Tag: Questions


Pouvez-vous m’éclairer concernant les habitudes de sexualités et de consommation ...

Bonjour, Je traverse une situation assez complexe. Mon récemment ex petit ami, a une forte addiction à la cocaine. Je l’ai découvert récemment en flairant mensonges et incohérences et en découvrant des dizaines de pages de chat, de plateformes, d’inscription à des pages porno etc… Ça faisait à présent 3 mois que nous étions à distance (remplacement professionnel oblige, j’étais partie temporairement à l’étranger) et il a retrouvé ses vieux démons. Les nuits en question il consommait une quantité considérable de substance, d’alcool et de porno graphie, j’ai cru comprendre que c’était normal. Mais voilà, parmi ces plateformes il y avait beaucoup de plateformes pour rencontrer/chat/faire des cams avec des femmes transsexuelles, et notamment beaucoup de conversations très hot avec échange de photos, avec des femmes non opérées. J’avoue être complètement démunie face à la complexité de ce genre et ma propre ignorance au sujet. Il m’a avoué avoir eu des relations ponctuelles dans des situations de grande perche avec des femmes transsexuelles non opérées, et que ça ne lui arrivait jamais sobre. Il m’a exprimé un dégoût et une honte profonde d’avoir été jusque là, que c’était des choses douloureuses pour lui. Plus de 15ans d’addiction, a côtoyer exclusivement le milieu de la nuit, et de la drogue, c’est normal qu’il y est été exposé. Je lui ai dit que c’était ok d’explorer sa sexualité, sachant qu’au vu de notre vie sexuelle je n’étais pas inquiète de son attirance pour les femmes, ni pour moi. Que d’avoir une relation avec une personne dotée d’un penis ne faisait pas de lui quelqu’un de gay. Mais voilà malgré avoir lu que la cocaine peut brouiller tellement nos « limites » internes, et nous pousser à une sexualité débridée, j’ai peur moi même. Il est parti en centre de detox pour son addiction, mais j’ai peur de ne pas être capable de le satisfaire sexuellement si notre histoire vient à continuer. Il me dit et répète qu’il se dégoûte lui même dans ces moments là, que l’obsession sexuelle est telle qu’il cherche n’importe quoi pour assouvir ses pulsions. Et qu’il se réveille en souhaitant juste tout oublier. Il me dit que ça n’a rien à voir avec l’amour qu’il me porte, ni son orientation sexuelle. Que s’il n’était pas amené à consommer ce genre de substance ça ne lui traverserait jamais l’esprit, qu’il ne se sent attiré que par moi. Mais je me demande s’il n’a pas une forme de déni et qu’au final au vu de la société dans laquelle on vit et les tabous qui sont autour il ne s’est jamais laissé le droit de se poser la question. Et quand je lui demande il s’énerve et me demande d’arrêter d’en parler, que ça lui fait mal et que c’est de la curiosité déplacée. Sauf que j’ai peur que si je m’engage avec lui, il vive ce fantasme interdit dans l’ombre en ayant des relations avec des prostituees, des femmes escorts… il me maintient qu’il n’a jamais payé pour avoir des rapports mais je ne sais pas si c’est un autre mensonge ou pas que lui même s’est construit. Le dialogue est tellement bloqué, et je me sens profondément démunie, parce qu’évidemment je lui ai promis de n’en parler à personne, et que c’est douloureux pour lui. Il a mis un verrou sur la conversation en me disant qu’il avait pleine connaissance de son orientation, et que peu importe son passé ça ne changeait rien. Je n’arrive pas à cerner si son addiction l’a débridé et fait de ses pulsions sexuelles quelque chose de très primaire auquel il ne faut pas accorder d’importance ou que ça l’a desinhibe et il s’est autorisé à explorer des fantasmes « interdits » et sobre il refoule sa « vraie » identité sexuelle par honte. Entre son addiction et la vie sexuelle que j’ai eu avec lui (très active, étant plus âgé de 7ans et le sentant bien plus expérimenté que moi, jai toujours senti la peur de ne pas être assez, ou de ne pas être ce qui lui correspond malgré quau lit tout se passe très bien et lui me dit qu’il adore ses rapports avec moi), j’ai du mal à m’y retrouver. J’essaie de rester le plus ouverte possible, mais ayant des gros traumatismes personnels d’abus sexuel et de viols répétés au cours de ma vie, la partie plus cachée des fantasmes sexuels des hommes est quelque chose qui m’a toujours un peu terrifiée. Si vous pouviez m’éclairer ça m’aiderait grandement. Je me sens un peu en détresse et seule. Merci Nina







Je ne sais pas de quel genre je suis, mais ...

Bonjour, en fait... Je ne sais pas du tout de quel genre je suis. En effet, je suis née femme et petite je ne me posais pas vraiment de questions et plus je grandis, plus il m'arrive de penser que je ne suis pas vraiment une fille... enfin, pas exactement. En fait, je me sens ni homme ni femme et les deux en même temps. Je ne suis pas vraiment féminine mais il m'arrive d'agir en tant que fille tout comme je peux me demander et souffrir de ne pas être né garçon. D'ailleurs, j'aime beaucoup écrire un coup au féminin, un coup au masculin. Ça embrouille souvent les gens mais je ne sais pas.. Je me sens plus à l'aise comme ça. Niveau orientation sexuelle, je ne suis pas vraiment sûr mais je sais que j'ai une préférence pour les garçons. Après je ne sais pas si je dois me considérer comme hétéro ou gay. C'est très confus. Est-ce que je suis bigenre, genderfluid ou bien autre chose ? Je n'en ai jamais fait part à mon entourage car moi-même je suis perdu. Si quelqu'un peut m'éclairer dessus..




Depuis que j’ai fait mon coming-out, certaines filles me testent ...

Salut, il y a une fille que jai rencontré a l'école et on se parle de + en + depuis septembre mais il y a un problème. Elle dit a tout le monde ouvertement quelle est bisexuelle mais elle a jamais eu des expériences avec une fille (elle me la dit une fois) alors je sais aps si elle est vrmt bisexuelle. (jai fais mon coming-out l'année passé et il y a quelques filles qui ont commencer a me parler pour ça mais finalement cétait jamais sérieux). Elle fait expres pour me toucher les mains ou les bras dans les cours ou aux cases. Même une fois dans le vestiaire elle sest pas gêner pour enlever son top devant moi. On dirais quil y a des filles qui veulent juste essayer de voir si sa me fait qqch mais je sais quelles sont hétéro alors je sais pas comment réagir avec elle. ps petit détail jai jamais eu de blonde.


Le condom glissait lors de notre dernier rapport sexuel, courons-nous ...

Lors de mon dernier rapport, le préservatif se remontait un peu, jusqu'à la moitiée environ. Nous le redescendions à chaque fois, et il n'y a pas eu d'éjaculation. Nous l'avons fait plus de 20 jours après mes régles. Je suis tout de meme inquiète pensez vous que nous courons un risque? Du liquide séminal a t il pu s'échapper? (Quand nous avons retiré le préservarif le liquide était à l'intérieur).