Tag: monogame


Je regrette de n’avoir pas pu explorer ma sexualité auprès ...

Bonjour, Je vous lis depuis un moment à la recherche de réponse pour ma situation particulière. Je n'ai jamais trouvé un site de votre qualité comme le vôtre pour discuter de tous ces sujets qui étaient encore plus tabou quand j'étais ados. Si la lecture de certaines de vos questions me permettent de me déculpabiliser sur certains points, j'ai encore quelques problèmes qui ont resurgi récemment. Si seulement, vous aviez existé lorsque j'étais adolescent, je pense que je ne vivrai pas dans ma frustration actuelle ! Je suis en couple depuis plusieurs années avec 2 enfants, j'aime beaucoup ma femme et pour rien au monde je ne la quitterai. J'ai toujours eu des fantasmes homosexuels depuis l'adolescence en alternance avec des fantasmes hétérosexuels. Rien de plus normal aujourd'hui, mais à l'époque quand enfant et ado, la seule source d'information était la télé et les magazines papiers, je le percevais comme très anormal mes envies homosexuelles. J'ai totalement déculpabilisé par rapport à mes fantasmes homosexuels avec votre site, seulement très récemment. Pourquoi il n'existait pas quand j'étais adolescent ? Maintenant, je regrette de n'avoir jamais eu de relation homosexuelle quand j'étais adolescent ou jeune adulte, le sujet étant encore plus tabou que maintenant. Parfois je regrette de ne pas être adolescent en ce moment, l'homosexualité semblant mieux acceptée par les nouvelles générations. Je me sens très frustré sexuellement de ne pas avoir eu ou essayé de relation homosexuelle, pourtant l'envie ne me manquait pas, j'avais commencé à correspondre avec des personnes homosexuelles sur Internet avant d'abandonner par honte vis à vis de mon entourage. Je me suis souvent interrogé si je n'allais pas devenir exclusivement homosexuel par moment pour vous expliquer ma frustration de maintenant, j'étais très perdu émotionnellement à cette époque, avant de me mettre en couple hétéro avec plusieurs filles successives. Il m'est arrivé de tomber amoureux d'hommes entre 14 et 24 ans, en alternance avec des femmes, mais c'était encore moins concevable à l'époque d'être bi ou homo dans les années 90 et au début d'internet, donc j'ai du refouler tous mes désirs homosexuels. Je pense que si je redevenais jeune maintenant, j'aurai assouvi ces fantasmes homosexuels, cela semble mieux accepté maintenant. Cette frustration homosexuelle me revient donc comme un boomerang, je regrette de n'avoir jamais eu de rapport sexuel avec un homme, mais j'aime ma femme et je ne pourrais jamais la tromper avec une femme ou un homme. Je suis heureux en couple et avec mes 2 enfants. Comment gérer cette frustration sexuelle qui est revenue et faire pour qu'elle disparaisse ? Je tiens à vous préciser que c'est cette frustration qui me pèse beaucoup et pas le fait d'avoir des fantasmes homosexuels toujours existants, toutes vos réponses à d'autres personnes m'ont déjà éclairés sur ce sujet et m'ont fait accepté ma bisexualité au niveau sexuel ? Avez vous des conseils ? Julien.


Est-il vrai que les homosexuels sont un peu condamnés à ...

Bonjour, Récemment, j'ai commencé à essayer de me trouver un chum, mais je me suis très vite buté à un mur. En effet, j'ai constaté que les relations amoureuses homosexuelles sont souvent éphémères . De plus, en regardant de près dans mon entourage, j'ai constaté tous les hommes que je connaissais étaient devenus «vieux garçons». (ex: un cousin et un ami des parents . Les deux sont dans la cinquantaine.) Est-t-il vrai que les homosexuels sont un peu condamnés à avoir des relations avec d'autres personnes de la même orientation sexuelle qui ne durent pas sur l'échelle du temps et à devenir de «vieux garçons?» Merci de bien apporter votre éclairage la dessus, car j'aimerais bien me trouver un chum de mon âge et avoir des projets sur le long terme avec cette personne-là. Rizzoli


Est-ce que l’on peut aimer plus qu’une personne à la ...

-Est-ce que c'est vrai qu'on ne peut pas aimer plus d'une personne à la fois ? -On ne pourrait pas aimer deux ou trois personnes avec la même intensité ? -C'est juste pour confirmer parce que je ne suis pas certaine à 100 % : -Est-ce qu'on peut dire qu'on a une relation amoureuse si l'autre personne n'est pas au courant ? -Ou cela ne compte pas ? -Ou on doit être les deux au courant (duo) pour qu'il y ait une relation amoureuse ? -Qu'est-ce que je réponds à une personne qui me demande si je suis aux hommes ou aux femmes, si moi, je suis amoureuse de l'amitié ? Réponse : Autres ?? -On m'a souvent dit que je suis bizarre, pas normal, que je vais changer d'idée un jour, que je ne me suis peut-être pas encore découverte, que je n'ai peut-être jamais été amoureuse, que c'est rare ou que ça n'existe pas d'être amoureux de l'amitié... Comme si je n'ai pas trouvé la bonne réponse à un examen, comme si ce n'est pas la réponse attendue par rapport à la moyenne des gens, comme si ce n'est pas bien ou pas correct, comme si ce n'est pas normal ou pas rationnel, etc.



Avez-vous des trucs pour vivre une transition de couple fermé ...

Bonjour, Je vous écris aujourd'hui parce que j'aimerais avoir de l'aide pour vivre une situation le plus en douceur possible. Voilà, donc il y a une semaine, mon chum de deux ans m'a quitté parce qu'il était plus heureux. Il a également nommé qu'il sentait avoir besoin de vivre autre chose avec d'autres personnes. Sauf que, il savait pas s'il avait fait la bonne décision. Turns out, on en a reparlé hier et il s'est rendu compte qu'il avait fait une erreur et qu'il ne pouvait pas juste jeter notre amour aux poubelles (parce qu'on s'aimait encore et que notre relation était encore belle, t'sais). Sauf que, l'envie de voir d'autres personnes est resté. On en a parlé et je lui ai dit que j'étais prête à faire un essai de 2-3 mois voir comment ça se passe avec des règles: il ne peut dormir qu'avec moi, pas le droit d'aller vers des amies actuelles, éviter le plus possible de ramener des gens chez lui (et s'arranger pour que toutes les traces du passage d'une conquête disparaissent ainsi que laver les draps), pas le droit de flirter avec quelqu'un si des ami.e.s communs sont présents, obligation de porter un condom en tout temps. Sauf que c'est ça, j'aimerais savoir si quelqu'un.e parmi vous serait capable de me donner des trucs/astuces quelque chose pour aider à vivre cette transition là en douceur, sachant qu'on est en relation monogame exclusive depuis 2 ans. J'espère que vous pourrez m'aider Salut ! Merci beaucoup de nous avoir écrit, de nous faire confiance ! Je tiens à m'excuser sincèrement du délai de réponse. Je tenais à répondre à ta question puisque je suis en relation polyamoureuse (et out à ce sujet) depuis un peu plus d'un an et j'ai été en couple ouvert (d'un côté ou d'un autre) auparavant. :) J'espère que les choses se déroulent bien depuis que tu nous as écrit. Tu expliques que tu es en relation avec ton chum depuis un moment et qu'après une brève rupture, vous avez décidé de revenir ensemble. Ton chum a envie de voir d'autres personnes et vous avez conclu une entente pour qu'il puisse le faire sans que cela ne t'affecte trop, pour une période d'essai de quelques mois. Je tiens à vous féliciter pour votre ouverture à la réflexion et à la discussion. Même s'il est impossible pour une seule personne de combler l'ensemble de nos besoins dans une relation amoureuse (contrairement à ce que plusieurs personnes espèrent - et finissent par vivre des déceptions), on peut reconnaître qu'une relation nous apporte énormément et ça semble être le cas pour vous puisque vous avez envie de rester ensemble ! Maintenant, comment vivre le tout le plus doucement possible ? La communication, la connaissance de soi (ou du moins l'ouverture à la découverte de soi) et le respect de ses propres limites et de celles de l'autre sont des éléments primordiaux. Tu as déjà posé certaines limites. Qu'en est-il des limites de ton chum actuellement ? Est-ce que de son côté, il a nommé des éléments auxquels il tient, outre le fait de voir d'autres personnes ? Au sein de votre relation, qu'est-ce qui est vraiment important pour vous deux ? Qu'est-ce qui vous fait du bien, vous rapproche, vous donne envie de passer du temps ensemble ? Est-ce que de ton côté aussi tu aimerais explorer le fait de rencontrer d'autres personnes ? Il se peut que tu vives de la jalousie, même si ton chum a convenu d'être le plus opaque possible sur ses relations hors-couple. C'est normal. La jalousie, tu le sais, n'est pas un signe d'amour comme le pensent certaines personnes. Ça reste un sentiment très désagréable qui peut prendre beaucoup de place, comme la colère, la peine, l'envie... Tu peux être transparente à ce sujet avec ton chum quand ça arrive. L'honnêteté est aussi très importante, tout comme le consentement. Je parle de consentement à une échelle plus large que celle des relations sexuelles même si elles font partie du spectre des situations où il est nécessaire - ça peut être le simple fait de demander à ton partenaire s'il a de l'espace émotionnel pour discuter de vos insécurités. Si jamais tu ressens le besoin de t'exprimer et qu'il n'est pas disponible au moment où tu l'es, tu peux passer par d'autres moyens, comme une lettre. Aussi, il est important qu'il respecte ton besoin de ne pas entendre parler de ses relations avec d'autres partenaires. Je reviens un instant sur le point de la jalousie. Tu peux te rappeler que vous avez conclu qu'il reviendrait à la maison pour dormir. Tu es donc celle vers qui il revient toujours à la fin de la journée, c'est tout un privilège ! ;) Souviens-toi que l'amour et le désir ne se divisent pas. Ils se multiplient. Peu importe la quantité de partenaires sexuels de ton chum, tu restes aussi importante dans son cœur... et pour sa libido. :) Tu peux aussi te faire une liste de choses qui te font du bien et qui te font te sentir plus confiante. Cette liste sera potentiellement aidante si tu vis des moments plus difficiles. Enfin, je te propose de parler avec ton chum des moments où vous vous sentez plus proches l'un.e de l'autre. Ça peut être, par exemple, lorsque vous avez des discussions à coeur ouvert, lorsque vous faites l'amour, lorsque vous prenez votre douche ensemble, lorsque vous allez marcher dans le bois, lorsque vous allez souper au diner du coin... Ainsi, si jamais vous vous sentez loin l'un.e de l'autre, vous pourrez vous prévoir un petit moment de couple pour rétablir l'équilibre. Vous aurez probablement quelques (ou plusieurs !!!) discussions au sujet de l'essai que vous faites actuellement. Il se peut qu'éventuellement, vous sentiez que ce sujet prend toute la place - n'hésitez pas à vous réserver du temps pour vivre autre chose ensemble que des discussions sérieuses ! Vous pouvez aussi choisir à l'avance les moments où vous allez parler de l'aspect ouvert de votre relation afin de ne pas y noyer les conversations du quotidien, si vous en ressentez le besoin. Je te propose quelques lectures. Même si tu ne te définis pas comme poly et que tu n'as pas envie d'aller explorer ailleurs, tu peux lire La salope éthique (Ethical Slut) de Easton et Hardy. Ça peut t'éclairer sur certains des motifs qui éclairent les choix des personnes poly ou qui sont en relations ouvertes. Je dois toutefois te dire que j'ai personnellement trouvé ce livre très confrontant lorsque j'en ai commencé la lecture il y a quelques années, mais ça reste un livre de référence très important dans le domaine - c'est pourquoi je te le propose. Tu peux aussi lire le livre Sex at Dawn de Ryan et Jethà ou encore cette petite fiche explicative qui te révèlera le contenu du livre en moins de cinq minutes ! Tu peux aussi regarder ce vidéo (en anglais), cette page avec un vidéo (en français - ma copine est dedans!) ou ce reportage de l'émission Banc Public. C'est surtout le polyamour qui est abordé dans ces ressources, mais elles pourront tout de même te donner quelques informations du point de vue de personnes dont le / la / les partenaires fréquentent d'autres gens dans leur vie amoureuse ou sexuelle. Précisons que ce n'est pas toutes les personnes qui sont dans des configurations non monogames qui s'identifient comme polyamoureuses, et vice versa. C'est d'abord et avant tout un choix individuel de définir sa/ses relation(s) selon ce qui nous rend confortable. Enfin, souviens-toi que le polyamour ou les relations ouvertes ne sont pas des façons "supérieures" de vivre sa vie amoureuse, en opposition à la monogamie. Certaines personnes pourront te faire sentir que c'est le cas, par leurs propos ou attitudes. Ta façon de vivre ta vie amoureuse est valide, tout comme celle des personnes qui sont non-monogames, et aucune configuration n'est universellement bonne ou mauvaise. Tu es la personne qui te connaît le mieux et qui sait ce qui est bon pour toi. J'espère que le tout te sera aidant. N'hésite pas à nous réécrire si tu en as envie ou besoin, on est là pour toi ! Au plaisir, Marie-Édith, B.A. sexologie, pour AlterHéros


Est-ce que j’ai des préjugés concernant le polyamour? Comment supporter ...

Bonjour, c’est vraiment apprécié que vous répondiez aux questions, merci! Je me sens inquiète par rapport à une amitié. Une de mes meilleures amies a eu un parcours assez malchanceux en amour. Là elle commence une nouvelle relation avec une femme un peu plus âgée (pas une grande différence, rien d’inquiétant de ce côté, sinon peut-être que la copine peut donner l’impression d’avoir « plus d’expérience de vie », donc un « meilleur » jugement). Ce qui me fait peur, c’est que j’ai l’impression que la nouvelle copine (appelons-la Germaine) est en train de « brainwasher » mon amie avec ses idées sur le « polyamour ». Je mets des guillemets pas parce que je crois que ce n’est pas correct d’avoir plusieurs relations en même temps, mais parce qu’il me semble qu’il y a beaucoup de petites choses bizarres qui accrochent dans le « polyamour » expliqué par Germaine. 1- elle laisse parfois entendre que le polyamour, c’est dans la nature humaine, que tout le monde serait mieux en étant poly. Et elle fait des blagues ou change de sujet quand on essaie de creuser plus la question avec elle pour mettre des nuances (je suis d’accord que ce n’est pas contre nature de faire le polyamour, mais de là à dire que ce serait mieux pour tout le monde, c’est trop poussé je trouve. C’est comme dire que les personnes qui ne veulent pas de relations amoureuses ou qui sont monogames sont toutes des moutons qui n’assument pas leur vraie nature... C’est impossible qu’un seul modèle de relation puisse être universellement le meilleur, ça ne marche pas comme ça, les humains...) 2- Germaine est beaucoup beaucoup dans le « tout le monde est responsable de ses émotions ». À la base, ça me semble un bon fond, mais j’ai l’impression qu’elle le tourne discrètement de manière à « ne pas assumer l’impact que son comportement a sur les émotions des autres » et qu’elle se déresponsabilise ou se désunit par rapport à mon amie... Comme si elle est là tant que mon amie est de bonne humeur, a du temps et de l’attention pour elle, mais dès que c’est délicat parce que c’est nouveau et insécurisant pour une personne mono d’être en relation poly, tout d’un coup elle se fait moins présente pour « laisser la personne gérer ses propres émotions »... Je trouve que c’est comme si elle n’est pas empathique avec mon amie. Qu’elle ne veut pas l’accompagner dans le processus pour trouver un terrain harmonieux ensemble. Qu’on dirait que c’est à mon amie de faire tous les ajustements et tout le travail émotionnel toute seule, que Germaine sera seulement là pour les moments faciles et sera culpabilisante que des fois des choses soient difficiles pour mon amie. 3- elle a beaucoup tendance à parler « en théorie » et de comment tel truc est mieux en théorie et devrait être comme ça en théorie, mais je trouve qu’elle laisse peu de place pour concrètement les humains ne vivent pas en théorie. Des fois on peut savoir une chose en théorie mais quand même avoir de réelles émotions difficiles (tristesse, solitude, jalousie, insécurité, etc.) et se dire qu’en théorie on ne devrait pas ressentir ça, ça n’aide pas à régler ce qui se passe dans les émotions et la relation. Je pense que des fois ça ajoute du poids à ce que mon amie peut ressentir et la fait sentir comme si elle exagère, en demande trop, est immature, ne réfléchit pas bien... Ça coupe la communication et la confiance je trouve 4. je trouve ça bizarre que son historique de relations amoureuses poly soit par hasard entièrement avec des femmes d’au moins 4 ans de moins et des femmes qui avaient peu ou pratiquement pas d’expérience poly... Ce n’est pas suffisant en soi pour être malicieux, mais ça m’inquiète de penser qu’elle s’est surtout retrouvée avec des femmes qui avaient systématiquement le même débalancement niveau « qui semble avoir le plus gros bout du bâton ». 5. je trouve que des fois elle négocie des règles qui n’ont pas le même poids pour l’une et pour l’autre... Ca ne me semble pas vraiment ok de se dire des exemples comme « on peut toutes les deux voir d’autre monde, donc c’est égal au niveau du travail sur soi, la jalousie et l’insécurité »... Il me semble que c’est facile de dire que toi tu n’en vis pas de jalousie et que tout va bien, quand tu es la seule qui a d’autres relations et que tu sais pertinemment que ta blonde de voir ailleurs de son côté. Se rattacher à « oui mais si c’est toi qui voyait d’autres personnes, moi je dealerais avec, c’est juste qu’en ce moment ça adonne que c’est moi qui est avec d’autres des fois » je trouve ça hypocrite et vicieux, parce que mon amie lui a dit très clairement qu’elle n’en voulait pas d’autres relations amoureuses ou sexuelles pour elle-même. C’est facile de « tenir parole » quand on ne s’engage à rien de concret. 6. D’une certaine manière, j’ai l’impression que Germaine isole un peu mon amie, tacitement. Elle parle souvent de la société monomaniaque et de tous les bâtons dans les roues que des gens qu’elle croyait proches d’elle ont essayé de lui mettre. Elle dit à mon amie de se méfier du regard que les gens posent sur la relation, même de ceux à qui elle fait confiance, parfois même surtout de ceux qui sont proches. Que leur jugement n’est que des préjugés nocifs ou de la projection... Je pense que c’est vrai que comme société on ne laisse pas assez de place à d’autres modèles qui devraient être acceptables. C’est vrai que mes idées sont teintées : je suis mono en partant et en plus la société me répète que c’est la bonne chose à faire. Je pense que c’est vrai qu’il y a beaucoup de préjugés et que des gens poly doivent toujours se faire remettre dans la face les craintes que le monde mono peut projeter dessus. Malgré tout, la posture de Germaine m’inquiète. Parce qu’on dirait que c’est lentement installer que le monde va certainement critiquer à tort notre relation parce que c’est du polyamour et que le monde est intolérant. Mais ça permet aussi de défaire les critiques légitimes qui seraient liées à « la relation est déséquilibrée ou malsaine parce qu’elle est déséquilibrée ou malsaine, faire le mono ou polyamour n’a juste aucun rapport là dedans » en les déguisant en polyphobie (je ne suis pas sûre que c’est un mot, ou le bon mot, pardon si c’est mal utilisé). Bref, ça se fait toujours plus discrètement et sporadiquement que ce que je décris, là j’ai mis la loupe, mais je m’inquiète. Pensez-vous que je m’en fais trop pour rien et que c’est mes préjugés de monogame qui embarquent, en plus de mon envie de base que mon amie soit avec quelqu’un d’aussi bien qu’elle? C’est subtil, mais on dirait que Germaine prend plein de valeurs avec lesquelles on peut juste être d’accord (embrasser sa vraie nature, être responsable de soi, vouloir être la meilleure version de soi, croire en la confiance et en l’amour, explorer des nouvelles expériences et mentorer des personnes moins expérimentées, établir des règles claires et symétriques, ne pas se laisser écraser par la pression normative...) et qu’il a souvent une petite twist quelqu’un part, quelque chose comme une fausse note camouflée. Que croyez-vous? J’ai très peur et me sens très investie parce que mon amie est vraiment, mais vraiment(!!!) une bonne fille. Et j’ai peur qu’elle se fasse écraser dans sa bonne foi, son envie de grandir et de devenir une personne plus souple, plus empathique, etc. Toute notre gang voudrait la voir dans une relation sweet et belle. Mais là on sent déjà une espèce de barrière se mettre. Elle est dans l’étape du début du grand amour, complètement séduite par Germaine et fait pleinement confiance à Germaine. Des fois à un niveau qui nous effraie. À cause de commentaires plates de certains, elle est réticente à parler de sa relation avec tous les amis, dit qu’on ne peut pas comprendre, que ce n’est pas pareil, etc. Moi je crois que des petites choses peuvent changer, c’est vrai qu’on ne comprend pas exactement tout parce qu’on n’a pas la même trajectoire. Mais qu’en général, ce qui devrait s’appliquer au polyamour est bon pour toutes les relations (communication honnête, écoute, empathie, ententes claires et conscientes, investissement de soi, respect de l’autre et de soi...). Et ces belles valeurs que Germaine décrit dans l’idéal, je ne trouve pas qu’elle en est à la hauteur dans la vie de tous les jours. Quand j’essaie d’aborder ce que je vois, ce qui me semble advenir de notre amitié et les signaux de « il faudrait corriger certaines affaires par rapport à Germaine » mon amie prend de la distance ou assume que tout est mis sur le dos des réticences de personnes monos... Quand j’essaye de souligner la dissonance qu’il y a entre ce que mon amie dit qu’elle veut/aime et ce qui se passe concrètement, ça peut avoir l’air de vouloir ruiner une relation à cause de mon incompréhension du polyamour. Que pensez-vous que je puisse faire et doive faire dans ce cas? Est-ce que mes préjugés m’aveuglent? Est-ce que c’est plutôt Germaine qui met de la poudre aux yeux? Tout ça mélangé? Comment démêler la situation? Merci de votre présence Orsini  


Ma blonde croit être bisexuelle…

Je suis en couple depuis 3 ans avec ma blonde. Elle m'a toujours dit qu'elle était lesbienne et a eu quelques blondes avant moi. Mais là, tsé, elle m'a avoué le mois passé qu'elle pensait quelle était bi en fait, quelle a réalisé qu'elle pouvait avoir une crushe sur un gars. Ca me fait peur. J'ai peur quelle ait besoin de gars et quelle me quitte pour un gars. Cest tu vrai que les bis ont absolument besoin des deux sexe? J'ai peur aidez-moi svp.