Tag: hétéronormativité


Comment dire à un garçon que je m’intéresse à lui ...

J'ai 17 ans, jamais sorti à cause de mon orientation. J'aime un garçon depuis plus d'un an, hétéro probablement, je sais pas. Comment lui dire ou le draguer sans que ça se retourne contre moi ? J'ai jamais fait de coming out, je le sens pas. C'est pas la première fois que je suis attiré amoureusement et sexuellement par des hommes. Je m'attache trop à chaque fois à un garçon à fond, malheureusement pas homo, il ne se passe jamais rien, ça devient juste des amis. Je commence désespéré être seul, j'en peux plus de vivre tout en rêve et pas en réel. L'année dernière, j'ai cru que j'allais vivre ma première histoire sexuelle avec un crush, je l'ai embrassé sur la bouche à la fin d'une soirée en tête à tête mais il ma fait comprendre gêné qu'il n'avait rien de gay, il était juste bourré et malheureux. Heureusement, il nen a pas parlé à ses amis. Je connais deux gars gays déclarés mais ils ne m'attirent pas et j'ai pas envie de trainer avec eux pour pas etre fiché par les autres, pas prêt au coming out dans ces conditions, et je ne me reconnais pas en eux dans leur façon de vivre l'homosexualité. Des fois, j'ai envie d'être avec eux seulement pour coucher par désespoir et par mal etre, mais ils ne m'attirent vraiment pas physiquement ! Je voudrai etre avec un de mes crushs pour ma première fois, mais ils sont tous hétéros. Comment arreter de flasher sur des hétéros ? Frédéric


En tant qu’homme bisexuel, j’ai l’impression de réprimer une partie ...

En tant que bisexuel homme Je me suis longtemps présenté comme plus masculin, mais j’aime bien cette partie de moi plus sensible, plus féminin, plus “gay” que que j’exprime à l’occasion mais que j’ai tendance à réprimer par peur d’être étiqueté gay et ne plus être attirant pour des femmes par manque de virilité. Cette peur est telle justifiée ou je m’en fais pour rien ? Merci =)


J’ai des pensées intrusives homosexuelles depuis deux semaines…

bonjour depuis 2 semaines j ai des penser intruisives homosexuel. Depuis se temps je me sens mal a l aise avec les hommes je peur de voir des homme torse nu et etre attirer je me suis tester sur du porno gay mais jai pas eu la moindres mais jai ressentis comme une boule au ventre et parfois comme un debut d erections qui disparait tres vite.. Et je me demande si il est obligatoire d avoir des erections lorsque qu on voit des jolies filles. Je suis deja tomber amoureux d une fille mais avec ses penser j arrive pu a avoir de desir pour les filles.



J’aimerais explorer mon homosexualité, mais les humiliations de mon passé ...

Bonjour Merci pour votre réponse. Ça m'a rassurer de savoir que je suis normal et que je me sens attirer par les mecs pas à cause de mes échecs avec les filles. Je le savais mais tout est encore confus dans ma tête et vous entendre le dire me réconforte. Tout d'abord, je me sens actuellement avoir été hétéro forcé. Est ce que c possible pour vous ? Au début de l'adolescence je me sentais bi avec une tendance homo à 60%. Tout allait bien jusqu'à ce que 2 garçons et une fille que je considéré comme amis me harcèlent moralement au collège. Cet harcélement est venu progressivement et je me sui retrouver sous leur totale emprise pendant 2 ans en croyant qu'ils étaient mes amis jusqu'au bout car c'est ce qu'ils me disaient tout le temps. J'ai subit beaucoup d'humiliation (comme le vol de mes vêtements à la douche ou la baisse de mon froc en gym ou mettre des photos gays sur mon casier à la vue de tous etc.) et pour me rabaisser plus, ce trio infernal me balancer des insultes homosexuelles (alors que je n'ai jamais fait de coming out ou fait part de mes attirance publiquement ). Je me rappelle que la fille m'a balancé souvent que je ne pourrai jamais être avec une fille et je deviendrai homo, comme les mecs en prison. Ces humiliations répétées ont entraîné chez moi une aversion de l'homosexualité jusqu'à une homophobie avec des personnes (femme ou homme) qui s'identifiaient homo publiquement, car à leur contact ces sentiments d'humiliation revenaient systématiquement . Pour tenir moralement contre cet harcèlement je me sui alors forcé à être hétérosexuel à 100% en réfoulant profondément mon homosexualité. Et puis j'ai changé d'école et le harcèlement s'est arrêté pour moi. Dans cette nouvelle école j'ai joué l'hétérosexuel de service pour ne plus vivre cet enfer passé. Mais voilà ces humiliations se sont estompé au cours du temps et mon attirance pour les garçons m'est revenu progressivement. En fait les garçons me font vibrer cérébralement et physiquement. Je ressens un bien être quand je m'imagine avec un gars. Quant aux filles je n'ai jamais ressenti ça et je suis de plus en plus mal avec mon hétérosexualité. Je voudrais abandonner définitivement mon hétérosexualité et être exclusivement homosexuel. Pour moi c'est un changement radical de vie mais voilà quand j'envisage sérieusement à ça mes sentiments d'humiliation passé remontent très vite à la surface. Ça me bloque et me pourrit la vie. Comment m'en débarrasser car je voudrais rencontrer des garçons rapidement, rester hétéro entre en conflit avec moi. J'ai pas osé en parler dans mon message précédent car c'est très intime de vous parler de mes humiliations passées et je voulais établir une confiance avec vous avec des choses moins intimes et plus bateaux avant de me dévoiler plus. Ricky


J’ai réalisé que j’étais bisexuelle et j’ai quelques questions…

Allô! Depuis presque un mois j'ai réaliser que j'étais bisexuelle et j'ai quelques questions. 1: Je veux vraiment le dire à mes amis et à ma famille mais puisque je ne suis jamais sortie avec une fille j'ai peur qu'ils ne me croient pas ou qu'ils pensent que c'est une phase. Qu'es-ce que je devrais faire? 2: Combien de temps devrais-je attendre avant de leurs dire? Y'a t'il une période de temps minimum à attendre avant de faire son coming out? 3: Qu'es-ce qui peut avoir causé cette orientation puisque avant je n'étais pas du tout attiré au femme? 4: Il y a quelques semaines ma mère m'a dit que les couples homosexuels ne lui dérangeais pas mais qu'elles n'aimais pas du tout quand ils s'embrassent. Es-ce qu'il y aurais des choses que je pourrais faire pour essayer de l’habituer à cette idée? 5: Est-ce que c'est normal que je sois aussi stressé que mes parents voient se message? Si vous mettez ceci sur votre site, svp ne pas mettre mon nom. Merci beaucoup!


Mon mari veut redevenir hétéro, comment l’aider?

***Suite de la question : Est-ce que c’est possible de suivre une thérapie de conversion?  Est-ce que mon mari peut redevenir hétéro et se contenter de moi seulement?*** Bonjour,   Je remercie Jessica et Marie-Claire pour leurs reponses. Et je tiens a féliciter toute l'equipe d'etre a l ecoute et prendre la peine de me repondre, ca me soulage de vous ecrire et lire, surtour que je passe cette tragédie seule j'ai personne a en parler.  Alors comme reponse a Jessica je me suis mis a chercher sur les thérapies de conversion  et jai bien comprie que c'est une mauvaise  idée et que cela est probable d aggraver les choses et cest surtout pas ce que j envisage.  Donc je vais etre claire et directe,  Vu qu'on vit a une petite ville en Algérie et qu il n ya pas vraiment de bon psychologues ici et cest pas possible pour nous de se déplacer aux grandre ville pour suivre des thérapies.  Je vous demande comment peut on surmonté ca,  que pourrais je faire pour l'aidé ? Surtout que la volonté  est bien présente,  mon mari veut bien redevenir hétéro et continuer a vivre notre vie comme chaque couple et fonder la petite famille dont nous avions toujours  rêver.   Orientez moi svp vers  des methodes, des articles ou meme des livres sur ce sujet qui peuvent m etre bénéficier.  Merci beaucoup  Cordialement  Real Eyes Bonjour Real Eyes,  merci de nous réécrire et merci beaucoup pour vos bons mots. Après des recherches, vous avez compris que les thérapies de conversion ne constituent pas une manière d'améliorer votre qualité de vie et celle de votre mari, qui vous a dit être homosexuel. Vous cherchez maintenant des moyens pour aider votre mari et surmonter cette épreuve qui rend difficile votre mariage.  J'ai lu l'ensemble de vos messages adressés à notre équipe. Ceux-ci sont très touchants et témoignent d'un amour profond. Je suis persuadée que votre mari vous porte beaucoup d'affection en retour, que vous avez une bonne complicité et une amitié importante. Il a probablement même de réels sentiments pour vous, comme le mentionnait ma collègue Jessica dans la réponse que vous avez reçue précédemment - en effet, peu importe notre orientation sexuelle, il arrive que nous ayons des "exceptions". Par exemple, une personne hétérosexuelle pourrait avoir des sentiments soudains pour une personne du même genre, une seule fois dans sa vie. L'inverse est aussi vrai. Je dois toutefois vous dire qu'il est impossible de modifier l'orientation sexuelle d'une personne. Absolument aucune méthode n'est efficace. Les thérapies de conversion, les thérapies régulières avec des psychologues en ville ou en campagne, les lectures, les vidéos, l'abstinence, la torture, les vaccins, la prière, le jeûne, les relations sexuelles, l'amour inconditionnel d'un.e conjoint.e et autres stratégies, qu'elles soient bienveillantes ou punitives, n'offrent pas de résultats "satisfaisants". Vous nommez la possibilité de "redevenir hétéro", mais l'hétérosexualité, contrairement à ce que beaucoup de personnes peuvent penser, n'est pas une orientation sexuelle "de base" avec laquelle nous naissons - certaines personnes sont hétéro, d'autres sont bisexuelles, d'autres sont homosexuelles. Comme je le disais dans une réponse rédigée il y a quelques années:  "Attention: ne présumons pas que les gens sont à la base tous hétérosexuels, puis deviennent homosexuels au fil du temps et des événements; ce n’est pas le cas. Plusieurs personnes homosexuelles ou bisexuelles ont des souvenirs très clairs d’attirances envers des personnes de même sexe qui ont été ressenties dès un très jeune âge. Est-il possible de changer d’orientation sexuelle? Non. Toutefois, il est possible que nos goûts et envies ou notre façon de se définir évoluent. Notons que ce n’est pas un processus qui se complète du jour au lendemain." Voici de l'information du Southern Poverty Law Center que j'ai traduite à l'aide de Google Translate, puis modifiée à des fins de lisibilité.  "MYTHE N ° 10 Les homosexuels peuvent choisir de quitter l'homosexualité. L'ARGUMENT Si des personnes ne sont pas nées gaies, comme le prétendent des militants anti-gays, il devrait être possible pour les individus de ne plus être homosexuels. Ce point de vue est conforté par les militants anti-gays motivés par des motifs religieux, par l'idée que la pratique homosexuelle est un péché et que les humains ont le libre arbitre nécessaire pour rejeter l'homosexualité. [...] LES FAITS La thérapie de «réorientation sexuelle» ou de réparation - le fondement pseudo-scientifique du mouvement des ex-homosexuels - a été rejetée par toutes les organisations de conseil médical, psychologique, psychiatrique et professionnel américaines bien établies et réputées. En 2009, par exemple, l'American Psychological Association a adopté une résolution, accompagnée d'un rapport de 138 pages, qui a rejeté la thérapie contre l'homosexualité. Le rapport a conclu [...] que "de nombreuses personnes continuaient de subir des attirances sexuelles du même sexe" après un traitement réparateur. [...] La résolution a également affirmé que les sentiments sexuels et amoureux du même sexe sont normaux. [...] La plus ancienne agence de santé publique internationale au monde, l'Organisation panaméricaine de la santé, a publié en 2012 une déclaration dans laquelle il déclarait notamment: «Les services destinés à « soigner » les personnes ayant une orientation sexuelle non hétérosexuelle sont dépourvus de justification médicale et représentent une menace sérieuse pour la santé et le bien-être des personnes touchées ». La déclaration se poursuit ainsi: « L'homosexualité ne constitue en aucun cas un trouble ou une maladie et, par conséquent, elle ne nécessite aucun traitement. » [...] En 2013, Exodus International, l'un des plus grands organismes dits d'ex-gais au monde, a été fermé après que son directeur, Alan Chambers, ait présenté des excuses à la communauté LGBT. Chambers, qui est marié à une femme, a reconnu que son attrait pour le même sexe n’avait pas changé. Lors d'une conférence en 2012, il a déclaré: «La majorité des personnes que j'ai rencontrées, et je dirais que la majorité, soit 99,9% d'entre elles, n'ont pas changé d'orientation ou ne sont pas parvenues à un endroit où elles pourraient dire ne jamais être tentées, d'une manière ou d'une autre, par une relation avec une personne de même sexe, ni de, faire l'expérience d'un niveau d'attirance moindre envers le même sexe ». Faisons maintenant un petit exercice et mettons-nous dans une situation inverse: si la société et la loi vous le dictaient, pourriez-vous, Real Eyes, maintenant faire votre vie avec une femme, actuellement, même si vous avez une attirance naturelle envers les hommes? Cela peut vous paraître difficile pour plusieurs raisons, et votre mari vit probablement une situation similaire. Cela dit, lui seul peut vous dire comment il se sent réellement. Il y a possibilité de vivre sa vie avec vous, d'avoir des enfants, une petite famille. Son orientation sexuelle ne changera pas, mais il peut choisir de ne pas actualiser ses désirs envers d'autres hommes et comme je le mentionnais précédemment, il est fort possible qu'il ait des sentiments importants pour vous et qu'il souhaite réellement faire sa vie avec vous.  Cette possibilité reste son choix: l'orientation sexuelle n'est pas un choix, mais fonder une famille et être en couple avec une personne en est un. La meilleure façon de l'aider est de rester ouverte à l'expression de ce qu'il ressent, comme l'expliquait ma collègue Jessica. Je vous invite à faire preuve d'écoute, d'empathie, s'assurer de sa sécurité, à être ouverte à la discussion, consciente de vos propres réflexions (et possibles préjugés) face à l'homosexualité et la bisexualité et à lui offrir du support par vous-même ou en le redirigeant vers des ressources externes qui ne pathologisent pas les diverses orientation sexuelles (par exemple, au besoin, il peut nous écrire!). Votre propre santé mentale est aussi importante. Le fait de nous écrire est un pas vers la bonne direction. Vous expliquez que vous n'avez personne à qui parler de la tragédie que vous vivez. Si c'est toujours le cas, n'hésitez surtout pas à refaire appel à nous. Si vous êtes sur Facebook, vous pouvez également contacter l'association Alouen qui saura fort probablement vous diriger, votre mari et vous, vers les ressources appropriés.  J'espère que ma réponse vous apportera un peu de lumière. Au plaisir de vous relire.  Marie-Édith Vigneau, B.A. sexologie, pour AlterHéros



Quels sont les enjeux de santé mentale chez les personnes ...

Je travaille présentement sur une dissertation au sujet de la santé mentale des personnes LGBTQ. J’ai 5 questions […]


Serais-je lesbienne? J’ai peur d’être différente.

aujourd'hui dans la quarantaine, célibataire, sans enfants, j'ai toujours eu des relations avec des hommes en ayant peur de tomber amoureuse et être ensuite abandonnée (cf histoire familiale avec parents divorcés, mère dépressive, père instable etc..), bref, aujourd'hui, depuis quelques temps, sachant que des amis m'ont un jour posé la question si je n'étais pas lesbienne, car j'avais un peu de masculin dans mes façons d'être (je me suis débrouillée seule depuis longtemps pour faire sans les hommes qui étaient déceptifs donc oui j'ai pris les 2 rôles, femme et homme)..depuis que cette question s'est "insinuée" un jour, d'autres m'ayant aussi posé la question, des lesbiennes cette fois..peut-être intéressées..en tout cas, ça me trotte dans la tête et je n'arrive pas à passer à autre chose, je dirai même que ça empêche maintenant des relations avec des hommes, tout ça me fait peur, c'est au-delà de mes repères d'éducation, je ne m'accepte pas d'être tout simplement différente..la peur !




Pourquoi les homos pensent que les hétéros sont homophobes quand ...

Je suis une femme hétérosexuelle et j'ai des amis LGBT. Je les aime et je leur fais tous confiance. Pourtant, lorsque je veux leur poser des questions sur l'homosexualité en général, ils me traitent d'homophobe, de conservatrice, de mégère fermée d'esprit... Je vais sur les sites à propos et l'on me donne que la définition du mot homophobe, comment ce n'est pas bien le harcèlement, etc...mais mes questions restent sans réponses. Ma question est donc la suivante: Y a-t-il un moyen pour que la communauté LGBT arrête de penser que tous les hétéro qui posent des questions sont homophobes? Je sais ce que sont le harcèlement, les moqueries et les dommages qui en résultent. Pourquoi quand je veux m'ouvrir l'esprit ce sont eux qui ferment le leurs? Je ne veux que leur bien en essayant de les comprendre. j'en ai vraiment marre de leur homosexisme! C'est blessant de se faire traiter de quelque chose que l'on n'est pas. Que faire?