Tag: rentrée


L’état de mon frère ne s’améliore pas. Est-ce que des ...

Bonjour, Je vous ai déjà écrit un petit peu à propos de ma situation familiale (mon petit frère est un ado trans, il a passé par plusieurs étapes difficiles, ma demi-soeur a fait un coming out de lesbienne et ca a mal été reçu dans la famille, donc c'était compliqué). Je vous écris à nouveau aujourd'hui parce que je me sens très inquiet. Est-ce que vous pensez que c'est possible que des émotions négatives rendent quelqu'un physiquement malade? La rentrée est arrivée et je pense que ca va trop vite et que c'est trop en même temps pour mon frère. Il est passé de tendu à complètement mal physiquement. Il est tout faible et blême, nauséeux, fiévreux. Ca pourrait être un hasard? Plus la rentrée approchait et plus il était anxieux et malade. Je ne sais pas quoi faire parce qu'il ne sait pas quoi faire. Il n'a pas l'air prêt d'être out à l'école et dans la famille mais en même temps il souffre beaucoup quand il est traité au féminin. Je me sens mal aussi parce qu'avec l'uni qui commence, je vais moins avoir de temps pour être avec lui ou pour être à la maison. Son nouveau meilleur ami n'est pas à la même école. Personne ne sait à son école. Il aura un prof que j'avais eu et je sais qu'il est vraiment bien comme humain, il pourrait sûrement être appui si mon frère lui parle. Mais pour le moment parler ce n'est pas possible. S. a essayé de parler de son identité avec d'autres amis qui vont à la même école que lui, mais toutes les fois, c'était trop tôt et c'est comme si son corps le bloquait. Tout d'un coup il était affolé et respirait en scillant, il avait l'air de manquer d'air et d'être dans un autre univers tout à coup. C'était vraiment terrible de le voir comme ça. Ça lui a refait à chaque fois qu'il a voulu en parler. Il a l'air épuisé et ça fait aussi qu'il s'isole plus parce qu'il arrive pas à parler à ses amis et qu'il est mal quand ses amis le traitent en fille. On a l'air d'arriver à une impasse. Je sais que j'exagère, mais j'ai limite peur qu'il meurt de panique et de stress, ou en tout cas qu'il devienne physiquement très malade pour très longtemps. Je ne sais pas quoi faire. Émile