Tag: lesbienne


Serais-je lesbienne plutôt que bisexuelle?

Bonjour, Je m'appelle Elena et j'ai 28 ans depuis toute petite je me suis toujours senti, attirée par les femmes et les hommes. Certes j'ai eu beaucoup plus de relations amoureuses avec des garçons car je vivais dans une région ou le mot lesbienne, gay, bi, trans, tous ça était tabou. Aujourd'hui j'ai rencontré une fille avec qui je me sens bien en total osmose, c'est comme si le destin nous avait réunit et c'est pareil pour elle et je me rend compte, que je me sens plus l'aise dans une relation avec une femme dans tout les niveaux. Avec les hommes, je peux tomber amoureuse mais je ne vais pas éprouvé d'attirance sexuel, je n'arrive pas à prendre du pLaisir c'est plus une torture pour moi qu'autre chose et intellectuellement parlant c'est pas ça. Dans ma famille on ma toujours dit quand j'étais ado et que je venais à parler de mon orientation: d'homosexualité de bisexualité , que tout simplement je me cherchais, alors que au fond de moi je savais que j'avais de l'attirance et du désir pour les filles. Après par la suite quand j'ai fait mon coming out à ma mère elle à du mal à le digéré au debut et maintenant ça va beaucoup mieux elle m'accepter telle que je suis. Mais la j'en viens à me questionner donc sur le fait d'être non pas bisexuelle mais totalement Lesbienne ? Peut-être parce que la peur de s'avouer qu'au fond je n'aime que les femmes et que les hommes étaient un substitue. Je suis un peu perdu. MERCI de bien vouloir m'éclairé sur ce sujet. Elena


Je ne sais pas si je suis réellement bisexuelle plutôt ...

Bonjour, J’ai une question concernant mon orientation sexuel. Je suis en couple depuis 4 ans avec mon copain. Je suis amoureuse de lui. Lorsque l’on fait l’amour, je n’ai souvent pas envie qu’il fasse quelquonc préliminaires avec moi. Pas parce que par le passé ce n’était pas bon (et je lui communique ce que j’aime et n’aime pas), je n’ai simplement pas envie. Lorsque je me masturbe, je pense à des filles qui me font des préliminaires et ça m’excite. D’ailleurs, ça m’excite plus que si je pensais à un gars. Un gars ça me vient pas me chercher. Le truc c’est que j’aime la pénétration avec lui lorsqu’on fait l’amour si je me touche avant. Un pattern qui se répète au travers de toute les relation hétérosexuelle que j’ai eu. Ça fait 4 années que nous sommes ensemble et nous avant énormément d’amour l’un pour l’autre, nous sommes amoureux et ce sentiment ne change rien à ça. Aussi, j’ai 22 ans, et j’ai eu des relations sexuelle avec des filles avant que j’ai bien aimé, mais rien qui a durée ou de sérieux et je n’ai jamais couché avec une fille sans que je sois elle qui fasse les préliminaires. Je suis convaincu que d’avoir une relation sexuelle douce et gentille ou la distribution des préliminaires est mutuelle m’allumerait vraiiiiiment beaucoup. Sachant cela, je suis jeune, mais j’aime mon copain plus que tout ( il est d’ailleurs au courant de ce dilemme), mais j’ai un côté de ma sexualité que je ne comprends pas et que si je ne découvre pas, je vais le regretter toute ma vie. D’un autre côté, je suis belle et bien amoureuse de mon copain et le perdre n’est absolument pas une solution viable. En gros, je ne sais pas si je suis réellement bisexuelle plutôt que lesbienne mais capable de développer des sentiments romantiques avec les deux sexes? (Je me vois très bien être en amour autant avec une fille qu’un gars) Merci beaucoup de votre attention et de votre merveilleux travail  C’est difficile de vivre avec la culpabilité d’avoir ses sentiments alors que tu aimes d’amour fou ton copain. Heureusement, il est très compréhensif et un soutien important  Bibitte


Est-ce normal que je ressente une forme de honte d’être ...

Bonjour, je vous avez déjà envoyée un message auparavant mais ma situation a un peu changée. J'ai commencée à me poser des questions sur mon orientation sexuelle il y a 2 ans et maintenant je m'identifie comme étant lesbienne même si j'ai encore des doutes. Mon problème est que je pense que j'ai honte d'être lesbienne. L'autre jour, ma grand-mère m'a demandée si j'étais lesbienne parce que c'est vrai que je fais souvent des sous-entendus. Elle m'a ensuite dis que si je l'était, elle ne m'aimerait pas moins pour autant. Ça m'a fait vraiment plaisir qu'elle dise ça mais malgrés tout je lui ai quand même répondu que non je n'était pas lesbienne. De plus, j'ai un ami qui est gay et je sais qu'il aura une réaction positive si je lui dis mais je n'arrive quand même pas. Je ressens une sorte de honte à l'idée que les gens me perçoivent comme une lesbienne mais d'un autre côté j'ai envie de l'assumer. Pourtant j'essaye de me dire que je n'ai pas à avoir honte, que c'est normal mais je n'arrives pas. J'ai l'impression que je n'arriverais jamais à en parler et ça me rend vraiment mal, je sais que tant que je n'en parlerais pas, je n'arriverais pas à me sentir épanouie. Enfin voilà, j'aimerais juste réussir à en parler, à ne pas avoir honte et à l'assumer car ça me rend vraiment mal de garder ça pour moi. Kinvea



Est-ce que je suis juste une lesbienne confuse qui ne ...

Bonjour, je m'appelle Meïra et j'ai 17 ans. J'ai toujours était perdue en ce qui concerne mon orientation sexuelle. Voici ma problématique : Je suis en capacité d'être attirée romantiquement et sexuellement par les filles, mais en ce qui concerne les garcoy je suis totalement dans le flou. Je suis que les garçons ne m'ont jamais attirée sexuellement, et rien que l'idée de le faire avec un homme me repousse et m'effraie. Pourtant, j'ai déjà eu des crushs sur quelques garçons. Le problème, c'est que je ne saurais dire si c'était vraiment des sentiments amoureux ou si je n'étais qu'en recherche d'affection provenant d'un homme, n'ayant jamais eu de figure paternelle, et surtout, ma seul représentantation de l'amour à toujours été ma mère ayant eu divers hommes dans sa vie. Est-ce que je suis juste une lesbienne confuse qui ne cherche que de l'affection ? est-ce que les hommes m'attirent uniquement romantiquement ? Je suis totalement larguée, et je souhaiterais énormément que vous m'offriez votre aide. Meï


J’ai cette forte envie de dire à mes parents que ...

Heyy, j’ai déjà écrit ici auparavant et puisque vous m’aviez beaucoup aidé je me permet de réécrire. Quand je suis auprès de ma mère ou mon père j’ai cette forte envie de lui dire “Maman/Papa je suis lesbienne!” Mais je sais que ça ne ce passerai pas comme dans les films mon père je sais qu’il l’accepterai mais ma mère… Je veux tellement le dire que ça en devient insupportable, l’envie deviens envahissante. Ce n’est vraiment pas agréable de devoir le cacher. Avez vous des conseils pour le cacher sans que ce sois insupportable? Léa


Je n’ai pas beaucoup d’expérience et je n’arrive pas à ...

Alors voilà : cela fait plus de six mois que je suis avec ma copine et on a déjà tenté le sexe. Seulement voilà jusqu’à présent j’ai toujours été attiré par des hommes et elle c’est ma toute première copine (je n’ai pas eu de petit copain avant non plus) je suis donc inexpérimenté dans le domaine de la sexualité (notamment lesbienne) donc je ne sais pas pourquoi je n’arrive pas du tout à jouir. Quand je suis toute seule j’y arrive très bien, par contre je n’utilise jamais mes mains : je n’ai jamais essayé avec des jouets et les mains ça ne marche pas du tout sur moi, même quand c’est quelqu’un d’autre qui le fait. (Je crois que se n’est pas très courant mais j’utilise les angles des meubles par exemple). Bref cela la frustre beaucoup et j’ai l’impression que c’est devenu une sorte de problème que l’on doit résoudre... après l’acte n’est pas nul en général, j’arrive bien à monter en température mais ça ne va pas jusqu’au bout. Si vous avez des conseils à me donner je suis preneuse. -P



Je suis de plus en plus dégoûtée par tout ce ...

Bonjour, je suis une fille, encore jeune, et je me suis considérée d’abord bisexuelle, puis lesbienne. Mais cela fait quelques semaines que tout ce qui touche aux « relations sexuelles » que ce soit des conversations ou même juste un mot commence à me mettre de plus en plus mal à l’aise, comme si ça me dégoûtait. Je ne sais pas si j’ai le droit de rentrer autant dans les détails mais on pourrait se dire que c’est dû à mon jeune âge mais cela fait déjà très longtemps que je regarde des vidéos pornographiques etc... (j’ai arrêté depuis des mois) et je ne ressens quasiment plus aucune envie. J’ai toujours aimé les gens pour ce qu’ils étaient, et non pour leur corps, on a toujours trouvé mes goûts étranges. En clair je pourrais avoir des sentiments amoureux pour tout les genres mais je ne sais pas si je pourrais me considérer comme étant asexuelle, je suis vraiment perdue. Merci. Chiinwo


J’ai l’impression de trahir la communauté LGBT en n’employant pas ...

Bonjour à toute l'équipe, Je vous ai écris il y a un long moment et votre réponse m'avait aidée dans mon cheminement pour accepter mon orientation sexuelle et romantique. En gros merci, pour votre aide de l'époque. J'ai même pu faire mon coming-out homosexuelle au Lycée. En bref, tout le monde est au courant pour mon orientation, je n'ai plus à la cacher et je peux la vivre librement, ce qui m'a enlevé un poids énorme que je n'arrivais plus à supporter en le vivant dans le secret, mais, j'ai toutefois rencontré quelques difficultés d'acceptation et de rejet à partir où tout le lycée a été au courant. Du coup, j'ai préféré faire une pause dans mon coming-out et je n'ai pas mis au courant ma famille pour le moment. Je le ferai un jour quand j'aurai rencontré ma première amoureuse sérieuse, j'en suis sûre mais pas maintenant. Je suis avec une fille mais notre relation est seulement au tout début et je ne sais pas ce que ça va donner. car la fille en question ne s'assume pas malgré mon aide, je crois qu'il lui faut du temps, j'ai bon espoir qu'elle finisse par assumer avec moi notre relation. Je voulais juste donner de mes nouvelles, et le vrai questionnement est que j'ai l'impression de trahir la communauté lgbt en n'employant pas le terme lesbienne pour me désigner. Je préfère me désigner en tant que homosexuelle et pas lesbienne pour parler de moi à mon entourage ou sur les réseaux sociaux. Je préfère "homosexuelle" parce que je trouve ce mot plus neutre et moins connotée négativement dans ma tête, en plus "homosexuelle" désigne aussi bien une orientation homme et femme, alors que les termes gays et lesbienne, c'est tout de suite genrée et j'ai du mal à les utiliser pour moi mais aussi gay pour désigner des hommes homosexuels, à cause de la connotation négative véhiculée dans les médias. Est ce normal ? Parce que je vois que les homosexuelles de ma génération utilisent systématiquement "lesbienne" pour parler d'elles sur les réseaux sociaux et faire leur coming-out et moi je n'y arrive pas. Je trouve plus appropriée homosexuelle pour identifier mon orientation par sa neutralité, mais je constate que plus personne n'utilise "homosexuel" ou "homosexuelle", tout le monde utilise gay et lesbienne. Donc je me sens bizarre et à contre-temps en préférant utiliser homosexualité et homosexuelle !!! Et dernière question : pourquoi lesbienne et gay sont systématiquement utilisées pour désigner les orientations homosexuelles des femmes et hommes par les homosexuel.les elles/eux mêmes, parce que ces termes me semblent encore connotées négativement par les médias ? A moins que c'est moi qui connotent négativement ces termes et qui connote positivement homosexuelle ? Ange


Suis-je non-binaire, ou une lesbienne butch, ou bien transgenre non-binaire ...

Désorienté sur mon genre... Bonjour, Aujourd’hui, à un âge avancé (35ans), je ne sais pas à qui m’adresser alors je me permets de vous écrire. Récemment j’ai lu un article sur Elliot Page, sur sa transition, et j’ai eu l’impression qu’une bombe à retardement venait de m’exploser au visage. Certaines choses de mon passé sont revenues d’un coup, même si je n’avais pas tout oublié. Toute ces tentatives pour essayer d’être un peu plus féminine, sans y parvenir...Comme me faire percer les oreilles, en classe de 3ième, pour paraitre plus “fille”, afin que les moqueries cessent. Toutes ces années, où petite je m’habillais au rayon garçon, car je ne supportais pas les vêtements de filles...tous cela, arrêté au collège, à cause des moqueries et du harcèlement. Aujourd’hui, je suis perdu, perdu dans mon identité, dans mon genre, pas complètement femme, mais pas homme non plus. Il y a une quinzaine de jours, je suis allée en boutique, acheter un jean homme. Je voulais me souvenir du pourquoi, j’aimais cela petite. Depuis, je ne supporte plus de mettre mes pantalons femme. Mon corps me déplait encore plus qu’avant, mon bassin trop large...j’aurai tellement aimé avoir la morpho d’un homme. Cela m’a rappelé certains comportements de mon enfance. Bref, aujourd’hui, plein de questions se bousculent dans ma tête. Suis-je non-binaire, ou une lesbienne butch, ou bien transgenre non-binaire ou bi-genre ? Je ne souhaite pas prendre de testostérone afin de modifier mon corps pour diverses raisons. En revanche, ma poitrine ne me convient pas. Je souhaiterai la modifier, avoir un torse à mi-chemin entre celui d’une femme et celui d’un homme, donc pas tout à fait une mammectomie. Je ne sais même pas si cela est possible ! Socialement seule, sans amis avec lesquels discuter de ce sujet, pas de petite amie, (je n’ai jamais eu la chance d’être aimé en retour, donc jamais eu de relations) Ma famille oublions , mon homosexualité n’a jamais été accepté, et à leurs yeux ça n’existe pas. Il n’y a pas d’association par chez moi (je vis en ruralité). Milieu professionnel, j’évolue dans un milieu masculin, je travaille dans le bâtiment, sur des chantiers, et j’entends des choses plutôt désagréables sur les homos et trans. Pour résumer, je suis très seule avec mes interrogations, ma solitude et ma psy. Je ne sais pas qui je suis, ce que je suis, comment faire si je veux modifier ma poitrine...comment être accompagner dans ces interrogations ? Ne souhaitant pas une modification masculine complète. Suivant, ce que je ferais, quoiqu'il arrive, ce sera fais sans soutien familiale, ni amicale. Je ne sais pas si je suis claire, car cela ne l’est pas complètement dans ma tête. Amicalement, Lou