Tag: madagascar


Je souffre du TOC homo. Comment m’en débarasser?

Je souffre du Toc homo. Bonjour. Je suis une fille de14 ans et cela fait maintenant 4 mois que je souffre du Toc homo, ou bien du Trouble Obsessionnel Compulsif de la peur de l'homosexualité. Cela a commencé un matin d'avril alors que j'imaginais mon avenir. Et depuis ça n'arrête pas. J'ai toujours aimé les garçons, et j'ai toujours voulu être avec des garçons. Étant donné mon jeune âge, je ne sais pas encore bien identifier ce qu'est l'attirance. Mais je crois que je l'ai déjà ressenti plusieurs fois avec mon copain d'avant. Je me demande une chose. Pourquoi, si j'ai toujours apprécié les relations amoureuses avec les garçons, soudainement mes pensées m'orientent vers l'homosexualité ? J'ai déjà lu plusieurs articles sur ce Toc. Au début je ne croyais pas que j'avais une maladie mentale, mais ensuite, après avoir identifié mes symptômes, j'ai réalisé que oui, je souffre bien du Toc homo. L'éventualité d'être homosexuelle me fait horriblement peur parce que je ne veux pas changer, je me sens bien avec ce que je me considère être et je ne veux pas changer. Je ne veux pas non plus être jugée, et perdre les proches que j'aime. J'aimerai guérir pour mon futur mais d'un autre côté, je ne sais pas pourquoi mais je me dis que si je commence à accepter et tolérer ces pensées désagréables, cela signifierait peut-être que je suis bien homosexuelle. Que ce serait comme une preuve. J'essaie de comparer mes expériences passées avec celles des personnes homosexuelles ou bisexuelles ou autre, et quand je vois quelque chose de commun, ça me fait sentir nerveuse. J'ai commencé à craindre les personnes homosexuelles, à les éviter, et j'ai commencé à me sentir nerveuse quand une de mes amies me dit je t'aime. Dans ma tête, lorsque une amie m'a dit ça en toute amitié, il y avait des questions comme "comment je dois réagir ?", "si je réagis beaucoup, ça signifie que je suis homosexuelle ? ". J'étais tellement nerveuse que j'ai juste souri. C'est horrible et ça me gâche mon quotidien. Maintenant, je trouve désagréable de trouver une femme belle, même si ça n'a aucun sens. Je sais que je n'aime que les garçons. Je ne suis attirée que par les garçons et je ne fantasme que sur eux. Mais j'ai peur qu'un jour où l'autre tout change et me fera devenir ce que je redoute le plus. Ça me fait me sentir piégée. Ce toc commence à affecter mes résultats scolaires et c'est une des principales raisons de pourquoi je veux guérir. Je ne veux pas consulter des psychologues, parce que cela impliquerait que j'en parle à mes parents, et je ne veux pas. Alors je préfère me soigner seule. J'ai déjà lu des articles présentant les méthodes les plus efficaces face à ce Toc. Comment faire pour tolérer ces pensées désagréables et arrêter de me dire que si je veux les tolérer, c'est parce que je suis bien homosexuelle ? Qu'en quelques sortes je les accepte et donc du jour au lendemain je peux être homosexuelle sans crainte ? Alors que je ne veux pas ?


Je sais que je suis hétérosexuelle, mais je ne sais ...

Bonjour, je m’appelle Aurélie et j’ai 16 ans cela fait un mois et demi que je me pose des questions sur mon orientation en général. Au fait tout a commencé quand les gens sur les réseaux parlent d’orientation et je me suis dites « Et si moi aussi ? ». J’ai peur d’être bi ou lesbienne, ce n’est pas une question d’homophobie, loin de là, c’est juste que ça ne me représente pas. Mon rêve depuis toujours c’est de réussir ma vie, fonder une famille avec mon mari et voyager. Et cette remise en question me ronge puisque je suis de nature anxieuse. J’ai fait des recherches et ça s’appelle « l’overthinking » et ça dit que les personnes les plus sensibles à l’overthinking sont les personnes qui n’ont pas confiance en eux et qui ont une estime de soi basse. Ce qui me représente beaucoup puisque je suis complexée par mon corps. Et aussi les personnes sujettes à l’overthinking sont les personnes qui ont de l’ambition et qui ont peur que leur futur ne se déroule pas comme ils le souhaitent ce qui est mon cas aussi. Revenons à l’orientation. Je n’ai jamais eu de doutes auparavant. Je voulais vous demander si toutes les personnes qui se posaient des questions sur leur orientation sont forcément devenus homo/bi/... au final??? Les gens me disent c’est normal de se poser des questions puisque t’es jeune et tu cherches ton identité mais j’ai peur. De plus je ne peux pas me confier à mes parents sur mon questionnement puisque on est chrétien très pratiquants. Le fait de penser à mon orientation me torture littéralement l’esprit, je peux arrêter d’y penser mais 1h ou 2h max. Sinon je re-retombe dans mes pensées et je broies du noir, le confinement m’a pas particulièrement aidé. Je demande à mes amis si eux aussi ils se posent des questions et ils me disent que oui mais pour eux ça ne dure pas longtemps or que moi ça fait déjà un mois et demi, je n’ai pas envie de vivre dans l’anxiété comme ça. Maintenant même j’évite de regarder des séries/films parce qu’il y aura forcément des couples homos. Est-ce que si j’évite le sujet ça veut forcément dire que je me cache la vérité et que je ne veux pas admettre que je ne suis pas hétéro ou bien c’est juste de l’ANGOISSE ???!! Je suis perdue. Ah oui petite précision je n’ai jamais été en couple. Je ne sais pas comment me défaire de mes pensées. Je m’imagine en couple avec une fille (étant une fille moi-même) mais ça me dérange, ça ne me représente pas, je n’arrive même pas à me visualiser, émotionnellement ou sexuellement. Or, avec un garçon je me vois très bien en couple, câlins dans le lit, au réveil, des papouilles, des relations intimes quoi. Voilà je pense, si vous pourriez m’éclairer un peu. J’aimerais surtout arrêter de m’inquiéter et d’y penser pour vivre ma vie quoi. Je sais au plus profond de mon cœur que je suis hétérosexuelle mais je ne sais pas comment me débarrasser de mes doutes. Ou bien si j’ai des doutes c’est que je ne suis pas hétérosexuelle ??? J’aimerais que vous m’envoyer la réponse sur mon courriel s’il vous plaît !