Tag: genre


J’ai fait mon coming out à mes parents asiatiques, mais ...

J'ai fais mon coming out à mes parents asiatiques, mais je vis toujours dans le peur en plus de la dysphorie... Bonjour! J'ai 23 ans, je suis d'origine chinoise. Récemment, j'ai informé mes parents que je suis genderqueer et bisexuel. Je ne voulais pas come out encore mais c'était simplement trop lourd, ils soupçonnaient depuis longtemps de toute facon. Ceci a vraiment blessé ma mère, je me sens coupable même après ses commentaires humiliants. Ils pensent que c'est une déviance, un choix, ou que j'etais influencé par des mauvaises personnes ou par ce que j'avais vécu durant ma jeunesse, etc. Après avoir informé mon pére, ils ont fait un ultimateum qu'ils vont me mettre à la porte et me renier si jamais je suis en relation avec un homme ou que je deviens plus "abnormal", qu'ils ne veulent pas voir leur fils se faire en**ler par un autre homme. De plus, mon père voulait qu'on confisque mes trucs de maquillage et vetements pour prévenir cette "déviance". Il veut enlever tout support pour moi et me dit de rester loins des groupes lgbtq. J'essaie de respecter leurs opinions et comprendre leurs inquiétudes mais ils font toujours aucun effort pour comprendre moi. C'est un sujet qui ne s'explique pas dans ma culture. En même temps, la dysphorie me détruit, je ne reconnais pas mon corps male. J'hais être forcé de me présenter d'un certain facon parce que je suis né un garcon. Mais si je ne suis pas libre de faire des choses pour faciliter celle-ci. Je n'ai aucune espace pour être moi. Ni à la maison ni à mon emploi ou je dois m'habiller en suit(qui empire ma dysphorie). Parfois je veux tellement fuguer. Mais je ne peux pas, car je sais les conséquences de la situation familiale et culturelle vont être trop pour moi . Je suis trop faible. Mais clairement, je ne peux pas continuer à vivre comme ça dans la maison non plus. Et je n'arrive pas à imaginer le cauchemar si ils savaient la possiblité que leur fils unique soit une femme trans. Je ne vois vraiment plus d'espoir et je souhaite de disparaitre. Je n'ai plus de motivation pour travailler ou pratiquer mes loisirs. Comme mon coming out, je trouve que tout sert a rien. J'ai quelques amis qui me supportent mais ils ont de la difficulté à comprendre ma situation complexe. Désolé pour ce dérangement, j'aimerais savoir si vous avez des conseils ou des ressources pour ma situation particulière? Est-ce je devrais juste fuguer? Quoi faire avant que ça soit trop tard? Désolé encore pour ce long texte avec pleins de petits détails. Je vous souhaite une bonne soirée. Merci! Dahlia


J’ai plusieurs questions entourant être gender fluid?

Bonjour, Tout d'abord, j'ai 16 ans et je suis de sexe féminin. Peu avant le premier confinement, j'ai commencé à me poser des questions sur le fait que je sois vraiment une fille au fond de moi. J'ai fais énormément de recherches, et j'étais presque sûr d'être trans ftm. Sauf que quand j'en ai parlé à mes amies, elles l'ont acceptés et ont essayé de me genrer au masculin le plus possible, ce qui à été adorable de leur part. J'étais heureux de pouvoir être nommé comme un gars, mais j'avais des jours, des minis-périodes ou j'avais l'impression que j'étais plus mal à l'aise avec le pronom il, et mon prénom masculin (Eliott). Ça m'a paru bizarre, et j'ai même prit peur, pensant que j'étais simplement fou, et que je n'étais pas trans, juste une fille très masculine. Du coup, suite à ce malaise là, j'en ai reparlé à mes amies, leur disant que je m'étais trompé. Elles m'ont rien dit, ont acceptés, et on à fait comme si de rien n'était. Durant tout l'été, je n'ai pas eu de problème avec le pronom elle, et mon prénom de naissance. J'étais donc persuadé que j'étais dans une phase plus masculine à un moment et c'était tout. Sauf que depuis quelques temps, j'ai cette envie à nouveau d'être perçut comme un homme, et d'être genré comme tel. J'ai essayé d'ignorer ces pensés, car j'avais trop peur de refaire la même erreur qu'en mars. Mais un ami m'a fait un coming out de non-binaire, et ça m'a tout de suite fait comme une baffe, comme un rappel à la réalité. J'ai donc recommencé mes recherches, me doutant bien que je n'étais pas trans étant donné que j'acceptais à plusieurs moments, ma partie féminité. D'après mes recherches, la non-binarité ne me correspondait pas non plus, car je ne supportes pas le fait de ne pas correspondre à un genre. Puis, je suis tombé sur le fait d'être gender fluid, et ça m'a tout de suite parlé. Je suis actuellement en phase "masculine" si je peux dire ça comme ça (d'ou le faît que je me genre au masculin ici), et je sais que j'aurais d'autres phase "féminine" ou j'utiliserais mes pronoms elle et prénoms d'originie. J'ai pu parlé avec mon ami de tout ça, je ne suis pas encore à 100/100 sûr de moi, mais j'aurais tout de même des questions à vous poser : - C'est possible d'une période à l'autre de me faire genrer différement selon mon ressentis ? - Est ce que je ressens est vraiment considéré comme gender fluid ? - Avez vous des conseils pour un coming out, car je sais que ma famille risque de ne pas comprendre, et je ne veux pas leur imposer de me nommer autrement pour le moment, je voudrais juste qu'ils le sachent Voilà, j'aimerais surtout connaître si possible votre avis sur la situation, et si vous avez des conseils pour vivre au mieux tout cela car ça me fait un peu peur honnêtement... Foxi


Je suis Asperger et j’ai eu beaucoup de mal à ...

Bonjour, je suis actuellement en transition hormonale. Mais mon entourage ne me soutient pas. En ce moment, je fréquente le samsad de ma région (centre d'aide pour personnes handicapées)comme je suis Asperger. J'ai eu bcp de mal à les convaincre que prendre des hormones était important pour moi. Malgré tout, l'infirmière et la psychologue restent sceptiques. Je leur ai proposé de prendre contact avec une asso trans locale. Rien n'a été fait! J'ignore si elles sont transphobes ou juste ignorantes. En tout cas, c'est grâce au samsad que j'ai pu voir la psychiatre qui m'a prescris une attestation. Comme je n'ai pas un parcours typique trans, je crois aussi que c'est cela qui les fait douter. Cela m'énerve énormément car j'ai passé du temps à m'interroger sur moi-même. Je sais ce que je veux et je suis sous-estimé par le personnel qui est censé m'aider. C'est un comble! J'ai déjà pensé plusieurs fois à ne plus y revenir. Pascal



Je n’arrive pas à savoir si je fais de la ...

Bonjour, moi c'est Sam et je me pose beaucoup de questions… A cause ou grâce à une rupture, j'ai découvert que je ne me sentais ni garçon ni fille et ça depuis la petite enfance mais je ne savais pas que c'étais possible donc je restait "fille ".Aussi je n'arrive pas à savoir si je fais de la dysphorie ou pas, puisque ça ne dure pas longtemps (30min voire maximum 1h) mais je ressent l'envie d'arracher ma poitrine et me couper les cheveux jusqu'à parfois frôler la crise de panique. J'ai aussi l'impression d'être plus penché vers le "masculin" donc je me sent perdu là dessus...De même pour mon pan romantique ,je penche plus vers les filles mais je ne suis pas totalement sur…J'aimerais en parler avec ma mère mais bien qu'elle dit accepter, elle à crier sur mon(ma) frère(sœur) quand iel a demandé à changer de prénom… merci de votre lecture et réponse


Suis-je transgenre? Cisgenre? Non-binaire? J’ai besoin de savoir.

Bonjour, depuis un moment maintenant je me questionne sur mon orientation (depuis 5 ans) sexuelle, et je n'arrive pas à savoir. Je trouve les femmes beaucoup plus belle que les hommes mais je trouve malgré tout la posture de certain homme attirant. Cependant ce n'est pas le problème. Dans mon questionnement je me suis dit que peut-être le problème ne venait pas de mon attirance mais a quoi je m'identifiais et là est le problème...Quand j'étais petite (de mes 5 à mes 10 environ) j'étais garçon manqué et je rêvais d'être un garçon et je m'identifiais presque comme tel mais ma maman n'aimais pas cela alors d'un seul coup je me suis dit qu'il fallait que je devienne féminine et "je suis redevenu une fille". Et aujourd'hui je ne sais plus ou j'en suis. Sa peut paraître bizarre, et je sais même pas si il y un genre pour ça, mais si j'avais put choisir qui j'était à la naissance j'aurais à tout prix, et sans hésitation voulu être un homme très féminin. Pas un homme transgenre mais juste féminin. D'ailleurs parfois quand je m'habille de manière très féminine j'ai l'impression d'être un homme trans qui découvre un corp inconnu et au contraire quand je met des pantalons de garçon je trouve sa beau parce que sa rend comme sur les garçons. Bref je suis complètement perdu et j'aimerais savoir ou j'en suis. Je suis transgenre? Cisgenre? Non-Binaire? J'ai besoin de savoir. Je n'en peux plus de ne pas savoir qui je suis... Sailorpink_17


Est-ce que je jalouse les garçons ou bien suis-je un ...

Je n'arrive pas à savoir si c'est parce que j'ai trop lu de choses sur le sujet que je me suis mise dans la tête que je suis une personne transgenre alors qu'en vrai je suis cis. J'ai demandé à mère si je pourrais avoir une coupe courte à la garçonne (je rêve d'en avoir une depuis 4 ans, je sais pas si c'est un signe ou je sais pas bref), mais elle refuse. Elle me dit que je vais avoir l'air lesbienne et de chercher une coupe de cheveux pour les filles.



J’ai quelques questions concernant la transition en milieu de travail?

Bonjour! J'aimerais savoir quels changement je peux m'attendre sur le plan professionnel. Je me demande un peu c'est quoi la situation pour quelle salle de bain je devrais utiliser au bureau. J'opterais pour demander à mon supérieur immédiat laquelle, mais je crois qu'il me répondrait un peu vague (pas pour mal faire mais parce qu'il saurait sûrement pas). J'ai entamé ma transition auprès de ma travailleuse sociale et de mon docteure. Je ne sais pas quand je vais retourner travailler et où à ce moment-la je serais dans ma transition hormonal/physique. Côté social et personnelle, je suis déjà assez avancé, je pense pas surprendre trop que je change de pronoms au bureau. Les seuls vêtements féminins que j'ai sont 2 ou 3 hauts. Sinon, c'est la poitrine et la voix qui me trahis! Bref, au bureau je suis en administration, type bureautique, archives, un peu de service clientèle. Je crois que ma transition va seulement changer mes signatures et les références écrites à moi sinon, l'attire professionnel est quand même beaucoup 'genré' (vive les pantalons avec des grandes poches!) et les salles de bains. Il n'y a pas de salle de bain neutre. J'aime mes collègues de travail et je voudrais pas les rendre mal à l'aise dans la salle de bain.. mais on a les mêmes heures de pauses alors les toilettes sont presque un lieu social rendu-là LOL. Que me conseillez-vous? et que pouvez-vous me dire côté emploi pour les hommes trans? Merci beaucoup! Allen, 23, il/lui


Suis-je un homme gay ou une femme lesbienne?

Question 1 : Bonjour Voila g longtemps voulu être une fille pour vivre une relation lesbienne avec une fille, g toujours trouvé dégueu les relations hétéro tout en étant attirée par les femmes. Pour sortir un jour avec une femme je ressens le besoin d être une femme. Malheureusement je suis homme et donc je dois me contenter de regarder du porno lesbien ou me projeter dans des films ou de bande dessinée genre la vie d'adele pour vivre cette idée. Jai souffert de ne pas être une femme à ma naissance jusqu'à mes 20 ans environ . Pour autant je n ai jamais eu envie d aller voir la médecine pour être femme car g toujours senti que ce n était ça qui m'aiderait. Récemment et heureusement je suis tombé amoureux d'un mignon garçon et la je ressens le besoin d'être un garçon pour avoir une relation gay. Ce 1er amour gay secret m'aide beaucoup (Meme si le mec en question est probablement hétéro. Et la je me dit que je suis peut être un garçon gay et pas une fille lesbienne dans ma tête. C compliqué tout ca. Je ne suis jamais sortie avec personne à 21 ans à cause de ce problème dans ma tête. Je me sens bien seule. Je me dis que finalement je suis peut être attiré par tout ce qui est relation sexuelle et romantique entre personne de même sexe parce que, je n ai jamais aimé les relations sexuelle ou romantique hétérosexuelle, je ressens une aversion pour l'hétérosexualité depuis toujours. Je me dis que je devrais essayer donc d'être gay à défaut de devenir lesbienne, ça pourrait m'aider à aller mieux car je me rends compte que maintenant les relations sexuelle et romantique entre garçon m'attirent et m'excitent beaucoup t donc je voudrais essayer être gay pour aller mieux et ne plus être seule et vivre mon premier amour. G trop souffert à m'imaginer femme. Je regarde moitié porno lesbien et porno gay depuis 1 an alors qu'avant c'était 100% lesbienne, je sais que la pornographie c pas bien mais ça m aide à tenir psychologiquement dans ma solitude sexuelle et romantique en attendant de vivre une vraie relation J envisage d aller un de ces 4 dans un bar gay pour rencontre romantique. Est ce possible dans ce type d endroit ? J'espère que je ne suis pas bizarre ou psychologiquement instable. Qu est ce que je traverse pour vous? Sam Question 2 : Bonjour, Je vous réécris, je suis inquiète, il semble que mes questions ne vous ont pas été envoyées. Malgré la lecture de vos autres réponses à d'autres personnes, je suis inquiète actuellement car j'ai à nouveau un crise d'identité par rapport à la dernière fois que je vous ai écrit et alors que je m'étais fixé sur être un garçon gay. Voila, en orientation, je suis homoromantique et homosexuelle, c'est clair dans ma tête. En revanche, depuis la puberté, je voudrais être une fille. Je suis attirée romantiquement et sexuellement par les filles mais en tant que fille lesbienne. Je vis pour le moment tout ça (être une fille lesbienne) par procuration en lisant des livres, en regardant des films ou des séries traitant de l'homosexualité féminine ou tout simplement en regardant de temps en temps du porno lesbien pour vivre dans ma tête des relations sexuelles entre fille et soulager ma solitude sexuelle et romantique. Pour moi, il est inenvisageable que je sois en relation romantique et sexuelle avec une fille en tant qu'homme, il faudrait absolument que je sois une femme pour ça. J'espère que vous ne prenez pas pour une folle. J'ai 21 ans et je ne suis jamais sortie avec personne à cause de mon problème d'identité qui me bloque dans toutes mes interactions sociales amoureuse avec fille ou garçon. Jusqu'à 20 ans, j'ai toujours regretté de ne pas être née dans un corps de femme à ma naissance, pour avoir un vrai sexe de femme et de vrais seins et de jolies courbes féminines, jusqu'à ce que l'idée que je pouvais vivre mon homosexualité en tant que garçon gay avec un autre garçon me traverse l'esprit. J'ai déjà réfléchi et je n'envisage pas de transition ou de démarche médicale pour être une femme, en effet, je suis convaincue que ça ne m'aiderait pas. Je ne me sentirai jamais une fille à part entière, je ne suis pas sûre de moi 100%, j'ai peur de le regretter (voir la suite de mon message plus bas pourquoi) et je n'aurai jamais ce courage moral qu'ont ces personnes qui font une transition. Je vous ai écrit la dernière fois qu'heureusement, je suis tombé récemment amoureux d'un garçon et j'ai ressenti le besoin alors d'être un garçon gay pour vivre pleinement une relation homosexuelle en accord avec mon orientation, même si ce garçon est probablement hétéro. Dans le même ordre d'idée que pour vivre romantiquement et sexuellement avec une fille je dois devenir une fille physiquement, je dois être absolument un garçon pour vivre romantiquement et sexuellement avec un garçon. C'est compliqué tout ça, je sais. Donc depuis 1 an j'ai commencé à vivre à l'idée d'être garçon gay au lieu d'être une fille lesbienne, car ça pourrait m'aider à aller de l'avant et être une solution pour mon problème. Ca me plaisait beaucoup l'idée d'être un garçon gay. Vori du porno gay m'ayant confirmé que sexuellement je suis aussi un garçon gay, et m'avait soulagé et permis de souffler dans ma solitude sexuelle et romantique. Mais rebelote, en moins d'une semaine, j'ai très envie de redevenir une fille lesbienne, après avoir rencontré une fille cette semaine pour qui j'ai eu le béguin. Je viens d'emménager dans mon propre appartement, loin de mes parents samedi dernier. J'ai alors craqué, je me suis acheté du rouge à lèvres, des vêtements (une mini-jupe et un tshirt échancrée) et des sous-vêtements féminins pour m'habiller en fille chez moi. Que faire ? Dans mon dernier message, je voulais me fixer en tant que garçon gay au lieu d'être fille lesbienne mais je ne sais plus trop. Est ce toujours possible pour vous car je me suis dit que je pourrais être heureuse en étant un garçon gay et en tombant amoureuse d'un garçon pour abandonner cette identité de fille lesbienne mais je crois que c'est devenu un peu plus compliqué que ça en une semaine? Je voulais avoir si aller dans un bar gay me permettrait de faire de réelle rencontre amoureuse et romantique avec un gars qui pourrait m'aider dans mon changement et me fixer sur garçon gay, car pour le moment, c'est ma seule porte de sortie d'être un garçon gay étant donné que je ne pourrai jamais être physiquement une fille. Que pensez vous et que me conseillez vous avec tout ça ? Actuellement je me sens fille alors que la semaine dernière je me sentais encore garçon, c'est très dur à vivre ce basculement de genre. Pouvez vous m'aider ? Sam.




J’ai beaucoup de craintes à faire vivre mon côté féminin, ...

Bonjour j'ai écris quelque paragraphe dans le but de vous mettre dans mon contexte de vie. J'espère que vous vous perdrez pas. Merci. J'ai beaucoup de plaisir sexuel seul quand je me masturbe en portant certain vetement de femme la plupart du temps des bas de nylon et des souliers de femmes. Pour le moment je m'identifie pas comme une femme mais plutot comme un homme qui aime faire vivre son alter égo féminin. Le cadre de normalité sociales me pousse a me mettre de la pressions sur moi même car je me sens pas ''normal'' et je n'assume pas ce que je suis etant moi même remplis a pleine capacité de préjugé forgé sur le courant social même si on dit qu'on est en 2020 et que tout est accepté, Je n'arrive pas a assumer ma sexuallité de facon saine. J'ai souvens voulu repartir a zéro et refaire ma vie sexuelle ''plus saine'' en jettant mes vetement de femme. C'est un méchanisme de defense qui me revenais souvent et qui commencais a me couter cher et m'apportais beaucoup de découragement dans ma vie personelle. J'ai peur, j'ai beaucoup de crainte de devenir moi... de faire vivre mon moi féminin autan sexuellement que socialement, j'ai envie de le faire vivre graduellement sans foncer la tete baisser. Je veux expérimenter mais j'ai peur. Je cherche des ressources. Je ne sais pas quelle étiquette me coller encore la ca me donne encore de la pression. Dans la vie de tout les jours c'est pas toujours facile d'etre un homme car encore la j'ai des préjuger sur ce que devrait etre un homme et son role... de même pour la femme. Je veux me retrouver et faire une meilleur route que ce que j'ai parcouru jusqu'a maintenant. J'ai eu du support étant jeune mais j'ai toujours cru qu'on pouvais avoir l'espoir d'en guérir et même une sexologue de l'époque qui n'en était pas une au finale mais pluto une psychologue m'a dit que lorsque que je vais avoir une copine et que vais me sentir à l'aise avec elle, tout ces pulsions que tu as prendront moins d'importance dans ma vie sexuel. Donc j'ai vécu longtemps avec cette idée la qu'on pouvais en guérir mais les pulsions revenais...Je sentais alors beaucoup de desaroi et de solitude face a cette situation. Je me suis énormément jugé au point que je démonisais les bas de nylons... lorsque j'en voyais sur les femme qui en portait et je perdais mes moyen je devenais paralysé, je me sens comme si tout le monde voyait que j'aime ca et que ca m'excite sexuellement et c'est souvent le cas aujourd'hui. j'ai l'impression qu'une persone ayant sur elle un objet de mon désir sexuel causait en moi la peur de me faire manipuler de me faire révéler par mon intéret pour les bas de nylons. J'ai des problème de discrétion avec ma situation: soit je la refoule en dedans de moi et je reste seul soit que lorsque je décide d'en parler je devient comme un robinet qui fuit et qui ne peu plus se controler sur la gêne. Je veux arriver a gérer une certain discrétion dans ma vie privé afin de me protéger de certaines cas de discrimination inutie. ( par exemplle en parler a ma famille sur ma vie sexuelle) j'ai tendance a soit rien dire ou tout dire. Je veux apprendre a dévellopper ma zone grise. Je veux apprendre faire la différence entre quelqu'un qui me pose une question sur ma vie pour m'aider et quelqu'un qui me questionne en m'attaquant, je veux savoir a quelle moment c'est une attaque .... a quelle moment on veux simpllement m'aider. Car je suis une personne qui est toujours sur la défensive. Merci de me lire.