse de votre part, merci !


J’ai beaucoup d’anxiété, je suis puceau, j’aime les femmes et ...

Bonjour, Je me pose des questions. Je suis un homme de 18 ans et j'ai toujours été attiré par les femmes. Néanmoins, depuis un mois, je vie dans un doute qui me rend extrêmement anxieux. En effet, pendant que je regardais un reportage sur l'homosexualité et l'homophobie, un passage m'a déclenché une crise de panique (sueurs et vertiges). Dans ce passage, le documentaire explique qu'une expérience a été réalisée dans laquelle des hommes homophobes et des hommes qui ne sont pas homophobes (tous hétéros) ont regardés du porno gay avec un anneau autour du pénis afin de capter si ce dernier grossit ou non devant la pornographie gay. Le résultat de l'expérience est que les homophobes ont une réaction pénienne tandis que les non-homophobes n'en ont pas. Ainsi, le documentaire émet l'hypothèse que certains homophobes seraient des gays refoulés. Et si je suis honnête avec moi même, je suis légèrement homophobe. Pas au point de vouloir du mal à ces derniers ou de refuser le mariage gay, mais je préfère qu'ils vivent de leur côté, moi du mien, sans qu'on se rencontre, je les tolère en gros, et ma famille est à peu près pareille. Et donc à ce moment du reportage j'ai eu une crise de panique car le doute s'est installé en moi : et si j'étais comme les gens de cette expérience, un homo refoulé ? 2 mois avant cet événement j'ai vécu le doute suite à des soucis de santé me donnant du mal à respirer. Je n'avais pas la réponse à la question : ai-je un grave problème de santé ou suis-je anxieux ? J'avais le doute, et ça me poussait à croire que j'étais en train de mourir. J'ai finis par comprendre que c'était de l'angoisse, et j'ai accepté les symptômes de cette dernière sans craindre pour ma vie. Cette peur qui m'est soudainement venue prend racine plus loin dans ma mémoire : tout d'abord en voyant le film Bohemian Rapsody, sur la vie de Freddie Mercury, qui était un hétéro en couple avant de découvrir qu'il était gay, quittant sa femme. Cela m'a effrayé, mais pas comme actuellement, je m'étais juste dit "ah ouais c'est chaud". Et puisque j'ai 18 ans mais que je n'ai jamais eu de copines et que je suis puceau, que je n'ai jamais embrassé etc... bah dans ma famille on commence à me demander "toujours pas de copine ? Peut-être que tu es gay" pas méchamment, c'est dis comme ça entre deux phrases et ils rajoutent souvent un truc du style "ça serait pas un problème du tout d'ailleurs" mais bon ça trotte dans mon esprit depuis l'épisode du reportage. En fait ça devient une obsession depuis le documentaire (alors qu'avant je me posais jamais la question) : j'ai commencé à lister les épisodes hétéros et homo de ma vie. Par exemple j'ai un jour eu des frissons quand un homme me caressait avec son stylo en classe. Est-ce la preuve que je suis gay ? Et quand j'étais jeune j'ai également pratiqué le plaisir anal, avec un crayon, et j'ai aimé ça. Est-ce gay ? Pourtant toute ma vie je me suis masturbé sur des femmes, j'ai découvert ma sexualité sur des corps féminin, j'ai fantasmé sur les femmes, je fais des rêves érotiques avec des femmes, et je me souviens avoir bandé les premières fois dans mon lit en m'imaginant déshabiller des filles de ma classe. Mais ces quelques points de doute m'effraient. Quand je suis dans la rue ou sur internet et que je vois un homme, je me pose la question "est-ce qu'il m'attire ? Qu'est-ce que je ressens ?" idem avec les filles, ça devient presque paranoïaque : à chaque visage, cette pensée me vient à l'esprit. Parfois j'ai une sensation dans mon ventre devant un visage d'homme, et je me demande "est-ce que c'est un sentiment d'attirance ?" Faut aussi avouer que depuis mars 2020 je vois presque personne, et encore moins de filles. Donc je suis seul et j'ai commencé à oublier les relations et les sentiments qu'on a, je suis surtout dans ma chambre. Et avant ça j'étais obèse, j'avais honte de moi et bien que je prenais du plaisir sexuel solo sur des filles je ne me suis jamais imaginé en couple (avec une fille, un homme ça m'avait jamais traversé l'esprit) à cause de mon poids, je me disais que personne voudrait de moi. Maintenant je suis maigre, j'ai fais du sport. Et ce doute que j'ai me fait penser à ce que j'ai vécu avec l'anxiété et le doute que j'avais sur les difficultés respiratoires : ça y ressemble beaucoup et la mécanique du doute est la même, mais d'un autre côté ça pourrait être une homosexualité refoulée, et puisque je suis puceau de tout je peux pas savoir. Donc voilà les questions que je me pose : - Est-ce qu'un gay qui découvre qu'il l'est à 18 ans pourrait avoir été excité sexuellement toute sa vie par des femmes jusqu'à ce qu'il découvre qu'il est gay, et il perdrait alors peu à peu l'excitement sur les femmes ? Un peu comme Freddie Mercuri - Est-ce qu'un individu peut découvrir qu'il est gay car il a découvert qu'il avait peur de l'être ? - Plus généralement, est-ce que quelqu'un qui est attiré par les femmes depuis toujours peut être gay et perdre l'attirance envers les femmes ? - Est-ce que l'angoisse et l'anxiété peut mener à douter de son orientation sexuelle ? J'ai entendu parler du TOC homosexuel mais j'ai bien conscience que j'ai envie de m'y attacher, mon jugement est biaisé. Ceci pourrait être une possibilité ou est-ce une "farce" ou un mensonge pour faire accepter aux gens leur homosexualité progressivement ? - Est-ce que quelqu'un qui a grandit dans un environnement hétérosexuel et légèrement homophobe pourrait développer une attirance factice envers les femmes avant de découvrir qu'il est en réalité homosexuel ? Je vous remercie pour votre temps et les réponses que vous donnez. J'en ai déjà lu plusieurs et elles m'ont apportées un peu d'éclaircissement, mais je me pose encore des questions. Je tiens également à dire que quoi que soit l'issue de mon doute actuel, ma vision des choses sur l'homosexualité a changé : la peur et l'anxiété que je ressens à l'idée de l'être va grandement et a déjà grandement changé l'attitude que je pourrais avoir et mes pensées envers d'autres homosexuels. Cela est d'autant plus troublant car j'ai l'impression d'avoir changé de personnalité suite à cela, "trahissant" mes convictions, mais c'est une autre discussion.



J’ai peu d’expérience avec les femmes, suis-je gay, ou est-ce ...

Je me suis posé cette fameuse question « Suis je gay ? » J’ai 25 ans, et je suis un homme. Je suis quelqu’un qui n’a pas eu beaucoup de chance en amour. De ce fait je n’ai toujours pas eu de relation sexuelle avec une fille. Je ne couche pas le premier soir, et j’ai vraiment envie de découvrir cela avec une personne que j’aime car pour être honnête j’ai un peu peur, je me dis que je ne sais pas comment la fille va réagir.. (dans l’idée d’être précoce par exemple, d’avoir tellement envie que cela ne dure que quelques micro instant) Je suis extrêmement difficile (je ne parle pas que de physique). J’ai donc une envie assez forte parfois. Je déprime en me posant toute sorte de question et en me dévalorisant du fait, de toute façon je ne sais pas parler au fille, je suis nul, tout mes amis on déjà trouvé etc… je me sens seul, différent ; comme si j’arrivais pas à faire comme les autres, j’essaye pourtant, mais on dis que parfois il faut arrêter de chercher.. je me dis que ça ne m’arrivera jamais, (et je vous rassure j’ai un physique qui plaît) mais j’ai l’impression que je n’ai jamais de chance, comme si ça m’échappais je pense ne plus avoir confiance en moi, je ne sais plus… Il y a quelques jours je me suis poser la question qui ne fallais pas, « suis je gay ? » et depuis ça n’arrête pas, ça tourne à l’obsession.. et j’ai lu et entendu parler du toc « homo » je me retrouve dans certains témoignage, je commence à me tester, aller au travail est devenu source d’angoisse supplémentaire car je sais que je vais regarder les hommes, et une petite voix, vous savez « ces voix » qui dis « alors il te plais pas lui ? » , en 25 ans, JAMAIS MAIS JAMAIS je n’ai ressenti une attirance pour les hommes, j’ai toujours été attiré par les femmes ! J’ai des phantasmes avec celle ci et tout ce qui sens suis.. Récemment je suis encore tombé très amoureux d’une fille malheureusement cela a mal fini. (Quand je vous dis pas de chance) Aujourd’hui je ne sais plus, je sais que ce toc rend fou, je me suis posé cette question suite à un ruminage de « j’en ai marre d’être seul blabla » et j’ai l’impression que mon cerveau reste bloqué. Impossible de décider. Cela m’angoisse tellement, j’ai un idéal de vie, un peu comme tout le monde, j’aimerai avoir des enfants etc, et cela renforce mon angoisse (j’ai rien contre l’homosexualité) Si c’est ce « toc » j’ai lu qui pouvais rendre cingle, comme si il essayait de ns convaincre. Ce tester en permanence c’est horrible, j’angoisse a l’idée de regarder un homme et j’angoisse encore plus à l’idée que celui ci peu me plaire ! Du coup je ne sais pas. Parfois j’ai l’impression que rien ne m’attire, je sais que cela est liée à ma perte de libido.. mais tous cela est un cercle vicieux. Encore hier en ayant des pensé « érotique » avec une femme, j’ai ressenti de l’excitation etc.. cela rassure je me dis que quelque part je n’ai pas perdu mon hétérosexualité. J’ai essayé d’accepter de me dire (sans y croire vraiment) c’est bon je suis gay etc. Dois je rentrer en acceptation ou est ce le toc ? Et d’ailleurs c’est ce toc qui me fais dire ça ? J’ai l’impression de ressentir de l’attirance pour un homme parfois, mais c’est étonnant, car avant de me poser cette question, jamais je me serai posé des questions sur cet homme, je me test pour tout, parfois je vois une fille qui m’attire, « hop les voix qui me disent « oui mais non t’es gay ça se trouve », et inversement une belle fille « elle te plaît pas elle ? C’est que t’es gay » ça en deviens horrible, j’ai l’impression d’être bloqué. Comme si je pouvais pas me décider, je tourne en rond, je me convainc que non je suis hétérosexuel, et je vais me reposer une question qui va me remettre le doute.. Jamais je n’ai eu de pensé refoulés, ou de pensée tout court envers un homme avant cette question, je me dis « suis je refoule? » j’ai beau retracer mon passé depuis la primaire… je me souviens être fou amoureux d’une fille de mon école et ce du CE1 au CM2 ensuite s’en était une autre… Je ne sais plus, si je suis touché par ce toc c’est horrible, on dirais un virus qui cherche à nous faire devenir homosexuel. Je tiens à préciser que je consomme du cannabis depuis 8 ans maintenant régulièrement (3/4 par jour) je sais que cela n’aide pas. Même sous cela ou avec de l’alcool jamais je n’ai ressenti de l’attirance pour un homme. Mais aujourd’hui depuis cette question je ne sais plus, ça m’ai déjà arrivé de me poser la question comme ça, je pense en 25 ans mais ça passais. On dirais que là mon cerveau a tout lié.. mon célibat, mon manque de confiance en moi, ma perte d’espoir peut être, a cette question pour justifier potentiellement cela.. J’ai beau être convaincu en écrivant cela, en ce moment même je me pose ma question … Que faire ?.. Merci de ma lecture! Un peu long.