Tag: homophobe


J’ai beaucoup d’anxiété, je suis puceau, j’aime les femmes et ...

Bonjour, Je me pose des questions. Je suis un homme de 18 ans et j'ai toujours été attiré par les femmes. Néanmoins, depuis un mois, je vie dans un doute qui me rend extrêmement anxieux. En effet, pendant que je regardais un reportage sur l'homosexualité et l'homophobie, un passage m'a déclenché une crise de panique (sueurs et vertiges). Dans ce passage, le documentaire explique qu'une expérience a été réalisée dans laquelle des hommes homophobes et des hommes qui ne sont pas homophobes (tous hétéros) ont regardés du porno gay avec un anneau autour du pénis afin de capter si ce dernier grossit ou non devant la pornographie gay. Le résultat de l'expérience est que les homophobes ont une réaction pénienne tandis que les non-homophobes n'en ont pas. Ainsi, le documentaire émet l'hypothèse que certains homophobes seraient des gays refoulés. Et si je suis honnête avec moi même, je suis légèrement homophobe. Pas au point de vouloir du mal à ces derniers ou de refuser le mariage gay, mais je préfère qu'ils vivent de leur côté, moi du mien, sans qu'on se rencontre, je les tolère en gros, et ma famille est à peu près pareille. Et donc à ce moment du reportage j'ai eu une crise de panique car le doute s'est installé en moi : et si j'étais comme les gens de cette expérience, un homo refoulé ? 2 mois avant cet événement j'ai vécu le doute suite à des soucis de santé me donnant du mal à respirer. Je n'avais pas la réponse à la question : ai-je un grave problème de santé ou suis-je anxieux ? J'avais le doute, et ça me poussait à croire que j'étais en train de mourir. J'ai finis par comprendre que c'était de l'angoisse, et j'ai accepté les symptômes de cette dernière sans craindre pour ma vie. Cette peur qui m'est soudainement venue prend racine plus loin dans ma mémoire : tout d'abord en voyant le film Bohemian Rapsody, sur la vie de Freddie Mercury, qui était un hétéro en couple avant de découvrir qu'il était gay, quittant sa femme. Cela m'a effrayé, mais pas comme actuellement, je m'étais juste dit "ah ouais c'est chaud". Et puisque j'ai 18 ans mais que je n'ai jamais eu de copines et que je suis puceau, que je n'ai jamais embrassé etc... bah dans ma famille on commence à me demander "toujours pas de copine ? Peut-être que tu es gay" pas méchamment, c'est dis comme ça entre deux phrases et ils rajoutent souvent un truc du style "ça serait pas un problème du tout d'ailleurs" mais bon ça trotte dans mon esprit depuis l'épisode du reportage. En fait ça devient une obsession depuis le documentaire (alors qu'avant je me posais jamais la question) : j'ai commencé à lister les épisodes hétéros et homo de ma vie. Par exemple j'ai un jour eu des frissons quand un homme me caressait avec son stylo en classe. Est-ce la preuve que je suis gay ? Et quand j'étais jeune j'ai également pratiqué le plaisir anal, avec un crayon, et j'ai aimé ça. Est-ce gay ? Pourtant toute ma vie je me suis masturbé sur des femmes, j'ai découvert ma sexualité sur des corps féminin, j'ai fantasmé sur les femmes, je fais des rêves érotiques avec des femmes, et je me souviens avoir bandé les premières fois dans mon lit en m'imaginant déshabiller des filles de ma classe. Mais ces quelques points de doute m'effraient. Quand je suis dans la rue ou sur internet et que je vois un homme, je me pose la question "est-ce qu'il m'attire ? Qu'est-ce que je ressens ?" idem avec les filles, ça devient presque paranoïaque : à chaque visage, cette pensée me vient à l'esprit. Parfois j'ai une sensation dans mon ventre devant un visage d'homme, et je me demande "est-ce que c'est un sentiment d'attirance ?" Faut aussi avouer que depuis mars 2020 je vois presque personne, et encore moins de filles. Donc je suis seul et j'ai commencé à oublier les relations et les sentiments qu'on a, je suis surtout dans ma chambre. Et avant ça j'étais obèse, j'avais honte de moi et bien que je prenais du plaisir sexuel solo sur des filles je ne me suis jamais imaginé en couple (avec une fille, un homme ça m'avait jamais traversé l'esprit) à cause de mon poids, je me disais que personne voudrait de moi. Maintenant je suis maigre, j'ai fais du sport. Et ce doute que j'ai me fait penser à ce que j'ai vécu avec l'anxiété et le doute que j'avais sur les difficultés respiratoires : ça y ressemble beaucoup et la mécanique du doute est la même, mais d'un autre côté ça pourrait être une homosexualité refoulée, et puisque je suis puceau de tout je peux pas savoir. Donc voilà les questions que je me pose : - Est-ce qu'un gay qui découvre qu'il l'est à 18 ans pourrait avoir été excité sexuellement toute sa vie par des femmes jusqu'à ce qu'il découvre qu'il est gay, et il perdrait alors peu à peu l'excitement sur les femmes ? Un peu comme Freddie Mercuri - Est-ce qu'un individu peut découvrir qu'il est gay car il a découvert qu'il avait peur de l'être ? - Plus généralement, est-ce que quelqu'un qui est attiré par les femmes depuis toujours peut être gay et perdre l'attirance envers les femmes ? - Est-ce que l'angoisse et l'anxiété peut mener à douter de son orientation sexuelle ? J'ai entendu parler du TOC homosexuel mais j'ai bien conscience que j'ai envie de m'y attacher, mon jugement est biaisé. Ceci pourrait être une possibilité ou est-ce une "farce" ou un mensonge pour faire accepter aux gens leur homosexualité progressivement ? - Est-ce que quelqu'un qui a grandit dans un environnement hétérosexuel et légèrement homophobe pourrait développer une attirance factice envers les femmes avant de découvrir qu'il est en réalité homosexuel ? Je vous remercie pour votre temps et les réponses que vous donnez. J'en ai déjà lu plusieurs et elles m'ont apportées un peu d'éclaircissement, mais je me pose encore des questions. Je tiens également à dire que quoi que soit l'issue de mon doute actuel, ma vision des choses sur l'homosexualité a changé : la peur et l'anxiété que je ressens à l'idée de l'être va grandement et a déjà grandement changé l'attitude que je pourrais avoir et mes pensées envers d'autres homosexuels. Cela est d'autant plus troublant car j'ai l'impression d'avoir changé de personnalité suite à cela, "trahissant" mes convictions, mais c'est une autre discussion.


Quelle est la position d’AlterHéros concernant les commentaires négatifs, biphobes ...

Bonjour J'ai écouté OD chez-nous. Je constate que vu le déroulement des événements et surtout les commentaires négatifs sur les différents réseaux sociaux et même à différentes émissions de télévision, une prise de position de votre part serait plus que justifiée. Ne laisser pas n'importe qui s'imposer en juge des deux femmes qui se sont affichées comme couple à OD. Les jeunes qui écoutent tous les commentaires négatifs sont livrées à elles-mêmes en plus d'avoir à subir le confinement du gouvernement. Vous avez en tant que groupe officiel une responsabilité sociale face à ces jeunes filles et femmes Lgbt. J'aimerais recevoir une réponse de votre organisme. Riposter s. v. p. Julie et sa bande d'hétéros font la pluie et le beau temps depuis de nombreuses années au Québec . Subitement cette année sans offrir aucun encadrement sécuritaire pour les deux femmes, ils s'imaginent qu'ils comprennent toutes les problématiques Lgbt... Insouciance totale de la part d'od prod dans un Québec en pleine pandémie hanté par la peur d'un virus mortel ! Bonne journée à toute l'équipe.


J’ai peur de ma famille qui n’acceptera pas mon homosexualité…

G 13 ans et bientôt 14. G pas de fantasmes avec les filles. G des fantasmes entre garçon depuis 10 ans. J'essaie d'être avec des filles et j'essaie de pensée aux filles les plus jolie mé ca marche pas je pense tjrs à des garçons que je trouvent mignon chez les copains ou à la télé. Jaime beaucoup 3 copains, trop physiquement mignons , qd je sui seul avec eux j'espère tjrs secrètement qui y aura un truc qui se passe, mais rien pour le moment. G peur de ma famille pour qui etre gay c pas bien c pervers et c du vice. Aidez moi a ne pas devenir gay à cause de ma famille qui ne l'acceptera jamais. Avez vous des solutions psychologique pour avoir des fantasmes avec des filles ? Si je rencontre un gay je serai gay à mon tour avec lui et ça sera trop tard. J'ai un feu qui brûle dans tout mon corps qd je sui avec un garçon que je trouve physiquement mignons, je ne sais pas pourquoi c pas bien d'être gay, g jamais eu ce feu avec une fille, en quoi c mal pour des parents ?. Je voudrai parfois étre une fille pour avoir le droit de mes parent detre en amour avec un garçon . Je voudrai etre moi avec un garçon mais c interdit. Aidez moi a me détourner des garçons pour ma famille ? Comment faire sans être malheureux, ce feu avec un garçon est très fort et jen sui accroc à cause de ce bien être et du plaisir que ça me procure sur le moment ? Pourquoi ce feu en moi est mal pour sa famille ? Iceberg



Comment avancer dans la découverte de mes attirances homosexuelles et ...

Bonjour, Je vous avais écrit en juillet, pour savoir quelle est mon orientation, en étant toujours vierge à 23 ans et vivant à la campagne. Votre réponse m'a apporté du soutien mais c'est toujours dur ma situation. Pour être sûr de moi, je me suis testé. J'ai essayé de ne plus avoir de pensées homosexuelles, ne plus regarder du porno gay et penser uniquement aux femmes, pour savoir si je pouvais être hétéro-flexible, mais ça n'a pas marché, au moins ça m'a permis de comprendre que j'avais malgré moi des attirances qui ne passaient pas avec le temps. Je me rends compte que maintenant je tombe aussi parfois attiré par des mecs à la télé quand il me plaît. J'ai honte. Le porno gay me dégoute profondément de moi car une fois masturbée, j'ai très honte d'avoir eu envie de sexe avec un mec. Récemment, je ne sais pas ce qui m'a pris, j'ai été sur des applis de rencontre pour rencontrer des mecs et j'ai brusquement arrêté une fois l'excitation passée car j'avais très honte de ce que je faisais. J'ai pris contact avec un photographe qui fait de l'érotique gay. Tant que je me sentais excité sexuellement, je voulais en faire (car j'ai toujours ce fort fantasme fou de vouloir faire du x gay) et quand c'est passé je n'ai pas répondu à sa dernière relance. J'ai très honte, mes excitations sexuelles pourraient me faire franchir le pas avec un mec si j'en connaissais un de gay, ou faire n'importe quoi (photos érotiques), mais une fois passé l'excitation, j'ai envie de me taper dessus par honte si je le faisais car je vis à la campagne dans un environnement très homophobe avec des parents trop homophobes. Je pense que l'homophobie ambiante me met trop de pression à être hétéro et me pousse à vouloir faire n'importe quoi d'extrême comme réaliser mes fantasmes sexuels extrêmes (vouloir faire du porno gay ou érotique gay, j'entends) pour en sortir, comme une sorte de coming out violent pour dire aux gens de me laisser tranquille si j'aime aussi les hommes en plus des femmes, car j'ai tout essayé, je ne peux rien faire contre mes attirances pour les garçons depuis mes 12 ans. Mais bon, ce n'est pas la bonne solution. Voila comment avancer dans la découverte de mes attirances en douceur sans tomber dans l'extrême et effacer cette honte que j'ai de moi quand j'essaie un truc considéré comme non naturel par mon entourage ? Mathieu


Je vis dans une famille homophobe et je n’ai personne ...

Je vis dans une famille homophobe, je n'ai personne de confiance pour en parler. Bonjour, j'espère qu'en ce temps de pandémie, vous et vos proches allons bien. Je vis dans une famille de 5 membres, je suis l'enfant aîné. Depuis mon enfance je sais que j'aime les garçons. Je viens d'un pays homophobe et à l'âge de 11 ans, ns sommes venus habiter au Québec. Étant enfant, je ne pouvais pas expliquer mes sentiments mais avec l'âge, j'ai compris. Je ne suis pas à l'aise avec les labels, mais je sais que je fais partie de la communauté LGBTQ+ et c'est ce qui compte le + pour moi. Je n'en ai jamais parlé à aucun membre de ma famille et j'ai peur de le faire. Je n'ai pas de bonne relations avec mon père, j'ai peur de sa réaction. Avec ma mère,ça va mieux, mais tous les 2 sont extrêmement homophobes et j'entends très souvent les propos homophobes chez nous. Mes siblings sont petits et je veux pas leur en parer. Ma plus grosse peur ce n'est pas d'être battu ou renié, c'est de vivre de l'intimidation chez nous. Je ne pourrait pas cohabiter avec eux tout en étant intimidé,mais j'ai nulle part ou aller à long terme. Il y a quelques personnes qui savent qui je suis, mais je ne veux pas leur parler de mes problèmes,ils sont très bien ces personnes et je les aime, je sais juste pas pas si en cas de réelle urgence elles vont m'aider .c'est pour cela que j'écris ici. Ça fait des années que je cache ce secret à mes parents,je suis encore loin de m'accepter à 100%, je me sens un peu incomplet, comme s'il manque quelque chose à ma vie. Je règle souvent mes problèmes personnels seul et je n'aime pas demander de l'aide dans ce genre de chose, mais on ne peut pas être toujours seul. Comment faire pour se remonter le moral ?


Comment dois-je réagir aux propos transphobes et homophobes de certains ...

Comment dois-je réagir aux propos transphobes et homophobes de certains de mes amis/connaissances ? Bonjour ! Depuis quelque temps, j’ai de plus en plus de difficulté à conserver mon calme face aux propos véhiculés par mon entourage. En effet, j’ai pris conscience que plusieurs de mes connaissances (et même amis) faisaient des « blagues » ou allusions homophobes, transphobes et racistes. Une de mes connaissances en particulier possède une tonne de préjugés sur la communauté lgbtq+. Elle m’a plusieurs fois dites des remarques homophobes et biphobes, par exemple en soutenant que j’étais lesbienne, alors que je lui avais plusieurs fois dit que j’étais bi. Ou, encore, en disant qu’elle détestait voir deux femmes d’embrasser, que ça la dégoûtait. Je n’ai plus du tout envie de m’entourer de ces personnes. Pourtant, je suis angoissé à l’idée que mon entourage pense que je réagis trop fortement à ces remarques. Qu’est-ce que vous me conseilleriez de faire ? Merci énormément !