Tag: relations familiales


Y a-t-il des solutions pour arrêter d’être dérangé.e par les ...

Bonjour, je suis une fille, enfin c'est le genre qu'on m'a assigné à la naissance mais je n'aime pas ça. Je n'aime pas qu'on parle de moi au féminin, je n'aime pas être bloqué•e dans cette case de seulement "fille". Ça fait bientôt deux ans que je ne sais même plus qui je suis et tous ce que je veux c'est ne pas poser de problème. C'est tellement compliqué de ne plus s'affirmer avec le genre qu'on nous a donné et moi je ne veux causer de problèmes à personne. Je ne veux décevoir personne. J'ai dit à mes parents que j'étais pan. Le lendemain ma mère m'a dit qu'elle n'avait pas fermé l'oeil de la nuit à cause de ça et m'a posé plein de questions. Comme nous étions dans la voiture, que je n'avais aucun moyen de sortir et que je me suis emballé•e sous le coup du stress, je n'ai pû répondre sincèrement à aucune d'elles et pour éviter de l'inquiéter, voire de la décevoir encore plus, j'ai juste dit que j'avais affirmer être pan au hasard et que de toute façon je n'avais aimé que des garçons ( ce qui est faux ). Je me suis senti•e tellement coupable à ce moment là. C'est pour ça que je ne peux pas être autre chose qu'une fille. Je ne veux poser de problèmes à personne et puis c'est tellement compliqué quand on est pas cis. Je suis tombé•e sur tellement de commentaires haineux à ce sujet, et dans la vie de tout les jours on en entend si peu parler. Moi tous ce que je veux c'est que tout le monde se sentent bien et j'aimerais me sentir bien aussi, mais c'est compliqué. De plus ayant de bonnes notes en cours, ils ont tous de grands projets pour l'avenir pour moi. Un métiers qui rapporte beaucoup d'argents une grande maison, un marie des enfants. Mais je ne veux pas me marier et encore moins avoir d'enfants. Alors leur dire que finalement je ne suis pas la personne qu'iels croient se serait comme ne pas être à la hauteur. J'aime beaucoup parler de moi au neutre, ça fait tellement de bien de ne pas avoir à choisir. Une de mes amies à d'ailleurs commencé à le faire. Et ça me fait tellement plaisir. Mais je ne pense pas que faire plus ce serait convenable, je ne veux pas continuer à la l'embêter. De plus je déteste mon corps, je hais le fait que quand on me regarde, sans hésitation on peut affirmer que je suis une fille. Il y a des fois où je n'arrive même plus à regarder mon corps dans un miroir sans fondre en larme et ça je ne sais pas à qui le dire sans inquiéter personne. En plus je ne m'habille pas comme une fille, et ma mère à l'aire tellement déçue à cause de ça. Elle ne fait que de répéter qu'il n'y a pas une once de féminité en moi. Que je devrais mettre des robes, du vernis et des rubans dans mes cheveux. Mais tout ça ce n'est pas moi. Et je sais ce que vous allez dire. J'ai le droit de ne pas être une fille, de demander à ce qu'on ne me genre plus au féminin. Mais j'ai juste l'impression de demander de l'attention et d'être pathétique. Alors j'aimerais juste arrêter de tiquer à chaque elle, arrêter de me détester autant et j'aimerais savoir si il y a des solutions pour ça. Merci d'avoir lu jusqu'au bout, j'espère ne pas vous avoir d'espéré totalement. Blue


Ma soeur a vécu une agression sexuelle et je veux ...

[Avertissement / Trigger Warning : Cette question/réponse traite d’un sujet pouvant déclencher des émotions fortes. Celle-ci aborde le sujet d’agression sexuelle et de risque suicidaire. Si vous ressentez le besoin de parler, n’hésitez pas à nous écrire.] Bonjour , je trouve le concept de votre site super , et c’est pour cela que j’ai décidé de vous écrire . Désolé si il y a des fautes d’orthographe, j’espère que ce sera clair . Bon je me lance . Ma sœur s’est fait agresser sexuel ment l’année dernière , mais je l’ai appris seulement il y a quelques mois , et je suis toujours autant bouleversé ! C’est elle qui me l’a dit , et j’ai fondu en larme . Aujourd’hui , elle s’est confiée à moi et elle a éclaté en larme , elle m’a dit que mon père lui faisais peur parfois lorsqu’il était énervé , et que lorsqu’il lui prenait le poigner ( ce qui est très rare , mon père ne nous a jamais frappé et ne le fera jamais ) ça lui rappelait son agression sexuelle , et tout ce qui c’était passer l’année dernière . Elle dit ne plus se souvenir exactement de son agression , elle ne sait pas qui le lui a fait , un inconnu d’après elle … Ce n’est évidement pas mon père qui l’a agresser sexuellement , j’en suis sûr , elle l’aime de tout son cœur mais en ce moment ils s’entendent très mal et se disputent beaucoup , mais mon père ne ferai jamais une chose pareil , et je ne dit pas ça parceque c’est mon père ! J’ai beaucoup pleuré car je suis très empathique , mais je ne crois pas que ça l’ai dérangé , je n’espère pas en tout cas . Elle m’a dit que c’était très rare que quelqu’un la voix pleurer autant , pourtant , elle n’a pleurer que quelques seconde , alors que moi je suis encore en l’arme . Je m’en veux énormément , j’ai l’impression de ne pas faire les bonnes choses , pourtant , elle m’a fait comprendre que j’ai été parfaite . Mais je ne cesse de culpabiliser, je l’aime tellement et je n’en peut plus des disputes contantes qu’elle a avec mes parents , ça devient très dur . Elle m’a même dit que à un moment elle avait voulu prendre des cachets , mais que elle les avait confondu avec un médicament pour la gorge , et que ducoup ça n’avait rien fait . Je n’ai pas vraiment réagi , j’ai réalisé plus tard ce que elle m’avait dit . Je suis abasourdi , et ma culpabilité m’empêche de dormir ou de penser à autres choses . J’ai peur qu’il lui arrive quelque chose , mais je sais que malgré tout elle aime la vie , et que elle veut un avenir . De plus , mes parents sont de très bon parents qui nous ont toujours soutenu , mais je pense qu’il n’en peuvent plus de ma sœur ( qui est en seconde et horrible avec nous tous ) , et que donc il ne réfléchisse pas à ce qu’ils lui font ou disent . J’aimerai arranger ça , mais je suis impuissante . Je suis terriblement malheureuse . J’ai besoins d’aide , mais pas pour moi , pour ma sœur . Elle refuse de voir un psy , et ne peut plus voir mon père depuis 1 semaines car ce dernier aurai fait un geste brusque ( rien de grave bien sûr ) qui l’aurai terroriser . Depuis , il essaye d’être gentil mais elle ne lui pardonne pas , ce que je comprend . Je veux faire réaliser à mes parents que ma sœur n’as pas seulement besoins de se faire prendre en charge par une psy , elle a besoins de eux et de leur soutien , même si c’est difficile il faut tenir et ce pour sa survie . Et une dernière chose , j’ai l’impression d’avoir son traumatisme . Maintenant, dès que on me parle de viole , j’ai envie de pleurer , et je pense à elle . En plus je suis très féministe et engagée contre l’homophobie, le racisme … tout comment mes parents ; donc ce genre de chose me porte très à cœur . Et certains de mes amis me disent que je leur soule avec mes discours de féminisme , mais ils ne savent même pas ce qui est arrivé à ma sœur , ils ne savent rien . D’autre , au contraire , me soutiennent . Je ressent le terrible besoins de dire tout ça à quelqu’un, mais je ne sais pas qui . Un psy serait peut être une solution , mais j’ai envie d’en parler à quelqu’un qui m’est chaire … Pourtant , je ne trouve personne pour le faire Donc voilà ma question : « que dois-je faire , je tombe en dépression , et c’est horrible . Je suis très triste pour ma sœur et mes parents , et je ne sais pas quoi dire . Que dois-je faire ? Ps: ma sœur a 16ans , c’est l’aînée