Tag: orientation sexuelle


J’ai beaucoup d’anxiété, je suis puceau, j’aime les femmes et ...

Bonjour, Je me pose des questions. Je suis un homme de 18 ans et j'ai toujours été attiré par les femmes. Néanmoins, depuis un mois, je vie dans un doute qui me rend extrêmement anxieux. En effet, pendant que je regardais un reportage sur l'homosexualité et l'homophobie, un passage m'a déclenché une crise de panique (sueurs et vertiges). Dans ce passage, le documentaire explique qu'une expérience a été réalisée dans laquelle des hommes homophobes et des hommes qui ne sont pas homophobes (tous hétéros) ont regardés du porno gay avec un anneau autour du pénis afin de capter si ce dernier grossit ou non devant la pornographie gay. Le résultat de l'expérience est que les homophobes ont une réaction pénienne tandis que les non-homophobes n'en ont pas. Ainsi, le documentaire émet l'hypothèse que certains homophobes seraient des gays refoulés. Et si je suis honnête avec moi même, je suis légèrement homophobe. Pas au point de vouloir du mal à ces derniers ou de refuser le mariage gay, mais je préfère qu'ils vivent de leur côté, moi du mien, sans qu'on se rencontre, je les tolère en gros, et ma famille est à peu près pareille. Et donc à ce moment du reportage j'ai eu une crise de panique car le doute s'est installé en moi : et si j'étais comme les gens de cette expérience, un homo refoulé ? 2 mois avant cet événement j'ai vécu le doute suite à des soucis de santé me donnant du mal à respirer. Je n'avais pas la réponse à la question : ai-je un grave problème de santé ou suis-je anxieux ? J'avais le doute, et ça me poussait à croire que j'étais en train de mourir. J'ai finis par comprendre que c'était de l'angoisse, et j'ai accepté les symptômes de cette dernière sans craindre pour ma vie. Cette peur qui m'est soudainement venue prend racine plus loin dans ma mémoire : tout d'abord en voyant le film Bohemian Rapsody, sur la vie de Freddie Mercury, qui était un hétéro en couple avant de découvrir qu'il était gay, quittant sa femme. Cela m'a effrayé, mais pas comme actuellement, je m'étais juste dit "ah ouais c'est chaud". Et puisque j'ai 18 ans mais que je n'ai jamais eu de copines et que je suis puceau, que je n'ai jamais embrassé etc... bah dans ma famille on commence à me demander "toujours pas de copine ? Peut-être que tu es gay" pas méchamment, c'est dis comme ça entre deux phrases et ils rajoutent souvent un truc du style "ça serait pas un problème du tout d'ailleurs" mais bon ça trotte dans mon esprit depuis l'épisode du reportage. En fait ça devient une obsession depuis le documentaire (alors qu'avant je me posais jamais la question) : j'ai commencé à lister les épisodes hétéros et homo de ma vie. Par exemple j'ai un jour eu des frissons quand un homme me caressait avec son stylo en classe. Est-ce la preuve que je suis gay ? Et quand j'étais jeune j'ai également pratiqué le plaisir anal, avec un crayon, et j'ai aimé ça. Est-ce gay ? Pourtant toute ma vie je me suis masturbé sur des femmes, j'ai découvert ma sexualité sur des corps féminin, j'ai fantasmé sur les femmes, je fais des rêves érotiques avec des femmes, et je me souviens avoir bandé les premières fois dans mon lit en m'imaginant déshabiller des filles de ma classe. Mais ces quelques points de doute m'effraient. Quand je suis dans la rue ou sur internet et que je vois un homme, je me pose la question "est-ce qu'il m'attire ? Qu'est-ce que je ressens ?" idem avec les filles, ça devient presque paranoïaque : à chaque visage, cette pensée me vient à l'esprit. Parfois j'ai une sensation dans mon ventre devant un visage d'homme, et je me demande "est-ce que c'est un sentiment d'attirance ?" Faut aussi avouer que depuis mars 2020 je vois presque personne, et encore moins de filles. Donc je suis seul et j'ai commencé à oublier les relations et les sentiments qu'on a, je suis surtout dans ma chambre. Et avant ça j'étais obèse, j'avais honte de moi et bien que je prenais du plaisir sexuel solo sur des filles je ne me suis jamais imaginé en couple (avec une fille, un homme ça m'avait jamais traversé l'esprit) à cause de mon poids, je me disais que personne voudrait de moi. Maintenant je suis maigre, j'ai fais du sport. Et ce doute que j'ai me fait penser à ce que j'ai vécu avec l'anxiété et le doute que j'avais sur les difficultés respiratoires : ça y ressemble beaucoup et la mécanique du doute est la même, mais d'un autre côté ça pourrait être une homosexualité refoulée, et puisque je suis puceau de tout je peux pas savoir. Donc voilà les questions que je me pose : - Est-ce qu'un gay qui découvre qu'il l'est à 18 ans pourrait avoir été excité sexuellement toute sa vie par des femmes jusqu'à ce qu'il découvre qu'il est gay, et il perdrait alors peu à peu l'excitement sur les femmes ? Un peu comme Freddie Mercuri - Est-ce qu'un individu peut découvrir qu'il est gay car il a découvert qu'il avait peur de l'être ? - Plus généralement, est-ce que quelqu'un qui est attiré par les femmes depuis toujours peut être gay et perdre l'attirance envers les femmes ? - Est-ce que l'angoisse et l'anxiété peut mener à douter de son orientation sexuelle ? J'ai entendu parler du TOC homosexuel mais j'ai bien conscience que j'ai envie de m'y attacher, mon jugement est biaisé. Ceci pourrait être une possibilité ou est-ce une "farce" ou un mensonge pour faire accepter aux gens leur homosexualité progressivement ? - Est-ce que quelqu'un qui a grandit dans un environnement hétérosexuel et légèrement homophobe pourrait développer une attirance factice envers les femmes avant de découvrir qu'il est en réalité homosexuel ? Je vous remercie pour votre temps et les réponses que vous donnez. J'en ai déjà lu plusieurs et elles m'ont apportées un peu d'éclaircissement, mais je me pose encore des questions. Je tiens également à dire que quoi que soit l'issue de mon doute actuel, ma vision des choses sur l'homosexualité a changé : la peur et l'anxiété que je ressens à l'idée de l'être va grandement et a déjà grandement changé l'attitude que je pourrais avoir et mes pensées envers d'autres homosexuels. Cela est d'autant plus troublant car j'ai l'impression d'avoir changé de personnalité suite à cela, "trahissant" mes convictions, mais c'est une autre discussion.


Quels liens y a-t-il entre la maltraitance à l’enfance et ...

Bonjour Désolé pour mon très long texte. Je voudrais savoir si les maltraitances psychologique et physique subits durant mon enfance et mon adolescence peuvent avoir une influence sur mon orientation sexuelle et romantique et sur mes comportements amoureux et mes attirances et mon incapacité à arriver à séduire les femmes... Y a t il des études à ce propos ? Parce que des filles m'ont déjà dit qu'elles me trouvais mignon et donc c'est pas un problème de physique pour moi, même si je doute tt le temps de mon physique. J'ai 25 ans et j'ai du mal à me reconstruire Et je suis jamais sorti avec une personne j'ai jamais eu de relations sentimentales et encore moins sexuel. Je me sens incapable de séduire une femme et je crois que c'est très lié à mon enfance. Je suis tiraillé entre une recherche permanente d'affection de la part des femmes et mes fantasmes homosexuels qui sont apparus des le début de ma puberté et qui sont devenus très forts et omniprésents en moi. A 100% on va dire pour mes fantasmes homosexuels. Mais m'imaginer dans une relation amoureuse avec un autre homme me fait souffrir, je sais pas si c'est en lien avec mon enfance, mais pas une relation amoureuse avec une femme. En fait je voudrais des relations sexuelles avec des hommes et sans plus et des relations affectives, amoureuses et sentimentales avec des femmes. Et puis je crois que je suis à la recherche d'une validation sociale par les femmes et donc je suis pas sûr si ma recherche d'affection auprès des femmes est bien honnête parce que j'ai lu que c'était pas bien de sortir avec une femme si on se sais gay mais bon je suis pas sûr pour moi. Puis j'arrive pas à tisser des liens avec les autres et j'ai l'impression que je vais rester toute ma vie comme ca seul et sans personne pour m'aimer. donc c pas grave si je sais pas pour mon orientation. Déjà je ne vis plus aucune maltraitance et je n'aurai jamais cru que ça allait s'arrêter un jour quand j'étais ado. La je recherche des partenaires sexuel gays mais je me sens très mal de le faire, ça fait résonance avec mon adolescence et je sais pas pourquoi. Enfin voilà est ce que des maltraitances peuvent faire devenir gay ou empêcher d'être hétéro ou elles ont juste un impact sur ses relations avec les autres enfin c très compliqué dans ma tête et je suis perdu depuis que je vis seul et je commence enfin envisager des relations sentimentales avec d'autres personnes. Enfin y a t il des moyens à ne plus être refermé sur soi même, je suis très timide et très maladroit dans mes relations et j'ai tendance à ne pas vouloir sortir avec les autres à cause de mon malaise et mon anxiété sociale avec les autres. Je n'ai pas les codes sociaux des autres c'est l'impression que j'ai, être toujours à côté de la plaque avec les autres sauf avec 2 ou 3 potes masculins. J'ai juste trouver comme truc ppur sortir de mon isolement avoir des relations virtuelles avec des mecs gays en recherche de relations sexuelles. Mais parfois je voudrais savoir ce que ça fait d'aimer une femme et que cette t'aime, ça à l'air vraiment très beau quand je vois certains films ou des couples autour de moi. Je suis parfois aussi tenté par les femmes prostituées pour ne plus avoir honte d'être vierge à mon âge , mais comme je suis en recherche affectif avant tout avec 7ne femme je sais pas si c'est une bonne chose pour moi. Enfin voilà si vous pouviez partager des études sur la maltraitance et son influence sur l'orientation, la sexualité et l'anxiété sociale des personnes qui en sont victimes . peut être ça pourrait m'aider. Enfin penser vous qu'une psychologue pourrait m'aider et c possible de parler d'orientation sexuelle et romantique avec une psychologue quand elle n'est pas vraiment hétérosexuelle.


Est-ce que je suis homoromantique ou biromantique? J’ai été en ...

Bonjour je suis Annabelle . Je suis une fille même si j'en suis pas trop ravi , j'aime bien me vertir comme les garçons et mes parents n'aime pas ça . j'ai déjà eu trois petit ami mais a bien y réfléchir je n'ai aimé aucun d'eux . Sexuellement les garçons m'attirent autant que les filles à cause de ça je suis très confuse et je ne sais pas trop si je suis homoromantique ou biromantique . ça fait six mois que je suis célibataire et pense toujours a ce que je suis vraiment et j'ai peur de décevoir ma mère . Je voudrais que vous m'aidiez à comprendre tout ça .



Je crois être victime du TOC de la peur d’être ...

Bonjour, Je m’appelle Anissa je vais bientôt avoir 15 ans et il y a quelque chose qui me torture l’esprit depuis maintenant un bon moment Je crois être victime du toc de la peur d’être lesbienne/bi (j’ai consulté beaucoup de sites internet et tout concorde) Il y a je crois à peu près 1an/1an et demi, j’ai commencé à avoir peur d’être lesbienne pourtant je n’ai jamais eu d’attirance pour aucune fille, je crois savoir le déclencheur. En effet, je ne suis jamais tombée amoureuse ou sortie avec un garçon ou même embrassée alors que toutes mes amies oui À ce moment-là, pendant à peu près 1/2 mois ça m’avait torturé l’esprit et ça n’arrêtait pas, je pleurais, c’était limite que je ne me tapais pas la tête sur les murs tellement que ça me hantait. La journée je n’y pensais pas trop mais la nuit ça me hantait. J’ai fini par en parler à mes parents qui m’ont beaucoup aidé et j’ai été tranquille pendant 1an sans avoir une pensée ni rien. Mais depuis une semaine, ça revient mais en moins fort, je crois également savoir le déclencheur. Pendant toute l’année scolaire, j’ai eu une attirance physique sur un garçon que je ne connaissais absolument pas, après 4 mois j’ai décidé d’aller lui parler. Il a été très gentille, il a pris mon Instagram et m’a dit qu’il m’ajouterait… il ne l’a jamais fait et au final je l’ai trouvé sur Instagram et lui ai envoyé un message pour me prendre un vu  heureusement je suis très compréhensive et je l’ai compris donc je n’ai absolument pas été affecté Mais ce qui me tracasse réellement c’est que depuis 1 semaine je me teste mais plus qu’avant et que je n’avais pas vraiment ça avant, quand je regarde une vidéo simple, ben… je me dis regarde si on voit un peu ses siens et vois si ça t’attire (quand j’y pensais ça m’arrivait de regarder une vidéo sans avoir ce genre de pensée), j’ai toujours été fort observatrice et je me demande si je ne faisais pas ça avant mais sans me tester mais sans non plus avoir de l’attirance, juste comme ça, mais vraiment sans arrière pensée Je sais que je ne suis pas lesbienne ni bi, j’en suis persuadé mais je n’arrive pas à me débarrasser de ces pensées  (Petite précision en plus : je ne suis absolument pas homophobe, c’est quelque chose que je peux pas accepter chez moi. Pour ce qui est des autres, je m’en contre fous) Voilà, j’espère avoir bien expliqué la situation  Au revoir  Anissa


Mon conjoint se questionne beaucoup sur son orientation sexuelle et ...

Bonjour ! Mon conjoint se questionne beaucoup sur son orientation sexuelle. Au début de notre relation, nous n'habitions pas ensemble et on faisait l'amour quand on se voyait (plusieurs fois par semaine). C'était intense, il se disait nymphomane. Ça s'est rapidement calmer puisque 2 mois après, nous étions à distance et on faisait l'amour juste les fins de semaine ou pas du tout. On habite ensemble depuis 3 ans et on fait l'amour une fois par mois...Ça se termine par une perte d'érection et de la masturbation. Il m'avait déjà dit qu'il voyait l'acte sexuelle comme une performance... Pour ma part, je ne suis pas bien là-dedans du tout. Je suis active sexuellement et pour moi, ce n'est pas assez. Cependant, notre relation fonctionne bien, on fait une bonne équipe et on connecte au niveau intellectuel. Je ne veux pas le quitter pour ça, mais je ne suis pas heureuse... Je ne sais pas comment l'outiller pour aller plus loin dans ses démarches. Je ne sais pas comment aborder le sujet sans qu'il se fâche ou se replie sur lui-même. Mon entourage ne me comprend pas puisqu'ils ne vivent pas la même chose. Je ne trouve pas d'outils pour m'aider. Bref, pouvez-vous m'aider à y voir plus clair dans les démarches à faire ? Merci !


J’ai déjà eu des expériences sexuelles avec un garçon et ...

Bonjour depuis petit je suis « amoureux des filles » je cours après les filles mais il s’avère (je me souviens pas l’âge exact) que j’ai eu des experience homo avec un garçon plusieurs fois sous forme de jeux je crois que je me rendais pas compte pourtant je n’éprouve aucun attirement vers les garçons mais ça me met énormément le doute sur ma sexualité est ce que je suis homosexuel car j’ai eu des expériences comme ça ou juste bi, ou ça arrive et ça ne veut rien dire?



Je me persuade de trouver les hommes moches depuis ma ...

Bonjour, j’ai actuellement 16. Je suis plus avec mon copain depuis peu, qui était mon premier amour car je trouve que je ne l’aime plus comme, avant, et que je suis moins aveuglée par l’amour. Et depuis avant hier, je suis allée à une soirée ou il y avait des garçons et j’étais gênée de leur parler (par rapport à mon copain sûrement) et depuis, je me persuade de trouver tous les hommes moches. Je me suis donc posée la question, est-ce que j’aime les femmes car j’arrive à les trouver belles. Après, j’ai jamais été intéressé par les femmes et cela ne m’attire pas et ne m’as jamais attiré mais j’ai quand même peur d’être attiré. Dès que je vois une femme je me dis que j’ai peur qu’elle m’intéresse. J’ai l’impression d’être devenue « parano » à cause de pas vouloir trouver des hommes beau mais peut être que ce n’ait pas ça. Bref j’ai besoin de votre aide, merci.


J’ai beaucoup de questions entourant mon orientation sexuelle et je ...

Bonjour, Après avoir lu plusieurs de vos réponses sur les questionnements sur son orientation sexuelle, je me suis à mon tour lancée. Alors voilà, j'ai 15 ans, cela va bientôt faire un an que je me questionne sur mon orientation sexuelle, depuis qu'une amie m'a fait son coming out "bisexuelle". Il faut savoir, même si je ne sais si ça a joué dans cette démarche, que j'ai un enorme manque de confiance en moi, que je désire être comme ceux que j'aime pour me faire accepter d'une certaine manière. C'est donc à ce moment là que je me suis demandée si j'étais tout comme elle bisexuelle, sans pour autant que des bulles anecdotiques me reviennent. En somme, je m'étais simplement demandée si je l'étais, et si la réponse était concluante, ce serait cool, car je serai plus acceptée (c'est une mauvaise manière de raisonner, j'en ai pris conscience au bout de quelques temps). J'ai donc fait part de ce doute à cette amie, qui m'a dit qu'elle se doutait de qqch car à plusieurs reprises, elle s'était demandé si je n'avais pas le béguin pour une prof. Mes questionnements ont commencé mais ne partaient pas d'une bonne base. Lorsque j'entends : "Si tu te poses la question, c'est peut-etre le signe d'une hypothétique attirance", je me souviens de suite que les germes de ce questionnement prennent racines dans un désir de similarités comportementales, je ne sais pas si cela contre tout ce que j'ai pu ressentir pour le même sexe jusqu'à présent... Je ne sais ni quand ni comment, je me suis repasser le film de médiocre qualité de mon passé. Je vous en expose certains extraits : -J'allais pouvoir admirer de près mon premier concert dans le Sud de la France dès l'âge de 5 ans. Le groupe était composé de plusieurs hommes affectés à des postes musicaux différents et d'une femme. (J'éviterais de parler de coup de chaleur car je ne fais trop confiance à ses ressentis révolus) Dès le premier regard, je me suis laissée absorber par sa prestence, je la fixais profondément. Il s'avérait que mon oncle la connaissait, car un des membres du groupe était son cousin. Sûrement que j'ai dû lui demandé son nom ou autres questions de ce style, car on a fini par toquer à sa "loge". À partir de ce moment, les seuls fragments de souvenirs qu'il me reste sont un "je t'aime" que j'ai laissé échapper, ainsi que son don d'un cœur en peluche sur lequel était inscrit "I love You". -Plus tard, vers 8/9 ans, je me revoie regarder une fille de ma classe au bout de la salle, habillée d'un tee-shirt échancré sur les épaules. Je la fixais, sans jamais la lâcher du regard, évitant de croiser le sien. Je regardais ses épaules et il me semble que je souhaitais que son bras reste immobile, évitant ainsi que le haut remonte. Suite à ça, j'ai aussi regarder le pan du ventre qui dépassait du haut d'une autre fille ainsi que d'autre. Les bouts de son haut s'élevaient de plus en plus haut a mesure qu'elle sautait pour le spectacle de dooble jump. -Dans le même contexte, je me souviens avoir regardé les jambes d'une filles portant une minie-jupe. Il me semble que je souhaitais qu'elle se baisse ou autre. Je ne sais plus vraiment alors je ne sais quoi tirer de tous ces faits... ? *Je me demande aussi si j'aurais pu me comparer, si toutes hétéros auraient agit de la sorte ?* -Vers 10 ans, je me suis retrouvée seule, dans la chambre de mon grand-père, j'avais libre choix de choisir la chaîne, alors je zappais afin de découvrir si un programme m'intéresserait plus qu'un autre. Par tous les hasards, je me suis retrouvée nez à nez avec un programme présentant un shooting photo d'une femme nue. Je me suis arrêtée sur cette chaîne nette, sûrement que j'ai eu un coup de chaud je ne sais plus. Tout est assez confus, pas totalement précis, alors je me demande s'il est bon de les prendre en considération ??? Je me suis arrêtée sur cette chaîne, et je regardais la femme, bouche bée. Je me souviens par la suite avoir regarder certaines photos sur Internet de femmes nues, encore une fois il me semble, je ne suis plus la petite-fille d'autrefois pour voir si tous ces sentiments correspondent bel et bien avec les souvenirs qu'ils me reste. -Je lisais aussi la BD "Les Nombrils" en regardant les illustrations de ces 3 filles affriolantes. J'ai pu découvrir quelques pages d'une autre BD "Betty Boob". Et il me semble bien avoir ressenti un coup de chaud en voyant sa 1ère de couverture. -J'allais vers mes 12 ans lorsque j'étais assise sur la banquette d'un train. Rapidement j'ai tourné ma tête direction le quai, et je l'ai vu, une femme qui par mégarde avait coincé une partie de sa minie-jupe surélevée entre son sac à dos chargé et son dos. En conséquence, ses fesses étaient apparentes. J'affirme avoir eu un coup de chaud (causé par la surprise je ne sais pas ?). Je les regardais, les fixais sans jamais dévier mon regard de son postérieur. Je me suis même surprise à compter le temps qu'il restait avant le départ du train, compter le temps qu'il me restait pour observer ses fesses. -Enfin, j'avais 12 ans quand j'ai demandé à voir la vulve de ma meilleure amie. Pour faire court, mais ça n'a pas tellement d'importance, on se masturbait dans le CDI du collège, furtivement j'ai aperçu sa vulve, et j'ai remarqué qu'elle était, contrairement à la mienne, dépourvu de poils. C'est pour cette raison que je ne sais si ça m'a plus intrigué qu'autre chose. Si encore une fois une hétéro, velue également apercevait la vulve "imberbe" de son amie, aurait-elle réagit de la même manière ?? Ou suis-je bien attirée par les filles ? J'ai demandé à voir sa vulve, après hésitation elle a accepté, et je me souviens que je voulais la revoir, c'est assez vague... -J'oubliais ! Cette prof dont je parlais au début, je voulais toujours être avec elle, je lui parlais à chaque fin de cours, des que je la voyais, dès qu'elle passait près de moi j'avais des coups de chaud. Je parlais plus fort pour qu'elle m'entende. Il m'arrivait de regarder ses autres élèves qui lui parlait. J'ai fait 2 ateliers pour Qu'elle me remarque, je soignais ma tenue vestimentaire, par dessus tout, je voulais Qu'elle me regarde. Je pensais à elle souvent, m'imaginant comment elle aurait réagit si elle m'avais vu. En excursion dans sa ville, je regardais si elle y était, voulais tout savoir a son égard. Bref. Au final je me demande s'il s'agissait d'amour ou d'admiration, la frontière étant d'une subtilité incernable ? Qu'en pensez-vous ? Qu'elle est la différence entre les deux ? Je tenais à signaler que je désirais m'habiller comme ces filles, mini-short ( je fixais le bout des fesses dépassant des filles qui les portait, peut être en ressentent une certaine chaleur je ne sais plus), mini haut, mini jupe, bien que ça ne me correspondent pas. POURQUOI ? Des que je me suis dit qu'un probable amour pour ma prof était envisageable, j'ai remis en question ce que j'avais pu ressentir pour les mecs : Pas grand chose qui puisse rivaliser avec mes ressentis pour les filles. C'était totalement différent. Je crushais la plupart du temps sur des garçons intelligents, (l'intelligence est un de mes critères). Je ne sais plus trop comment ça c'est précisément passé, mais je sais que ct différent comparé aux filles. Je me rappelle même mettre demandé si j'étais vrm amoureuse d'eux. Comme déjà dit, j'en ai déjà parlé a plusieurs personnes proches. Elles m'ont souvent demandé avec qui je me voyais vivre plus tard, mais je n'ai pas su répondre, pour la simple raison que je n'arrive pas à me projeter, et quand bien même j'essaye, j'ai du mal à me dire si c'est représentatif. Puis-je être héteronormée ? Peut-etre mais cela n'excuse pas tout.. Autre chose, je me suis mis à regarder tout les corps, hommes (Ce que je n'avais jamais fait auparavant) comme femmes. sans ressentir la moindre petite chose.. En voyant un corps de femme, je me dis que ça m'a par le passé plu, mais pourquoi est ce que ça ne procure plus aucun effet ? Est-ce parce que je m'habitue a leur corps ? Regarder le corps des hommes en attente de sensations, je sais que ce n'est pas la meilleure des solutions mais je ne sais pas comment répondre à cette incessante question : qui aimes- tu ? Les hommes aussi ? Uniquement les femmes ? Tout ces signes sont-ils reliés à l'attirance ? Ne serait-ce pas simplement de la comparaison pour ces filles ? Ai-je été "influencée", ai-je voulu être comme mon amie ? Ces questionnements ont-ils lieu d'être ? Suis-je légitime malgré tout ? Est ce normal que je n'arrive pas à me projeter ? Qu'est ce que la comparaison ? *Est-il possible de passé de homo à hétéro ?* De ne plus jamais rien ressentir pour le même sexe ? Est ce possible ? Est ce de l'attirance que j'ai ressenti pour ses filles ? Suis je legitime ? Etait-ce de l'amour que j'ai ressenti pour cette prof ? Pensez vous que s'en soit ? Qui suis je ? Ça fait beaucoup de questions, je m'excuse d'avance ? Merci de m'avoir lu. En attendant votre réponse. Coralia


Est-ce qu’il y a une orientation sexuelle définissant le fait ...

Bonjour, je suis une fille cis et je me demander si vous pourriez mettre un nom sur ma sexualité. Tout d'abord je suis attiré physiquement et sentimentalement par tout les genre ( femme, non-bianire, trans...), mais je suis dégoûté sexuellement par les personne ayant un pénis , la vu d'un phallus me fait presque peur, me met mal à l'aise. J'aurais voulu s'il existe un therme pour définir une asexualité envers certaines personne en particulier. Et comment puis je tout de même entretenir une relation avec ces personnes? Merci <3



J’ai cette forte envie de dire à mes parents que ...

Heyy, j’ai déjà écrit ici auparavant et puisque vous m’aviez beaucoup aidé je me permet de réécrire. Quand je suis auprès de ma mère ou mon père j’ai cette forte envie de lui dire “Maman/Papa je suis lesbienne!” Mais je sais que ça ne ce passerai pas comme dans les films mon père je sais qu’il l’accepterai mais ma mère… Je veux tellement le dire que ça en devient insupportable, l’envie deviens envahissante. Ce n’est vraiment pas agréable de devoir le cacher. Avez vous des conseils pour le cacher sans que ce sois insupportable? Léa