Tag: grossophobie


Je commence à être déprimé de voir des gens en ...

J'en ai marre. J'en ai clairement marre.. Bonjour. J'ai 19ans et je suis toujours célibataire et j'en ai marre. Ça commence à me penser lourd sur le moral. Je commence à être déprimé de voir des gens en couple, pendant que moi j'suis célibataire. Je veux une copine, je veux être heureux. Pourtant, je sort souvent, pour aller dans les magasins, dans les parcs. Mais je trouve jamais. Aussi, j'ai un problème de confiance en moi... Je me trouve moche, je me trouve gros, je me rabaisse tout le temps, et je suis timide. Je suis à bout. J'en ai marre. J'en ai parlais à ma mère mais elle me dit que ça viendra.. mais je commence à craquer. J'en peux plus d'être célibataire. MiisterMarius


Je suis en couple avec un garçon, mais je me ...

Bonjour, je m’adresse à vous aujourd’hui parce que je ne sais plus du tout où j’en suis, je vous avez déjà envoyé une question à laquelle vous aviez répondu cet été mais ma situation n’a pas changé et à même empirée, si bien, qu’aujourdhui je sais plus quoi faire .. je me questionne énormément sur mon orientation sexuelle et romantique depuis cet été et je n’en peux plus j’ai peur et je suis mal en permanence .. je suis en couple depuis presque deux ans maintenant avec un garçon, ça a été le coup de foudre quand on s’est rencontré il m’a tout de suite charmé et encore aujourd’hui on passe d’excellent moments tous les deux on est très différents mais l’on s’entend très bien je le soutient du mieux que je peux et lui aussi dans mes problèmes actuels, nous essayer d’évoluer ensemble. Mais voilà, il y a environ un an maintenant j’ai commencé à douter très fort de notre relation à ne plus savoir si je l’aimais encore mais pourtant je voulais tellement le voir tellement être avec lui ( il habitait à 2h de chez moi avant que je ne vienne étudier dans sa ville cette année). Quand nous nous voyions c’était super, on passait de superbes moments tous les deux presque rien ne changeait mais j’avais cette voix dans ma tête qui me disait que non ça n’allait pas et que je ne l’aimais plus bien qu’il me rendait si heureuse et que je voulais le rendre heureux.. peu à peu les nuages se sont obscurcis et lorsqu’il est venu me voir chez moi je me suis rendu compte qu’il avait vu d’autre filles, il y en avait une pour qui j’étais déjà au courant, mais pas les autres bref nous en avons beaucoup discutés et il s’est excusé ma fait lire ses conversations et ma promis qu’il m’aimait, je le crois je sais qu’il m’aime plus que tout je le sais il me le prouve chaque jours et je pense que l’erreur est humaine néanmoins à partir de ce moment mon désir s’est arrêté, j’ai arrêté de vouloir faire l’amour avec lui, de le désirer et je me forçais pour lui plutôt que de le faire par envie moi aussi. Il faut savoir que je n’ai jamais beaucoup demandé non plus je peux très bien vivre sans relations sexuelles mais avec lui j’étais bien j’aimais bien, il prenait soin de moi faisait attention à moi et à mes désirs nous avions notre façon à nous de faire l’amour même si j’avais besoin qu’il vienne vers moi pour me stimuler en général. A partir de là j’ai douté, je me suis dis que je n’étais pas normale et que donc j’étais forcément lesbienne et là tout ce que j’ai fais dans mon passé qui puisse valider cette hypothèse est remonté à la surface : plus jeune je jouait à un jeu en ligne avec une amie et je m’étais créé un profil car je ne la voyais pas souvent, la majorité du temps cherchais des garçons sur ce jeu ( je devais avoir 13/14/15 ans ) mais une fois je suis tombée sur une femme et je n’ai pas osé dire non aussi sûrement par curiosité et nous avons “fais l’amour” via ce jeu fin c’est grand dire car j’étais au genee et paralysée que j’ai fini par quitter la salle de chat très rapidement mais le lendemain j’avais envie de recommencer car je n’avais pas fini je pense, ça devait m’intriguer de ne pas avoir eu cette expérience étrange. Ainsi, j’ai continué à jouer avec ce profil mais je ne cherchais que des hommes, aussi à cette époque j’ai commencé à regarder des hentails lesbiens et quelques films exotiques ou vidéos pornographiques ( lesbiennes et hetero ) mais c’était pas régulièrement, je dirais une ou deux fois tous les deux ou trois mois. Je ne faisais rien devant, juste je regardais comme je pouvais regarder un dessin animé, j’observais j’aimais bien regarder ça mais je ne me l’expliquait pas .. je mais jamais éprouvé de l’attirance pour une fille dans la réalité et je ne crois pas que j’en éprouvais devant ces vidéos non plus. A cette époque vers mes 15 ans j’ai rencontré un garçon qui a été mon premier vrai amour, on a pas duré longtemps bien sûr mais on s’est beaucoup aimé c’était passionnel et déchirant si bien qu’on a jamais vraiment pu faire le deuil de cette relation nous nous somme revu plusieurs fois jusqu’à il y a deux ans, maintenant nous évitons de nous côtoyer trop souvent car il a une tension sexuelle et attractive entre nous. Mais voilà depuis que je doute en fait des rêves ou je fais l’amour avec des femmes apparaissent la nuit, je fais beaucoup de cauchemars et j’ai peur d’aller dormir .. parfois j’apprécie parfois ça ne me fais rien et souvent mon copain apparaît dans ses rêves, je lui fais des câlins et tout mais je couche avec des femmes et ça me perturbe beaucoup .. aussi, parfois je peux me débarrasser de l’idée que je suis lesbienne mais parfois je me dis que si je le suis que c’est juste que je n’assume pas pourtant je n’ai jamais voulu être avec une femme, je ne l’ai jamais cherché et ça ruine ma sexualité avec lui je ne peux pas ne plus y penser .. je dois aussi noter que j’ai quelques complexes corporels je me trouve trop grosse, j’ai des hanches très larges et de une énorme poitrine une chance pour certaine pour moi ça m’a valu beaucoup de remarques et de commentaires qui m’ont suivis longtemps... paradoxalement j’aime les décolletés mais je suis mal à l’aise qu’on les voit autant, les gens ne voient que ça j’ai l’impression et j’envie énormément ces femmes toutes minces et belles avec de longs cheveux, un visage fin .. elles sont sublimes .. c’est ce genre de femmes qui apparaissent dans mes rêves là plus part du temps, qui apparaissent dans mes pensées tout le temps et ça me gâche la vie .. j’ai tendance à trouver un corps féminin plus harmonieux peut être plus beau mais je crois que nous sommes dans une société qui le sexualise beaucoup et moi je l’idéalise énormément surtout que mon type de corps n’y ai jamais représenté .. on représente les grandes tailles les skinny mais moi qui ai des hanches des seins des cuisses et un ventre plat jamais ... je ne peux pas porter ce que j’aimerai non plus .. je réalise en écrivant tout ça que je suis peut être bisexuelle bien que je semble largement attirée par les hommes j’essaie de me laisser porter, de vivre avec qui je dois vivre mais j’ai peur de me rendre compte que je suis lesbienne et de ne plus pouvoir aimer un homme .. j’ai peur qu’ils ne m’attirent plus jamais en fait .. ça fait un and que ça dure presque et je n’ai pas de réponses à ma question ou ne veux pas l’entendre .. j’arrive a m’imaginer aller en date avec une femme faire l’amour avec une femme passer du temps avec elle, ça peut être bien voir génial mais je ne sais pas si j’en ai vraiment envie ou si ça doit juste rester une sorte de fantasme dans ma tête. La période du confinement me sépare de mon copain que je vois la semaine prochaine, j’ai hâte de le voir surtout que quand je suis avec lui tout va mieux, les pensées sont là mais sa présence me permet de dormir , me rend le sourire et j’y pense beaucoup moins hormis quand on essaye de faire l’amour .. je lui en ai parlé il sait et il m’aide pose des questions essaie de chercher et de trouver avec moi mais je finis par me braquer j’ai peur ... Je crois que j’ai parlé du principal, merci de m’avoir lu et j’espère que vous pourrez m’aider ! Bon confinement


Comment prendre soin de mes organes génitaux en tant qu’homme ...

Je suis un homme trans et je me demande comment prendre soin de mes organes génitaux, plusieurs années après le début de la prise de testostérone et de l'hystérectomie complète. Ce que je sais, c'est du savoir par rapport aux vulves en général, mais ça ne fait que peu de temps que je m'intéresse à la mienne (ma dysphorie génitale étant complètement disparue, c'est comme si l'auto-censure a laissé la place à la découverte d'une partie plein de potentiel). Sauf que mes partie génitales ne sont pas une vulve générale, vu mes hormones et les chirurgies qui l'ont transformée et mon type de corps (en forme ronde, je sue beaucoup). Je connais bien les grandes lignes, par example: nettoyer l'extérieur avec de l'eau et du savon doux, bien rincer, ne pas faire de douches vaginales, tout ce qui viens en contact avec cette partie doit être propre ou proprement désinfecté ou stérile dépendament de ce qu'on parle. De manger du yogourt régulièrement peux aider. Je ne rase aucun poil à cet endroit. Je sais aussi que mon médecin de famille ne s'y connait pas en corps trans (l'ignorance et la grossophobie règne encore à cette clinique malheureusement) et je ne me sens pas à l'aise à lui donner un cours; de plus j'ai bien conscience qu'il ne pourra pas répondre à mes questions, qui sont: -Est-ce que je devrais faire de quoi pour conserver un bon ph? -Considérant que mon vagin ne lubrifie pratiquement pas et qu'il n'y a aucun "flush" menstruel, devrais-je regarder à entretenir avec une sorte de douche vaginale? -Comment je fais pour le problème de la sueur? Je sais que c'est récurrent pour beaucoups d'hommes trans, on sue apparement plus que les hommes cis, en tout cas pour moi c'est le cas et donc à part avoir de très bons sous-vêtements qui couvrent le plus de peau possible, qui respirent et absorbent, et que je change au moins 3 fois par jour pour ne pas remonter des bobettes pleines de sueur contre mon corps, y a-il un autre truc que le fameux antisudorifique? (je suis réticent à en mettre à l'intérieur de mes cuisses..) C'est que c'est acide et avec le frottement ça fait des plaies -Est-ce normal que le peu de substance incolore et inodore qui s'écoule de mon vagin semble prendre en infection à l'intérieur de mes cuisses, causant des gros boutons profond dans ma peau? Ils sont difficiles à guérir, à cause des plaies à cause de la sueur, et reviennent souvent -Existe-t-il un guide pratique à l'intention des hommes trans pour l'entretiens de nos organes génitaux? Autre détails pertinents: j'ai subi tout les tests ITS possibles et c'est toute sorti négatif, il n'y a aucune chance que j'ai été contaminé depuis. M.



Grossophobie, boutons, malaise. Comment guérir ces boutons?

Hello !! Ma question est par rapport à un problème que j'ai avec mon corp ! Je sais que normalement je devrais poser cette question à un médecin mais ... Je suis gros.se et j'en peut plus des médecin grossophobe qui me prescrive toujours de maigrir ! En vrai c'est pas un énorme problème mais je commence à trouver ça désagréable. Bref j'ai des boutons ... C'est souvent la où mes vêtement frotte , genre à la hauteur de mes pantalongs , j'en ai aussi sous les aisselles ( je crois que c'est causé par mon top ) , sur les fesses , entre les cuisses et la jonction entre mes fesses et mes cuisses. Les boutons sont un peu douloureux du à l'irritation mais c'est pas tant ça qui me dérange ... Je suis juste pu trop à l'aise d'être nu.e devant quelqu'un.e à cause de ça ! J'aimerais savoir si vous avez des trucs pour éviter ou guérir ces boutons ?? P.s. si c'est possible j'aimerais qu'une personne grosse me réponde ... Je me sentirais plus à l'aise ! Merci beaucoup de votre aide :) Virgo