Tag: orientation sexuelle


Est-ce qu’un homme qui se définissait comme homosexuel ne pourra ...

Bonjour à toute l'équipe, Je n'ai pas trouvé sur mon cas particulier, sur votre site de réponses qui est très bien fait au passage, je me permet de vous écrire donc ! Voilà sur mes 18 ans, je m'étais découvert gay et je voulais vivre avec des hommes. Je n'ai jamais fait de comingout, je voulais me laisser le temps de m'explorer et me sentir prêt avant ou après quand j'aurai rencontré l'homme de ma vie. J'ai fini par rencontrer 2 hommes sur mes 21 ans mais ça n'a pas été concluant. Et sur 22 ans, j'ai rencontré une fille qui m'a dragué au cours d'une soirée, sensible à son charme, je suis sorti avec elle alors que je n'aurai jamais eu l'idée de draguer une femme jusqu'à ce jour. Cette première fois avec une fille m'a totalement bouleversé, même si ma relation n'avait pas duré plus d'un moi, je ne savais plus trop si j'étais gay. J'ai ensuite rencontré une nouvelle fille, et c'est passé la même chose avec un énorme doute sur ma vraie orientation.A chaque fois, ces filles m'ont apporté quelque chose que je n'ai pas retrouvé chez les garçons connus à 21 ans, comment dire, elles m'ont comblé une sorte de manque affectif. Je suis à nouveau avec une femme depuis 1 an, qui m'a abordé au cours d'une soirée et qui m'a très vite subjugué, et comment dire, tout s'est accéléré très vite depuis cette première rencontre. Nous sommes maintenant très amoureux l'un de l'autre, elle est venue s'installer chez moi avant le premier confinement qui nous a permis de nous découvrir et nous connaître entièrement. Notre amour est devenu tellement fort que j'ai décidé de m'engager auprès d'elle toute ma vie (mariage) et c'est réciproque pour elle. Je ressens toujours des attirances sexuelles pour les hommes, en revanche, je ne ressens plus l'envie de tomber amoureux d'un homme ou de faire l'amour avec un homme, jusqu'à la fin de ma vie. Mais, quand je vais sur les réseaux sociaux lgbt, je lis plein d'expériences négatifs d'hommes gays qui se sont mariés avec une femme ou qui se sont découverts gay durant leur mariage, et ça a été la catastrophe pour ces derniers et leur femme. Certains me disent en MP avec de bonnes intentions louables que je dois être honnête avec moi-même parce que si je suis homo, ma relation va tourner court, je vais être malheureux et je vais la rendre malheureuse. Ce discours me culpabilise beaucoup; déjà, notre différence d'âge (elle a 19 et moi 25) est un peu mal vue par certaines personnes et me culpabilise. Je me sens totalement épanoui dans ma relation actuelle et elle se sent totalement épanouie à mes côtés.Je sens que je serai toujours épanoui avec elle toute ma vie. Personnellement, mon orientation n'a plus aucune importance, et je me dis ce n'est probablement pas le hasard si j'ai connu 2 autres femmes coup sur coup avant elle ! Actuellement, je ne me sens ni gay, ni hétéro ni bi mais simplement authentique avec moi-même. Mais j'ai des petits doutes de culpabilité en tête. Est ce que ces personnes, qui disent qu'une personne originellement homosexuelle ne peut pas s'épanouir dans une relation hétéroromantique et va faire souffrir l'autre, ont elles raison ? J'ai commencé à développer un sentiment de culpabilité et de doute sur mon futur avec ma future femme ? Gun


Est-ce que vous pouvez m’aider à y voir plus clair ...

Bonjour, je m’appelle Laurie. Présentement je me pose beaucoup de questions à propos de mon orientation sexuel. Je crois être attiré par les filles mais je suis encore confuse. Est-ce que vous pouvez m’aider à y voir un peu plus clair? Laurie




Comment accompagner mon partenaire genderfluid dans son début de prise ...

Bonjour! Mon partenaire est genderfluid et même si je m’y connais beaucoup sur le sujet, c’est difficile pour moi de savoir quoi faire ou quoi dire pour l’accompagner. Iel débutera l’œstrogène d’ici un mois et je veux pouvoir être là pour iel et être la meilleure conjointe possible pour ses besoins. iel se sent beaucoup plus neutre/féminin, et le côté masculin est absent 98% du temps. Je ne sais alors pas quel étiquette m’apposer puisque jusqu’à maintenant je me considérais hétéroromantique alors j’aimerais aussi avoir des conseils sur ce qui pourrait s’appliquer à ma situation. Merci énormément!


J’ai l’impression d’aimer ma meilleure amie en amoureuse… Comment affronter ...

Bonjour, ma question est vraiment bizarre mais il faut que j'en parle... Alors voilà, cela fait 2 ans que je n'ai pas vu ma meilleure amie, et maintenant qu'on c'est retrouver, j'ai l'impression que je l'aime en amoureuse et elle aussi... Je n'ai jamais était lesbienne et maintenant je le suis c'est trop bizarre... S'il vous plaît dites moi comment faire pour affronter cette situation...


Est-ce que la violence parentale vécue pendant que j’étais enfant ...

Bonjour J'ai eu une enfance difficile avec des parents violents. Je n'ai pas vécu mon enfance et mon adolescence et je ne me suis jamais posé de questions sur mon orientation que je pense hétéro. Je me suis jamais intéressé à sortir avec une fille, la violence familiale récurrente faisait que j'étais plus stressé et préoccupé par savoir si j'allais passer une soirée normale ou un matin normal avant ou après l'école ou une nouvelle journée violente. Les vacances d'été était un vrai calvaire. J'ai fini par tomber dans l' alcool pour supporter ce quotidien pourri à partir de 15 ans mais heureusement j'en suis pas devenu accroché. J'ai 21 ans et je ne sais pas par quel miracle je suis arrivé à me sortir de tout ça, j ai trouvé un travail et un foyer loin de ma famille . Je me reconstruits lentement psychologiquement, je me suis fait quelques amis depuis que je travaille. Je ne connais plus personne de mon ancienne vie. Il fallait que je coupe les ponts par sécurité. Ce qui est nouveau je ressens par moment de l'amour pour un ami alors qu'adolescent je ressentais ça pour des filles par moments mais je n'avais pas du tout le luxe pour y penser à l'époque ou pour m'interroger sur mes attirance ou mon orientation . Même sexuellement je me sens attirer par cet homme. Tout ça c'est nouveau pour moi car avant j'étais en mode survie. Donc je ne sais pas trop quoi penser si je suis heterosexuel ou homosexuel, le mot est enfin lâché pour moi. J'ai l'impression que quelque chose à été cassé en moi par ma mère depuis l'enfance et par mon expérience dure et donc je reporte mon affection et mes attirance physiques sur des garçons et pas sur des filles et cet homme en particulier. Est ce possible ? Je lui ai encore jamais parlé de mes sentiments mais je sens que je pourrais être attiré par d'autres hommes s'il n'est pas bi ou gay. Je n'ai jamais été en couple avec une femme. Tout ça éprouver de vrais sentiments est nouveau pour moi, jai le temps et la tranquillité de l'esprit pour ça mais je ne sais pas trop si je suis gay ou si cest juste passager ou si C est parce que j'ai pas rencontré sérieusement une femme encore et je me reporte sur des hommes par peur des femmes et à cause d'une image négative maternelle ? Maxime



J’ai l’impression de rechercher beaucoup de validation sociale à travers ...

Bonjour, Merci pour votre réponse. J'ai toujours quelques questionnements que je souhaiterais vous exposer. Tout d'abord, pour clarifier davantage mon ressenti par rapport à l'expérience dont je vous ai fait part, cette culpabilité vient d'un profond sentiment de dissonance cognitive entre mes valeurs et mes actes, d'autant plus que je suis de nature très timide et pudique. En sois, le fait d'avoir été excité par des communications érotiques avec des hommes ne me dérange pas particulièrement, ou du moins j'aurais certainement préféré que ça soit avec une fille mais je perçois plus ces échanges comme un coup de main entre mecs, comme on pourrait avoir dans une bromance (que j'ai longtemps fantasmé car ayant été souvent seul je rêvais d'un ami avec qui je pourrais partager absolument tout et qui sois comme moi) vous me suivez ? Mais j'ai également le sentiment d'être dans le vice complet ce qui me déroute. Je vais essayer d'être le plus clair possible. Je ne place, ni ne privilégie aucune orientation sexuelle (en tout cas maintenant) elles ont toutes été envisagées à un moment donné et je me dis parfois que si j'avais été tout simplement gay, je n'aurais pas ce conflit interne, vous me suivez toujours ? Vous dites que "certains hommes, par exemple, peuvent s’identifier comme hétérosexuels car leurs attirances sont principalement vers les filles, mais cela ne les empêche pas néanmoins d’avoir des comportements à connotation sexuelle avec d’autres hommes de temps en temps." Et je pense plutôt faire partie de cette catégorie d'hommes, la sexualité étant très fluide. En fait, j'ai le sentiment de jouer à un jeu très malsain avec ces hommes en cherchant à combler quelque chose que je n'arrive pas à obtenir avec les femmes, mais tout cela n'est qu'un jeu pour moi, et c'est en ça que je trouve ça malsain, et ça ne me rend pas heureux véritablement. Qu'en pensez vous ? En me cachant derrière un écran je suis beaucoup plus désinhibé et je joue à quelqu'un que je ne suis pas, qui me fait pensé à un pervers narcissique ce qui me fait peur. Je m'explique, dans ces communications je recherche beaucoup à satisfaire mes propres besoins bien que je satisfasse les leurs aussi mais j'ai l'impression de rechercher beaucoup de validation sociale. Ça me permet de combler quelque chose tant que ça reste dans la sphère virtuelle j'arrive à y prendre plaisir mais je n'envisage absolument pas d'aller plus loin, tout simplement parce que je n'en ai pas envie. Aussi, je me suis complètement détourné de toutes images à caractère sexuel depuis un petit moment dans le but de pouvoir me recentrer sur moi. Mon désir d'aimer et d'être aimé dans une relation stable avec une femme est toujours très fort ou ne serait-ce que l'envie de retrouver la petite excitation qu'il peut y avoir en flirtant avec une fille sans forcément me mettre en couple. Je vous remercie. Medhi


J’ai peur de ma famille qui n’acceptera pas mon homosexualité…

G 13 ans et bientôt 14. G pas de fantasmes avec les filles. G des fantasmes entre garçon depuis 10 ans. J'essaie d'être avec des filles et j'essaie de pensée aux filles les plus jolie mé ca marche pas je pense tjrs à des garçons que je trouvent mignon chez les copains ou à la télé. Jaime beaucoup 3 copains, trop physiquement mignons , qd je sui seul avec eux j'espère tjrs secrètement qui y aura un truc qui se passe, mais rien pour le moment. G peur de ma famille pour qui etre gay c pas bien c pervers et c du vice. Aidez moi a ne pas devenir gay à cause de ma famille qui ne l'acceptera jamais. Avez vous des solutions psychologique pour avoir des fantasmes avec des filles ? Si je rencontre un gay je serai gay à mon tour avec lui et ça sera trop tard. J'ai un feu qui brûle dans tout mon corps qd je sui avec un garçon que je trouve physiquement mignons, je ne sais pas pourquoi c pas bien d'être gay, g jamais eu ce feu avec une fille, en quoi c mal pour des parents ?. Je voudrai parfois étre une fille pour avoir le droit de mes parent detre en amour avec un garçon . Je voudrai etre moi avec un garçon mais c interdit. Aidez moi a me détourner des garçons pour ma famille ? Comment faire sans être malheureux, ce feu avec un garçon est très fort et jen sui accroc à cause de ce bien être et du plaisir que ça me procure sur le moment ? Pourquoi ce feu en moi est mal pour sa famille ? Iceberg


Je voudrais savoir s’il existe des lieux adaptés (gay ou ...

Hello, J'espère que vous ne me jugerez pas pervers ou anormal, j'ai déjà beaucoup de mal avec ce fantasme, je suis déjà très timide dans mes relations à 25 ans, j'ose même pas demander l'heure à des inconnus dans la rue, ça me tétanise, et j'ose même pas vous communiquer mon email par peur. C'est donc plus simple de vous écrire anonymement. Je suis exhibitionniste depuis mes 12 ans, j'éprouve de l'excitation sexuel à être vu nu ou à l'idée de me masturber ou de faire l'amour devant d'autres personnes. Je voulais savoir si il existe des lieux adaptés (gay ou hétéro) entre personne consentante, respectant la loi . Ne serait ce qu'être vu nu par d'autres me permettrait de me sentir mieux dans ma peau. Des filles m'ont déjà dit qu'elles me trouvaient mignon physiquement mais ça n'a ma jamais suffit à me donner confiance ou à me sentir bien dans ma peau, je suis toujours resté timide et peu sociable avec les gens. J'ai déjà eu une expérience involontairement, en nageant tout nu dans un lac ou je me pensais seul, quand je suis sorti de l'eau pour me rhabiller, j'ai été surpris nu par un couple qui a ri et qui a passé son chemin, heureusement pour moi. J'ai eu peur que le couple porte plainte, ce n'est pas arrivé, mais j'ai honte de le dire, j'ai eu aussi une sacrée érection et excitation sexuelle quand j'ai vu que la femme du couple était très amusée de me voir nu. Cette idée de pratiquer l'exhibitionnisme ne me quitte déjà pas depuis mes 12 ans et il ne me quitte plus depuis cette expérience. Il faudrait donc que je puisse assouvir mon fantasme dans un lieu approprié avec des personnes consentantes homme ou femme. Ca devient vital pour moi. Ce fantasme exhibitionniste s'est il renforcé à cause d'être vierge à 25 ans, de ma timidité et être attiré de plus en plus sexuellement par des hommes plus que par les femmes à ce jour ? J'ai l'impression que cet exhibitionnisme latent est devenu très fort et cette volonté de plus en plus forte d'être exhibitionniste prend pour origine mon homosexualité qui s'est beaucoup développée en grandissant et ma virginité que je traine toujours. Je me pose aussi de plus en plus la question si je suis homo ou si je me convainc de ça à cause de ma timidité et de ma virginité ? Je ne sais plus trop car j'aimerai davantage m'exhiber nu devant des femmes que devant des hommes, mais au niveau sexuel, je voudrai coucher avec des hommes, avec des femmes qui me regardent faire l'amour avec un mec. Parfois j'ai envie de coucher avec des femmes, mais cette fois sans personne pour me regarder faire l'amour, mais ça ne m'excite pas beaucoup, donc je préfère coucher avec des hommes dans 80% de mes fantasmes. Je ne sais pas trop si ce fantasme exhibitionniste est lié à ne pas assumer mon homosexualité ou alors je ne suis pas du tout homosexuel. Je suis mélangé, j'ai envie d'avoir des relations gays et parfois des relations hétéros, mais j'ai de plus en plus envie de relations gays ces derniers temps, rester vierge me donne de plus en plus envie de sexe entre mecs. Je ne sais plus trop quoi faire en n'assouvissant pas mon fantasme sexuel qui me permettrait de me sentir mieux dans ma peau et être désiré, être vu nu me suffit. Timide



J’ai peur d’aimer ma première relation homosexuelle et de n’aimer ...

Bonjour, J'ai 19 ans et je veux parler d'un problème que j'ai, j'ai peur de faire une bêtise... Depuis que j'ai 8 ans, je ressens une véritable excitation dès que je vois un homme ligoté dans un film, je me mets à sa place, et j'adorais ca. Petit à petit, la puberté se faisant, j'ai commencé à "sexualiser" ce fantasme, notamment avec la pornographie. Le truc, c'est que quand on cherche sur internet du porno dans lequel des hommes sont dominés... on ne tombe que sur du porno homosexuel. J'ai donc commencé à regarder ce genre de contenue assez régulièrement (peut-être deux fois par semaine) et, alors que ca n'était pas du tout le cas avant, je ne fantasme plus que sur le fait d'être dominé par un homme. Avant, homme ou femme, peu m'importait, même je préférais légèrement les femmes. Aujourd'hui, je suis encore puceau, je n'ai jamais pratiqué quelconque activité à caractère sexuel avec un ami non plus, pour la simple et bonne raison que jusqu'à très tard, je n'ai pas eu de relation même amicale avec un garçon. Ceci je le regrette, et il y a deux ans, j'ai rencontrer un garçon [profondément hétérosexuel] vraiment très gentil avec lequel justement je parlais pas mal sexualité. J'ai cru l'aimer, je crois même l'avoir désiré, mais aujourd'hui, on s'est perdu de vue (à cause des études) et je me dis que peut-être c'était une sorte d'émerveillement de trouver enfin quelqu'un de mon sexe à qui parler, bien que c'était peut-être vraiment plus fort qu'une grande amitié... Ce qui m'a le plus surpris est que pendant cette période, eh bien... je n'avais presque plus de libido : chez moi, je ne me masturbais plus, alors qu'en principe, c'est presque une fois par jour, et puis quand j'étais avec lui, tout le désir que j'imaginais se volatilisait. Je me sentais juste bien comme on est bien avec un ami très proche, avec lequel on rit et passe de bons moments. L'année dernière, je me suis rapproché d'une fille que je connais en fait depuis trois ans, et à laquelle je m'étais confié quand à cette histoire avec ce garçon. Mon ressenti avec elle était très différent : je ne ressentais pas vraiment du désir, mais en revanche, sa personnalité me fascinait : une fille très forte, motivée, qui a des projets. J'aimais beaucoup parler avec elle d'un tas de sujets, et elle est très expansive, ce qui me fait beaucoup rire. J'ai alors essayé de me rapprocher vraiment d'elle, toujours avec le doute que finalement, si je n'ai aucun désir, difficile de construire une relation amoureuse. Je m'étais arrêté de regarder du porno gay, mais j'entretenais encore mon fantasme à travers des vidéos sur youtube qui présentait des hommes attachés, sans connotation sexuelle (scène de films d'action...) Mais finalement, tout s'est évanoui, lorsqu'un jour, elle m'a dit qu'elle me pensait homosexuel à cause de ce qu'il s'était passé l'année précédente avec ce garçon. Coup dur monstrueux pour moi, et c'est à partir de ce moment (il y a trois mois environ) maintenant que les choses ont commencé à aller mal. En effet, depuis ce jour, je n'arrête pas à me questionner sur mon orientation sexuelle, d'autant que j'ai toujours voulu avoir des enfants, et le fait qu'ils ne soient pas biologiques m'embêtent beaucoup. Ce que je ne comprends pas, c'est qu'avant, je me disais, il arrivera ce qu'il arrivera, homme ou femme, tant que je suis heureux, alors tant mieux ! Et je sais que c'est la seule bonne réponse, d'autant que mon homosexualité serait très bien acceptée dans le cadre familial et amical ! Pour autant, je n'arrive pas à contrôler mes questionnements. Quand je suis dans la rue, je regarde tous les hommes et toutes les femmes, en me demandant : "est-ce qu'il/elle m'excite ?". Et je me remets à réfléchir. Tout ceci est vraiment tout à fait épuisant et usant, surtout que je fais des études scientifiques, qui demandent toute mon attention ! C'est alors qu'il y a une semaine, je me suis dit que la seule façon efficace de savoir si on est gay ou hétéro, c'est de tester. Je me suis alors inscrit sur un site de rencontre gay, curieux de relations de domination et de soumission, donc tout à fait mon fantasme. Hier, quelqu'un m'a répondu, un garçon qui dit avoir 22 ans, et qui semble très respectueux. On a pris rendez-vous dans un lieu public la semaine prochaine pour parler un peu de ce que je voulais faire avec lui (et pour être sûr qu'il n'y a pas d'entourloupe au niveau du profil!) Mais cette nuit, je n'ai pas dormi de la nuit : je suis très angoissé, et ce pour plusieurs raisons : d'abord, commencer par réaliser un fantasme avec un plan cul alors que je suis encore puceau est bien loin de mon idéal de mon premier acte sexuel. D'autre part, je crois que j'ai peur d'aimer ça, et de n'aimer plus que ça : à la fois les relations sexuelles violentes, et aussi le fait que ce soit avec un homme, et alors, adieu mon voeu ardent d'avoir des enfants...! Dois-je le faire ou annuler ...? Merci beaucoup de l'attention que vous porterez à ce message. Romain_c