Tag: pornographie


Je crois être dans la phase de la « Flatline ...

J’ai rencontré un problème lors de mon sevrage avec la porno, il je commençais à ne plus avoir des erections de plus en plus faible et même fini par ne plus en avoir . Après quelques recherches j’ai découvert la Flatline et je comprends qu’il s’agit bien de ce phénomène . Il m’a aussi été confirmé que cela pouvait pendre un très grand moment . Mais seulement je me demande si le viagra peut toutefois m’aider lors d’une relation avec une petite


Je me pose des questions en lien avec mon orientation ...

Bonsoir, Je me permet de poser quelques questions concernant mon orientation même si je sais que ça a beaucoup été posé et je m’excuse par avance pour le pavé . J’ai un parcours plutôt délicat en effet ces questions sont apparues cette année à la suite d’un flashback . Dans mon enfance j’ai eu une expérience homosexuel avec une personne de mon entourage alors qu’elle avait 6 ans de plus que moi , à l’époque je ne comprenais pas grand chose j’étais juste curieuse de découvrir le plaisir on va dire sauf que cela s’est répété plusieurs fois à la suite et elle employait une technique bien spécifique : porno puis passage à l’acte. Pendant je fermais les yeux et je ne recherchais qu’une « délivrance » sexuelle l’embrasser me répugnait, mais le frottement me permettait de ressentir du plaisir ,en grandissant j’ai commencé à ne plus vouloir me rendre chez cette personne parce que je n’arrivais pas à dire non quand elle me le proposait puis en grandissant j’ai réussi à y mettre un terme . Par la suite j’ai quand même voulu savoir si j’avais un penchant homo j’ai une expérience sexto mais j’avais pas vraiment d’attirance et j’ai aussi voulu essayer de retenter l’expérience avec une personne de confiance quand j’étais un peu alcoolisé mais je me suis rendu compte qu’en réalité je voulais faire du mimétisme par rapport à mon passé en plus encore une fois la personne ne m’attirait pas et je pensais plus à ne pas rendre l’appareilpendant l’acte et ça ne c’est pas passé .Depuis ce jour je sais que les femmes ne m’attirent pas. Malgré tous ça je n’ai jamais questionné ma sexualité , mon cercle d’amis est composé de personnes lgbt ect donc les différentes orientations ne m’étaient pas inconnues. Donc comme je le disais c’est questionnements dont apparus lorsque j’ai fais un cauchemar d’une des expériences que j’ai eu dans mon enfance me réveillant affolé et en crise de panique. J’ai eu une addiction à la pornographie ça m’étais déjà arrivé d’être excité par de la pornographie lesbienne c’est les premiers que je regardais car le corps de l’homme me faisait terriblement peur à l’époque du coup regardais du porno sans pénétration me rassurait puisqu’il n’existe pas vraiment de porno hétérosexuel sans celle ci . Par la suite j’ai réussi à trouver du plaisir dans le porno hétérosexuel et plus du tout sur le lesbien.Sauf qu aujourd’hui je fais une fixation sur le fait d’être lesbienne ou bisexuelle refoulé et maintenant ça empathie sur ma libido et là porno que je regarde comparant d’un porno lesbien à un porno hétérosexuel , je ne sais même plus si je suis excité par de la porno lesbienne parce que je fais de l’angoisse devant et que je n’arrive plus à faire la différence entre excitation et angoisse puisque ça en devient maladif à vouloir me tester toute les 5min même si j’en ressens pas l’envie si je ne le fais pas je vois ça comme le signe d’un refoulement et maintenant que je suis focalisé dessus j’ai l’impression de n’être plus autant excité par le porno hétérosexuel alors que dans ma tête si beaucoup et même avant d’avoir ce problème . Pour dresser mon portrait je suis quelqu’un d’hypersensible et angoissé j’ai eu pleins de tocs qui ont réussi à disparaître mais il ont été remplacé par cette obsession . En ce qui concerne mes expériences, je n’ai toujours eu des crushs envers les hommes , de l’attirance, je ne suis pas encore tomber amoureuse bien que j’ai déjà eu des sentiments qui s’en rapprochent. J’ai eu des déceptions et j’ai vécu une expérience traumatisante auprès d’un homme lors de mon premier date à 18ans. Je suis vierge et je n’ai j’avoue avoir très peur de la pénétration vaginal et que je suis très intimidé par les hommes Pour le porno lesbien je n’arrive pas à me masturber dessus je suis seulement émoustillé je n’arrive pas a m’imaginer avec une femme. Pour moi je suis hétérosexuel je suis attiré exclusivement par les hommes , ce n’est qu’en présence de certains qui me plaisaient que j’ai ressentis l’envie de leur plaire , des papillons.. Je trouve certaines femmes très belles c’est tout ,bien que j’en sois certaine j’ai l’impression que tous ce que j’ai vécu et par rapport au porno me rends fataliste dans le sens où j’ai peur de me voiler la face comme si le fait d’avoir vécu ça était une preuve irréfutable et cette obsession déréglé complètement ma manière de penser. A un moment les images que je voyais envahissaient meme mes rêves mais aujourd’hui ça va mieux et meme si ça m’arrive j’arrive à relativiser parce que je sais que l’angoisse joue beaucoup sur l’inconscient et les rêves ainsi que les images vues dans la journée . J’ai aussi bien conscience que se poser des questions sur ça sexualité et tout à fait normal j’en ai même discuté avec ma mère qui a très bien réagit J’ai bien conscience que la sexualité est fluide et que la bisexualité existe seulement je n’ai pas vraiment l’impression que cela me concerne ça ne résonne pas en moi . J’ai déjà suivis une psy quand j’étais atteinte de tca mais aujourd’hui je n’arrive plus à aller vers eux .Je ne sais pas si j’ai le droit de me poser en tant que victime concernant ce que j’ai vécu même si quelque part la personne me faisait un peu de chantage affectif (c’était une proche, je n’avais pas vraiment d’ami et après elle changait de comportement lorsque je disais non ) car j’estime que certaines personnes vivent bien pire et de plus qu’elle était aussi mineur même si bien plus que âgé et que le fait que même si je fermais les yeux je pouvais en ressentir physiquement du plaisir par stimulation et du fait que je ne disais pas non et aussi que peut être qu’elle n’avait pas conscience je n’en s’ai rien. En écrivant je crois que c’est surtout cette période de ma vie qui m’affecte le plus j’en ai déjà parlé à quelques personnes mais aucunes ne m’ont prise au sérieux mettant ça sûrement sur le dos de la découverte sexuelle sauf que de mon côté j’en ai des souvenirs amers.J’ai l’impression que mon hétérosexualité que je proclame n’est pas légitime vis à vis de tous ça .J’avais une question en plus à savoir s’il est possible d’avoir des rapports avec des personnes du memes sexes sans avoir d’attirance? Je précise que je ne suis pas contre les lgbt je participe justement à ce que ceux ci sont respectés et je soutiens un proche qui est en pleine transition. Seulement je ne souhaite pas retenter l’expérience avec une femme et je ne ressens pas d’attirance particulière et le terme de bisexualité ne me convient pas .Mes fantasmes dans ma tête me donne une sensation de bien-être qu’avec des hommes. Pensez vous même si je sais que ce n’est pas à vous de me donner mon orientation que je sois refoulé ?Est ce que tout de même je suis en droit de me considérer comme étant hétérosexuel ? Voilà je vais m’arrêter ici parce que c’est déjà bien long je m’en excuse d’avance ! C’est sûrement bourré de fautes et pas mal dans le désordre j’ai du oublié certaines choses mais j’écris ça dans un moment d’angoisse mais cela m’a permis de me calmer un moment .Je vous remercie tout de fois de m’avoir lu


Est-ce possible d’être hétérosexuelle, mais d’aimer la porno lesbienne?

Bonjour, Marie, 20 ans, je me permets de vous écrire car je suis angoissée et ça devient maladif. Depuis l'enfance, j'ai toujours regardé les garçons dans la rue, à l'école j'étais timide avec les garçons, j'avais des petits crush et mon coeur battait la chamade quand un garçon mignon venait me parler. Puis quand j'ai commencé à découvrir mon corps, pour me donner du plaisir j'ai regardé plutôt des femmes, notamment le porno lesbienne. Le porno avec des hommes me faisaient un peu peur ou me dégoutait un peu, c'était violent à mon gout. Encore aujourd'hui, j'ai 20 ans et c'est toujours le cas. Cependant, je n'ai jamais éprouvé des sentiments amoureux pour une femmes, dans la rue je ne le regarde pas, un fille avec un jupe courte ne me fait absolument rien. Je regarde les garçons, les épaules larges et les veines sur les bras. Mais quand il s'agit de me masturber je n'y arrive que avec du porno lesbienne. Depuis peu j'ai un petit copain, j'adore être avec lui, je me sens bien à ses côtés, je le trouve mignon et j'aime bien être contre lui, sentir sa peau et son corps. Nous avons eu notre première relations sexuelles et je n'ai pas réussi à jouir comme j'arrive à le faire avec du porno lesbienne. J'ai pensé au stress peut être, je ne sais pas. Depuis, je suis constamment dans le questionnement, depuis petite pour me masturber j'ai toujours regardé du porno féminins et quand il y avait des hommes ça ne me plaisait pas, mais pourtant quand elles s'embrassent, ça me dégoute (je suis navrée du terme). Est-ce que c'est possible d'être hétérosexuelles mais d'aimer le porno lesbienne? Car dans la vraie vie, je n'ai jamais eu l'envie d'embrasser une fille, de lui tenir la main,.. J'ai l'impression que cette attirance n'est vraiment que dans le désirs sexuelles. Je suis perdue et je suis extrêmement angoissée à l'idée d'être lesbienne, je suis consciente que ça devient maladif, j'ai également pensé au TOC mais cet envie sexuelles qui me vient avec les porno lesbienne me chamboule vraiment par rapport à mon orientation sexuelle. Je vous remercie de m'avoir lue. J'espère vraiment que vous pourriez m'aider. Je vous remercie infiniment de m'avoir lue.



J’ai des érections quand je regarde du porno gay mais ...

Bonsoir je suis un peu troublé Depuis l'adolescence j'ai toujours été attiré par les femmes mais depuis quelques années l'idée que je puisse être gay m'a effleuré l'esprit . J'ai souvent des érections quand je regarde un porno gay mais quand je m'imagine coucher avec un autre mec ça me dégoûte ça ne me fait rien Je ne sais plus où j'en suis


Est-ce que ma copine est attirée par les femmes si ...

Bonjour Je voulais vous posez une question , ma copine est attiré physiquement par les femmes ( elle peut se masturber devant ) mais tout ce qui est pratique sexuelle notamment le cunilingus la dégoute donc je ne sais pas si elle est attiré


Est-ce que les hommes homosexuels sont des narcissiques? Est-ce que ...

Bonjour, Je me pose énormément de question sur moi au point que je ne vis plus depuis quelques jours, j’ai 21 ans et j’ai toujours été attiré par les femmes (surtout plus mâtures au point de vue sexuel c’était mon fantasme lors que j’étais adolescent et même encore un peu à l’heure actuelle). Depuis quelques jours j’ai remis mon orientation sexuelle en doute car j’ai pu rencontré mon ancien professeur (qui est homosexuel mais qui ne sens n’ai jamais caché donc jusqu’ici rien d’anormal) en tête à tête chez lui bien évidemment je n’étais pas dans l’optique d’avoir une aventure avec cette personne. Nous avons beaucoup échangé comme nous le faisons à chaque fois que l’on se voit pour faire très bref il y a un moment où nous sommes allés dans son bureau ou bien entendu il y avait beaucoup d’ouvrages jusqu’ici rien d’incohérent pour un professeur . Mais lors de cet échange la façon dont il me regardait me gênais car j’ai vu qu’il voulait aller plus loin avec moi et je n’y avais même pas réfléchi après dire mais j’ai fais celui qui ne voyais rien, celui qui était gêné ou bien je remettais le contexte en lui faisant comprendre indirectement que je n’étais que son élève et lui mon professeur et en réalité c’est toujours la manière dont je l’ai aperçu Élève/Professeur. Dans notre échange, il m’a cité une phrase de Freud sur le narcissisme que je n’ai plus en tête mais du peu qui me reste elle disait que les narcissiques sont homosexuels car ils sont attiré uniquement par leur propre reflet donc leur semblable (c’est ce que j’ai compris en gros ) cette phrase m’a particulièrement touché car je me considère narcissique je passe 1h00 le soir avant de dormir à contempler mon corps surtout après mes séances de musculation (a savoir j’ai toujours complexé sur mon corps car je suis ancien obèse 130kg / 75kg maintenant) je suis une personne qui prend soin lui même trop parfois et j’ai toujours regardé les corps des garçons musclés sur les réseaux sociaux pour me motiver. Durant la discussion il m’a aussi dit qu’il a été victime de harcèlement au collège homophobie il me semble (d’ailleurs c’est élément nous as beaucoup rapproché car j’ai subis du harcèlement durant ma scolarité mais sur mon poids) et il m’a dit que souvent l’homosexualité commence par des insultes. L’année dernière au lycée je me suis fait traité d’homosexuel et même souvent car les gens me juge du à mon apparence qui sans me venter est plutôt sportive. Je suis quelqu’un qui consomme beaucoup de pornographie même souvent je ressens plus rien plus d’attirance c’est frustrant. Je ne suis jamais sorti avec de filles ni de garçons. J’ai quand même dormi l’année dernière avec un garçon qui est homo mais il n’a rien eu, il tente désespérément de crée quelque chose avec moi mais je ne pouvais pas car au fond je savais que j’aimais les femmes même des câlins je me sentais mal car je le voyais plus comme un ami/ un pote qui est sensible mais rien de plus. Il y a quelque chose chez moi de pervers narcissique que je ne dirais pas mais que je sais car j’aime bien que les gens me remarque donc je joue avec mon physique (je pense que c’est pour me rattraper sur mon adolescence). Souvent j’attire les personnes homosexuels mais pour moi j’aime juste lorsqu’ils me regardent mais je n’envisage pas dans ma tête de coucher avec eux ou bien je ne ressens aucun fantasme. J’ai toujours eu un manque de confiance en moi et une hypersensibilité assez prononcée. Aujourd’hui je suis perdu car je me dis que j’ai un véritable blocage en moi avec les filles car je n’arrive pas à leur parler ou bien je joue avec mon physique récemment je suis tombé amoureux d’une fille mais bon ça n’a pas pu se réaliser car il y a un conflit. J’ai tenté de regarder des vidéos pornos gay pour savoir si je ressentais quelque chose et non je suis mal à l’aise face à ça mais la violence dans le porno m’attire du côté hétérosexuel plus c’est hard plus j’aime je pense vraiment avoir de gros problèmes psychologiques Merci d’avoir lu mon histoire et en espérant que vous compreniez . Benji



J’ai l’impression d’avoir un toc homo depuis ma rupture avec ...

bonjours, alors voila, depuis un moment j'ai l'impression d'avoir un tocHomo. je sors d'une longue relations avec une femme avec qui je n'ai pas eu de relation sexuelle (pour des raisons propres et que je comprenais et respectais.) depuis que je suis séparé d'elle j'ai recommencé a avoir des relation avec d'autres femmes, bcp de relations allant du simple bisous au sexe. et récemment j'ai couché avec une femme et je n'ai pas senti de vrai sensation un peu comme si j'étais ennuyer. et a ce moment là je me suis dit dans ma tête pour rire : "si tu prend pas de plaisir avec une femme c'est que t'es gay". sauf que depuis j'y pense tout le temps. je n'ai jamais ressenti de désir pour un homme ni rien qui puisse s'y apparenter. mais depuis que j'ai eu cette pensée elle m'obsède, quand je marche dans la rue je me demande si je trouve certains hommes beaux. et en parallèle, j'ai l'impression de ne plus avoir de désir pour les femmes (ni pour les hommes). j'ai essayer de me rassure en regardant du porno hétéro puis gay mais rien du tout. ayant longtemps consommé du porno (hétéro) j'ai l'impression de ne plus être excité par le porno. et lorsque j'ai regardé du porno gay, et bien j'ai rien ressenti d'autre qu'un frisson commun devant une scène sexuelle (peu importe de quel genre) et rien d'autre, mais depuis j'ai des imagine qui tournent en boucle dans ma tête et qui me gênent. j'ai l'impression de ne plus réussir a fantasmer sur les femmes. a certains moment j'en arrive presque a me regarder dans la glace et à me convaincre que je suis gay, en sachant que je ne le suis pas. et en même temps j'ai l'impression d'être "dégouter" des femmes. depuis que j'ai eu cette pensée je me met a regarder des hommes en me demandant si je ressens des choses, et là où avant je pouvais croiser un homme et le trouver beau, maintenant lorsque ça m'arrive je me demande si cela veut dire que je suis gay. et des fois lorsque je pense être gay je me rappel que bah je n'ai aucune attirance pour les hommes ! et je ne sais plus quoi faire. je ne sais pas si c'est une anxiété que j'ai, car je vis une année compliqué au niveau des amours avec la rupture avec mon ex de 3ans plus des études très compliquées avec un concours à la fin. ces pensées sont vraiment très éprouvantes. je sais que je suis hétéro, que j'ai toujours été attiré par les femmes, que j'en ai aimé certaines. mais depuis que j'ai eu cette pensée impossible d'éprouver un désirs pour elles ni pour quoi que ce soit d'autre même si j'arrive a me masturber sur du porno. je suis vraiment perdu car en sachant que je suis hétérosexuel comment j'arrive à me convaincre que je pourrais être gay, comment ça se fait que j'arrive a me regarder dans un miroir et me dire "mais ****** t'es gay" en être convaincu, puis 2 min après me rappeler que je ne peux pas l'être car je n'éprouve aucun désir pour les hommes que ce soit sexuellement, ou amoureusement. s'il vous plait répondez moi j'ai vrmt besoin d'aide. Moi


Pouvez-vous m’éclairer concernant les habitudes de sexualités et de consommation ...

Bonjour, Je traverse une situation assez complexe. Mon récemment ex petit ami, a une forte addiction à la cocaine. Je l’ai découvert récemment en flairant mensonges et incohérences et en découvrant des dizaines de pages de chat, de plateformes, d’inscription à des pages porno etc… Ça faisait à présent 3 mois que nous étions à distance (remplacement professionnel oblige, j’étais partie temporairement à l’étranger) et il a retrouvé ses vieux démons. Les nuits en question il consommait une quantité considérable de substance, d’alcool et de porno graphie, j’ai cru comprendre que c’était normal. Mais voilà, parmi ces plateformes il y avait beaucoup de plateformes pour rencontrer/chat/faire des cams avec des femmes transsexuelles, et notamment beaucoup de conversations très hot avec échange de photos, avec des femmes non opérées. J’avoue être complètement démunie face à la complexité de ce genre et ma propre ignorance au sujet. Il m’a avoué avoir eu des relations ponctuelles dans des situations de grande perche avec des femmes transsexuelles non opérées, et que ça ne lui arrivait jamais sobre. Il m’a exprimé un dégoût et une honte profonde d’avoir été jusque là, que c’était des choses douloureuses pour lui. Plus de 15ans d’addiction, a côtoyer exclusivement le milieu de la nuit, et de la drogue, c’est normal qu’il y est été exposé. Je lui ai dit que c’était ok d’explorer sa sexualité, sachant qu’au vu de notre vie sexuelle je n’étais pas inquiète de son attirance pour les femmes, ni pour moi. Que d’avoir une relation avec une personne dotée d’un penis ne faisait pas de lui quelqu’un de gay. Mais voilà malgré avoir lu que la cocaine peut brouiller tellement nos « limites » internes, et nous pousser à une sexualité débridée, j’ai peur moi même. Il est parti en centre de detox pour son addiction, mais j’ai peur de ne pas être capable de le satisfaire sexuellement si notre histoire vient à continuer. Il me dit et répète qu’il se dégoûte lui même dans ces moments là, que l’obsession sexuelle est telle qu’il cherche n’importe quoi pour assouvir ses pulsions. Et qu’il se réveille en souhaitant juste tout oublier. Il me dit que ça n’a rien à voir avec l’amour qu’il me porte, ni son orientation sexuelle. Que s’il n’était pas amené à consommer ce genre de substance ça ne lui traverserait jamais l’esprit, qu’il ne se sent attiré que par moi. Mais je me demande s’il n’a pas une forme de déni et qu’au final au vu de la société dans laquelle on vit et les tabous qui sont autour il ne s’est jamais laissé le droit de se poser la question. Et quand je lui demande il s’énerve et me demande d’arrêter d’en parler, que ça lui fait mal et que c’est de la curiosité déplacée. Sauf que j’ai peur que si je m’engage avec lui, il vive ce fantasme interdit dans l’ombre en ayant des relations avec des prostituees, des femmes escorts… il me maintient qu’il n’a jamais payé pour avoir des rapports mais je ne sais pas si c’est un autre mensonge ou pas que lui même s’est construit. Le dialogue est tellement bloqué, et je me sens profondément démunie, parce qu’évidemment je lui ai promis de n’en parler à personne, et que c’est douloureux pour lui. Il a mis un verrou sur la conversation en me disant qu’il avait pleine connaissance de son orientation, et que peu importe son passé ça ne changeait rien. Je n’arrive pas à cerner si son addiction l’a débridé et fait de ses pulsions sexuelles quelque chose de très primaire auquel il ne faut pas accorder d’importance ou que ça l’a desinhibe et il s’est autorisé à explorer des fantasmes « interdits » et sobre il refoule sa « vraie » identité sexuelle par honte. Entre son addiction et la vie sexuelle que j’ai eu avec lui (très active, étant plus âgé de 7ans et le sentant bien plus expérimenté que moi, jai toujours senti la peur de ne pas être assez, ou de ne pas être ce qui lui correspond malgré quau lit tout se passe très bien et lui me dit qu’il adore ses rapports avec moi), j’ai du mal à m’y retrouver. J’essaie de rester le plus ouverte possible, mais ayant des gros traumatismes personnels d’abus sexuel et de viols répétés au cours de ma vie, la partie plus cachée des fantasmes sexuels des hommes est quelque chose qui m’a toujours un peu terrifiée. Si vous pouviez m’éclairer ça m’aiderait grandement. Je me sens un peu en détresse et seule. Merci Nina


Est-ce que ne pas être en accord avec mon corps ...

Bonjour, Je vous recontacte car cela na vas pas fort et j'arrive plusieurs constatations (surement déjà discuté dans les échanges précédent). Une des constatations est que si je mets en avant mon appareil génital (ex : masturbation devant un miroir ou en regardant l'appareil génital), où comme en 2018, l'utiliser de manière active, cela ne vas pas. Une des autres constations est cette vision de moi couché, jambe ouverte, et un pénis qui me pénètre, mais mon appareil génital est absent. Un fait, c'est qu'actuellement, je suis completement démotivé, même l'idée de sortir de ma boite, des sextoys, de les laver, les nettoyer... me bloque (histoire de me sodo). La seul chose que je sais, c'est que la bite m'interesse, quelqu'un me montrerais une bite, je pense que certaine inhibition partirait. Pour l'instant, c'est plus le porno sissy, shemale qui m'excite, j'ai même "fantasmer" à être sodo par une femme transgenre. Seulement, dès que j'arrive sur vivre avec quelqu'un d'autres, cela ne vas pas. Je suis et reste dans une phase introspective, sans envie/motivation d'aller dans les essais pratique. J'arrête pas de tourner autour du pot, mon anxiété (du à un contexte professionnel et la pandémie) m'empêche de faire beaucoup de choses. Et j'arrête pas d'essayer de trouver un patch, un workaround à un problème, ici par exemple, se serais d'être quelqu'un plutôt non-binaire qui pour se faire plaisir qui aurais l'usage exclusif de sextoys et de regarder du porno gay et/ou sissy/ts (tout etant poilu,ce qui est très contradictoire avec les sissy ou femboy... et vus mon âge, mdr). En écrivant et relisant cela, cela fais un peu penser à une asexualité, mais je suis pas en accord avec mon corps et la manière dont je l'utilise. Donc, voila, je sais pas quel moyen je peux utiliser pour trouver la vérité sur MOI et donc je reviens vers vous.



Je crois être atteint du TOC homo car j’écoute du ...

Bonjour J'ai 13 ans et je crois que je suis atteint du TOC homo, je regarde du porno gay mais je regarde aussi du porno hetero mais je ne me défini pas comme gay car j aime les filles et je l'ai est toujours aimer jusque là mais le fait de regarder du porno gay me fait stresser en permanence et cela devient insupportable en plus après mettre masturber sur du porno gay je ne me sent pas bien alors qu' après que je me suis masturber sur du porno hetero je me sens mieux cela veut dire quoi ? Je suis hetero? Gay? Bi? Merci de votre reponsse au revoir Joe