Tag: lesbophobie


Serais-je lesbienne plutôt que bisexuelle?

Bonjour, Je m'appelle Elena et j'ai 28 ans depuis toute petite je me suis toujours senti, attirée par les femmes et les hommes. Certes j'ai eu beaucoup plus de relations amoureuses avec des garçons car je vivais dans une région ou le mot lesbienne, gay, bi, trans, tous ça était tabou. Aujourd'hui j'ai rencontré une fille avec qui je me sens bien en total osmose, c'est comme si le destin nous avait réunit et c'est pareil pour elle et je me rend compte, que je me sens plus l'aise dans une relation avec une femme dans tout les niveaux. Avec les hommes, je peux tomber amoureuse mais je ne vais pas éprouvé d'attirance sexuel, je n'arrive pas à prendre du pLaisir c'est plus une torture pour moi qu'autre chose et intellectuellement parlant c'est pas ça. Dans ma famille on ma toujours dit quand j'étais ado et que je venais à parler de mon orientation: d'homosexualité de bisexualité , que tout simplement je me cherchais, alors que au fond de moi je savais que j'avais de l'attirance et du désir pour les filles. Après par la suite quand j'ai fait mon coming out à ma mère elle à du mal à le digéré au debut et maintenant ça va beaucoup mieux elle m'accepter telle que je suis. Mais la j'en viens à me questionner donc sur le fait d'être non pas bisexuelle mais totalement Lesbienne ? Peut-être parce que la peur de s'avouer qu'au fond je n'aime que les femmes et que les hommes étaient un substitue. Je suis un peu perdu. MERCI de bien vouloir m'éclairé sur ce sujet. Elena


Est-ce normal que je ressente une forme de honte d’être ...

Bonjour, je vous avez déjà envoyée un message auparavant mais ma situation a un peu changée. J'ai commencée à me poser des questions sur mon orientation sexuelle il y a 2 ans et maintenant je m'identifie comme étant lesbienne même si j'ai encore des doutes. Mon problème est que je pense que j'ai honte d'être lesbienne. L'autre jour, ma grand-mère m'a demandée si j'étais lesbienne parce que c'est vrai que je fais souvent des sous-entendus. Elle m'a ensuite dis que si je l'était, elle ne m'aimerait pas moins pour autant. Ça m'a fait vraiment plaisir qu'elle dise ça mais malgrés tout je lui ai quand même répondu que non je n'était pas lesbienne. De plus, j'ai un ami qui est gay et je sais qu'il aura une réaction positive si je lui dis mais je n'arrive quand même pas. Je ressens une sorte de honte à l'idée que les gens me perçoivent comme une lesbienne mais d'un autre côté j'ai envie de l'assumer. Pourtant j'essaye de me dire que je n'ai pas à avoir honte, que c'est normal mais je n'arrives pas. J'ai l'impression que je n'arriverais jamais à en parler et ça me rend vraiment mal, je sais que tant que je n'en parlerais pas, je n'arriverais pas à me sentir épanouie. Enfin voilà, j'aimerais juste réussir à en parler, à ne pas avoir honte et à l'assumer car ça me rend vraiment mal de garder ça pour moi. Kinvea


J’ai passé une soirée avec une fille et elle s’est ...

Bonjour, Moi sa fais déjà pas mal d années que j'assume aimer les femmes... Voilà il y a quelque temps j ai été attirer par une collègue de travail. On parler bien toute les deux. Un jour elle m'a envoyer des vidéo d'elle entraind de dancer du coup je lui es avouée que j avais déjà eu des femmes dans ma femme. Sa la pas gênée plus que ça.on à fais une soirée ensemble je lui es lancer pleins de pique, je l'ai fais dancer très sensuelement en la portant et tous. On s est embrasser plusieur fois, et cetais assez chaud... Le lendemain elle s est défiler en me disant en gros cetais pas elle sa la dégoutée... Ques que je dois pensée en sachant que je sais qu on a ressentis la même chose.. Que dois je pensée ? Merci Anonymat60



Est-ce que je me dis bisexuelle par peur d’être confrontée ...

Bonjour! Ou bonsoir d’ailleurs, ça depend de l’heure à laquelle vous lirez ça! Vous ne vous souvenez sûrement pas de moi vu toutes les questions qu’on vous pose mais je vous avais déjà écrit l’année dernière quand j’étais vraiment très mal, dans ma tête comme dans mon corps et je tiens à vous dire à quel point vous m’avez aidé et à quel point ça m’a fait du bien de m’adresser à vous ( merci beaucoup Marie-édith Vigneau pour tous vos conseils, vos encouragements et votre compassion, vous m’avez permit de me sentir à nouveau bien et surtout enfin moi-même et je ne sais pas comment vous remercier suffisamment pour ça... 😌). Grâce à vous j’ai continué à chercher des réponses à toutes mes questions, et elles étaient très très nombreuses, mais j’ai quand même réussis à en venir à bout. Alors aujourd’hui je peux vous dire avec fierté que je m’assume complètement en temps que bisexuelle et, croyez moi, vous n’y êtes pas pour rien! J’ai parcouru un bon bout de chemin depuis la dernière fois. Même si je me pose encore quelques questions de temps en temps, j’arrive, contrairement à avant, à passer à autre chose. J’ai récemment fait mon coming-out auprès de mes ami.e.s, principalement, et de ma soeur, même si j’ai la certitude que mes parents sont au courant sans que je les en ai tenu informé. Je pense que j’attends qu’ils m’en parlent directement pour leur dire parce que je ne me sens pas vraiment prête à faire le premier pas. Bref tout ça pour vous dire que ma vie a changé depuis que je vous ai écrit et j’en suis ravie! Alors aujourd’hui je me suis dit que, étant donné que vous m’avez fait avancer la dernière fois, vous pourriez m’aider à nouveau. En fait, je suis en crush sur une fille de ma classe mais je ne sais absolument pas comment lui dire. Le problème c’est que je suis assez timide et que j’ai souvent du mal à aller voir les gens pour leur parler, mais une fois que j’ai créé des liens avec une personnes je suis tout l’inverse. J’ai eu l’occasion de lui parler à plusieurs reprises mais pas suffisamment pour que je puisse espérer qu’elle s’intéresse à moi et je ne sais pas comment faire pour me rapprocher d’elle... En plus je ne sais pas du tout si elle est attirée par les filles et je ne peux pas aller la voir pour lui demander directement. Est-ce que vous auriez des "astuces" pour savoir si les gens sont gays ? Je voulais aussi parler du fait que, même si je vous ai dit que j’étais bi, je me sens surtout attirée par les filles et des fois je me demande si je ne me sentirai pas mieux avec l’étiquette lesbienne. Mais j’ai remarqué que les gens, ceux de mon collège en tout cas, sont plus ouverts pour les personnes bisexuelles que les gays. Donc je me demande si je me dis bi par peur d’être confrontée à de la lesbophobie ou si je le suis vraiment. Voilà! J’espère que vous pourrez répondre à tout ça, même si ce n’est pas très clair... Bonne journée! AA



Comment vivre l’amour pleinement quand on est lesbienne et qu’on ...

J'ai fais mon coming-out a 19 ans. Maintenant, j'accepte mon orientation assez bien depuis 8 ans. Mais pourquoi est-ce si difficile de vivre son orientation au milieu de tous ces hétéros, qui vivent de l'homophobie, qui ont peur de nous et qui nous rejetent sans se preoccuper du mal qui nous font. Je suis tombée en amour envers quelqu'un et cette personne en question, est mal à l'aise et ne sait pas trop comment reagir envers moi. Elle a un chum, mais j'ai des doutes sur son orientation... J'ai peur des répercussions de cet amour. J'ai peur de perdre le controle de mes hormones, j'ai peur de me faire humilier. Depuis que je reconnais que je l'aime, je pleure regulièrement, peut-etre parce que je sais que c'est un amour impossible...J'ai pas peur d'etre gaie, j'ai peur de la réaction des autres. -Pourquoi est-ce si difficile de bien vivre avec les autres? Peu importe leur degré d'ouverture et leur orientation sexuelle? Merci de me répondre



Tout mon entourage est homophobe, alors je garde secrète mon ...

Bonjour Depuis que j'ai 8 ans, je sais que je suis lesbienne, j'ai toujours été attiré par les filles, même si souvent j'ai du faire comme si j'étais attiré par les gars pour défaire les soupcons de mes amis. Depuis quelques mois, je suis folle en amour avec ma meilleure amie, qui est la personne la plus homophobe que je connaisse. Elle rabaisse sans cesse les homosexuels et surtout les lesbiennes, sans saoir à quel point elle me fait mal, puisque ni elle ni personne ne connait mon orientation sexuelle. Mes parents sont également homophobes et ma polyvalente est un lieu extrêmement homophobe. En fait, je n'ai personne à qui parler et j'ai mal, je n'accepte pas encore moi même d'être lesbienne, 5 ans après l'avoir découvert. Je n'en peu plus d'être seule avec ce secret qui me ronge de l'intérieur. Je n'ai personne de confiance à qui en parler et je souffre... Ne pourrais-je pas être normale ou du moins pouvoir vivre comme je le souhaite sans être ridiculiser? Merci pour tout