Tag: Queer


J’ai l’impression d’être un.e imposteur.e et de ne pas être ...

Salut à vous! J'ai 27 ans et il y a environ deux ans, j'ai commencé à m'identifier en tant que personne libraféminine. Je suis donc principalement agenre, mais je ressens une forte connexion pour le genre féminin. J'ai été identifié.e à la naissance en tant que femme et je n'ai jamais ressenti de dysphorie de genre. Je considère que mon assignation en tant que femme fait partie de mon identité et de mon vécu mais qu'elle ne me définit pas du tout. Je ne me sens ni femme, ni féminine même en portant des habits féminins ou en me maquillant. Pour cette raison, je ressens une appartenance au spectre de la non-binarité, mais je ne me considère ni tout-à-fait cisgenre, ni tout-à-fait transgenre. Alors que j'ai expliqué mon ressenti dans un groupe Facebook pour personnes trans et non-binaires, une personne du groupe s'est moquée de moi, j'ai donc quitté car je me sentais invalidée. Depuis, j'ai l'impression d'être un.e imposteur.e et de ne pas être « assez non-binaire » pour en faire partie ou d'être « trop cis » pour être non-binaire. Pourtant, je me sens bien dans mon identité libraféminine et cela m'a même aidé.e à apprécier mon corps davantage que lorsque je m'identifiais femme. Certaines personnes me disent qu'être non-binaire, c'est d'être forcément trans, mais ce n'est pas vraiment mon ressenti à 100%. Est-ce que c'est normal? J'aimerais beaucoup parler de mon identité de genre à plus de personnes mais on dirait que ce petit détail m'en empêche par peur de me faire invalidé.e. Merci et bravo pour votre belle implication <3 Isa


Pourquoi est-ce que je ressens de la tristesse devant le ...

Bonjour, Je me permets de vous poser une question. Vous me direz si je dois vous payer pour vos services. À tous les jours je lis et je m'éduque davantage sur la communauté LGBTQIA2+ dans le but d'être la meilleure alliée possible. Je ne me considère pas hétéro mais je n'arrive pas à me trouver une place dans la communauté alors je me dis "en questionnement" jusqu'à ce que je trouve une étiquette qui me convienne. Hier j'ai appris avec joie l'arrivée d'Elliot Page dans la communauté trans. Avec joie mais avec une pointe de tristesse qui m'a mis en face la binarité avec laquelle je voyais encore le monde et de laquelle je pensais m'être débarrassée. Quand un.e ami.e m'a annoncé être non-binaire j'ai accueilli cela avec joie et j'ai tout de suite switché mon pronom au iel à sa demande. Même chose quand le chum de mon autre amie a commencé sa transition. Depuis le début de son questionnement, on était là. Mais la tristesse que j'ai ressentis hier était bizarre... comme une sorte de deuil.. et j'imagine que c'est valide mais je voulais comprendre pourquoi Elliot Page a toujours été un modèle pour moi. En tant que femme je me cherchais des modèles de femme qui me ressemblait.... Mais maintenant que j'apprends qu'Elliot est un homme c'est comme si je perdaid un peu ce modèle.  Et pourtant il peut tjrs l'être... mais bon voilà ... je vois le monde comme étant binaire et ça gosse. Merci de m'avoir lu. J.


À partir de quelle âge puis-je me définir comme lesbienne, ...

Bonjour, A partir de quelle age on peut déterminer son orientation homme ou femme ? J'aime amoureusement, physiquement et sexuellement les filles, j'aimerai dire lesbienne si c pas péjoratif ou homosexuelle ou queer pour moi, mais des amis très proches me disent qu'il est trop tôt pour en être sure à cause de mon age et je peux changer, j'ai l'impression qu'elles n'acceptent pas que je puisse a mon age le savoir. Je suis jamais sortie avec quelqu'un, mais je commence à être sûre depuis quelques mois, c comme aimer certains parfums et pas d'autres mais mes amies très proches m'ont mise des doutes en tête, déjà que j'ai encore du mal à m'accepter et de devoir me dire que je ne serai jamais avec un garçon mais je vivrai avec des filles, et je me dis qu'il faut que pour être épanouie dans ma vie, il faut que j'accepte mon orientation qui est comme elle est. Maeva



Le mot bisexuel ne me définit pas, comment me définir ...

Salut Alterheros, Je n'arrête pas de changer, je suis un peu perdu. Comment me définir ? Ado, j'étais persuadé être gay de 11 à 17 ans, avec tout le temps envie de sexe avec des mecs de mon âge, c'était de la folie, mais trop timide à l'époque pour oser. De 17 à 19 ans, j'étais persuadé être hétéro avec tout le temps envie de sexe avec des femmes, c'était aussi de la folie, mais aussi encore trop timide pour essayer. De 19 à 25 ans, de nouveau gay. De 25 à 28 ans hétéro. Et là encore gay à 29 ans. Mes premières expériences sexuelles avec quelqu'un ont été tardives (je ne savais pas sur quel pied danser avant de me dire "il faut te lancer sans honte" à 21 ans et en prenant courage sur ma timidité). Mes toutes premières ont donc été gays à partir de 22 ans et mes toutes premières avec des femmes à partir de 26 ans. Je suis seul actuellement, mes relations n'ayant jamais dépassé le stade de quelques mois ! Le mot bisexuel ne me définit pas du tout et je n'aime pas ce terme pour moi, durant chaque phase, je suis très axé sur une seule genre de personne (soit homme, soit femme) pendant plusieurs années mais jamais sur les 2 genres en même temps ou très peu. Je ne sais pas ce qui déclenche ces phases. Avez vous une idée ? Je ne sais pas quel terme utiliser pour ces personnes sans les blesser dans mon message (désolé, beaucoup perdu aussi là-dessus avec toutes les définitions qu'il y a maintenant sur le web), mais avec le temps, si ça arrivait un jour, je me suis aussi ouvert à la possibilité d'aimer romantiquement et avoir des rapport sexuels avec d'autres personnes qui ne se définissent ni homme - ni femme, ou qui auraient changé de sexe au cours de leur vie ou avec des hommes avec un corps féminin ayant gardé un sexe masculin, ou une femme avec un corps masculin ayant gardé un sexe féminin. Je ressens de l'excitation romantique et sexuelle à rencontrer et découvrir des personnes différentes du classique duo homme/femmes. Si ça arrivait, ça serait tout nouveau pour moi. Je n'ai jamais fait de coming-out, mes attirances fluctuant trop dans la durée. Comment m'identifier et mettre des mots sur ce que je vis, c'est le bordel dans ma tête, c'est un peu stressant toutes ces fluctuations sexuelles ? Pouvez vous me donner des pistes et des clés pour me mettre au clair dans ma tête et me déstresser ? Julien.


Suis-je un homme gay ou une femme lesbienne?

Question 1 : Bonjour Voila g longtemps voulu être une fille pour vivre une relation lesbienne avec une fille, g toujours trouvé dégueu les relations hétéro tout en étant attirée par les femmes. Pour sortir un jour avec une femme je ressens le besoin d être une femme. Malheureusement je suis homme et donc je dois me contenter de regarder du porno lesbien ou me projeter dans des films ou de bande dessinée genre la vie d'adele pour vivre cette idée. Jai souffert de ne pas être une femme à ma naissance jusqu'à mes 20 ans environ . Pour autant je n ai jamais eu envie d aller voir la médecine pour être femme car g toujours senti que ce n était ça qui m'aiderait. Récemment et heureusement je suis tombé amoureux d'un mignon garçon et la je ressens le besoin d'être un garçon pour avoir une relation gay. Ce 1er amour gay secret m'aide beaucoup (Meme si le mec en question est probablement hétéro. Et la je me dit que je suis peut être un garçon gay et pas une fille lesbienne dans ma tête. C compliqué tout ca. Je ne suis jamais sortie avec personne à 21 ans à cause de ce problème dans ma tête. Je me sens bien seule. Je me dis que finalement je suis peut être attiré par tout ce qui est relation sexuelle et romantique entre personne de même sexe parce que, je n ai jamais aimé les relations sexuelle ou romantique hétérosexuelle, je ressens une aversion pour l'hétérosexualité depuis toujours. Je me dis que je devrais essayer donc d'être gay à défaut de devenir lesbienne, ça pourrait m'aider à aller mieux car je me rends compte que maintenant les relations sexuelle et romantique entre garçon m'attirent et m'excitent beaucoup t donc je voudrais essayer être gay pour aller mieux et ne plus être seule et vivre mon premier amour. G trop souffert à m'imaginer femme. Je regarde moitié porno lesbien et porno gay depuis 1 an alors qu'avant c'était 100% lesbienne, je sais que la pornographie c pas bien mais ça m aide à tenir psychologiquement dans ma solitude sexuelle et romantique en attendant de vivre une vraie relation J envisage d aller un de ces 4 dans un bar gay pour rencontre romantique. Est ce possible dans ce type d endroit ? J'espère que je ne suis pas bizarre ou psychologiquement instable. Qu est ce que je traverse pour vous? Sam Question 2 : Bonjour, Je vous réécris, je suis inquiète, il semble que mes questions ne vous ont pas été envoyées. Malgré la lecture de vos autres réponses à d'autres personnes, je suis inquiète actuellement car j'ai à nouveau un crise d'identité par rapport à la dernière fois que je vous ai écrit et alors que je m'étais fixé sur être un garçon gay. Voila, en orientation, je suis homoromantique et homosexuelle, c'est clair dans ma tête. En revanche, depuis la puberté, je voudrais être une fille. Je suis attirée romantiquement et sexuellement par les filles mais en tant que fille lesbienne. Je vis pour le moment tout ça (être une fille lesbienne) par procuration en lisant des livres, en regardant des films ou des séries traitant de l'homosexualité féminine ou tout simplement en regardant de temps en temps du porno lesbien pour vivre dans ma tête des relations sexuelles entre fille et soulager ma solitude sexuelle et romantique. Pour moi, il est inenvisageable que je sois en relation romantique et sexuelle avec une fille en tant qu'homme, il faudrait absolument que je sois une femme pour ça. J'espère que vous ne prenez pas pour une folle. J'ai 21 ans et je ne suis jamais sortie avec personne à cause de mon problème d'identité qui me bloque dans toutes mes interactions sociales amoureuse avec fille ou garçon. Jusqu'à 20 ans, j'ai toujours regretté de ne pas être née dans un corps de femme à ma naissance, pour avoir un vrai sexe de femme et de vrais seins et de jolies courbes féminines, jusqu'à ce que l'idée que je pouvais vivre mon homosexualité en tant que garçon gay avec un autre garçon me traverse l'esprit. J'ai déjà réfléchi et je n'envisage pas de transition ou de démarche médicale pour être une femme, en effet, je suis convaincue que ça ne m'aiderait pas. Je ne me sentirai jamais une fille à part entière, je ne suis pas sûre de moi 100%, j'ai peur de le regretter (voir la suite de mon message plus bas pourquoi) et je n'aurai jamais ce courage moral qu'ont ces personnes qui font une transition. Je vous ai écrit la dernière fois qu'heureusement, je suis tombé récemment amoureux d'un garçon et j'ai ressenti le besoin alors d'être un garçon gay pour vivre pleinement une relation homosexuelle en accord avec mon orientation, même si ce garçon est probablement hétéro. Dans le même ordre d'idée que pour vivre romantiquement et sexuellement avec une fille je dois devenir une fille physiquement, je dois être absolument un garçon pour vivre romantiquement et sexuellement avec un garçon. C'est compliqué tout ça, je sais. Donc depuis 1 an j'ai commencé à vivre à l'idée d'être garçon gay au lieu d'être une fille lesbienne, car ça pourrait m'aider à aller de l'avant et être une solution pour mon problème. Ca me plaisait beaucoup l'idée d'être un garçon gay. Vori du porno gay m'ayant confirmé que sexuellement je suis aussi un garçon gay, et m'avait soulagé et permis de souffler dans ma solitude sexuelle et romantique. Mais rebelote, en moins d'une semaine, j'ai très envie de redevenir une fille lesbienne, après avoir rencontré une fille cette semaine pour qui j'ai eu le béguin. Je viens d'emménager dans mon propre appartement, loin de mes parents samedi dernier. J'ai alors craqué, je me suis acheté du rouge à lèvres, des vêtements (une mini-jupe et un tshirt échancrée) et des sous-vêtements féminins pour m'habiller en fille chez moi. Que faire ? Dans mon dernier message, je voulais me fixer en tant que garçon gay au lieu d'être fille lesbienne mais je ne sais plus trop. Est ce toujours possible pour vous car je me suis dit que je pourrais être heureuse en étant un garçon gay et en tombant amoureuse d'un garçon pour abandonner cette identité de fille lesbienne mais je crois que c'est devenu un peu plus compliqué que ça en une semaine? Je voulais avoir si aller dans un bar gay me permettrait de faire de réelle rencontre amoureuse et romantique avec un gars qui pourrait m'aider dans mon changement et me fixer sur garçon gay, car pour le moment, c'est ma seule porte de sortie d'être un garçon gay étant donné que je ne pourrai jamais être physiquement une fille. Que pensez vous et que me conseillez vous avec tout ça ? Actuellement je me sens fille alors que la semaine dernière je me sentais encore garçon, c'est très dur à vivre ce basculement de genre. Pouvez vous m'aider ? Sam.


Je suis un homme trans attiré par les femmes, mais ...

Bonjour, Cela fait quelques années maintenant que je me questionne sur mon identité de genre et mon orientation sexuelle et j'ai fini par parvenir à la conclusion que j'étais un homme trans. Seulement voilà, depuis que je suis sûr de cela, j'ai l'impression de ne plus savoir comment aborder la question de l'orientation sexuelle. Le fait est que je suis surtout attiré par les filles et je le savais avant même de comprendre que j'étais trans... je n'ai jamais aimé le terme "lesbienne" pour me décrire mais le mot "gay" en revanche me convient, et je l'utilise lorsque je parle avec mes amis (auprès desquels je ne suis d'ailleurs pas out concernant ma transidentité...). Mais ça m'embête un peu maintenant parce que j'ai l'impression de ne pas être "légitime"... dans le sens où si je suis un homme trans, je ne peux pas me définir comme étant gay car cela voudrait dire que je suis attiré par les hommes, non ? Et si on suit cette logique je serais alors hétéro... cependant, après avoir passé un bon moment de ma vie a justement ne pas avoir été hétéro, je ne trouve pas que cette case me correspond, du moins je ne me vois clairement pas plonger dedans maintenant... Du coup je suis un peu dans le flou, et je sais bien qu'il n'est pas forcément nécessaire de mettre un mot sur sa sexualité mais pour ma part j'ai l'impression d'avoir ce besoin de la verbaliser plus ou moins précisément, ce que je n'arrive pas à faire pour l'instant... Merci d'avance pour la réponse et bonne journée !



En découvrant mon identité non-binaire, je découvre que je ne ...

Bonjour ! Je découvre mon identité non-binaire et je pose beaucoup de question par rapport à mes attirances. En fait je crois que je n'ai pas d'attirance émotionel ou sexuelle pour les personnes Cisgenre. ( Il est un peu tard pour s'en rendre compte à 28 ans mais bon !! life is life ! ) Je suis donc attiré par les homme trans , les femmes trans et les personnes non-binaire. Je suis en période de découverte alors l'acceptation de ma propre identité est nouvelle pour moi ! Je lis un peu sur la communauté Trans et j'ai entendu parlé des Trans Chaser , est-ce que je suis un.e trans chaser parce que je ne suis pas attiré et ne veux pas de personne cis dans ma vie ? Comment être adéquat.e dans ma recherche de partenaire ? Je ne sais pas si ma question faut du sens mais bon je ne veux vraiment pas être inadéquat.e ! Merci pour votre aide Zi


Suis-je lesbienne, bisexuelle ou encore hétérosexuelle ?

Je me pose sans cesse des questions sur mon orientation sexuelle et romantique : suis-je lesbienne, bisexuelle ou encore hétérosexuelle ? Bonjour, C’est la première fois que je viens sur ce genre de site et quand je l’ai vu, j’ai presque bondi de joie tellement ça tombait au bon moment et tellement j’étais soulagée de pouvoir enfin parler de ce sujet et de mes interrogations vis-à-vis de celui-ci à quelqu’un. Il faut dire que je ne peux pas, enfin non, que je ne veux pas parler de ça avec mes parents, un membre de ma famille ou mes amies pourtant je suis sur qu’ils m’aideraient, enfin du moins, qu’ils essaieraient de le faire et qu’ils feraient leur possible pour que je m’épanouisse tout en restant moi même, mais je ne me sens pas encore prête à dévoiler cette partie de moi qui est restée, jusqu’à maintenant, dans l’ombre et qui le restera tant que je n’aurai pas jugé être fin prête. Si je vous écris c’est pour essayer de démêler les noeuds qui se sont formés dans mon esprit et pour comprendre un peu mieux ce que je ressens, mettre un mot sur mes sentiments trop forts et contradictoires. Je sais que l’adolescence est la période où on se pose pleins de questions en même temps, où on se « découvre » réellement, en quelques sortes, mais j’aimerais vraiment obtenir des réponses et j’espère que vous pourrez m’aider. Par moment, j’ai l’impression de me mentir à moi même, mais dans ce message j’ai décidé de ne pas mettre de masque, de vous dire exactement tout ce que je ressens et comment je le perçois sans la moindre transformation ou déformation. J’ai commencé à me questionner sur ma sexualité il y’a environ deux ans et depuis mon intérêt pour cette question n’a cessé de croître. Mais depuis plusieurs mois je suis vraiment obsédée par cette question qui reste sans réponse, je ne pense plus qu’à ça, tout le temps, plus encore pendant cette période de confinement durant laquelle je ne peux penser qu’à ça, qu’à cette question qui revient toujours, inlassablement. C’est donc pour ça que je vous écris, pour que vous m’aidiez à comprendre ce que je n’arrive pas à résoudre seule. Récemment, j’ai commencé à regarder des films lesbiens que j’ai beaucoup aimé malgré leurs histoires généralement peu plausibles. Notamment lorsque les personnages principaux (en l’occurrence, des femmes) s’embrassaient, ça m’a fait un drôle d’effet, je ne sais pas trop comment l’expliquer, mêlant excitation, envie et joie, alors que dans la plupart des films, quand un couple hétéro s’embrasse ou qu’il y’a un « acte sexuel » je me sens un peu écœurée et ça me dégoûte. « Normal », vous direz vous, qu’à mon âge je sois dégoûtée par ce genre de choses mais lorsqu’un « acte sexuel » met en scène un couple de lesbiennes je ressens une sensation différente et qui n’est pas désagréable. J’ai également lu un livre qui traitait du sujet et je l’ai littéralement adoré. Depuis, j’ai dû le relire au moins quatre fois. Mais je ne sais pas si j’ai vraiment aimé le livre en lui même ou l’histoire d’amour entre ces deux femmes. En tout cas, le fait que l’on écrive enfin sur des personnages LGBT+ m’a étonnamment touchée et fait plaisir. Je dois vous avouer que j’ai l’impression que je préférerais être lesbienne. Je m’imagine plutôt avec une femme qu’avec un homme, plus tard. Pensez-vous que ce sont des signes ? Je dois aussi vous parler d’une fille de ma classe par laquelle j’ai été attiré il y’a plus ou moins d’un mois. Mais finalement en y réfléchissant bien, je ne sais pas si j’ai vraiment été attiré par elle ou si, pendant un moment, je l’ai trouvée belle. Mais il m’est aussi arrivée d’être attirée par des garçons et d’en trouver certains beaux et mignons, donc je suis un peu perdue. J’espère que c’était assez clair, j’ai fait de mon mieux pour que ça le soit ( en même temps c’est assez confus dans ma tête donc je ne sais pas si vous avez tout compris. J’ai étalé tout ce que j’avais, en outre, pas grand chose. C’est seulement maintenant que je me rends compte que je ne sais presque rien et j’en suis navrée ) et encore désolée d’avoir pris une partie de votre temps avec tout mes blablas. Mais avant de vous laisser, je tiens aussi et surtout à vous remercier d’exister et de faire ce que vous faites, les sites regroupant des gens comme vous qui sont là pour nous aider, bienveillants et chaleureux ça donne envie de se confier et je peux vous dire que ça fait énormément de bien. C’est comme de se débarrasser d’un poids trop lourd et encombrant qu’il est impossible de supporter seul(e). Donc merci, juste merci. AA


Suis-je une hétérosexuelle qui a peur de l’engagement, suis-je une ...

Bonjour, mon surnom est Ali et je me sens vraiment troublée en ce moment. On dirait que ma tête aime me jouer des tours parfois. Je suis une personne qui se considère comme androgyne intérieurement, mais qui possède des traits féminins et qui possède des traits de caractère typiquement féminins comme l'empathie, le sens du rangement et la douceur. Mon côté masculin est plus démontré par mon caractère protecteur envers mes amis et mes proches, l'envie de prendre la responsabilité pour les autres ou encore juste mes choix vestimentaires qui sont plus simples (jogging et hoodie). En grandissant, je me disais que j'aimais les garçons, que je me voyais avec un et que j'allais avoir un chum au secondaire et rester avec toute ma vie. Cependant, cet idéal s'est cassé, avec le temps, je suis tombée amoureuse quelques fois de garçons, fantasmant souvent à leur égard, mais je me suis aussi retrouvée à porter plus souvent attention aux filles, à vouloir être auprès d'elles, de tout partager. Je suis tombée amoureuse d'une fille en 3e année et je lui ai dit que je l'aimais (elle est partie en courant), je me sentais très triste, me suis excusée et n'ai plus jamais exprimé mes sentiments face aux filles aussi clairement. Je suis tombée amoureuse de plusieurs garçons qui étaient dans la même année que moi et je pense que j'écartai mes envies de voir des filles. Je me voyais mal avoir une blonde au secondaire, mais j'ai souvent désirer embrasser mes amies et être auprès d'elles plus que d'être avec des hommes. Mon attirance pour les deux sexes ne s'est pas arrêtée là. Plus tard, au Cégep, je suis entrée en soins et j'ai croisé plusieurs filles qui m'intéressaient, je n'ai jamais osé faire le premier pas vers elles. Pour les garçons, je me suis laissée plusieurs fois approcher et inviter en date, mais je n'ai jamais accroché. Plusieurs m'ont avoué qu'ils voulaient aller plus loin que juste des câlins (voulaient être en couple avec moi), mais j'ai refusé en demandant plus de temps. Chaque fois que ça arrivait j'avais juste envie de pleurer, car je ne me sentais pas à l'aise dans cette situation, pourquoi ? Chaque fois qu'une fille m'invite à aller faire qqch de plus que l'école ou le boulot, mon coeur est léger , je m'intéresse à elle et je souris bêtement à chacun de ses mots, je ris mais chaque fois que c'est un mec, j'ai juste envie de partir et de m'enfoncer dans le sol ou seulement de faire connaissance. Chaque fois qu'un garçon s'approche de moi et que je ressens qu'il souhaite se rapprocher de moi, je fais un pas en arrière et je m'éloigne le plus possible. Les conversations parmi mes collègues de travail hétérosexuelles me rendent mal à l'aise tout autant qu'à chaque fois que qqn me fait directement ou indirectement référence à la communauté LGBT. J'ai peur d'être stigmatisée, j'ai peur de dire à qqn que je l'aime et qu'elle parte, je ne veux plus ressentir le désir de me rapprocher d'un homme et de vouloir tout laisser tomber pour me réfugier chez moi et rêver d'eux et d'elles. La seule fois que je me suis sentie libre c'est quand je m'isolait des autres et que je m'imaginais de belles histoires d'amour, me voyant comme une personne simple, sans genre particulier, me disant Queer. Je veux savoir ce qui cloche avec moi, suis-je une hétérosexuelle qui a peur de l'engagement, suis-je une lesbienne qui ne s'affirme pas ou encore, est-ce que je suis une bisexuelle qui a de la difficulté à s'accepter et qui veut "fitter" dans une case ? Merci à l'avance pour votre réponse qui me sera des plus précieuses, j'ai hâte de trouver une réponse à cette question qui me tracasse depuis fort longtemps. Sincèrement, Ali.



Coeur de Pirate annonçait qu’elle était queer, qu’est-ce que cela ...

Bonjour, j'ai une question. Il y a quelques années Coeur de Pirate annonçait qu'elle était queer alors je me demandais ce que cela pouvait signifier d'être un queer. 1) Qu'est-ce qu'une queer et quelle est la différence d'un emo? 2)Une personne queer peut-t-elle être obligatoirement une femme comme dans le cas de Coeur de pirate ou peut-t-elle être un homme? Vous comprendrez que même s'il y a plusieurs questions qu'on peut résumer cela en une seule question (Qu'est-ce qu'un queer?). Merci de bien prendre le temps de me répondre Sherlock Saint-Jean-Port-Joli Qc