Tag: lesbienne


Est-ce normal de pas être sûre de mon orientation après ...

Bonjour à vous, Déjà je voulais vous remercier car j’ai déjà lu beaucoup de vos réponses et ça m’a parfois beaucoup calmé dans mes questionnements. Maintenant, j’aimerais vous parlez de mon ressentie et surtout de mon parcours pour permettre des réponses plus précises sur mes questionnements. J’ai 16 ans donc l’adolescence, qui n’a pas été simple dès le début pour moi. Depuis petite je suis attirée par les hommes, de tous genres, de tous caractères. Mon premier vrai amour a été au collège : j’adorais ce garçon, je fantasmais sur notre relation et là il m’a demandé de sortir avec moi (j’étais trop heureuse). Néanmoins, quelque chose d’improbable arrive : blocage énorme. Je n’arrive plus à lui adresser la parole, à le toucher, je ne suis pas à l’aise. Je le quitte et je m’en suis vraiment voulu, j’ai même continué à avoir un petit crush sur lui à la suite du collège car je l’aimais vraiment. (De plus après cette rupture j’ai eu pendant deux trois jours des questionnements pour savoir si j’étais lesbienne mais c’est vite partie) Ma deuxième expérience masculine fu en seconde. Et l’a pas de blocage, youpi ! Le premier baiser avec ce garçon a été on peu le dire pas fou. Après ce dernier j’ai douté de l’aimer vraiment parce que c’était trop baveux, trop brouillon. Mais après des doutes et après du recul ce premier baisser n’étais pas si horrible que ça et j’ai énormément aimé ce garçon. Mais il m’a quitté, j’ai été très triste et je trouve que je l’ai refoulé, ce qui m’a je pense encore fait plus de mal. Pour le côté féminin, les questionnements sont arrivé quelques semaines après ma rupture avec une amie. Elle était incroyable, superbe vraiment je l’adorais mais le fait que mon corps me disait que j’étais lesbienne me faisait des crises d’anxiété et de pleures. Je suis descendu très bas, jusqu’à perdre l’appétit, le sommeil, et l’envie de tout. (Je vois une psy pour tout ça, et je vais mieux) Mais j’ai rebondis, j’ai pris mes distances avec cette fille car j’en avais besoin, elle en reste tout de moins superbe, et j’ai essayé de me relever et de reprendre contacte avec la réalité. Je pense que comme deuxième expérience féminine je vais parler d’une autre fille sur qui je pense avoir un crush véritable, car je ressens comme ce que j’ai pu ressentir avec les hommes. Vous allez me dire mais où sont les problèmes ? Bah c’est que j’ai l’impression d’être bisexuelle mon parcours en dit long, mais une voix en moi, me dit que je suis lesbienne. Une affirmation qui sonne comme un poignard. Et cette voix elle me ramène dans mes crises de pleures et d’anxiété que le terme bisexualité avait calmé. Donc voilà, je ne sais pas si ce blocage avec ce garçon et mon premier baiser sont révélateurs d’être lesbienne, où si c’est juste comme ça. J’aimerais noté que en ce moment mon attirance pour les femmes est plus forte et que celle des hommes est très faible, ce qui conforte mon esprit vers le lesbiannisme. Mais j’ai aussi rencontré des hommes pas génials qui m’ont fait du mal donc je ne sais pas si ça peut être lié. Le label lesbienne ne me rend pas heureuse j’ai l’impression. Et dans cette période de questionnement, il est difficile pour moi d’essayer de fantasmer ou d’imaginer être dans une relation car j’ai peur de me tromper et donc de mentir à l’autre. Je vous demande donc, si vous avez le temps de me répondre, est ce que mon parcours est révélateur d’une bisexualité ou d’être lesbienne? Est ce que cette voie à raison sur mon orientation sexuelle ? Est ce que c’est normal de pas être sure de soi après des mois de réflexion (bientôt un an) ? Est ce que vous pouvez me donner des conseils pour calmer les questionnements et peut être me partager des témoignages pour voir d’autres chemin similaire au mien ? Merci d’avoir lu cette énorme pavé, je m’excuse pour les fautes d’orthographe surtout et je vous remercie grandement pour votre réponse (en espérant que j’ai été claire)


J’aime l’idée d’être en relation avec quelqu’un, mais je ne ...

Bonjour, à vrai dire je suis vraiment perdue en ce moment. On m'a toujours dit que l'amour romantique était la plus belle chose au monde, la chose la plus pure etc, alors j'ai toujours énormément idéalisé l'amour et je l'ai toujours cherché partout. Une nouvelle personne apparaît : je me retrouve à être en "crush", mais je me rends compte que ça n'a jamais été réellement ça, ça n'a jamais été une réelle attirance romantique, c'est toujours cette envie d'une relation qui m'intéresse plus que la personne en elle même. Et ça ressemble toujours plus à une obsession qu'une attirance, je ne suis jamais tombée amoureuse, parce que dès que je parle à une personne, au bout d'un certain temps cette envie amoureuse partira et se mettra sur quelqu'un d'autre uniquement dans le but de me persuader que ça marchera. Alors je me dis toujours "c'est parce que tu n'as pas encore trouvé la bonne personne" mais je doute de plus en plus de ça. Il y a très peu de temps je me suis rendue compte que cette envie d'être en couple n'allait que pour les femmes. C'est quelque chose qui a été très difficile à m'avouer à moi même, aux yeux de la société, c'était simple pour moi de me dire que c'était les femmes, mais cetait moins simple de me dire que ce n'était pas les hommes. J'ai mis beaucoup de temps à comprendre que j'aimais pas les hommes et je me demande si en fait je ne fais pas pareil avec mon aromantisme. La société m'a tellement dit qu'il fallait que je sois en couple que je me force. Je veux vraiment avoir une petite copine, mais au fond je sais que je ne saurais pas gérer, que dans mon état actuel je n'ai malheureusement pas les capacités émotionnelles pour gérer ça ou aimer de cette façon. De plus je n'ai vraiment pas l'impression de vivre mes relations comme les autres, j'ai pas l'impression de voir mes relations de la même façon, je n'arrive pas à mettre mes relations et le type d'amour que j'éprouve dans les cases amitiés, couple, etc, et c'est notamment pour ça que je ne peux pas être en couple, je ne saurais pas expliquer mais je ne le vois pas de la même manière. Ma psychiatre me dit que ça viendra, que je trouverais le bon, mais je sais que c'est pas juste l'adolescence. Et je suis fatiguée que personne ne prenne au sérieux ce que je ressens. Dailleur c'est pareil niveau sexuel, dans l'idée c'est cool, mais en vrai, ça me répugne, je sais pas si c'est vis à vis de moi ou de l'autre personne honnêtement, je pense que c'est les deux. On m'a dit de pas me prendre la tête, de ne pas me mettre dans des cases, sauf que je suis à un moment de ma vie où j'ai besoin de savoir, avoir des mots pour décrire tout ça et savoir que je ne suis pas seule. Pour savoir qui je suis, que ce soit mon attirance sexuelle, romantique ou mon identité de genre, j'ai besoin de me caser pour me sentir valide et savoir ce que je ressens. Alors ma question c'est à votre avis, quel pourrait être les possibilités, qu'est ce qui correspond le plus à mon cas ? Pouvez vous me donner des renseignements precis qui pourraient m'aider à mettre des mots sur ce que je suis (niveau orientation sexuelle, romantique) sil vous plaît ? Merci beaucoup 


J’ai plusieurs questions concernant mon orientation sexuelle, mon orientation romantique ...

Je préviens d'avance, ce message est long, vraiment très long... et organisé en trois partie pour plus de clarté. PROJECTION FUTURE ET INQUIÉTUDE : Bonsoir, J'aimerais recevoir l'avis d'un.e professionnel.les au sujet de ma situation. Aussi savoir si je suis la seule dans ce cas (ce qui, rationnellement, m'étonnerait) et ainsi me sentir un peu rassurée. J'ai déjà écrit sur cette plateforme mais suis toujours en quête de réponse. Enfin voilà, je constate que je rencontre un mal fou à me projeter. Je m'explique : je me questionne quotidiennement sur mon orientation sexuelle et romantique. J'en ai fait part à quelques membres de mon entourage dont ma cousine. Celle-ci m'a souvent demandé si je me projetais plus tard avec une femme. Je pense avoir un schéma assez bref mais clair de ce que peut être un couple homosexuel. Alors je ne comprends pas pourquoi je bloque face à la soudaineté de cette question. Est-ce parce que je manque de représentations (ce que je ne pense pas), ou encore parce que je me prends trop la tête, que je m'embrouille toute seule en m'imaginant un trintrin quotidien d'un couple imaginaire. C'est pas très clair, mais dès que cette question fait surface, j'essaye de me dessiner, de me projeter quelque images animées dans ma tête, d'une relation avec une femme, puis avec un homme. Alors c'est peut-être ça le problème, ce cinéma mental. Donc peut-être que je m'y prends mal ? Mais dans ce cas-ci, à quoi suis-je censée pensée lorsque cette question m'est posée. Construire toute une scénographie et représentation future spirituelle, ou c'est autre chose. Ou dois je plutôt penser à si vivre avec une femme me dérangerait ou pas ? À quoi suis-je supposée pensee, que dois-je -me dire, comment puis-je répondre à cette question ? Je vois des gens pour lesquels la réponse à ce style de questiond semble toute simple. Une copine qui m'a dit lors d'une conversation quelconque, que le seul fait de voir des couples lesbiens la confortait dans l'idée qu'elle désire la même chose. Moi non, ca ne fonctionne pas. Quand on me demande de me projeter. J'essaye de prendre la place de l'une des femmes du couples que je vois. je m'imagine à sa place. Et j'ai du mal à percevoir ce que je ressens. Idem avec un garçon. Vous allez me dire, mais de toute façon, toutes tes émotions sont quasi inexistantes en ce moment. Mais, je fais ca depuis un moment, et j'en ressors toujours avec ce même ressenti de résultat qui n'abouti pas et n'aboutira jamais. Par conséquant, j'ai l'impression de ni avoir l'envie, ni le besoin de me mettre en couple. Est-ce normal, sachant que j'ai 16 ans et tout bientôt 17 ? Je n'en ressens aucune envie. Je n'ai aucunement cette envie soudaine qui me percute pour me faire comprendre que "tindin, c'est le moment, j'en ai envie !". Peut-être que je rencontre du mal à m'imaginer en couple parce que je ne sais pas vraiment à quoi ça ressemble, ou exclusivement de l'extérieur, même si bon... mes parents sont une figure quotidienne (pourtant) ?? Alors peut-être que je suis bizarre, seule. Peut-être que je suis aromantique étant donné que j'en n'ai pas spécialement envie. Peut-être également que c'est temporaire, que je suis encore un peu jeune. Mais dans ce cas-ci, pourquoi certains adolescents de mon âge sont déjà focalisés sur cette idée de concubinage ?? Ce manque de projection signifie t-il que je suis aromantique ??? Je me dis aussi, peut-être que je suis lithromantique. Mais ça me paraît assez horrible de délaisser une personne qu'on aime... Pouvez-vous rapidement m'éclairer sur cette orientation sexuelle ? Après tout ce que je vous ai débité, est-il possible que je sois lithromantique ou ça peut-être autre chose, comme le manque de maturité ou n'importe quel autre facteur ? En même temps, je ne pense pas être aromantique car j'ai déjà ressenti les principaux symptômes amoureux (bouffées de chaleur, envie de voir la personne ciblée, de la fréquenter, de lui parler...) je pense que c'est bel et bien de l'amour. Non ????? ATTIRANCE SEXUELLE : J'entends également parler de l'attraction sexuelle comme un desir de faire l'amour. Est-ce vraiment ça ou bien plus complexe. Je m'explique. Bien que pas encore très certaine, je pense être principalement homosexuelle. Et pourtant, comme le laisse comprendre la définition de l'attirance sexuelle, je n'ai jamais eu cette envie de coucher avec une femme, qui incontestablement m'attirait. Ou alors de manière plus diffuse (je vais y venir). Donc qu'est-ce que plus precisément, l'attraction sexuelle, mis a part ce désir de faire des galipettes ? Est-ce de l'attirance physique ou sexuelle étant donné que j'étais attirée par leur formes ? Je tiens aussi à préciser que j'étais assez jeune et n'avais jamais réellement nulle part entendu parler d'homosexualité. Cependant, malgré mon jeune âge, j'ai parfois eu l'envie incontrôlable de la.les toucher, bien que le plus souvent, j'étais seulement omnubulée par ce que j'avais sous les yeux (son posterieur par exemple, son abdomen la plupart du temps, ses épaules...). Est ce de l'attraction sexuelle ? Ou physique ? Ou pas de l'attraction du tout finalement ??D'ailleurs, quelques fois, quand je regardais un film qui avait réalisé une scène de luxure, il m'arrivait me semble t-il de me mettre à la place de l'homme. Toujours cette même question, est-ce de l'attirance sexuelle ? Parce que je n'ai jamais eu cette envie nette et précise de passer à l'acte. Alors que d'autres personne homo qui s'ignorait, si. Autre chose, quand on parle d'attirance, est-ce que cela fait seulement référence à l'attirance sexuelle ? Très important, le fait de ressentir des coups de chaud peut-il être un symptôme d'attirance romantique aussi bien que sexuelle ?????? Plus jeune, j'avais aussi chercher, mots pour mots "femme nue qui se déshabille lentement" sur YouTube. En visionnant la vidéo, j'avais une nouvelle fois ressenti un énorme coup de chaud à la vue d'un corps de femme nue. Est-ce de l'attirance sexuelle ou plus physique, parce que conformément à la défénition, je n'ai pas eu l'envie de lui faire l'amour ? ATTIRANCE ROMANTIQUE : J'ai du mal à cerner mon orientation romantique, je sais que je suis pas hétéro, c'est un bon début même s'il m'arrive encore aujoud'hui d'en douter. Le problème c'est que je ne parviens pas a déterminer si je suis plus bi ou lesbienne. J'ai d'ailleurs pas mal de mal avec ce mot, lesbienne. Peut-être parce que je ne le suis pas ou que cette étiquette ne me correspond pas. Peut-être que je ne veux pas reconnaître que je suis bi parce-que je préférerais être lesbienne, être avec une femme si un jour je m'accouple. Mais "bisexuelle" est une étiquette qui ne me colle pas non plus. Peut-être que je fais un refus de toutes les cases mais ressens tout de même le besoin de m'enfermer dedans pour me justifier. Peut-être qu'en me comparant à mon amie, j'ai l'impression qu'elle partage ce point commun, l'homosexualité avec mon autre ami. J'ai pas forcément envie qu'il soit plus proche d'elle que moi... J'ai pas envie d'être attirée par des garçons depuis que j'ai découvert l'homosexualité. Encore avant quand on me posait la question de mon style de garçon, je répondait "blond aux yeux bleus", bien que je m'arrêtais souvent sur des garçons intelligents, sans pour autant ressentir quoi que ce soit je précise (c'est de l'attirance du coup ????) Est-ce possible de répondre que j'ai un style de garçon alors que je suis lesbienne (sans le savoir) ?? Mais en même, j'ai l'impression de me mentir à moi-même quand j'affirme être totalement lesbienne... le problème, c'est que mes sentiments pour les femmes sont plus forts et existants que ce que pour les hommes (la plupart du temps, je l'ai regardé sans rien ressentir... je pense pas que ça soit de l'attirance. Qu'en dîtes-vous, à part "tu n'es la seule"" ???) Suis-je lesbienne, si plus jeune, c'est comme s'il y avait, avec tout les hommes et garçons que je croisais, un jeu de séduction, comme si, obligatoirement, je me devais d'être séduisante. C'est un peu complexe à expliquer. Je ne voulais pas vraiment les draguer et ce n'était pas vraiment de la drague, à 10 ans en même temps. Je ne sais pas ce qu'il se passait vraiment. C'est un peu lourd, merci d'avance pour votre retour.



Est-ce que je suis lesbienne ou pansexuelle? Je ne ressens ...

Bonjours, j’aimerais poser ma questions ici. Après un millions de test sur Google qui me dit que je suis lesbienne je reste tout de même confuse. J’ai coucher et été en couple avec des femmes et des hommes dans ma vie. Avec des hommes j’ai vécu des abus physique et psychologique et d’autre non. Alors, parfois je me demande si mon attirance envers les femmes est seulement par peur des hommes? Je sais pas. Je n’aime pas particulièrement les fellations, mais j’aime donner plaisir à l’autre, par contre après une certaine temps je me tanne de le faire, je n’aime pas le goût etc. Avec une femme ma libido est toujours plus haute, mais j’ai quand même un mini libido comme je pourrais dire. Je ne sais pas si j’ai été amoureuse d’un homme pour de vrai. A chaque fois que je crois avoir été amoureuse avec un homme , j’avais des problèmes de dépendance affective, de l’obsession et daddy issues, alors c’est de l’amour ou seulement de l’hétérosexualité forcé et un problème de confiance en moi de vouloir me faire aimer? Je n’est pas de problème à embrasser un gars sa me dérange pas. J’ai déjà coucher avec des femmes aussi. Ma première fois étais excitante puisque c’est nouveau. Par contre, à ma mauvaise surprise l’odeur et autre n’étais pas agréable. Par la suite j’ai eu une relation sexuelle avec une autre femme plus tard & vu que c’était moi qui étais en contrôle (top) et elle bottom je me sentais plus alaise et j’ai aimer le cunnilingus aussi. J’ai essayer avec deux autre femme en tant que bottom et j’ai pas du tout aimer , je ne pouvais nis toucher rien c’était tout moi qui recevais. J’ai eu 2 copine au secondaire j’avais 15-16 ans j’en est bientôt 20 maintenant. Je n’est pas l’impression avoir vécu de l’amour parce que, ce n’étais pas une obsession, mais c’est sa le problème est-ce que de l’amour c’est ça? En se moment, je crush beaucoup sur une fille elle est belle, gentille & on aime les mêmes chose elle est lesbienne aussi par contre , elle ne veux pas rien de plus que de l’amitié. J’avoue que sa m’a blesser , mais depuis que j’ai commencer a lui parler c’est la première fois que je ressent se petit quelque chose avec une fille. Je me demande clairement si je suis lesbienne ou pansexuelle (comme je me décrit pour le moment)… je suis mélanger et sa fait des mois et des mois que je me pose la question… on dirais si on me dit non t’es pansexuelle je suis pas satisfaite de l’étiquette que je reçois et je ressent vraiment le besoin de m’étiqueter et d’être fier de qui je suis. Je suis dégoûter par les hommes , mais j’en trouve quelque un gentil et beau , mais je l’es fuis…. C’est une phase de les fuir ou c’est que je réalise qui je suis svp aider moi….


Peut-on être lesbienne même si on a aimé des hommes ...

J’ai eu des sentiments pour des hommes dans le passé mais aujourd'hui j’ai réalisé qu’en réalité les femmes l’attirent plus. Mes sentiments pour ces gracins étaient réels mais à présent, seules les filles me font de l’effet. Je pense être lesbienne mais cette ancienne attirance pour les hommes me fait douter. Peut-on être lesbienne même si on a aimé des hommes auparavant ?


Je me pose des questions en lien avec mon orientation ...

Bonsoir, Je me permet de poser quelques questions concernant mon orientation même si je sais que ça a beaucoup été posé et je m’excuse par avance pour le pavé . J’ai un parcours plutôt délicat en effet ces questions sont apparues cette année à la suite d’un flashback . Dans mon enfance j’ai eu une expérience homosexuel avec une personne de mon entourage alors qu’elle avait 6 ans de plus que moi , à l’époque je ne comprenais pas grand chose j’étais juste curieuse de découvrir le plaisir on va dire sauf que cela s’est répété plusieurs fois à la suite et elle employait une technique bien spécifique : porno puis passage à l’acte. Pendant je fermais les yeux et je ne recherchais qu’une « délivrance » sexuelle l’embrasser me répugnait, mais le frottement me permettait de ressentir du plaisir ,en grandissant j’ai commencé à ne plus vouloir me rendre chez cette personne parce que je n’arrivais pas à dire non quand elle me le proposait puis en grandissant j’ai réussi à y mettre un terme . Par la suite j’ai quand même voulu savoir si j’avais un penchant homo j’ai une expérience sexto mais j’avais pas vraiment d’attirance et j’ai aussi voulu essayer de retenter l’expérience avec une personne de confiance quand j’étais un peu alcoolisé mais je me suis rendu compte qu’en réalité je voulais faire du mimétisme par rapport à mon passé en plus encore une fois la personne ne m’attirait pas et je pensais plus à ne pas rendre l’appareilpendant l’acte et ça ne c’est pas passé .Depuis ce jour je sais que les femmes ne m’attirent pas. Malgré tous ça je n’ai jamais questionné ma sexualité , mon cercle d’amis est composé de personnes lgbt ect donc les différentes orientations ne m’étaient pas inconnues. Donc comme je le disais c’est questionnements dont apparus lorsque j’ai fais un cauchemar d’une des expériences que j’ai eu dans mon enfance me réveillant affolé et en crise de panique. J’ai eu une addiction à la pornographie ça m’étais déjà arrivé d’être excité par de la pornographie lesbienne c’est les premiers que je regardais car le corps de l’homme me faisait terriblement peur à l’époque du coup regardais du porno sans pénétration me rassurait puisqu’il n’existe pas vraiment de porno hétérosexuel sans celle ci . Par la suite j’ai réussi à trouver du plaisir dans le porno hétérosexuel et plus du tout sur le lesbien.Sauf qu aujourd’hui je fais une fixation sur le fait d’être lesbienne ou bisexuelle refoulé et maintenant ça empathie sur ma libido et là porno que je regarde comparant d’un porno lesbien à un porno hétérosexuel , je ne sais même plus si je suis excité par de la porno lesbienne parce que je fais de l’angoisse devant et que je n’arrive plus à faire la différence entre excitation et angoisse puisque ça en devient maladif à vouloir me tester toute les 5min même si j’en ressens pas l’envie si je ne le fais pas je vois ça comme le signe d’un refoulement et maintenant que je suis focalisé dessus j’ai l’impression de n’être plus autant excité par le porno hétérosexuel alors que dans ma tête si beaucoup et même avant d’avoir ce problème . Pour dresser mon portrait je suis quelqu’un d’hypersensible et angoissé j’ai eu pleins de tocs qui ont réussi à disparaître mais il ont été remplacé par cette obsession . En ce qui concerne mes expériences, je n’ai toujours eu des crushs envers les hommes , de l’attirance, je ne suis pas encore tomber amoureuse bien que j’ai déjà eu des sentiments qui s’en rapprochent. J’ai eu des déceptions et j’ai vécu une expérience traumatisante auprès d’un homme lors de mon premier date à 18ans. Je suis vierge et je n’ai j’avoue avoir très peur de la pénétration vaginal et que je suis très intimidé par les hommes Pour le porno lesbien je n’arrive pas à me masturber dessus je suis seulement émoustillé je n’arrive pas a m’imaginer avec une femme. Pour moi je suis hétérosexuel je suis attiré exclusivement par les hommes , ce n’est qu’en présence de certains qui me plaisaient que j’ai ressentis l’envie de leur plaire , des papillons.. Je trouve certaines femmes très belles c’est tout ,bien que j’en sois certaine j’ai l’impression que tous ce que j’ai vécu et par rapport au porno me rends fataliste dans le sens où j’ai peur de me voiler la face comme si le fait d’avoir vécu ça était une preuve irréfutable et cette obsession déréglé complètement ma manière de penser. A un moment les images que je voyais envahissaient meme mes rêves mais aujourd’hui ça va mieux et meme si ça m’arrive j’arrive à relativiser parce que je sais que l’angoisse joue beaucoup sur l’inconscient et les rêves ainsi que les images vues dans la journée . J’ai aussi bien conscience que se poser des questions sur ça sexualité et tout à fait normal j’en ai même discuté avec ma mère qui a très bien réagit J’ai bien conscience que la sexualité est fluide et que la bisexualité existe seulement je n’ai pas vraiment l’impression que cela me concerne ça ne résonne pas en moi . J’ai déjà suivis une psy quand j’étais atteinte de tca mais aujourd’hui je n’arrive plus à aller vers eux .Je ne sais pas si j’ai le droit de me poser en tant que victime concernant ce que j’ai vécu même si quelque part la personne me faisait un peu de chantage affectif (c’était une proche, je n’avais pas vraiment d’ami et après elle changait de comportement lorsque je disais non ) car j’estime que certaines personnes vivent bien pire et de plus qu’elle était aussi mineur même si bien plus que âgé et que le fait que même si je fermais les yeux je pouvais en ressentir physiquement du plaisir par stimulation et du fait que je ne disais pas non et aussi que peut être qu’elle n’avait pas conscience je n’en s’ai rien. En écrivant je crois que c’est surtout cette période de ma vie qui m’affecte le plus j’en ai déjà parlé à quelques personnes mais aucunes ne m’ont prise au sérieux mettant ça sûrement sur le dos de la découverte sexuelle sauf que de mon côté j’en ai des souvenirs amers.J’ai l’impression que mon hétérosexualité que je proclame n’est pas légitime vis à vis de tous ça .J’avais une question en plus à savoir s’il est possible d’avoir des rapports avec des personnes du memes sexes sans avoir d’attirance? Je précise que je ne suis pas contre les lgbt je participe justement à ce que ceux ci sont respectés et je soutiens un proche qui est en pleine transition. Seulement je ne souhaite pas retenter l’expérience avec une femme et je ne ressens pas d’attirance particulière et le terme de bisexualité ne me convient pas .Mes fantasmes dans ma tête me donne une sensation de bien-être qu’avec des hommes. Pensez vous même si je sais que ce n’est pas à vous de me donner mon orientation que je sois refoulé ?Est ce que tout de même je suis en droit de me considérer comme étant hétérosexuel ? Voilà je vais m’arrêter ici parce que c’est déjà bien long je m’en excuse d’avance ! C’est sûrement bourré de fautes et pas mal dans le désordre j’ai du oublié certaines choses mais j’écris ça dans un moment d’angoisse mais cela m’a permis de me calmer un moment .Je vous remercie tout de fois de m’avoir lu



Je me pose beaucoup de question à propos de mon ...

Bonjour, Je m’appelle Marine, j’ai 21 ans et je me pose beaucoup de questions sur mon orientation sexuelle au point de me rendre malade. Je m’explique depuis mes 15, 16 ans je me cherche sans trop de préoccupation. Puis vers mes 18 ans,ma meilleure amie envers qui j’étais très proche, en qui j’ai raconté tout mes doutes, m’écoute dans un premier temps et ensuite me drague. J’en tombe amoureuse mais ce n’est pas réciproque. Relation à sens unique, sans relation intime . Fin d’une histoire très douloureuse pour moi étant mon premier amour. A cette époque je me sentais plus lesbienne que bi ou hétérosexuel sachant que le porno lesbien me plaisait beaucoup et que le sexe masculin me dégoûtais plus qu’autre chose. J’ai fait une pause de 4 ans dans mes relations et aujourd’hui je suis en couple depuis 3 mois avec un homme. Je me suis toujours demandé vers qui j’allais me tourner mais je me suis dit qu’il fallait que j’essaye pour voir. Aujourd’hui je suis avec ce garçon, je l’aime beaucoup, j’apprécie son corps, je le découvre et j’aime bien ça , ses formes, ses gestes et ses bisous mais j’ai l’impression qu’il me manque quelque chose. Je ne sais pas si c’est le sentiment du premier amour ( premier baiser ) qui me fait ça et que je ne pourrai pas revivre cette sensation mais ça me met très mal à l’aise et je ne sais pas quoi faire. Je ne me vois pas avoir de relations sexuelles avec des femmes. J’ai juste aimer la sensation d’embrasser une fille. J’apprécie vraiment le corps d’un homme et ses formes. De plus, Je ne vois pas avec un autre homme ou une autre femme que lui. J’aimerai que ces questions arrêtent de tourner en boucle dans ma tête. Ça me prend tellement la tête que je me sens attirée par tout le monde.Pouvez vous m’aidez s’il vous plaît ? ( Vous pouvez publier ma question.) Merci par avance pour votre aide et votre compréhension.


Ma meilleure amie dit ne pas être attirée par les ...

bonjour , c'est la deuxième fois que je vienne m'exprimer , votre réponse a ma dernière question m'a beaucoup aider je vous remercie infiniment Bon voila , j'ai une meilleure amie avec qui je partage une relation pas trop saine et très ambiguë , tout a commencer y'a plus d'un an , je lui ai raconter que j'aimais une fille a cette époque et que j'avais des doutes a propos de ma sexualité et depuis notre amitié a changer , on a commencer a avoir une relation plus physique , elle s'amuse a me caresser dans l'intension de m'exciter ( je m'excuse pour le langage ) des smack de temps en temps mais sans jamais aller plus loin , tout ca a fait naitre en moi des sentiment que je dirais amoureux mais je ne sais pas quoi faire , le dernière fois ou je lui ai demander si elle aime les filles elle a répondu par un grand non alors qu'il y'a même pas une semaine on est aller au cine et elle ma reprocher de n'avoir rien tenter et qu'elle s'attendais a quelque chose de ma part tout au long du film c'étais d'ailleurs la première fois qu'elle m'en parle ouvertement ,il y'a deux jour aussi j'étais ivre j'ai commencer a la caresser et j'ai même oser lui demander si ca lui plait et elle a répondu par oui , avant hier aussi j'ai bu je lui ai envoyer un message en lui disant que je voulais l'embrasser et elle m'a répondu par t'avais qu'a le faire après je me suis excuser je lui ai demander de ne pas prendre mon message au sérieux et la elle m'a dis c'est moi qui va le faire alors , mais en contre partie elle cherche aussi a trouver un mec sur tinder elle flirt avec des ses potes vous voyez a peu près le genre de fille joueuse c'est un peu ca , elle me demande même de me mettre en couple et elle semble être très contente quand je pars prendre un verre avec quelqu'un du coup voila je sais plus quoi faire lui faire part de ce que je ressens et prendre le risque de la perdre ou continuer a jouer le jeux sachant que ca me fais trop mal et que ca se répercute sur ma vie professionnel et personnel aussi ou mettre fin a notre amitié ou plutôt cette relation bizarre sachant qu'en dehors de tout ca on est trop fusionnel elle et moi J'attend votre réponse avec impatience merci


Est-ce que ma copine est attirée par les femmes si ...

Bonjour Je voulais vous posez une question , ma copine est attiré physiquement par les femmes ( elle peut se masturber devant ) mais tout ce qui est pratique sexuelle notamment le cunilingus la dégoute donc je ne sais pas si elle est attiré



Je me demande si je suis lesbienne ou bi…

Bonjour Alterheros, Tout d'abord j'ai 16 ans et je suis une fille. Depuis quelques temps déjà je me pose beaucoup de questions sur mon orientation sexuelle. Je me demande si je suis lesbienne ou bi. Je sais que vous allez me dire de prendre mon temps, de faire ce que j' ai envie etc. Mais j'ai besoin de savoir et j'y arrive pas. Quand je fantasme c'est sur des couples lesbiens, et deux de mes amies m'ont dit que j'avais l'air lesbienne (gaydar...). Le fait d'être homosexuelle ne me poserai aucun problème, je me vois bien avec une fille. Je pense même que je me sentirai mieux qu'avec un gars, car j'ai l'impression de mieux se comprendre quand on est du même sexe. J'en ai parlé à quelques amis, et ils n'ont aucun problème avec ça. Mes parents non plus, je leur est juste dit que je ne savais pas mais je suis pas rentrée dans le sujet. Donc je voudrais connaître mon orientation sexuelle, j'en ai besoin. Enfin voilà j'aimerai juste comprendre. Merci d'être là, à notre écoute. :) Émilie