Tag: relations


Comment amener ma patronne à me faire confiance tout doucement ...

Il arrive à ma patronne de me tutoyer par inadvertance, je sais qu'elle a souffert, mais nous n'avons pour l'instant que des simples relations professionnelles, malgré qu'elle m'a protégée et défendue, je ne veux pas la brusquer ou profiter d'elle et la considérer comme un trophé, elle mérite mieux que ça. Je veux l'amener à me faire confiance tout doucement, quitte à me sacrifier, la protéger et à l'épauler mais comment réagir, je suis très timide avec elle.



Avez-vous des trucs pour vivre une transition de couple fermé ...

Bonjour, Je vous écris aujourd'hui parce que j'aimerais avoir de l'aide pour vivre une situation le plus en douceur possible. Voilà, donc il y a une semaine, mon chum de deux ans m'a quitté parce qu'il était plus heureux. Il a également nommé qu'il sentait avoir besoin de vivre autre chose avec d'autres personnes. Sauf que, il savait pas s'il avait fait la bonne décision. Turns out, on en a reparlé hier et il s'est rendu compte qu'il avait fait une erreur et qu'il ne pouvait pas juste jeter notre amour aux poubelles (parce qu'on s'aimait encore et que notre relation était encore belle, t'sais). Sauf que, l'envie de voir d'autres personnes est resté. On en a parlé et je lui ai dit que j'étais prête à faire un essai de 2-3 mois voir comment ça se passe avec des règles: il ne peut dormir qu'avec moi, pas le droit d'aller vers des amies actuelles, éviter le plus possible de ramener des gens chez lui (et s'arranger pour que toutes les traces du passage d'une conquête disparaissent ainsi que laver les draps), pas le droit de flirter avec quelqu'un si des ami.e.s communs sont présents, obligation de porter un condom en tout temps. Sauf que c'est ça, j'aimerais savoir si quelqu'un.e parmi vous serait capable de me donner des trucs/astuces quelque chose pour aider à vivre cette transition là en douceur, sachant qu'on est en relation monogame exclusive depuis 2 ans. J'espère que vous pourrez m'aider Salut ! Merci beaucoup de nous avoir écrit, de nous faire confiance ! Je tiens à m'excuser sincèrement du délai de réponse. Je tenais à répondre à ta question puisque je suis en relation polyamoureuse (et out à ce sujet) depuis un peu plus d'un an et j'ai été en couple ouvert (d'un côté ou d'un autre) auparavant. :) J'espère que les choses se déroulent bien depuis que tu nous as écrit. Tu expliques que tu es en relation avec ton chum depuis un moment et qu'après une brève rupture, vous avez décidé de revenir ensemble. Ton chum a envie de voir d'autres personnes et vous avez conclu une entente pour qu'il puisse le faire sans que cela ne t'affecte trop, pour une période d'essai de quelques mois. Je tiens à vous féliciter pour votre ouverture à la réflexion et à la discussion. Même s'il est impossible pour une seule personne de combler l'ensemble de nos besoins dans une relation amoureuse (contrairement à ce que plusieurs personnes espèrent - et finissent par vivre des déceptions), on peut reconnaître qu'une relation nous apporte énormément et ça semble être le cas pour vous puisque vous avez envie de rester ensemble ! Maintenant, comment vivre le tout le plus doucement possible ? La communication, la connaissance de soi (ou du moins l'ouverture à la découverte de soi) et le respect de ses propres limites et de celles de l'autre sont des éléments primordiaux. Tu as déjà posé certaines limites. Qu'en est-il des limites de ton chum actuellement ? Est-ce que de son côté, il a nommé des éléments auxquels il tient, outre le fait de voir d'autres personnes ? Au sein de votre relation, qu'est-ce qui est vraiment important pour vous deux ? Qu'est-ce qui vous fait du bien, vous rapproche, vous donne envie de passer du temps ensemble ? Est-ce que de ton côté aussi tu aimerais explorer le fait de rencontrer d'autres personnes ? Il se peut que tu vives de la jalousie, même si ton chum a convenu d'être le plus opaque possible sur ses relations hors-couple. C'est normal. La jalousie, tu le sais, n'est pas un signe d'amour comme le pensent certaines personnes. Ça reste un sentiment très désagréable qui peut prendre beaucoup de place, comme la colère, la peine, l'envie... Tu peux être transparente à ce sujet avec ton chum quand ça arrive. L'honnêteté est aussi très importante, tout comme le consentement. Je parle de consentement à une échelle plus large que celle des relations sexuelles même si elles font partie du spectre des situations où il est nécessaire - ça peut être le simple fait de demander à ton partenaire s'il a de l'espace émotionnel pour discuter de vos insécurités. Si jamais tu ressens le besoin de t'exprimer et qu'il n'est pas disponible au moment où tu l'es, tu peux passer par d'autres moyens, comme une lettre. Aussi, il est important qu'il respecte ton besoin de ne pas entendre parler de ses relations avec d'autres partenaires. Je reviens un instant sur le point de la jalousie. Tu peux te rappeler que vous avez conclu qu'il reviendrait à la maison pour dormir. Tu es donc celle vers qui il revient toujours à la fin de la journée, c'est tout un privilège ! ;) Souviens-toi que l'amour et le désir ne se divisent pas. Ils se multiplient. Peu importe la quantité de partenaires sexuels de ton chum, tu restes aussi importante dans son cœur... et pour sa libido. :) Tu peux aussi te faire une liste de choses qui te font du bien et qui te font te sentir plus confiante. Cette liste sera potentiellement aidante si tu vis des moments plus difficiles. Enfin, je te propose de parler avec ton chum des moments où vous vous sentez plus proches l'un.e de l'autre. Ça peut être, par exemple, lorsque vous avez des discussions à coeur ouvert, lorsque vous faites l'amour, lorsque vous prenez votre douche ensemble, lorsque vous allez marcher dans le bois, lorsque vous allez souper au diner du coin... Ainsi, si jamais vous vous sentez loin l'un.e de l'autre, vous pourrez vous prévoir un petit moment de couple pour rétablir l'équilibre. Vous aurez probablement quelques (ou plusieurs !!!) discussions au sujet de l'essai que vous faites actuellement. Il se peut qu'éventuellement, vous sentiez que ce sujet prend toute la place - n'hésitez pas à vous réserver du temps pour vivre autre chose ensemble que des discussions sérieuses ! Vous pouvez aussi choisir à l'avance les moments où vous allez parler de l'aspect ouvert de votre relation afin de ne pas y noyer les conversations du quotidien, si vous en ressentez le besoin. Je te propose quelques lectures. Même si tu ne te définis pas comme poly et que tu n'as pas envie d'aller explorer ailleurs, tu peux lire La salope éthique (Ethical Slut) de Easton et Hardy. Ça peut t'éclairer sur certains des motifs qui éclairent les choix des personnes poly ou qui sont en relations ouvertes. Je dois toutefois te dire que j'ai personnellement trouvé ce livre très confrontant lorsque j'en ai commencé la lecture il y a quelques années, mais ça reste un livre de référence très important dans le domaine - c'est pourquoi je te le propose. Tu peux aussi lire le livre Sex at Dawn de Ryan et Jethà ou encore cette petite fiche explicative qui te révèlera le contenu du livre en moins de cinq minutes ! Tu peux aussi regarder ce vidéo (en anglais), cette page avec un vidéo (en français - ma copine est dedans!) ou ce reportage de l'émission Banc Public. C'est surtout le polyamour qui est abordé dans ces ressources, mais elles pourront tout de même te donner quelques informations du point de vue de personnes dont le / la / les partenaires fréquentent d'autres gens dans leur vie amoureuse ou sexuelle. Précisons que ce n'est pas toutes les personnes qui sont dans des configurations non monogames qui s'identifient comme polyamoureuses, et vice versa. C'est d'abord et avant tout un choix individuel de définir sa/ses relation(s) selon ce qui nous rend confortable. Enfin, souviens-toi que le polyamour ou les relations ouvertes ne sont pas des façons "supérieures" de vivre sa vie amoureuse, en opposition à la monogamie. Certaines personnes pourront te faire sentir que c'est le cas, par leurs propos ou attitudes. Ta façon de vivre ta vie amoureuse est valide, tout comme celle des personnes qui sont non-monogames, et aucune configuration n'est universellement bonne ou mauvaise. Tu es la personne qui te connaît le mieux et qui sait ce qui est bon pour toi. J'espère que le tout te sera aidant. N'hésite pas à nous réécrire si tu en as envie ou besoin, on est là pour toi ! Au plaisir, Marie-Édith, B.A. sexologie, pour AlterHéros



Après plusieurs déceptions, je me suis mise à rejeter tous ...

Bonjour, Je viens vous poser mon problème qui ai un enorme boulet dans ma vie Tout d'abord je ne suis pas attiré par les femmes dans la vie de tout les jours mais je suis en plein questionnement sur mon heterosexualité et je me demande si je suis pas asexuel ou quelque chose du genre.. J'ai 17 ans, mon histoire avec les garçons commence a 14 ans à peu près et tout se passer bien papillon dans le ventre envie de pratiquer le seeeeexe tout ça Déception après déception j'ai commencé à me renfermer et à ne laisser passer aucun garçon dans ma vie je les rejette tous sans exception et c'est pire avec ceux qui me plaisent Quand un mec a un geste d'affection j'ai un sentiment immense de rejet et plus du tout de papillon.. Je ne me comprend plus j'arrive pas a être comme avant et je me demande si c'est pas une question d'attirance bien que j'ai une attirance pour les filles quasi inexistante Mes rapports avec les garçons s'arrêtent à de cours dialogue internet et à force je trouve ça malsain Merci pour votre aide En attente d'une réponse bienveillante et sans jugement Laura






Je doute de mon orientation sexuelle pour la deuxième fois ...

Bonjour, J'ai bientôt 24 ans, et je me retrouve dans une période trouble et relativement difficile pour moi car je me retrouve a douter pour la deuxième fois de mon orientation sexuelle en un an. Je n'avais jamais eu de doute avant, et m'étais toujours considéré sans même y penser comme hétérosexuelle. Jusqu'à il y a six mois et depuis mon enfance, j'ai toujours été attiré par les filles. Durant la période collège, les tentatives de séductions que j’entreprenais se soldaient par des échecs plutôt violent ou rabaissant, puis au lycée, en fin de seconde à 15 ans, j'ai eu ma première copine et ma première fois avec elle. Cette relation n'a pas duré et m'a beaucoup fait souffrir car par la suite, je suis fortement resté attaché à elle, et lorsqu'une nouvelle fille me plaisait, j'avais tendance à m'attacher trop rapidement, et avec ma timidité envers les filles et l'efficacité de ma séduction, je ne réussissais jamais à être de nouveau en couple (chose que je cherchais à cet époque où j'étais très sentimental), et me retrouvais de nouveaux attaché à ma première copine, avec laquelle j'ai recouché deux ou trois fois. Par la suite en classe préparatoire, j'ai radicalement changé. J'ai arrêté de m'attacher aussi facilement et ai plus cherché des relations d'un soir ou de sex friend avec les filles. Mais de même, pas beaucoup de succès car je manquais terriblement de confiance en moi, et les opportunités de rencontre en prépa ainsi que mon profil Tinder peu avantageux ne me permettant pas de nombreuses rencontres, je suis resté sur ma fin au niveau sexuel sur la quasi totalité de la prépa. J'ai donc visité souvent les sites pornographiques hétéros (comme durant la période lycée). C'est durant cette période que ce situe des événements qui alimentent mon questionnement. Le premier et que je me suis vite lassé du plaisir solitaire simple, et étant curieux, j'ai voulu essayer le plaisir anal et l'ai testé en solo avec un sextoy. Les sensations ne m'ont pas particulièrement plu, je n'ai donc pas continué, mais ai tout de même réessayé quelques fois jusqu'à maintenant sans plus de satisfaction. Je pense que j'ai de temps en temps un fantasme à ce niveau, mais que ce n'ai pas une pratique que j'aime. Avec ce fantasme, je me suis aussi retrouvé intéressé par des vidéos bisexuelles avec deux hommes et une femmes, mais je me suis rendu rapidement compte que le fait de voir un homme en sucer un autre ainsi qu'un homme pénétré par un autre ne m’excitait pas, et suis donc passé au vidéo de femmes dominatrice avec strapon qui elles me conviennent lorsque j'ai ce fantasme. Enfin, dernier événement de cette période: durant une soirée avec un ami homosexuel et ses amies hétérosexuelles, je suis allé avec eu, relativement alcoolisé en boite gay, et j'y ai embrassé mon ami pendant plusieurs galoches, avant de finir par aller danser, embrasser et presque finir la soirée avec l'une de ses amies. Après la prépa, vient l'école d'ingénieur. Première année similaire à celles de prépa. En deuxième année, je passe mon premier semestre en Chine, ou je gagne énormément en confiance en moi, m'aimant plus, physiquement et mentalement, et ou je deviens moins timide avec les filles, mais aucune relation durant ce semestre. Le deuxième semestre est à l'image des autres semestres passés en France. Arrive l'été dernier, où j'effectue mon stage de deuxième année dans le sud ouest de la France avec un camarade de classe, donc tous les weekends c'est férias et festivals et notre but est de s'amuser si possible avec des filles. Lors de la première féria, celle de Pampelune, mon ami le dernier soir ramène une fille, et je me retrouve seul dans la ville à essayer de mon coté sans sucés, et afin de ne pas passer la fin de soirée seul, je me met à discuter dans un bar avec un inconnu qui ressemble au type d'homme auquel je veux ressembler, et avec qui je blague sur le fait que si j'avais été homosexuel, j'aurais eu plus de relations sexuelles dans ma que maintenant, m'étant fait dragué plus souvent par ceux si que moi ayant réussi à séduire une fille. Et là, le lendemain, sur le chemin du retour, en repensant à la soirée, une peur panique d'être homosexuel me prend, alimentée par les détails cités précédemment et le fait que j'ai trouvé l'homme de la veille classe. Du coup je me met à regarder les mecs pour savoir si ils me plaisent, je n'arrive pas à savoir, du coup ma peur se durcie car pour moi je devrait être sûr de moi à ce sujet. Je vais donc me renseigner, et une phrase toute simple lue sur plusieurs site calme directement ma peur au bout d'environ une semaine "ont ne deviens pas homosexuel". Du coup la peur passe, l'été continue et j'arrive à mes objectifs avec mon ami. En septembre, je suis parti pour un double diplôme en Russie pour deux ans. A ce moment, j'ai eu envie de me retrouvé une copine, chose que j'ai relativement fait rapidement. Sexuellement tout allait bien, si l'on met de côté le fait que j'ai souvent du mal à éjaculer lors d'un rapport avec une fille (jamais lorsque je me masturbe), problème qui n'a pas du être amélioré par le fait que l'on faisait l'amour sans protections d'aucune sorte. Sur le plan sentimentale, c'était plus compliqué. J'avais du mal à me décroter de mes habitudes de solitaire, et le fait qu'elle ne soit pas énormément disponible du fait de ses travails et de ses études n'a pas beacoup aidé, ce qui fait que la relation c'est détériorée et que j'y ai mi fin il y a trois semaines. Problème, cette rupture m'a fait me remettre en question et la peur d'être homosexuel est revenue au galop avec ces questionnements: -si je n'arrive pas à être en couple avec une fille, c'est peut être que je suis homo -d'ailleurs tu n'as aucun problème pour discuter et lier une relation d'amitié avec des mecs, et tout le contraire pour lier une relation avec une fille (depuis toujours, énorme sociabilité avec tout le monde, mais plus forte avec les mecs jusqu'à présent car il n'y avait pas de mal entendu possible avec mes intentions) -et puis il y a des types que tu trouve beau et classe, peut être qu'ils t'attirent (en effet, je trouve certains hommes beaux) -tu as aussi eu des expériences pas très hétéro précédemment aussi -et puis va tchecker en regardant des vidéos homo si ça ne t'excite pas ( résultat, ça ne m'excite pas, ne me dégoutte pas, mais je ne peux pas regarder une vidéo entière) Bref, la petite voie à te questionner tout le temps et à te rendre malade d'angoisse. Faisant assez souvent des crises de paniques, et ayant des TOC qui apparaissent, disparaissent puis réapparaissent comme des peurs obsessionnelles d'avoir un cancer de la gorge parce que j'ai fumé trois ans, de faire un AVC, ou bien de faire une crise cardiaque, au point de me donner des douleurs fictives, j'ai des pilules me permettant de calmer drastiquement le stress en cas de besoin. J'en ai donc pris une journée, ce qui m'a calmé et permis de réfléchir. La peur de d'être homosexuel est passé, car au final si je le suis rien de grave, mais le doute quand à mon orientation persiste. Cela me déboussole énormément car bien que j'éprouve toujours du plaisir à regarder les filles et à essayer de les séduire, je ne peut pas m'empécher de me demander si c'est sincère ou tout simplement par jeux. De plus, cela me fait me poser beaucoup de questions sur ma relation avec les garçons, car j'ai été particulièrement heureux de voir arriver des français dans ma ville de Russie et j'apprécie énormément passer du temps avec eux ayant été relativement seul au cours de ce semestre. Enfin, je ne crains pas le fait de pouvoir être homosexuel, car j'ai parlé de mon questionnement avec ma mère et mes amis qui ne l'ont pas mal pris, mais si je le suis, cela voudrait dire que je me suis menti pendant de nombreuses années, et que je devrai aussi adopter des pratiques sexuelles qui ne m'attirent pas. Je vous remercie de la patiente pour avoir lu ceci, et vous demande donc votre avis sur mon orientation ainsi que des conseils afin de vraiment réussir à éclaircir !


Cette fille me plaît, mais elle ne veut plus me ...

Bonjour a toutes et tous J'ai 26 et beaucoup de déceptions, mais récemment j'ai rencontré une femme de 24 ans par hasard via un tchat, elle elle ne voulait que s'amuser j'ai dit oui. On a eu un feeling fort le soir même on s'est vues , c'était magique une complicité rare les même passions, même valeurs, avec des différences bien sûr. Elle riait beaucoup et jouait avec ces cheveux me dévorait du regard et moi j'étais sous le charme également. Bref on est rentrées on c'est amusées sa c'est bien passée , le lendemain elle voulait me revoir sa c'est pas fait mais le surlendemain on c'est encore vu sans que je lui donne de nouvelles exprès. Ont a passées une super soirée j'ai senti qu'elle s'attachait a moi. Sauf que moi aussi et elle ne veut plus me voir justement a cause de tout sa . Je suis dégoûté car c'est vraiment quelqu'un de bien. je sais pas quoi faire arranger cette situation je ne la colle pas du tout mais sa fait mal. Pouvez vous m'aider? Merci a tous bonne soirée