Tag: genderfluid


Je pense être genderfluid, mais je ne suis sure…

Bonjour, Depuis quelques mois je me questionne sur mon identité de genre. Il y a plus d'un moi je me suis mis.e à paniquer parce que j'ai des seins, il y a également certains jour ou je déteste avoir un corps de femme, d'autres ou sa ne me dérange pas et d'autres ou j’adore avoir un corps de femme. Sa ma emmené à me questionner sur mon identité de genre. Je pence être gender fluid mais je ne suis pas sure. Sa me fais également peur d'en parler avec mes parents ainsi qu’à mes amie même si je sais qu'il vous tous m’accepter comme je suis. J’aimerais qu'en me répondant vous utilisiez dès terme neutre pour ne pas me sentir obligé à être dans la case femme alors que je suis en questionnement. Alex


Je pense être genderfluid et je me demande si je ...

Bonjour, je commences à avoir des réalisations sur mon identité et je pense être genderfluid mais je m’identifierais plus à avoir un corps féminin. Je ne sais pas quoi faire et par où passer pour avoir la possibilité de devenir qui je suis vraiment.. est-ce que je dois passer par des groupes trans-féminin ou je ne peux pas à cause que je crois être gender fluid? Ça tourne beaucoup et je ne sais pas comment me sortir de cette spirale et plus j’attends plus je sens des malaises avec mon enveloppe physique.. merci d’avance pour votre réponse et merci pour tout le bien que vous faites avec cet organisme




Ça fait longtemps que je sais que je ne m’identifie ...

Ça fait longtemps que je sais que je ne m'identifie pas à un genre particulier. Quand j'étais plus jeune, j'étais en processus d'exploration de cette réalité. J'etudiais dans un domaine lié aux arts et je penses que la culture du milieu y jouait pour beaucoup. Je jouais avec les deux extrémités du spectre et je prenais du plaisir a brouiller la piste de mon genre. Je racontais avec joie a mes ami.e.s comment une personne m'avait confondu pour le "sexe" opposé. Mais "non-binaire", ça ne faisait pas partie de mon vocabulaire. J'exprimais plutôt ma position comme une absence d'appartenance mais un plaisir a jouer un rôle. C'est un peu encore comme ça que je le vois. En commençant l'université jai essentiellement rangé tout ça de côté. J'avais encore ma façon particulière de me présenter mais j'avais, a mon sens, fait "la paix avec mon genre". Je penses que je me suis convaincu qu'être une "femme" ne vient avec aucune exigence quant à ma façon d'être. J'ai aussi passé d'un milieu ou presque tout le monde me considérait gay (j'étais en relation avec une fille a l'époque), à un milieu où j'étais considérée hétéro (en relation avec un homme a ce moment). En réalité je n'étais ni l'un ni l'autre, mais la "conformité" était plus confortable. D'ailleurs, en couple, je n'utilise jamais le terme asexuel, même si j'explique a mes partenaires que je n'ai pas de satisfaction sexuel et que j'accepte de pratiquer l'acte pour leur satisfaction a eux. Je penses que si ça n'était pas si compliqué a trouver, j'aurais un.e partenaire également ace. Je ne fais plus de coming out "gay" ou "bi" ou quoi que ce soit aux gens que je rencontre, y compris mon copain de maintenant 4 ans. Je n'ai jamais fait de coming out a mes parents, même quand j'étais en relation avec une fille. Je n'aime pas étiquetter ces facettes de moi. Dans un monde idéal, je n'aurais même pas à y penser. Mon appartenance de genre, mon attirance sexuelle, pour moi ce sont des absences et non des identités. Me dire "ace" revient pour moi a me définir dans un cadre "sexuel" et ça ne me reviens pas. Je penses aussi qu'il y a une forme de vulnérabilité a m'identifier publiquement qui me fait peur. Depuis quelques mois par contre, et je penses que c'est parce que je vis plusieurs changements importants (carrière / vie amoureuse / famille) en même temps que plusieurs personnes autour de moi font des coming out et / ou entament des transitions, la question de mon genre ne me laisse pas tranquille. J'ai l'impression d'être sur le bord d'un coming out, et ça me terrifie autant que ça m'excite. Comment je fais pour gérer ces émotions? Il y a un sentiment profond de non retour si je verbalise ces choses, et des jours je suis convaincu que je me fais des idées, alors que d'autres j'ai envie de foncer la dedans et de le faire de façon très publique. En même temps, je regarde mes amis transitionner, autant je trouve ça beau, autant je ne me vois pas la dedans. Je me sens presque comme un imposteur et j'ai peur d'envahir un espace qui ne mappartien pas. D'un côté j'ai des convictions profondes sur ma personne, de l'autre j'écoute les témoignages des autres et je ne m'y reconnais pas. Alors je doute. Je doute tout le temps. J'ai le sentiment d'être pris entre deux mondes, et aucun des deux n'est réconfortant. Je ne sais pas ce que ça fait de moi. Quand je penses a des choses comme la possibilité d'altérer mon apparence par rapport a celle que j'ai actuellement, je me rend compte que j'aime mes seins, qui se cachent bien quand nécessaire, j'aime mon visage, juste assez androgyne. J'aime que ma coupe de cheveux me fait avoir "l'air d'un garçon" et que les gens sont toujours ébahis de me voir dans une robe. Je me rend compte aussi que j'aimerais ne pas avoir de hanches, ne pas avoir de fesses. J'aimerais pouvoir marcher dans la section pour homme sans crainte et sans honte et y acheter des vêtements aussi flatteurs que les vêtements dans la section pour femme. J'aimerais qu'on ne m'appelle jamais madame, mais je ne serait pas heureuse qu'on m'appelle monsieur. Puis-je explorer ces choses sans m'engager pleinement dans un "coming-out trans / non-binaire? Est ce que ça relève même du trans / non-binaire? Comment savoir si le risque professionnel / amoureux / familial en vaut la peine si je ne suis pas certaine de ma position? Il y a des risques a revenir en arrière après avoir pris un pas publique en avant. Comment savoir que je ne suis pas un imposteur? M.


Avez-vous des pistes que je pourrais me poser pour m’aider ...

hello! j avais deja posé quelque questions et bon je me rapelle plus quel etais le prenom de la personne qui m avais repondu mais si iel est de passage :)) bref je reflechi (encore !!) a mon genre et tout ca et pis je me suis dis que plus je cherche plus je m enfonce. en gros actuellement j aimerais avoir la voix et le corps le plus neutre possible pour pouvoir "naviguer" facilement d un genre a l autre. il y peu de temps une amie a moi m a dis "vous trouvez pas qu anonyme(elle a dis mon prenom mais la c pour le site) il est tres beau? "et ca m a fai vrmt bizzare. mais pas forcement dans le sens negatif. c etait...je sais pas g trouvé ca cool( c pas le bon terme mais je trouve pas d autre mots) aussi j ecoutais une musique qui faisais "i wish i could be a girl" et le.a chanteur.euse chantait ca avec tant de haine et ca m a fait pleurer. parce que l emotion qui ressortait me faisait penser a celle que je ressent des fois, quand j aimerais tellement etre un homme que ca fai mal. et pis la vous allez me dire: "ha mais tu es trans alors!"sauf que des fois j aime etre une femme., mais je n ai jamais senti le besoin d etre percu comme etant une femme en portant des vetement dit "d homme". et g aussi reflechi a ce que serais ma "meilleur" euphorie de genre, en gros ce que quelqu un pourrait me dire et qui me ferais sentire le mieux. bah enft je crois que ce serais que quelqu unme demande si je susi une fille ou un hgarcon. c pas un peu bizzard? et pis aussi quand je me posais la questions de savoir si c parce que je suis lsbn , finalement je me dis que non vu que c pas en lien. dans le sens ou je ne dois pas obligatoirement etre uniquement une fille pour etre lesbienne. donc la je me dis que je suis peut etre gender fluide. mais jsp. est ceque vous auriez des "pistes" ou des sortes de questions que je pourrias me pose pour m aider a savoi r quel est mon genre? merciii d avancepour la reponse! Anonyme


Je me demande même si je ne serai pas genderfluid.

Bonjour, Je me questionne beaucoup sur mon identité et sur ma personne depuis un certain temps. Je me demande même si je ne serai pas genderfluid. Depuis quelques temps j’ai de la difficulté à aimer ma poitrine je la trouve grosse et j’aimerais même des fois qu’elle ne soit plus là, mais des fois je l’apprécie aussi . Ce qui m’a fait question sur mon identité c’est que je regarde beaucoup de films avec des personnes gay et j’ai souvent envie de me mettre à la place du garçon et des en couple avec un garçon ,mais en t’en que fille j’ai pas vraiment envie d’être avec des garçons . J’ai plutôt envie d’être en relation avec des filles. On dirait qu’à chaque jour mon identité change. Je suis vraiment mélangé en ce moment. J’espère que vous allez pouvoir m’aider. Bonne journée et merci Émilie



Comment je peux dire à ma mère que je suis ...

Bonjour/bonsoir, Je me demandais comment je pouvais dire à ma mère que je suis pan et gender fluid.. La relation avec ma mère et moi à toujours été compliquée et le dialogue presque jamais présent. Par contre, du côté de chez mon père, tout est plus simple et plus doux. J'ai réussi à tout lui dire et j'ai appris qu'il était pan comme moi. Ça m'a beaucoup soulagé de tout lui dire mais le problème c'est qu'il m'a dit d'aussi le dire à ma mère. Je sais vraiment pas comment faire, je m'assume totalement devant tout le monde mais... Je sais pas... C'est plus compliqué avec ma mère. Je sais pas si c'est normal.. J'avais aussi une autre question. Je me demandais, si les bandages (normaux) sont dangereux si on veut les utiliser pour cacher la poitrine. Car j'avais lu beaucoup d'articles contradictoires qui parlaient de tout ça. En tous cas je tenais à vous dire nous écouter, nous aider à mieux comprendre qui nous sommes, à nous épanouir, etc.. Merci pour tout. (Désolé pour toutes les fautes d'orthographe, j'ai mal dormi hehe. Et aussi désolé pour le pavé que j'ai écrit ) Shawn


Je vis de la transphobie à l’école et je ne ...

Je m'appelle Alex , j'ai 13 ans , bientôt 14 . Je suis genderfluid , mes professeur et me amis sont au courant , certain.e.s ne le respect pas forcément mais beaucoup me soutiennent . A l'internat , rien que le fait d'entendre le nom " Alex " au lieu de mon dead name les insupportes , et a chaque fois que une de mes amies a l'internat m'appelle Alex devant de le éducatrices , elles me crient dessus devant tout le monde et disent , je cite , " Elle s'appelle *deadname* et sur sa carte d'identité il est marquer que c'est une fille donc arrêtez de l'appeler comme ça parce que un jour nous risquons de lui tomber dessus et je crois pas que sa plaira a sa mère " , et sa commence vraiment a me faire du mal toute cette situation je ne sais vraiment pas comment aborder le sujet avec les éducatrices . Et je ne suis pas encore prêt.e a faire mon coming out a ma mère . Je suis vraiment a bout de tout ça , j'ai vraiment besoin d'aide. Comment pourrais je aborder le sujet avec elles ?


Je suis maman d’un jeune genderfluid. Iel est diagnostiqué.e avec ...

Bonjour, Je ne sais pas si je peux m'adresser à vous. Je suis une maman, d'un jeune de bientôt 19 ans, qui vient récemment de m'annoncer qu'il aimerait s'identifier "gender-fluid" et utiliser le pronom "iel". Son père et moi sommes ouverts et en plein apprentissage... Nous n'avons pas eu l'occasion encore d'avoir une discussion plus approfondie avec notre ado qui vit beaucoup de souffrance depuis ses 14 ans... Anxiété, dépression, et depuis peu, automutilation probable et idées suicidaires envahissantes (il a été hospitalisé récemment en lien avec cela). iel a été suivi en pédopsychiatrie, puis en psychiatrie depuis bientôt 1 an et vient d'être diagnostiqué avec un trouble de la personnalité et iel aurait accès à une psychothérapie de groupe (approche comportementale) qui ne tente pas vraiment notre enfant mais qui, en même temps, est son seul recours à des soins actuellement... Je vis un malaise avec cette situation... Et si tous ces "symptômes" étaient issus d'une dysphorie de genre qui le/la fait souffrir (que notre enfant n'a jamais exprimé auparavant) et non un trouble de la personnalité ? Est-ce que des jeunes trans ont souvent ce type de "diagnostic" ? comment agir avec notre enfant pour son bien-être, en plus d'une écoute accueillante ? L'accès à un suivi en thérapie avec des soignants et thérapeutes qui connaissent cette situation est très limité (beaucoup d'attentes)... Je me sens impuissante à l'aider. Avez-vous des conseils pour nous ? des références ? Merci d'avance. Désolée si vous n'êtes pas la bonne ressource à laquelle m'adresser. Emma



Puis-je être genderfluid et lesbienne?

hello! j avais deja ecrit a propos de plein de truc , sur mon genre, montyle androgyne ett. alors bon je suis pas bcp plus avancée danq mon questionnement mais g pas mal reflechi. g testé un truc ou il fallais cocher tt les truc qu on aimait par ex : elle ; monsieur; compliment feminin; iel; Mme.;... et g coché des trucs comme elle compiment masculin iel... mais comment c possible? normalement je suis pas sensé avoir un seul genre point barre? fin je sais que c possible d etre gender fluid mais dans les temoignages que g lu ct vrmt comme si ilsse sentaient fille pis tt a coup gars. et je crois pas avoir ca. ca m est arrivé une ou deux fois de me reveiller et de m habiller plutot feminine , de sortir et de voir mon reflet dans une vitrine puis etre completement "degoutée" par les vetements que je porte, et j aurais juste envie de courrir me changer. mais g hamais cette sensation quand j suis habilée avec des vetement "masc" . mais est ce que c par rappord au fet que je suis lesbienne et que dcp g l impression d etre habillee trop fille pour que les gens le sache ou bien c par rapport a mon genre? mystere :)). apres autre chose: je sais pas si c une heuphorie de genre mais une fois un gars m a dis "le jeune homme" pour paler de moi, et j etais tellement heureuse!! g aussi vu un tiktok ou un gars trans disias qu il etais bah un gars dcp, et qu il etait pas moin gars si il portait une jupe, et que les gars trans pouvais aussi porter de vetement dit " feminin". ca m a marqué car j me suis rendu compte que de dire "les vetements n ont pas de genre" ca coresspond AUSSI au personne trans et qu on peut etre trans ftm et ne pas frocement etre un exemple de virilité ou je ne sais quoi.apres encore un autre truc: c bizzard de dire ca comme ca, mais... j aime l idee d etre lesbienne. fin non je me corrige: j aime le fais que deux femme s aime, j aime tt la gay culture qu il y a autour, j aime... bah jps enft dire aimer l idee sa fais un peu fetichisme ou truc du genre. mais j aime appartenir a la "case" lesbienne. bizzard non? bon voila dsl pour les faute de tapes vu que j ecrit sur un clavier un peu bizzard jpp avoir les c scédille par ex. donc mercii d avoir lu!!